• Se connecter

FLASH INFO :

Des températures records sur la Belgique

Des températures maximales dignes d'un mois de janvier, que se passe-t-il en Belgique ?

Les Saints de glace ?

Explications de la situation météorologique actuelle.

mb_hr_blue_ball.gif

Des maxima exceptionnellement froids pour une seconde décade de mai

Ce 11 mai 2010, la température maximale n'a pas dépassé 6,6°C à Uccle. Il s'agit là du maximum le plus bas, pour une 2e décade de mai, depuis 1968 au moins (série homogène sous abri fermé). Le dernier record date du 17 mai 1972 avec 7,0°C. Le 14 mai 1987, avec ses 8,6°C, occupe la troisième place.

Si l'on remonte plus loin dans le temps, on trouve encore des températures très basses le 17 mai 1895 (7,3°C sous abri ouvert), le 12 mai 1922 (7,8°C sous abri ouvert), le 11 mai 1923 (7,9°C sous abri ouvert), le 16 mai 1926 (7,8°C sous abri ouvert) et le 15 mai 1935 (7,0°C sous abri ouvert).

Dans l'immense majorité des cas, de telles températures sont observées en mai sous un ciel couvert et un temps parfois très pluvieux. Il en résulte que la différence entre les deux abris est plutôt faible et tourne souvent autour de 0,5°C. En raison de cela, seul le 15 mai 1935 et peut-être encore le 17 mai 1895 entrent en concurrence avec le record du 11 mai. Ces deux jours, le maximum aurait tourné entre 6,5 et 7,0°C s'il avait été mesuré sous des conditions modernes. Hélas, il n'est pas possible de "reconstruire" les anciennes données au dixième de degré près, ce qui veut dire qu'on reste là dans une petite incertitude, d'autant plus que l'application du correctif moyen (qui est de 1,3°C à la mi-mai) risque de créer une erreur à peu près aussi grande (dans l'autre sens) que la valeur de l'abri ouvert.
Dans le reste du pays, des séries homogènes sont disponibles dans certaines stations depuis décembre 1953 au moins.

À Beauvechain, le maximum de ce 11 mai a été de 6,9°C et arrive en 2e position, après les 5,8°C du 17 mai 1972.

À Bierset, ce maximum a été de 6,6°C et arrive en 2e position, après les 6,0°C du 17 mai 1972. Là, une valeur fort basse, de 7,4°C, a encore été observée le 13 mai 1984.

À Uccle, si l'on considère la même période 1953-2010, le record a certainement été battu avec les 6,6°C du 11 mai (précédent record : 7,0°C le 17 mai 1972). Aucune valeur mesurée entre 1953 et 1967, même corrigée, risque de mettre en péril le record considéré sur cette période).

Les 6,1°C de Zaventem et les 6,2°C de Gosselies sont certainement des records aussi.

Une fois de plus, la valeur de 10,6°C à Coxyde n'a rien d'exceptionnel. Dans les Hautes Fagnes, la station de Botrange de MeteoBelgique (670 mètres d'altitude) a relevé un maximum de 4,4°C. L'IRM ne dispose pas de longues séries d'une seule station dans les Hautes Fagnes, cependant les stations de la Baraque Michel, de Botrange Parc et de Mont-Rigi qui ont été successivement utilisées se ressemblent fort au niveau climatologique et ont des altitudes quasi similaires. Là, on a observé 4,4°C le 14 mai 1962 (Baraque Michel), 4,4°C également le 19 mai 1969 (Baraque Michel), 4,2°C le 17 mai 1972 (Baraque Michel) et 3,0°C le 12 mai 1984 (Mont-Rigi). A noter que ce 12 mai, la température maximale n'a atteint que 3,3°C au Mont-Rigi, soit à 0,3°C du record de 1984.

mb_hr_blue_ball.gif

Pourquoi un tel froid ?

Il s'agit d'un concours de circonstances qui a formé une bulle d'air particulièrement froid juste sur le centre du pays. L'absence d'insolation est la première raison de ce froid, immédiatement suivie par les pluies par moment assez fortes. La descente d'air polaire dans les basses couches, sous une occlusion à caractère de front chaud (dont la partie un peu plus chaude est restée au sud du pays) a fait le reste.


Un anticyclone sur l'Atlantique Nord est à l'origine des
courants polaires que notre pays subit ces derniers jours.
 
 

Sur la carte des températures à la pression de 850 hPa (environ 1500 m d'altitude),
on remarque bien la descente froide qui concerne notre pays.

Les températures maximales basses au mois de mai sont en général le fruit de ce type d'occlusion (retour d'est). Parfois aussi, il peut s'agir d'une goutte froide (circulation fermée) qui se vide carrément au-dessus de nos têtes avec des pluies (très) froides. Dans ces deux cas, les minima ne sont pas extraordinairement bas en raison du ciel couvert (ce fut aussi le cas tant durant la nuit du 10 au 11 que du 11 au 12 mai 2010). Dans d'autres cas, l'air froid est lié à de l'air polaire direct. Alors les maxima sont un peu plus élevés en raison des éclaircies entre les averses, mais le risque de gel nocturne est fort prononcé, même en basse et moyenne Belgique. En outre, des chutes de neige en plaine sont encore possibles à la mi-mai, comme ce fut le cas le 14 mai 1902. Durant le première décade de mai, on a même encore vu de la neige tenir au sol à Uccle le matin (7 mai 1902 et 1er mai 1909).

mb_hr_blue_ball.gif

Début de la seconde décade de mai : "période des Saints de Glace"

Les saints de glace sont traditionnellement fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année. D'après les croyances populaires européennes, saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais étaient implorés par les agriculteurs et mis à contribution pour éviter l'effet sur les cultures d'une baisse de la température à cette période.
 
Quelques dictons :
  • « Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »
  • « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace. »
  • « Avant Saint-Servais, point d'été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »
  • « Quand il pleut à la Saint-Servais, pour le blé, signe mauvais. »
  • « Saint-Servais quand il est beau, tire Saint-Médard de l'eau. »
  • « Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de Glace, mais Saint-Urbain les tient tous dans sa main. »
  • « Saint-Servais, Saint-Pancrace et Saint-Mamert font à trois un petit hiver. »
Le froid actuel ne s'explique pas par les "Saints de Glace".

Ceux-ci ont été inventés pour souligner que c'est la dernière période de l'année où le refroidissement nocturne (souvent par nuit de rayonnement avec un ciel clair, d'ailleurs) est suffisant pour générer des gelées en plaine (dans nos Hautes Fagnes, c'est plus tardif...).

Il faut comprendre les Saints de Glace comme "dernière période où des gelées peuvent se produire si la situation est favorable" et non comme on l'entend souvent, par déformation "période de l'année favorable aux situations donnant les dernières gelées".

On dirait que c'est la même chose, mais ça ne l'est pas du tout et c'est ça la nuance! Donc non, non et non: oubliez les dictons et l'éruption du volcan en Islande; c'est simplement la situation atmosphérique générale (blocages mal placés) la cause du froid actuel.

Statistiquement, la température moyennée sur de nombreuses années ne baisse pas comme par magie durant ces quelques jours de mai (Saints de Glace) MAIS, simplement, la date des gelées les plus tardives, si elles arrivent, ne dépasse généralement pas cette période en plaine. D'ailleurs, certaines périodes des Saints de Glace ont été très douces voire carrément caniculaires, mettant alors à mal les dictons à ce sujet, comme en mai 1998 où la barre des 30°C a été atteinte à Uccle le 11.

Saint Servais, martyr
et troisième "saint de glace".
 

mb_hr_blue_ball.gif

Merci à Robert Vilmos pour sa collaboration pour la rédaction de cet article.

Newsflash

Prochains jours

Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche -1°
Lundi

Relevé à 10:40

  • Ostende : 7°
  • Gand : 9°
  • Anvers : 9°
  • Bruxelles : 9°
  • Charleroi : 9°
  • Namur : 9°
  • Liège : 10°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Opwijk à 10:54
Température : 8.6°C
Pression : 998 hPa
Humidité : 66%
Précipitation (24h) : 3 mm
Vent : Nord-Ouest (modéré)