• Se connecter

Niveau : débutant

Dans cette deuxième partie du dossier "Les différents termes météorologiques", nous allons rentrer un peu plus dans le détail et la difficulté.

En effet, la beauté du langage météorologique (tout est relatif...) va nous emmener vers des mots tels que dorsale, goutte froide, thalweg, ligne de creux, creux thermique, etc... Autant de phénomènes qui influencent notre temps au quotidien.

Nous essaierons de rendre tout ceci accessible à tous pour, tout d'abord, rester dans l'esprit ludique du dossier et l'approche décalée des termes, et enfin, permettre aux passionnés qui veulent comprendre et apprendre, de le faire d'une manière plus amusante mais tout aussi sérieuse.

Dorsale

Synonyme: crête anticyclonique, langue de hautes pressions. Version English: ridge. Difficile à caser dans une conversation, mais si vous y arrivez, racontez-nous!

Il s'agit d'une avancée de hautes pressions issue d'un anticyclone, d'une sorte d'excroissance anticyclonique, si on a beaucoup d'imagination (et Dieu sait qu'on en a!).

Une dorsale a généralement pour effet de stabiliser le temps. Le vent y est faible et souvent de direction variable. On la retrouve couramment à l'avant d'une perturbation, plus précisement avant le front chaud d'où son emploi régulier dans les médias: une crête anticyclonique mobile stabilisera notre temps avant l'arrivée d'une nouvelle perturbation.

Une dorsale a aussi pour effet d'amener des masses d'air avec elle comme sur l'exemple choisi où l'on voit qu'elle fait remonter de l'air chaud vers le Nord-Ouest. Un front chaud caractérise d'ailleurs ce phénomène.


Source: KNMI

Thalweg (ou Talweg)

Synonyme: creux. Version English: trough (ha ha! C'est facile à prononcer ça! Un éternuement fera l'affaire...).

Un thalweg est l'opposé d'une dorsale: il s'agit d'une avancée de basses pressions issues d'une dépression, d'une sorte d'excroissance dépressionnaire (c'était sûr que l'on allait vous la ressortir une deuxième fois, celle-là...).

Généralement, un thalweg indique la présence d'un front ou d'un creux. Le vent peut y être soutenu et fera un veering* dès le thalweg passé. Quelques fois, celui-ci se creuse et devient une nouvelle dépression en formation, une dépression secondaire. Un peu la fi-fille à maman.

* Pour explication, un veering/backing est un changement parfois brusque du sens d'orientation du vent. Quand le changement se fait dans un sens horloger (entendez de Sud-Ouest à Nord-Ouest en passant par l'Ouest par exemple), il s'agit d'un veering. Par contre, quand le changement se fait dans un sens anti-horloger (du Nord-Ouest au Sud-Ouest en passant par l'Ouest par exemple), on parlera de backing.

Comme la dorsale, un thalweg peut avoir des conséquences sur les températures comme le montre cet exemple où de l'air doux est remonté du Sud à l'avant du front.


Source: KNMI

Col

Synonyme: aucun, au moins c'est facile! Version English: col. (c'est la même chose, sauf que c'est différent.)

Pourtant, beaucoup auront tendance à associer ou confondre un col avec un marais barométrique. Nous verrons plus loin qu'il existe des différences bien distinctes pour les reconnaître.

Un col est une aire de transition (rectifions le tir directement: rien à voir avec les aires de repos sur l'autoroute...) entre deux anticyclones et deux dépressions. Le vent y est variable à nul et de direction variable. L'exemple ci-dessous est assez explicite. Néanmoins, il existe trois sortes de col: le col dit symétrique, le col dit dépressionnaire et le col dit anticyclonique.

Ainsi, on appellera col symétrique, une régions où ni les anticyclones, ni les dépressions ne semblent prendre le dessus. Dans un col dépressionnaire, des thalwegs peuvent se développer de telle sorte que l'on a l'impression qu'ils vont faire jonction. Dans un col anticyclonique, et vous l'avez compris, c'est le contraire, les anticylones émettent des dorsales qui donnent l'impression d'une union anticyclonique.


Source: KNMI

Marais barométrique

Synonyme: aucun (c'est facile aussi...). Version English: flat flow.

Contrairement aux idées reçues, aucun poisson en lévitation ne se trouve dans un marais barométrique, sauf le 1er Avril peut-être mais c'est à vérifier... Le marais barométrique ne se trouve pas non plus en permanence au-dessus de l'océan...

Il s'agit d'une zone à faible gradient de pression. On parlera de 1013 hPa ou un peu moins. Les isobares y sont mal organisées, des creux (le plus souvent thermiques) s'y développent mais ne sont pas très profonds. Le vent y est variable et faible, voire nul.

On retrouve relativement souvent ce type de condition atmosphérique lors des journées chaudes estivales. On y trouve généralement un temps chaud et lourd. Le faible gradient de pression et l'influence ni dépressionnaire ni anticyclonique en font une zone propice aux développements convectifs importants. Ainsi, c'est dans un marais barométrique que les orages les plus violents peuvent se former. On retrouvera en quasi-permanence des marais barométriques dans les régions situées le long de l'équateur.


Source: KNMI

Goutte froide

Synonyme: aucun. Version English: Cold shut? (Nous cherchons toujours confirmation...).

Goutte froide,... douche froide: grosse averse? Là encore, il faut de l'imagination... Ca tombe bien, il nous reste encore un bon stock...

Une goutte froide est une zone de basses températures située en altitude. Cette zone est fermée et souvent en forme de rond plus ou moins bien dessiné. Elle se situe généralement entre 4000 et 10.000 mètres d'altitude. On peut (parfois facilement) la repérer sur des cartes d'altitude à 850 ou -plus couramment- 500 hPa.

Une goutte froide peut boulerverser complètement une prévision météorologique, même à quelques heures de l'échéance. C'est la bête noire des prévisionnistes. En effet, sa trajectoire est très mal calculée par les modèles, qu'elle a la mauvaise habitude de malmener dès son apparition.

Elle crée, comme son nom l'indique, un gradient thermique très important entre différentes couches de l'atmosphère, une instabilité sévère. Les averses qu'elle peut provoquer donnent généralement de très abondantes précipitations.


Source: WetterOnline

A noter l'existence de goutte froide en surface. Celle-ci produira généralement l'effet inverse, c'est-à-dire une stabilité de la masse d'air.

Creux thermique

Synonyme: dépression thermique. Version English: thermal Low.

Pour tenter de comprendre la formation d'un creux thermique, rappelons quelques notions. Tout d'abord, l'air froid est plus dense et plus "lourd" que l'air chaud. Ensuite, dans un anticyclone, l'air est descendant. Enfin, dans une dépression, l'air est ascendant. Et... Zorro est arrivé!

Le creux thermique se forme généralement dans une zone aux pressions comprises entre 1010 et 1015 hPa. Un marais barométrique est souvent présent. Le soleil chauffe le sol qui, par conduction, chauffe à son tour l'air près du sol. Petit à petit, une masse d'air chaud va se former au sol. L'air chaud va alors entamer son ascendance vu qu'il devient plus léger que l'air environnant. C'est cette ascendance qui va faire chuter la pression à la surface et donc créer un creux. Le terme "thermique" vient du fait que c'est bien la température de l'air qui est à l'origine du phénomène.


Source: WetterOnline

Newsflash

Prochains jours

Lundi 16° 30°
Mardi 15° 26°
Mercredi 13° 26°
Jeudi 15° 28°
Vendredi 16° 26°

Relevé à 19:50

  • Ostende : 22°
  • Gand : 24°
  • Anvers : 20°
  • Bruxelles : 21°
  • Charleroi : 23°
  • Namur : 24°
  • Liège : 28°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Koekelberg à 19:56
Température : 20.7°C
Pression : 1011 hPa
Humidité : 70%
Précipitation (24h) : 1 mm
Vent : Nord-Ouest (très faible)