• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 4

Maritime

Basses pressions Atlantique ou GB
du 5 au 7

Maritime

Anticyclone Ouest Bretagne => Europe Est
du 8 au 10

Maritime

Dépression Irlande => Ecosse
du 11 au 12

Maritime 

Dépression Mer du Nord => Scandinavie
du 13 au 14

Maritime

Dépression Islande => Ouest France
du 15 au 17

Continental

Anticyclone Scandinavie
du 18 au 20

Continental

Anticyclone GB
le 21

Maritime

Dépression mer Baltique
le 22

Maritime

Crête Anticyclone Açores
du 23 au 24

Maritime

Dépression Ecosse
le 25

Maritime

Crête Anticyclone Açores
du 26 au 27

Maritime

Dépression Irlande => Scandinavie
le 28

Maritime

Crête Anticyclone Açores
du 29 au 31

Maritime

Dépression Ecosse

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

6.6

52.7 (14)

133.5

Normales 1981-2010*

6.8

70.0 (17.8)

114.0

Ecart

-0.2

-17.3 (-3.8)

19.5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mars 2015.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Le mois de mars 2015 fut caractérisé par des paramètres climatologiques proches des normales, en particulier pour la température, l'insolation étant légèrement excédentaire et les précipitations légèrement déficitaires. (Station de référence : Uccle)

Le mois de mars 2015 fut caractérisé par un début sous les giboulées et une fin tempétueuse, avec, entre ces deux extrêmes, une période plus sèche et parfois fort douce, particulièrement les 8 et 17 mars, date à laquelle la barre des 20°C a été frôlée en certains endroits du pays. Dans les Hautes Fagnes, l'enneigement initié le 17 janvier, aura perduré jusqu'au 19 mars, soit plus de deux mois !

Le début du mois a connu un temps frais, sous les giboulées, amenant parfois de la neige ou neige fondante, voire du grésil, sous d'imposantes cellules convectives, qui ont parfois donné l'un ou l'autre orage. La fraîcheur va faire place à partir du 5 à un temps progressivement plus doux, mais aussi plus sec : ainsi la journée du 8 mars fut quasi printanière, sous un soleil radieux, la température a atteint jusqu'à 18.9°C à Dourbes et 18.7°C à Kleine Brogel. A Uccle, la température a atteint 17.4°C l'après-midi. On reste cependant loin des températures record de l'année dernière à la même période. 

Belle photo d'un arcus au-dessus de la Cité Ardente. A Liège, comme un peu partout dans le pays, de puissantes cellules
convectives ont généré des averses de neige, neige fondante ou grésil. 
Bref, des giboulées typiques de mars ! 
Photo prise le 2 mars 2015 par Marco Rapagnani.
 

Les hautes pressions ont bien protégé notre pays des perturbations les jours suivants, si ce n'est dans la nuit du 9 au 10 mars, durant laquelle une petite perturbation très affaiblie par l'anticyclone est quand même parvenue à donner quelques gouttes cette nuit et ce matin à Bruxelles, en s'évacuant vers l'est.

Nous parlions de la neige présente depuis le 17 janvier en Hautes Fagnes dans notre résumé climatologique de février. Il est l'heure maintenant d'en faire le bilan. Cet enneigement aura perduré finalement jusqu'au 19 mars, date à laquelle des traces de neige ont encore été observées. Cette région du pays aura donc connu un enneigement au moins partiel pendant deux mois consécutifs ! En d’autres termes, il s’agit de 62 jours consécutifs avec enneigement, dont 53 consécutifs avec enneigement complet (jusqu’au 10 mars à 4h du matin).

Détail assez remarquable, on observait au Mont Rigi à 16h le 8 mars 14.4°C avec encore une couverture neigeuse complète de 4 cm au sol. Ceci a été rendu possible par un air extrêmement sec et un point de rosée de –4,8°C. Il s’agit donc de circonstances où la neige se sublime sans passer par l’état liquide. En effet, la couche de neige est passée de 8 cm le matin à 4 cm l’après-midi, mais sans donner de la neige fondante, juste une belle neige bien blanche, diminuant lentement. Le maximum de température de cette belle journée enneigée a même été de 15.0°C ! En outre, l’albédo d’une couche de neige intacte ralenti également sa fonte par journée ensoleillée.

La seconde décade de ce mois de mars fut globalement sèche avec un ensoleillement assez généreux. Le 17 mars fut la journée la plus chaude de ce mois de mars 2015 en de nombreux endroits de notre pays, et la température a atteint près de 20°C à Hastière (19.8°C) ou à Angleur (19.7°C). A Uccle, la température est montée jusqu'à 17.9°C. Fait remarquable, au matin de cette journée, le gel était bien présent en de nombreux endroits (dont Hastière). La température la plus basse fut enregistrée à Elsenborn, avec -4.0°C. Dans certaines stations ce sera donc un gradient thermique de plus de 20°C qui sera observé pour cette journée.

A noter aussi la nuit du 17 au 18 mars, durant laquelle une aurore boréale a pu être observée jusqu'en Belgique, due à une forte éruption solaire la veille. Sans être exceptionnel, le phénomène reste rare et est toujours remarquable : le ciel dégagé a permis son observation, dans les endroits privilégiés loin des pollutions lumineuses des grandes villes.

Les aurores boréales visibles aux latitudes de la Belgique restent rares mais non exceptionnelles.
Mais leur observation s'avère toujours particulièrement délicate. Superbe cliché pris à Waremme, le 17 mars 2015.
Photo : Geoffrey Maillard du collectif Belgorage.

 

Le lendemain, le 18 mars, c'est le retour la grisaille avec des brouillards tenaces au matin sur l'ouest de la Belgique, suite à l'arrivée de masses d'air nettement plus fraîches et plus humides. Les températures maximales sont dès lors largement inférieures à celles, printanières de la veille. A Uccle, la température n'a plus dépassé 8.5°C, à comparer avec les 17.9°C de la veille ! L'est de notre pays a néanmoins continué à bénéficier du soleil et de températures nettement plus douces.

Cette grisaille se maintiendra les jours suivants; elle aura également empêché l'observation dans des conditions optimales la belle éclipse solaire en matinée du 20 mars. Seules certaines régions ont eu plus de chance, comme les deux provinces du Brabant et celle du Hainaut, où une épaisseur "idéale" de stratus et stratocumulus ont permis l'observation du phénomène sans avoir besoin de lunettes ad hoc et permettant aussi la prise de photographies (voir ci-dessous).

On en a peu parlé dans la presse, mais le 20 mars, aux environs de midi, des concentrations importantes de polluants atmosphériques ont été mesurés sur notre territoire, et en particulier dans notre capitale, où des valeurs de particules fines (PM2.5, soit les plus nocives pour le système respiratoire) jusqu'à 135 µg/m³ ont été enregistrés à la station de mesure de Neder-Over-Heembeek, au nord de la région de Bruxelles-Capitale. La cause de cette importante pollution est la situation atmosphérique, l'anticyclone ne permettant pas le brassage des masses d'air, d'autant plus s'il y a inversion, et la fertilisation en masse des champs du Nord de la France aux Pays-Bas, libérant une quantité importante de particules fines. 

Le 23 mars, des températures basses pour la saison ont été observées sur l'ouest de notre pays. À Middelkerke par exemple, la température est descendue jusqu’à –3.2°C, ce qui constitue l’une des températures les plus basses à cette station durant la 3e décade de mars au cours des 30 dernières années. La même remarque vaut pour les –2.6°C de Beitem. Ailleurs dans le pays, les gelées ont été presque généralisées mais n’appellent pas de commentaire particulier. Parmi les températures les plus basses, on retiendra les –5,8°C d’Elsenborn et les –4,7°C de Bièvre. Pour ces régions, de telles températures nocturnes n’ont rien d’anormal à cette saison.

La dernière décade devait voir la dégradation sensible des conditions météorologiques : exit l'influence anticyclonique, et retour des perturbations atlantiques. La majorité des précipitations du mois se sont d'ailleurs concentrées sur cette dernière décade, et ce particulièrement après le 23 mars. La fin du mois fut d'ailleurs véritablement tempétueuse (29 et 31 mars particulièrement). 

 

Le 29 mars, une petite dépression a amené vent, pluie et orages, principalement au passage du front froid associé à celle-ci. Les provinces de Liège et de Limbourg ont été particulièrement touchées.
Les rafales de vent ont atteint 101 km/h à Zeebruges, 94 km/h à Ostende et au Mont-Rigi, 90 km/h à Zaventem, à Ernage et à Gosselies. 

Le 31 mars, en début de matinée, une nouvelle dépression (baptisée Niklas par les météorologues allemands), particulièrement creuse pour la saison, passe au large de la Mer du Nord. Ici, les plus fortes rafales atteignent 105 km/h à Zeebruges, 101 km/h à Saint-Hubert, 100 km/h à Elsenborn, 97 km/h à Humain, 94 km/h à Ernage, 90 km/h à Bierset, au Mont-Rigi, à Uccle et à Chièvres. Le soir de la même journée, on observera à nouveau le développement d'orages, parfois accompagnés de grêle. Des dégâts, consécutifs aux rafales de vent et/ou aux orages de grêle, ont été signalés dans le pays.

 
Une couche de stratus et de stratocumulus, ni trop fine ni trop épaisse, aura permis de voir l'éclipse par transparence
à travers ces nuages dans le centre de notre pays principalement, ce 20 mars, comme ici à Neder-Over-Heembeek

Photo : Philippe Mievis.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Mars fut globalement tel qu'annoncé le mois dernier : après un début hivernal, arrivée d'un temps sec et souvent doux (près de 20° comme prévu en fin de seconde décade en certains endroits privilégiés comme à Hastière avec 19.8°), mais aux nuits assez fraîches et au gel matinal fréquent, sous influence anticyclonique. Le retour de la pluie en dernière décade et le refroidissement de la fin de mois : tout cela fut au rendez-vous, si l'on excepte une température moyenne de ce mois finalement plus fraîche qu'annoncé (le rafraîchissement de la fin du mois est arrivé dès le début de la dernière décade et non en toute fin de mois comme annoncé). Par contre les précipitations légèrement déficitaires et l'insolation légèrement excédentaire furent toutes deux bien au rendez-vous pour ce mois de mars, quasi au pourcentage près pour ces deux paramètres.

Tendances saisonnières pour mars 2015

(publiées le 31 janvier 2015 pour nos abonnés Premium)



mars 2015

Indice confiance : 70%
Un début de mois frais, avec averses ou giboulées, ensuite plus printanier.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Dans les grandes lignes, les tendances annoncées lors de nos précédentes analyses saisonnières restent d'actualité pour ce mois de mars 2015. Après un tout début de mois assez doux (et venteux), les températures devraient connaître une baisse alors que des averses, voire des giboulées, devraient faire leur apparition. La première semaine de mars devrait donc être dominée par ce type de temps, avant un radoucissement en fin de première décade et qui se poursuivra en cours de seconde décade.

Durant cette décade, une première impression quelque peu printanière s'affirmera de plus en plus : en fin de cette seconde décade, bien aidée par un anticyclone amenant un ensoleillement généreux, la température s'élèvera au-delà des 15°C et peut-être que la barre des 20°C sera atteinte dans des endroits privilégiés de notre territoire, comme en Campine. Par contre, certaines nuits de cette seconde décade devraient être assez fraîches, avec un risque de gel, si le ciel reste bien dégagé, par effet de rayonnement.
La dernière décade devrait être plus mitigée, avec le retour de précipitations, mais une certaine douceur devrait persister, avant un rafraîchissement sensible en toute fin de période.

Newsflash

Prochains jours

Jeudi 14°
Vendredi 16°
Samedi 16°
Dimanche 15°
Lundi 13°

Relevé à 05:10

  • Ostende : 9°
  • Gand : 8°
  • Anvers : 9°
  • Bruxelles : 8°
  • Charleroi : 8°
  • Namur : 8°
  • Liège : 9°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Vaux-Chèvremont à 05:09
Température : 9.4°C
Pression : 1016 hPa
Humidité : 78%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Ouest (très faible)