Météo en Belgique - Année 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017.html Fri, 20 Oct 2017 14:00:43 +0000 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr noreply@meteobelgium.be (MeteoBelgique) Résumé septembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2227-resume-septembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2227-resume-septembre-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 3

Maritime

Hautes pressions Açores <=> Scandinavie

du 4 au 5

Maritime

Basses pressions Islande
du 6 au 7 Maritime Crête anticyclone des Açores
du 8 au 10 Maritime Dépression Ecosse => Belgique
du 11 au 12
Maritime polaire Dépression Ouest Irlande => Mer du Nord
du 13 au 19

Maritime polaire

Anticyclone Ouest Irlande
du 20 au 23 Continental Crête anticyclonique
du 24 au 26 Continental Anticyclone Scandinave
 du 27 au 29 Maritime Dépression GB
le 30
Maritime polaire Dépression Islande

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

14.1

77.5 (20)

142.5

Normales 1981-2010*

14.9

68.9 (15.7)

143.0

Ecart

-0.8

8.6 (4.3)

-0.5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour septembre 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de septembre 2017 a été caractérisé par des températures très légèrement déficitaires, des précipitations (quantité et fréquence) très légèrement excédentaires, et par une insolation proche de la moyenne. Tous les paramètres restent dans la norme (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois comme étant le premier mois en excédent pluviométrique depuis novembre 2016, même si cet excès est faible. On a aussi enregistré 14 jours d'orage dans le pays, mais même si l'on reste loin du record de 1990 (17 jours), cela n'en reste pas moins très anormal comme valeur.


Le soleil se lève sur Bruxelles, ce matin du 4 septembre 2017.
Photo : André Vancosem

Le début du mois sera marqué par une tentative de prise de contrôle par les hautes pressions, mais le résultat en sera fort limité. De plus nous ne serons pas idéalement placé, restant dans des courants froids et souvent instables. De fait, des averses, consécutives à des lignes d'instabilité, parfois à caractère orageux traverseront parfois nos contrées ces premiers jours du mois, donnant des précipitations très irrégulières et parfois intenses selon les régions. Ainsi, le 2 septembre par exemple on enregistrera 21 mm à Buzenol, 17 mm à Vaux-sur-Chèvremont et 13 mm à Étalle.

Le matin du 3 septembre sera froid sous les éclaircies. À Elsenborn, la température descend jusqu’à 0,8°C, tandis que Gouvy mesure 3,6°C et Bièvre, 3,7°C. Après une matinée au temps serein, les cumulus apparaîtront l'après-midi et les températures seront toujours assez douces avec 19 à 21°C en plaine et 16 à 18°C sur les hauteurs.

A partir du 4 septembre, l'anticyclone va nettement s'affaiblir et une occlusion va concerner notre pays, suivi le 5, d'un front chaud suivi d’un large secteur chaud, qui déterminera le temps sur nos régions : les températures montent donc, mais l’air reste humide. Les valeurs maximales sont de 20-21°C au littoral et sur les hauteurs, et de 22-24°C en plaine. Localement, il fait un peu plus chaud, avec jusqu'à 25.9°C à Angleur.

Le 6 septembre, après le passage d’un front froid, notre pays se retrouve à nouveau dans de l’air maritime frais. On ne dépasse dorénavant plus la barre des 20°C.

Le 7 septembre 2017, notre pays reste dans un flux d’ouest faiblement perturbé et le 8 septembre ce sera la présence d'un front ondulant sur notre pays qui sera responsable d’une journée très pluvieuse et très fraîche. Cette fraîcheur est rendue plus désagréable encore par la pluie et un vent bien présent. Le front ondulant sera responsable de totaux de précipitations sur 24 heures sont souvent fort importants. Voici quelques chiffres des cotes pluviométriques supérieures à 35 mm enregistrées dans le réseau de stations belges : Fraiture : 47 mm, Bertrix : 37 mm, Lierneux : 36 mm, etc.

Derrière ce front ondulant, le 9 septembre ce sera au tour d'une traîne active de prendre le relais avec de nombreuses averses, parfois agrémentées d’un coup de tonnerre. Malgré la fréquence des averses, les totaux de précipitations restent encore assez modestes, avec un maximum de 16 mm à Gembloux.
Le 10 septembre, une accalmie avant une nouvelle perturbation nous donne un temps assez beau mais frais avant le retour, la nuit suivante de la pluie et, dans la région côtière, un peu d’activité orageuse en fin de soirée, avec des rafales de vent (68 km/h à Zeebruges). À l’intérieur des terres, à l’approche de la perturbation, des rafales sont observées aussi, comme par exemple à Uccle avec 65 km/h.

Un temps instable et variable le 11 septembre avec des cumulonimbus à la base parfois fort sombre, porteurs d’averses parfois orageuses, mais aussi avec des éclaircies marquées; on observe aussi quelques bonnes rafales de vent, avec 72 km/h à Zeebruges. C’est aussi au littoral et, plus encore, dans les régions situées à quelques 50 kilomètres de la mer, que les précipitations sont les plus abondantes, avec par exemple 15 mm à Sint-Katelijne-Waver. À la côte même, on mesure 10 mm à Middelkerke.

Les masses d'air maritimes instables continueront à affecter le temps sur nos régions le 12 septembre. Cette fois-ci, les averses concernent tout le pays, avec un maximum sur le nord-ouest en fin de matinée et vers midi, et un maximum sur le sud-est durant l’après-midi. Les précipitations, comme toujours par ce type de situation, sont fort variables d’un endroit à l’autre. Les plus forts totaux sont relevés à Bièvre (18 mm) et Neufchâteau (17 mm).

Le 13 septembre, une nouvelle perturbation frontale traverse le pays. Le front froid, par la suite, reste traîner juste au sud du pays en ondulant. La pointe de l’ondulation passera en soirée et la nuit au-dessus de la Gaume en y générant beaucoup de précipitations. Le temps est donc particulièrement gris sur le sud du pays et des précipitations conséquentes sur 24h avec 33 mm à Virton, 24 mm à Torgny, 22 mm à Bertrix et à Chiny (Pin). Persistance le 14 des courants maritimes frais et instables avec averses, parfois orageuses. Une occlusion donne des pluies plus continues, l’après-midi, sur le nord du pays et, plus tard, sur l’est. Cette situation génère d’assez gros totaux de précipitations, notamment dans les régions concernées par l’occlusion : Kallo : 30 mm, Essen : 29 mm, Poederlee : 27 mm, etc. Mais les averses du sud du pays remplissent parfois bien les pluviomètres aussi, comme par exemple à Fraiture (19 mm) ou à Bovigny (17 mm).
Les températures maximales, plutôt basses pour la saison dues aux masses d'air maritimes d'origine polaire, se situent le plus souvent entre 14 et 16°C en plaine et autour de 10-11°C sur les hautes plateaux. À noter que les températures sont fort basses sous les averses et sous les pluies de l’occlusion. À Gosselies, le thermomètre n’affiche que 9°C à 15h. Une telle valeur est observée à Beauvechain à 14h. Sous les pluies de l’occlusion, les températures oscillent autour de 11°C pendant plusieurs heures d’affilée en plein après-midi.


Un bel arcus photographié à Genappe lors du passage d'une ligne de grains
le 18 septembre 2017.

Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).


Le 15 septembre on va assister à une discrète amélioration du temps dans un air un peu moins instable, avant, le 16, la présence d'une occlusion qui reste traîner près du littoral avec, là, un temps fort gris accompagné de pluie. A noter, le matin du 16, à nouveau des températures matinales fort basses pour la saison. À Elsenborn, on frôle le gel avec 0,1°C, tandis que Bièvre descend jusqu’à 1,2°C. En Gaume, Buzenol note 2,5°C et Aubange, 3,2°C. Sur le nord et l’ouest du pays, sous les nuages, les minima ne descendent pas en dessous de 8 à 9°C.

L’occlusion côtière de la veille continue à s’attarder dans la région en matinée du 17 septembre, cette fois-ci à quelques dizaines de kilomètres au large. Cette occlusion est instable, alimentée d’une part par les eaux (relativement) chaudes du sud de la Mer du Nord et d’autre part par une convergence entre la brise de terre de sud, puis sud-sud-ouest et un vent d’ouest à sud-ouest en mer, s’orientant plus tard à l’ouest-nord-ouest. En cours de journée, la perturbation se désagrègera.
À l’intérieur des terres, le temps est beau en matinée et instable l’après-midi avec des averses parfois orageuses principalement sur la moitié sud du pays. Après un ciel serein ou presque (ici et là quelques cirrus et quelques altocumulus), les premiers cumulus se forment en fin de matinée, puis se développent en cours d’après-midi, parfois jusqu'au stade du cumulonimbus. Très localement, ces cumulonimbus provoquent de véritables intempéries, comme par exemple à Thuin, où la grêle tombée au sol blanchit temporairement le paysage (vers 15h40).
C'est ce matin du 17 septembre que la température la plus basse à Uccle est enregistrée pour le mois de septembre : 6,2°C.

Le 18 septembre, les hautes pressions près de l’Irlande tentent d’influencer la météo de nos régions, mais n’y arrivent pas vraiment. Une petite mais virulente dépression se creuse sur les Pays-Bas et entraîne même une aggravation du temps. On le remarquera bien dans les pluviomètres d’ailleurs, surtout à l’ouest du pays. Quelques données : Blankenberge : 34 mm, Coxyde : 28 mm, Wingene : 26 mm, Passendaele : 26 mm.


Des nuages d’instabilité, puisant leur énergie dans l’eau (assez) chaude de la Mer du Nord,
se développent en dessous d’un voile nuageux. La convection est suffisamment forte
pour générer des orages qui pénètreront ensuite dans l’intérieur des terres. 
Photo : Webcam IRM de Zeebruges, le 18 septembre 2017

À partir du 19 septembre 2017, l'influence anticyclonique commence à mieux se faire sentir, mais des vents d’ouest à nord-ouest maintiennent un temps frais. Le 20, il sera centré sur la France, nous gratifiant d’un temps (presque) beau.
Le 21 septembre, le vent continue à souffler du sud, avec même une petite tendance sud-est, des suites d’un anticyclone à présent centré sur l’Allemagne.
Le temps est vraiment beau maintenant, avec juste un fin voile de cirrus et, par endroit, des cumulus très aplatis l’après-midi. En Gaume cependant, un brouillard assez coriace se forme le matin et ne se dissipe qu’en cours de matinée. La nuit est froide aux endroits exposés, avec 0,1°C à Elsenborn, 2,2°C à Bièvre, 2,3°C à Buzenol, 2,5°C à Gouvy et 2,8°C à Aubange. En journée, les maxima poursuivent leur lente hausse, avec près de 19°C en plaine et une quinzaine de degrés sur les hauteurs. Très localement, les 20°C sont atteints comme à Passendaele et à Angleur avec 20°C tout juste.

Le lendemain, le 22 septembre, un nouvel anticyclone, issu d’une crête de l’anticyclone des Açores, se développe rapidement sur le Golfe de Gascogne, puis sur l’ouest de la France. Entre l’ancien et le nouvel anticyclone, une perturbation à caractère de front froid affecte temporairement le temps sur nos régions. Le 23, les vents prennent une composante orientale avec comme conséquence un temps très beau avec, après dispersions de quelques nuages matinaux, un ciel serein ou peu nuageux. Le brouillard est néanmoins souvent répandu le matin.
Malgré le soleil, les températures restent fraîches, avec des maxima de 17 à 19°C en plaine et de quelques 16°C sur les hauteurs. Quelques endroits abrités affichent près de 20°C (Hastière : 20,4°C ; Aubange : 19,8°C).

La nuit suivante sera fraîche, avec, au matin du 24 septembre avec par exemple 1,6°C à Elsenborn, mais aussi 3,2°C à Bièvre et 3,8°C à Dourbes. La journée sera ensuite très ensoleillée. À noter, encore une fois, la formation de brouillards matinaux, localement assez coriaces comme en Gaume.
Les températures maximales : le plus souvent 20-21°C en plaine, 17-18°C sur les hauteurs. Les valeurs les plus élevées : 22,4°C à Chièvres et 21,6°C à La Hestre.

Le 25 septembre un anticyclone à nuance hivernale est présent depuis la veille sur l’est de la Scandinavie.
Chez nous, le temps est à nouveau très beau après la dissipation des bancs de brouillards matinaux. Les températures minimales sont très variables d’un endroit à l’autre. Localement il fait froid, avec par exemple 1,0°C à Elsenborn et 3,7°C à Bièvre. À Uccle par contre, le thermomètre ne descend pas en dessous de 10,3°C. En journée, grâce à la masse d’air stagnant depuis un bon bout de temps déjà sur nos terres, il commence à faire vraiment doux avec la barre des 20°C dépassée en de nombreux endroits. Les températures les plus élevées se retrouvent à Hastière (22,0°C), Kruishoutem (21,5°C) et Chièvres (21,4°C).

Le 26 septembre, l'anticyclone sur l’est de la Scandinavie continue à gonfler avec la constitution graduelle, dans ces régions, de poches d’air (un peu plus) froid tandis que chez nous, une occlusion tente de s’approcher de notre pays depuis la France, mais n’y arrive pas, bloquée par les vents de nord-est. Une goutte froide en altitude, située au-dessus de l’Allemagne, prend par contre de l’importance pour le temps sur nos régions : l'instabilité provoquera des développements convectifs et des orages, notamment sur l’Entre-Sambre-et-Meuse et sur le Condroz. En soirée, c’est au tour de Bruxelles d’être affectée par une cellule donnant une bonne petite averse (5 mm à Uccle), accompagnée d’un peu d’orage.
Les températures sont du même ordre de grandeur que la veille, avec une nouvelle fois des stations dépassant légèrement les 20°C. Le maximum sera enregistré à Hastière avec 21,8°C.).

À partir du 27 septembre et surtout du 28, l'anticyclone russo-scandinave ne va plus être suffisant pour contrer les perturbations qui vont finalement atteindre nos régions. Néanmoins, le temps restera doux, et cette douceur s'accentuera même encore un peu : cette douceur culminera le 29 septembre, date à laquelle la station d'Uccle enregistrera sa plus haute température de ce mois de septembre avec 24,2°C. La cause est à rechercher dans le passage d’un secteur chaud nous vaut des températures élevées en journée, ensuite le passage d’un front froid dédoublé nous vaut des orages et des précipitations parfois fortes le soir et la nuit.
Ici et là, le seuil du jour d’été est franchi. Koersel affiche 25,8°C tandis que Deurne, Gorsem et Hastière atteignent 25,0°C tout juste. Sinon, il fait le plus souvent 23-24°C en plaine et 20°C sur les hauteurs.
Des orages éclatent dans le Hainaut en début de soirée tandis que le sud et l’est du pays sont plus affectés en deuxième partie de nuit. Quelques totaux de précipitations sont conséquents avec parfois plus de 30 mm de précipitations (31 mm à Bertrix, Beausaint et Herve).

Changement radical pour le dernier jour du mois, le 30 : de l’air beaucoup plus froid d'origine polaire détermine à présent le temps sur nos régions, avec des maxima de 7 à 10°C inférieurs à ceux de la veille. Quelques orages seront encore observés à l'ouest de notre pays l'après-midi (avec jusqu'à 12 mm de précipitations à Gorsem). La Gaume, encore confrontée aux orages le matin, connaît des précipitations plus conséquentes qui persistent en journée. À Aubange, il tombe encore 14 mm de pluie. Un peu plus au nord, à Arlon, on mesure 10 mm tandis que Gouvy enregistre 19 mm. 


Foudre nocturne du 29 septembre 2017 
photographiée aux environs de Charleroi 
sous une monocellule à la faveur d'une ligne de convergence.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201709temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201709prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Septembre 2017 : une première décade variable mais correcte, une seconde nettement plus mitigée et une troisième nettement plus douce avec des belles journées ensoleillées d'arrière-saison : c'est exactement ce que nous vous avions annoncé le mois dernier, même si la seconde décade fut encore plus médiocre qu'annoncée avec un temps très frais et de nombreuses précipitations.

Les Tendances saisonnières pour septembre 2017
(publiées le 31 août pour nos abonnés Premium)



septembre 2017

Indice confiance : 70%
Un mois d'arrière saison correct, avec quelques belles journées.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normaleConfirmation de ce que nous annoncions le mois dernier pour ce premier mois de l'automne climatologique : la tendance anticyclonique globale se confirme, mais sans vraiment de chaleur, mais en tout cas on aura ci et là de belles journées d'arrière-saison.

La première décade devrait alterner en périodes ensoleillées et quelques averses, sous des températures parfois trop fraîches, parfois plus douces que la normale saisonnière. La seconde décade du mois s'annonce plus mitigée, avec des précipitations plus fréquentes. Mais la dernière partie du mois sera à nouveau sous influence nettement anticyclonique nous donnant encore de belles périodes de temps d'arrière-saison.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 01 Oct 2017 03:49:37 +0000
Relevés septembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2226-releves-septembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2226-releves-septembre-2017.html 

Bilan climatologique du mois de septembre 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

septembre 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

14.1°C
18.4°C

10.2°C

6.2°C

24.2°C

14.9°C
19.0°C

10.9°C

6.4°C

25.4°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

8 j.

0 j.

0 j.

0.0 j.
0.0 j.

10.0 j.

2.0 j.

0.0 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

77.5 mm
20 j.

14 j.

0 j.

68.9 mm
15.7 j.

7.8 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

79 %
12.7 hpa

81.0 %
13.5 hpa

Pression atmosphérique

1014.1 hPa

1016.4 hPa

Vent

3.1 m/s

3.0 m/s

Insolation

142.5 h.

143.0 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 01 Oct 2017 03:48:15 +0000
Résumé août 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2222-resume-aout-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2222-resume-aout-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 5

Maritime

 rail de basses pressions
du 6 au 7

Maritime

Crête anticyclone des Açores
du 8 au 10

Maritime

Basses pressions proches de nos régions
du 11 au 12
Maritime Dépression Noird GB
du 13 au 14

Maritime (tropical)

Anticyclone France => Europe Est
du 15 au 21 Maritime polaire Dépression Nord Ecosse 
 du 22 au 29 Continental (principalement) Crête anticyclone des Açores
du 30 au 31
Maritime Basse pression France => Scandinavie

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

18.1

70.8 (15)

164.0

Normales 1981-2010*

18.0

79.3 (14.5)

189.5

Ecart

0.1

-8.5 (0.5)

-25.5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour août 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'août 2017 a été caractérisé par des températures, des précipitations (quantité et fréquence) dans les normes, et par une insolation légèrement déficitaire mais bien dans les normes également. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois un mois dans les normes, tout à fait conforme de ce que l'on peut attendre d'un mois d'été en Belgique.
A noter aussi la journée du 15 août, avec l'arrivée d'un front orageux qui a permis de prendre des images du ciel souvent très spectaculaires.


A l'avant d'un front orageux, un arcus très impressionant a traversé le pays durant la journée
du 15 août 2017, ce qui a permis la prise de photos très spectaculaires, comme ici à Boekhout
.
Photo : Inez Kindermans

Le premier jour du mois, le temps est encore en partie influencé par les restants d’un front orageux qui reste traîner sur notre pays jusqu'en fin de matinée, mais l'après-midi verra l'arrivée de quelques éclaircies, surtout à la Côte. Très localement, les 25°C sont encore atteints, comme à Chièvres avec 25,1°C.

La première décade sera souvent sous l'influences de basses pressions, le rail des dépressions atlantiques passant très souvent au nord de nos régions en influençant notre temps : pluie, vent (surtout le 3 août, avec des rafales dépassant les 70 km/h, à la Côte mais aussi au centre du pays) et insolation déficitaire furent souvent au menu, conséquence de cette circulation zonale. Par contre les températures resteront proches des valeurs saisonnières durant cette période, oscillant, pour le centre, entre 20 et 25°C, voire un peu moins en fin de période.


La vallée de la Semois et le village de Frahan sont noyés dans les nuages et les
brouillards matinaux ce 2 août 2017, alors qu'au dessus, à Rochehaut, le ciel est clair.

Photo : Webcam de Rochehaut.

Le 4 août, on notera quelques cotes pluviométriques assez conséquentes, avec jusqu'à 14 mm à Gembloux ou Gosselies et 11 mm dans la région liégeoise.

Le 5 août, notre pays connaît un phénomène intéressant : il s’agit de la convergence côtière. Il s’agit de la rencontre d’un vent dévié par les forces de frottement (diminution de la force de Coriolis) sur l’intérieur des terres avec un vent peu dévié soufflant en mer. De cette rencontre, il peut se former une ligne d’averse qui, selon le cas, se situera sur le littoral même ou alors à quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres de cette ligne côtière. A noter l'observation, en cette après-midi du 5 août, de la formation d'une trombe marine au large de Knokke, bien visible depuis la plage.


Une trombe marine en formation vue de la plage de Knokke, l'après-midi du 5 août 2017.
Photo : X

Les journées du 6 et 7 août seront plus lumineuses et moins perturbées, grâce à une crête de l'anticyclone des Açores. Mais le matin du 6 sera d'abord frais, avec des minima qui sont souvent inférieurs à 10°C. À Uccle par exemple, le minimum est de 9.7°C. En cette station, ce sera le minimum du mois.
En plaine, les valeurs sont parfois encore un peu plus basses, avec 7.1°C à Genk. En Haute Belgique, on relève 6,0°C à Gouvy. Les températures maximales, malgré le soleil, ne décollent pas avec 19 à 20°C au littoral, 22 à 23°C en plaine et 17 à 19°C sur les hauteurs. La nuit suivante sera encore plus froide que la précédente dans pas mal de régions. À Elsenborn, le thermomètre descend jusqu’à 3.7°C tandis que Bièvre n’affiche que 4.5°C. En plaine aussi, les températures sont inférieures à 10°C en de nombreux endroits.

En journée, le temps est à nouveau beau, quoiqu’un peu plus voilé par des cirrus. L’après-midi, l’on note quelques cumulus discrets. Les températures maximales : 19 à 20°C au littoral, 23 à 25°C en plaine et 21 à 23°C sur les hauteurs. Le seuil de la journée d’été est atteint ici et là avec 25.7°C à Angleur, 25.5°C à Kruishoutem, 25.2°C à Hastière, 25.1°C à Kleine Brogel et 25.0°C à Aubange.

Le 8 août 2017, l’éloignement de l’anticyclone nous ramène un été bien belge. Une graduelle complexification de la situation atmosphérique réserve cependant quelques belles surprises orageuses en soirée, particulièrement dans la région de Bouillon, dont l'orage prendra une nature suoercellulaire. Des dégâts dus à la force du vent sont signalés dans la région, de même qu'une possible petite tornade à la Vannette, aux Hayons.


Quelques structures nuageuses de haute altitude remarquables,
au matin du 9 août 2017, à Neder-Over-Heembeek (Bruxelles).
Photo : Philippe Mievis

Le 9 août 2017, notre pays se retrouve dans un régime faiblement dépressionnaire, avec le développement de nouveaux orages, en fin de journée, dans la zone côtière tandis que d’autres orages frôlent la botte du Hainaut. Le 10, un nouveau front ondule juste à l’ouest de nos régions et reste très près de la côte belge. Alors que l’ouest de l’Europe baigne généralement dans une grande douceur, une bulle d’air plus chaud (ou plutôt : moins frais) s’est formée autour de Paris et influence sûrement les champs de pression dans les basses couches, en renforçant quelque peu la dépression française. En tout cas, cette configuration ralentit fortement le front, avec de grandes conséquences sur la pluviométrie dans nos régions. En effet, de très fortes précipitations sont observées sur l’ouest de la côte belge, avec notamment 92.3 mm d’eau à La Panne entre 8h et 8h le lendemain. Une importante partie de cette pluie (53.9 mm) tombe entre 20 et 21h.
On note aussi une grande disparité dans les quantités d’eau recueillie, avec « seulement » 36.0 mm à Middelkerke ou 26.1 mm à Nieuport.
Dans les autres régions du pays, les totaux pluviométriques sont bien moindres, mais cela n’empêche pas le temps d’être fort mauvais. Ce temps gris est responsable de maxima particulièrement bas pour la saison avec 16.2°C à Uccle, 15.5°C à Gosselies, 15.1°C à Bierset.

Les jours suivants seront assez mitigés, le 12 août donnant encore quelques cotes pluviométriques importantes dans certaines stations : 26 mm à Mont-Rigi, 17 mm à Braine-le-Château, 16 mm à Limelette et Deurne, 15 mm à Elsenborn et Botrange, mais aussi à Braine-l’Alleud. Ces pluies plus fortes sont le produit de cumulonimbus enclavés et tombent durant l’après-midi dans la région d’Anvers, en soirée dans le Brabant Wallon et vers minuit dans les Hautes-Fagnes et environs.

Le 13 août 2017, on notera une lente amélioration du temps, après que les restants d’une vieille occlusion se soient d’abord désagrégés.


Lever de soleil à Beausaint, le 14 août 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

C'est le 14 août 2017 que l'amélioration du temps se fera vraiment sentir, l'anticyclone mobile se renforce quelque peu à l’est de nos régions et nous amène des vents de sud-est plus chauds. Après une nuit localement fraîche (Bièvre : 6.6°C ; Elsenborn : 6.8°C), les maxima sont en nette hausse avec 22°C au littoral et sur les hauts plateaux, et 25 à 27°C en plaine et dans les vallées. Les plus hautes valeurs seront notées à Angleur : 27.2°C et  Kruishoutem avec 26.°C.

Le 15 août 2017 est LA journée du mois, tant par le développement des nuages orageux que par des jeux de lumière dans les nuages d’une rare beauté. Les orages nous ont touché en matinée, à la plus « mauvaise » heure pour des orages, pourtant ils n’ont rien perdu de leur violence.

Nous avons au départ, c’est-à-dire à la nuit du 14 au 15 août, une situation assez classique de convergence préfrontale liée à une dépression thermique sur la France, à l’avant d’un front froid. Cette dépression avec sa ligne de convergence se trouvait la veille sur les terres surchauffées d’Espagne. Cet air chaud est remonté sur le sud-ouest de la France (35°C à Bordeaux, 36°C à Mont-de-Marsan) et la dépression thermique a suivi. Avec cette configuration, on peut bien parler de « Spanish Plume », mais il s’agit d’une Spanish Plume un peu molle, avec des chaleurs plutôt modestes dès qu’on remonte un peu plus dans le nord. Les sondages atmosphériques montrent certes un air assez chaud en altitude, mais rien d’extraordinaire de ce côté-là non plus. Il y a juste que la ligne de convergence préfrontale a réussi à se former.

La première chose qui frappe, c’est que nous n’avons pas une bipartition de l’atmosphère, mais une tripartition, avec des courants d’est à sud-est sur une bonne partie de la France et des courants de nord-ouest sur la Bretagne qui forment une seconde ligne de convergence avec des courants de sud-ouest à sud sur l’Aquitaine. C'est une situation qui fait rêver tout chasseur d’orages : deux lignes de convergence qui se rencontrent, une sorte de « triple point » à l’Américaine, tout pour virtuellement former une belle... tornade !

Mais comme dit ci-dessus, la situation est un peu « molle », les contrastes sont modérés et il n’y a pas grand-chose qui se passe. Notre ligne de convergence, celle qui se dirige vers nous, ne donne pas grand-chose non plus. Il faut un coup de pouce supplémentaire, et ce coup de pouce, c’est la géographie complexe du Cotentin qui va le donner. En effet, il n’y a que là que des orages se forment sur la ligne de convergence, et c’est sûrement dû aux convergences supplémentaires formées par les vents locaux et la mosaïque des interactions entre les terres et la mer.


L'arcus du 15 août 2017 vu en province du Luxembourg.
Photo : Gert Ottens

Il y a également l’amorce d’un orage près de Paris, alors que la ligne de convergence ne passe pas du tout par là : l’origine de ces orages-là n’est donc pas dynamique, mais thermique. De l’air chaud, remonté depuis le sud-ouest, se trouve à présent sur le centre-ouest de la France, mais surtout, un important îlot de chaleur urbaine règne sur Paris, avec parfois de gros contrastes par rapport aux campagnes environnantes. Et cet îlot de chaleur a, lui aussi, permis de donner ce coup de pouce qui manquait.

Nous avons donc deux lignes orageuses complètement indépendantes l’une de l’autre, mais qui ont réussi toutes les deux à donner un arcus fabuleux qui aborde la Belgique en début de matinée. En plus, comme ces orages n’ont absolument pas été formés par la chaleur du jour, ils sont simplement là, aux heures où on ne les attend le moins, et au maximum de leur développement.

À  l’aurore, la première ligne orageuse (celle née au Cotentin) se trouve encore en France, plus exactement en Flandre française (Nord-Pas-de-Calais). L'arcus qui l'accompagne fait partie d’une ligne d’orages multicellulaires qui se désorganise quelque peu en entrant en Belgique, seule la branche la plus au nord reste active et longe notre côte en matinée pour ensuite atteindre la Zélande. L’une des cellules prend un aspect supercellulaire. 

L'orage multicellulaire ardennais (celui dont la naissance se situe près de Paris) pénètre le territoire en début de matinée. L’arcus est visible en Gaume, puis en Ardenne. Ci-dessous, on le voit au moment où il arrive à Bastogne. Il est accompagné d'Asperatus undulatus.

En soirée, une nouvelle offensive orageuse longe le nord du massif ardennais, tandis qu’une luminosité très orange est à nouveau observée par endroit dans le pays.


Quelques Asperatus undulatus, preuve de l'instabilité de l'atmosphère
près de l'arcus, au voisinage de Bastogne, ce 15 août 2017.
Photo : Maïté Minet-Dumont

Le 16 août 2017, des hausses de pression à l’arrière du front ramènent rapidement des éclaircies. Le lendemain, le 17, le temps sera plus mitigé et plus frais. Pour le 18 août, on retiendra principalement de cette journée une ligne d’averses virulentes, parfois orageuses, formées sur une ancienne occlusion transformée en ligne post-frontale, qui s’est réactivée. Quelques coups de vent sont observés, notamment à Beauvechain (65 km/h) tandis que des dégâts observés à Gingelom au Limbourg (mais non loin de Hannut et de Waremme) laissent deviner le passage d’une tornade et ce, d’une façon quasi certaine.

Les précipitations (sur 24h) de cette journée du 18 août ne sont pas négligeables, avec par exemple 21 mm à Courrière, 18 mm à Gouvy, 15 mm à Dourbes et à Aublain, et 14 mm à Zaventem, à Tollembeek et à Rossignol.

Si, le 19 août 2017 le temps est encore instable, une tendance à un temps moins perturbé se dessine, même si temporairement encore les températures restent assez fraîches avec des maxima de 19-20°C en plaine. Cette tendance se confirmera surtout à partir du 20, un anticyclone centré sur l’extrême ouest de la France nous vaut une sensible amélioration du temps. Mais en raison des éclaircies nocturnes, le matin est frais sur le sud et l’est du pays, avec 6.3°C à Buzenol ; 7.2°C à Saint-Hubert ou 7.4°C à Elsenborn.

Le 22 août 2017, la situation devient un peu plus complexe. L’anticyclone se scinde en deux noyaux, l’un froid au large de la Norvège, l’autre un peu plus chaud (air à l’origine frais, mais continentalisé) sur l’Autriche. C’est principalement le noyau froid qui bloque le front chaud dans sa progression, ce qui bloque dans une certaine mesure aussi un creux barométrique présent sur l’ouest de la France. Ceci permet à une langue d’air très chaud, en provenance d’Espagne, d’envahir le sud-ouest et l’ouest de la France.

Chez nous, cela permet au vent de s’orienter à l’est avec une hausse certes discrète des températures et un retour graduel du beau temps. Ainsi, on observe le plus souvent des maxima voisins de 24-25°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. La station la plus chaude ce jour est celle de Koersel avec 26.0°C.

Le 23 août 2017, la dépression thermique dans l’air chaud français, en remontant vers le nord, finit par former une véritable ligne de convergence préfrontale.  À l’avant de celle-ci, l’air chaud réussit à nous atteindre, même si c’est sous une forme atténuée. À l’arrière, l’air est au contraire très frais, avec un contraste net qui fait en sorte que la ligne de convergence reprend de plus en plus le rôle du front froid.

Le temps est assez beau, avec des températures maximales autour de 26°C au littoral, 28-29°C en plaine et 24-25°C sur les hauteurs. La valeur la plus élevée est celle de Chièvres avec 29.5°C. Au passage de la ligne de convergence, qui s'apparente de plus en plus à un front froid, on peut remarquer des chutes brusques de la température.

À Beitem, ce front passe en milieu d’après-midi, avec 27.2°C à 16h et 21.9°C à 18h. Le vent de sud tourne à l’ouest avec quelques petites rafales à 40 km/h. À Zaventem, ce front arrive en début de soirée, avec un air chaud qui met plus de temps à s’évacuer. À 18 heures, on relève 28.0°C et à 21 heures, 21.7°C. Le vent de sud tourne également à l’ouest avec de modestes rafales à 36 km/h. A noter qu'aucun orage, aucune précipitation n’accompagne cette ligne de convergence, ni le front froid qui suit et qui se retrouve complètement affaibli. Il y a juste un coup de (relative) fraîcheur.

Le 25 août 2017 un front remonte graduellement vers la Gaume et l’Ardenne en ce 25 août, en y provoquant pas mal d’activité orageuse, dans le cadre d’une petite dépression formée sur une ondulation et remontant vers le nord-est depuis la France. Cette ligne frontale sépare un air toujours chaud sur la France (30°C à Nancy et Strasbourg, 31-32°C à Dijon et Besançon) d’un air plus frais sur la Belgique (maxima souvent autour de 24-25°C).

Le couloir des orages, à la limite de ces deux masses d’air, commence plus au moins du côté du Mans (premiers orages vers 7-8h du matin), passe par la région parisienne (fin de matinée) et aborde notre pays du côté de Bouillon (peu après midi) pour ensuite intéresser tout le sud de la Belgique (début d’après-midi). Ces orages donnent localement de fortes pluies, et parfois même de la grêle, comme par exemple dans les environs de Neufchâteau.C'est là que les quantités de précipitations les plus élevées seront enregistrées (16 mm). Mont Ridi (14 mm) et Elsenborn (12 mm) dans les Hautes Fagnes ne seront pas en reste non plus.

Le 26 août 2017, la dépression de la veille quitte notre pays le matin pour se diriger vers l’Allemagne, mais de faibles perturbations restent traîner sur notre pays, et de fait le temps sur notre oays sera assez nuageux. Sous un petit vent de nord-ouest à  nord, les températures restent très modérées à la côte, autour de 22°C. À l’intérieur des terres, ce flux de nord-ouest à nord est faible. L’air maritime stagne pratiquement et se réchauffe sur les terres tout en restant quelque peu humide. Les maxima se situent le plus souvent entre 25 et 27°C en plaine et entre 22 et 23°C sur les hauteurs. Les plus fortes valeurs : Kruishoutem (27.5°C), Chièvres (27.2°C) et Kleine Brogel (27.0°C).

Le 27 août 2017, l’influence anticyclonique regagne du terrain. Les températures restent dans le même ordre de grandeur que la veille, avec 25 à 27°C en plaine et 22 à 24°C sur les hauteurs. Au littoral, une brise de mer de nord s’instaure l’après-midi, avec des maxima de 23 à 24°C.

Les deux jours suivants seront les jours les plus chauds du mois d'août. Le 28 août 2017, un noyau anticyclonique centré sur l’Allemagne, puis sur le nord de la Pologne détermine notre temps. Les maxima atteindront 27 à 29°C en plaine, 22 à 24°C au littoral et 24 à 26°C sur les hauteurs. Les plus hautes valeurs : Kruishoutem (30.1°C), Chièvres (29.4°C) et Angleur (29.3°C).

Le 29 août, aidé par des hautes pressions s’installant résolument à l’est par rapport à nos régions, de l’air très chaud parvient à atteindre notre pays, poussé par un bon petit vent de sud.

Sous un ciel presque serein toute la journée un peu partout, la température peut monter très haut pour la saison, avec 31 à 33°C en plaine et 26°C sur les plus hauts plateaux. Quelques valeurs : Kruishoutem : 33.2°C, Koersel : 32.5°C, Chièvres : 32.3°C, Kleine Brogel : 32.1°C. Uccle, avec 31.2°C, connaîtra un jour de canicule. Ce fut aussi la valeur la plus élevée du mois enregistrée en cette station.

Le 30 août, un front froid, immédiatement derrière une ligne de convergence, fait du sur place le long de la côte en matinée, avant de progresser vers l’intérieur des terres l’après-midi et de finir par traverser tout le pays la nuit suivante. À l’avant de ce front, différentes lignes de convergences sont responsables d’une activité orageuse dès le matin à l’intérieur des terres.

Ces orages s’observent principalement sur deux lignes, l’une sur le centre-ouest, l’autre sur le centre-est du pays avant de fusionner en matinée sur le nord-est du pays. Le temps est particulièrement lourd sous des ciels sombres parfois inquiétants. Ces orages, toutefois ne donnent généralement pas beaucoup de précipitations, à l’opposé des orages nocturnes côtiers qui ont bien rempli les pluviomètres. À Middelkerke, les orages donnent 20 mm d’eau, qui s’ajoutent aux 5 mm des pluies de la première moitié de la nuit, soit un total de 25 mm. À Coxyde aussi, on relève 25 mm (répartition 6 mm / 19 mm).

En journée, les températures, à l'est et au centre de notre pays, après parfois une baisse temporaire sous les orages, remontent à 24-25°C en plaine, localement même plus (Angleur : 26.2°C ; Hastière : 27.0°C) , il en va différemment au littoral et sur l’extrême ouest du pays: là, le front froid est déjà présent, avec un vent s’orientant rapidement au nord et soufflant de plus en plus fort. Les températures n’atteignent plus les 20°C (18.1°C à Coxyde ou 19.4°C à Passendaele par exemple) et sont donc à peine supérieurs aux minima de la nuit précédente. En outre, on y observe désormais des pluies plus continues. Les températures de cette région, par la suite, accusent une baisse supplémentaire pour n’atteindre plus que 15 à 16°C en fin d’après-midi, tandis que les rafales montent jusqu’à 72 km/h à Zeebruges.

L’intérieur des terres, et plus spécialement le centre du pays n’est pas encore débarrassé des orages. Une fois que le front froid se remet en route, il bute contre l’air (assez) chaud et très humide, et se réactive avec des averses parfois intenses précédés de ciels particulièrement tourmentés. Ce passage orageux laisse à lui seul 17 mm d’eau à Uccle et 18 mm à Zaventem. Sur 24h, on enregistrera jusqu'à 32 mm à Tollembeek, 30 mm à Braine-le-Château, 29 mm à Bree; 26 mm à Stree et 25 mm à Jodoigne. A Uccle, ce sera 22 mm enregistrés en 24h.

On terminera le mois, le 31 avec un anticyclone formé sur l’Atlantique Nord qui nous enverra des courants de nord-ouest avec de l’air très frais pour la saison.       

 
Autre vue de l'arcus du 15 août 2017, cette fois près de Ciney.
Photo : Sébastien Dumoulin.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201708temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201708prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Nous vous avions prévu pour le mois d'août 2017 un mois d'été à la Belge : ce fut exactement cela.
Des températures et des précipitations tout à fait conformes aux normales saisonnières et un très léger déficit de l'insolation : c'est ce qui avait été annoncé.
Temps frais, averses, temps plus doux voire estival et orages : on a eu "un peu de tout", coutumier d'un été classique chez nous, à la frontière des masses d'air tantôt maritimes, tantôt polaires, tantôt subtropicales, tantôt continentales. Non le mois d'août n'a pas été pourri comme on a pu l'entendre ici et là : c'est bien cela qu'est généralement le climat de notre pays en été. Les étés de type méditerranéen en Belgique, cela reste l'exception...

Les Tendances saisonnières pour août 2017
(publiées le 31 juillet pour nos abonnés Premium)



août 2017

Indice confiance : 70%
Un mois d'été... à la Belge.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation d'un temps typique d'un été "à la Belge" pour ce mois d'août 2017, le dernier mois de l'été météorologique.
La première décade sera variable sous des températures souvent proches des valeurs saisonnières mais aux averses fréquentes, parfois orageuses, surtout en première partie de la décade. La fin de cette première décade et le début de la seconde devrait être assez médiocre et frais avant une amélioration sensible en milieu de mois, avec une période de temps plus estival, mais néanmojns sans excès.
Enfin la dernière décade s'annonce à nouveau nettement plus variable avec le retour des orages. Bref un temps d'été comme seule la Belgique peut nous en donner (et qui est d'ailleurs souvent la norme en cette saison chez nous, nous ne vivons pas sous un climat méditerranéen).

 

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Fri, 18 Aug 2017 05:57:20 +0000
Relevés août 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2221-releves-aout-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2221-releves-aout-2017.html 

Bilan climatologique du mois de août 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

août 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

18.1°C
22.6°C

13.8°C

9.7°C

31.2°C

18.0°C
22.6°C

13.6°C

9.1°C

30.6°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

27 j.

6 j.

1 j.

0.0 j.
0.0 j.

22.5 j.

7.8 j.

1.5 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

70.8 mm
15 j.

12 j.

0 j.

79.3 mm
14.5 j.

14.3 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

72 %
14.5 hpa

76.0 %
15.3 hpa

Pression atmosphérique

1016.3 hPa

1015.9 hPa

Vent

2.7 m/s

2.8 m/s

Insolation

164.0 h.

189.5 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Fri, 18 Aug 2017 05:54:53 +0000
Eté 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2218-ete-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2218-ete-2017.html 

Chart will load here

Comment interpréter ce graphique ?

Les boules représentent la saison ( ETE ) depuis 1981, classées selon deux axes, celui des températures (horizontal) et celui des précipitations (vertical). Une saison dans les normes pour ces deux paramètres donnera une boule centrée sur les deux axes. Une saison chaude et sèche donnera une position de la boule en bas à droite, une froide et humide en haut à gauche.
L'insolation est caractérisée par la taille de la boule : au plus la saison aura été ensoleillée par rapport à la normale, au plus le diamètre de celle-ci sera important.

Saison ETE, 2017 Normales
Température
°C
18.6 17.5
Insolation
heures
573.2 578.3
Précipitations
mm
179.9 224.6
Jours Précip.
jours
44 43.9

Commentaires

L'été météorologique 2017 aura été dans les normes côté insolation et précipitations. Seule la température moyenne de cet été aura été anormalement élevée. (L'été météorologique se compose des mois de juin, juillet et août). (Station de référence Uccle).

Au niveau températures, juin fut largement excédentaire, les mois de juillet et août furent quant à eux nettement plus proches des normales.

Au niveau précipitations, les trois mois furent tous très légèrement déficitaires mais tout proches des normales.

Au niveau de l'insolation enfin, juin fut largement déficitaire, alors que juillet et août furent proches des normes pour ce paramètre.

Détails par mois :

Uccle
Juin Juillet Août
Température (°C)
19.2 18.6 18.1
Précipitations (mm et j.)
50.8 mm (11 j)  58.3 mm (18 j)  70.8 mm (15 j)
Insolation (h)
 225.8 183.4  163.9

On retiendra donc de cet été 2017 un début en fanfare (avec un mois de juin frôlant les records au niveau températures et avec une vague de chaleur brève mais intense), suivi d'un retour vers les normes avec les deux derniers mois d'été plus classiques de notre climat maritime tempéré. Quelques épisodes orageux ont donné ci et là quelques cotes pluviométriques importantes localement, comme le 10 (Côte) et le 30 août (Centre).
On est donc loin de l'été pourri qui est pourtant le ressenti de monsieur tout le monde par rapport à cet été. Mais les chiffres ne mentent pas...


Cet été 2017 peut être comparé, pour ces 30 dernières années, à ceux de 2009, 2013 ou 1994, comme on le voit de par leur position relative sur notre graphique (voir ci-dessus). 

Voir aussi nos articles climatologiques mensuels :

Juin 2017 :

Résumé climatologique de juin 2017
Relevés du mois de juin 2017

Juillet 2017 :

Résumé climatologique de juillet 2017
Relevés du mois de juillet 2017

Août 2017 (à paraître) :

Résumé climatologique d'août 2017
Relevés du mois d'août 2017

* Note importante concernant les moyennes : ce sont les moyennes de la période 1981-2010 qui font office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Fri, 18 Aug 2017 05:49:49 +0000
Résumé juillet 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2216-resume-juillet-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2216-resume-juillet-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2

Maritime

 Basses pressions pays baltes
du 3 au 4

Maritime (polaire)

Crête anticyclone des Açores
du 5 au 10

Maritime (tropical)

Basses pressions proches de nos régions
du 11 au 17
Maritime Crête anticyclone des Açores
du 18 au 20

Maritime (tropical)

Dépression Ouest GB => Allemagne
 du 21 au 26 Maritime Dépression Irlande => Europe de l'Est
du 27 au 31
Maritime Complexe de basses pressions Sud Islande <=> Scandinavie

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

18.6

58.3 (18)

183.4

Normales 1981-2010*

18.4

73.5 (14.3)

200.7

Ecart

0.2

-15.2 (3.7)

-17.3

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour juillet 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de juillet 2017 a été caractérisé par des températures proches des normales, des précipitations légèrement déficitaires en quantité et légèrement excédentaires en fréquence, quoique toutes deux dans les normes, et par une insolation légèrement déficitaire mais bien dans les normes également. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois de juillet 2017 un mois mitigé, avec quelques périodes de beau temps et de chaleur mais des périodes plus fraîches et des orages, surtout au sud et à l'est de notre territoire. La sécheresse s'est quand même un peu estompée durant ce mois de juillet, par rapport aux mois précédents.

 
Le premier jour du mois fut particulièrement maussade : températures fraîches,
grisaille et pluies furent au rendez-vous, comme ici à Henri-Chapelle.
Photo : Christiane Hock.

Le 1er juillet 2017, le temps est particulièrement maussade avec grisaille, fraîcheurs et fines pluies. En cause, une occlusion qui reste traîner près de nos régions. La combinaison d’un bon vent de nord-ouest avec un manque d’insolation génère des maxima frais pour la saison, souvent voisins de 17°C en plaine et de 13°C dans les Hautes-Fagnes. De l’air plus doux avec des maxima parfois supérieurs à 20° touche l’ouest du pays. Les précipitations resteront modestes voire insignifiantes sur l’ouest du pays, mais parfois abondantes sur l’est, jusqu'à 24 mm à Mont-Rigi et 17 mm à Bièvre.

Le lendemain, toujours un temps frais et gris, mais les quantités de précipitations seront plus faibles. La nuit suivante, de l'air maritime, temporairement d'origine polaire accompagnée d’un ciel nocturne très limpide, est responsable de minima bas pour la saison. À Elsenborn, le thermomètre descend jusqu’à 1.7°C tandis que Mont-Rigi affiche 4.8°C. En plaine, on observe aussi quelques valeurs plutôt fraîches, comme à Genk (6.4°C), Kleine Brogel (6.9°C) pour les plus fraîches. A Uccle, on enregistrera un minimum de 9.7°C

Le lendemain, 4 juillet, la tendance anticyclonique s’affirme. Les basses couches de l’atmosphère, cependant, restent humides un long moment : les brouillards et nuages bas seront lents à se dissiper. Mais les températures sont en hausse et la barre des 25°C sera parfois dépassée en plaine. Confirmation le lendemain avec un soleil plus généreux et des températures en hausse, cette fois souvent largement supérieure à 25°C sauf au littoral (présence d'une brise de mer). Parmi les températures les plus chaudes, on relèvera 29.5°C à Kruishoutem et 29.4°C à Angleur.

Le 6 juillet, la situation devient plus complexe, deux convergences préfrontales se dessinent à l’avant d’un front froid, qui s’approche de nos régions depuis le nord-ouest et vont générer des orages dans l'après-midi.

La première dégradation orageuse aborde le pays par le sud-ouest vers midi, puis se propage rapidement pour se retrouver sur le nord-est en début/milieu d’après-midi. Ces orages sont précédés d’un arcus visible sur de nombreuses régions. Toutefois les orages eux-mêmes sont assez désorganisés : il n’y en a pas pour tout le monde.

Une cellule orageuse assez costaude est signalée entre Charleroi et Nivelles, et elle se dirige vers Gembloux. D’autres cellules actives se forment notamment du côté de Ciney, de Liège, mais aussi au littoral. Du côté de Bruxelles, ce sont plutôt de fortes pluies qui sont signalées. Ces averses sont responsables, localement, de chutes significatives de la températures. À Bierset, où la température a eu l’occasion de monter plus haut, la chute est remarquable : on passe de 29.6°C à 14h et 17.1°C à 15h sous un violent orage.

Par la suite, le temps se remet au beau, d’abord sur l’ouest du pays, puis sur l’est. Ensuite arrive la deuxième dégradation orageuse en soirée. Avec un vent se remettant à souffler d’est à sud-est, les températures remontent fortement; dans la vallée de la Meuse, à Angleur, le maximum a même atteint 31.6°C.

La deuxième salve orageuse concerne dans un premier temps le littoral en soirée, avec là parfois à nouveau de très fortes chutes de température. À Coxyde, on passe brutalement de 27.2°C à 19h à 15.0°C à 20h, avec des rafales de vent montant jusqu’à 79 km/h. Non loin de là, à Dunkerque (FR), le vent atteint même 101 km/h, avec une température passant de 30.8°C (!) à 19h à 22.1°C à 20h. Plus tard, c’est le Hainaut qui est touché, ainsi que le Namurois et l’Ardenne.

En chiffres, nous avons les totaux de précipitations suivants (sur 24h) : Waremme : 17 mm, Barchon, Gembloux et Blankenberge : 13 mm pour les cotes pluviométriques les plus hautes observées (sur 24h). Ces totaux ne sont certes pas énormes, mais comme il s’agit le plus souvent de précipitations tombées en peu de temps, cela témoigne quand même d’averses consistantes.

La barre des 30°C aura été dépassée en quelques régions : la région liégeoise (30.1°C à Bierset et 31.6°C à Angleur, ainsi qu'en Gaume (30.1°C à Buzenol et 32.0°C à Aubange). Uccle ne se contentera que de 27.2°C. A noter aussi les remarquables 29.0°C à Coxyde.


Des mammatus sont présents dans le ciel de Gembloux en soirée de ce 6 juillet 2017,
preuve de l'instabilité de l'atmosphère.
Photo : Marc De Paemelaere.

Le 7 juillet, le front froid, situé derrière les lignes de convergences orageuses, finit par traverser le pays en deuxième moitié de nuit. Grâce à de faibles influences anticycloniques, le temps se remet très vite au beau.

Les vents d’ouest à nord-ouest à l’arrière du front froid ne font en fait que tempérer la chaleur, avec des maxima qui atteignent toujours 27 à 29°C en plaine et 25 à 26°C sur les hauteurs. Seul le littoral, directement exposé au vent de mer, connaît des maxima plus bas, de l’ordre de 23°C. Aux endroits privilégiés par contre (Gaume, vallées, sol sablonneux, …), les températures sont parfois fort proches des 30°C, voire la dépasse, comme à Angleur (30.2°C).

Les 8 et 9 juillet, le pays restera encore sous influence anticyclonique et le temps reste sec et souvent beau, même si les températures sont légèrement en baisse par rapport à la veille.

A noter que le 9 juillet, le sud du pays est affecté par une ligne orageuse dans l'après-midi. La nuit, de nouveaux orages se développent, avec des cellules concernant également l’est du pays. Cette deuxième vague orageuse donne de bonnes précipitations dans les Hautes-Fagnes avec 21 mm. Mais en amont, en Ardenne, ces orages ont parfois déversé bien plus de précipitations encore. Notamment la région autour de Rochefort a été touchée, avec 41 mm à Chanly (Wellin) et 22 mm à Humain. Ensuite, sur la route vers les Hautes-Fagnes, les pluies donnent 32 mm à Lierneux. On reste cependant loin des pluies diluviennes tombées ce jour sur Paris, avec 49.6 mm (sur un total de 67.7 mm) tombés en une heure (record absolu pour Paris) et des stations de métro inondées.  

A partir du 10 juillet, la tendance sera à nouveau à un temps mitigé et fort variable avec des températures plus fraîches et régulièrement des précipitations, mais aussi quelques belles périodes ensoleillées

La nuit du 11 au 12, deux noyaux dépressionnaires passent fort près de notre pays (juste au nord) avant de s’éloigner vers l’est en journée. Il s’ensuit des précipitations ici et là assez abondantes la nuit, surtout sur le nord du pays mais parfois aussi ailleurs. Quelques cotes de précipitations relevées le matin : Blankenberge : 29 mm, Stabroek : 26 mm et Chiny : 22 mm

En matinée, le temps est pluvieux un peu partout sur le pays, avec un front froid qui génèrera, à son passage des vents parfois forts avec de bonnes rafales, dépassant localement 80 km/h au littoral (83 km/h à Zeebruges, 79 km/h à Cadzand) et 60 km/h à l’intérieur des terres (65 km/h à Beitem et à Gosselies). Derrière celui-ci, de l’air instable arrive sur nos régions avec des cumulus et cumulonimbus alternant avec des éclaircies et générera de l’instabilité avec des orages sur le centre-est du pays, et plus tard sur l’est. Les cotes de précipitations (sur 24 heures) sont à nouveau assez abondantes : Stabroek : 27 mm, Genk : 20 mm ou Hasselt : 16 mm.

La nuit du 12 au 13 juillet a connu un important refroidissement nocturne, principalement aux endroits exposés comme à Elsenborn, station la plus froide cette nuit-là avec 0.8°C (la température la plus basse pour une deuxième décade de juillet sur la courte série disponible (1987-2017)). Précédemment, il avait fait 2.3°C le 20/07/1989 et le 11/07/1993. À noter que la valeur la plus basse pour juillet, à cette station, est de 0,0°C pour juillet (10/07/2015) et de –0,6°C pour le mois d’août (30/08/2007). En comparaison, Mont-Rigi n'est descendue "qu'à" 4.0°C. A Uccle, ce sera aussi la température minimale la plus basse du mois, avec 8.8°C.

En journée du 13 juillet, malgré un bon ensoleillement, les températures resteront assez modestes avec 18 à 20°C au littoral, 21 à 23°C en plaine et 18 à 19°C sur les hauteurs. Le beau temps (assez) frais, jadis fréquent dans nos régions même en été, est devenu de plus en plus rare ces dernières années, où les températures tendent à s’envoler dès que le soleil apparaît.

Le 14 juillet, l’anticyclone (mobile) s’est rapidement éloigné sur le continent et des perturbations, sous la forme de deux fronts occlus fusionnant en journée, déterminent à nouveau le temps sur nos régions. Le passage de l’occlusion « booste » les averses, qui prennent parfois un caractère orageux, voire violent. À Essen, on relève 23 mm d’eau. En région liégeoise, où il tombe 13 mm à Liège même et 11 mm à Waremme et à Herve, on observe un bel arcus. Près de là, à Bierset, on note quelques rafales de vent (54 km/h) et une chute de la température passant de 20.8°C à 16h à 14.3°C à 17h.


Ciel pré-orageux avec arcus, le 14 juillet 2017 à Slins.
Photo : Webcam MeteoBelgique de la station de Slins (Christophe Remy).

Si le 15 juillet les anticyclones reprennent de l’influence sur nos régions, ils se placent cependant assez mal, avec la partie sud des perturbations qui affecte notre temps. Bien qu’il ne pleuve presque plus, le temps est assez gris et monotone sur notre pays.

La seconde partie de la deuxième décade sera à nouveau de plus en plus douce, pour culminer au niveau des températures le 19 juillet mais des orages mettront déjà fin à la courte période de (relative) chaleur. Cette dégradation orageuse se présente sous une forme désormais classique, avec des lignes de convergence à l’avant d’un front. Comme le 6 juillet dernier, notre pays a été frappé par deux lignes orageuses marquées, une première traversant notre territoire à la mi-journée et une seconde durant la nuit.

Bien que de l’activité orageuse ait déjà été observée dans la région côtière tôt le matin, le temps est souvent encore assez beau en début de matinée. Les développements convectifs prennent des allures parfois angoissantes dès le milieu de la matinée dans le Hainaut occidental, en fin de matinée au centre du pays et à la mi-journée en province de Liège.

Avant cela, la température parvient à monter jusqu’à 26.9°C (10h) à Chièvres ; 28.4°C (11h) à Zaventem ; 29.3°C (13h) à Schaffen et 29.2°C (12h) à Bierset. À noter qu’à Bierset, le minimum a déjà été très élevé, avec 23.1°C. A Uccle, on enregistrera 29.5°C vers 11h. Ce sera la valeur de température la plus ékevée de ce mois de juillet 2017.

Les orages sont parfois violents et accompagnés de grêle, tandis que des rafales font fortement chuter la température. La plus forte rafale officielle est celle d’Uccle avec 61 km/h, mais le cœur froid de l’orage est passé à côté de cette station.

L’après-midi, les températures remontent ou restent élevées, avec des valeurs qui atteignent 31.7°C à 16h à Beitem ; 29.6°C à 19h à Chièvres ; 29.5°C à 18h à Gosselies, mais « seulement » 26.7°C à 19h à Bierset. Dans certaines régions, l’air est par ailleurs très moite en après-midi, avec ici et là des points de rosée supérieurs à 20°C (Florennes : 20.4°C, Beitem : 22.1°C). Par la suite, l’air se dessèche quelque peu en soirée, notamment au centre, centre-sud et centre-ouest du pays.

Les orages nocturnes de la deuxième vague touchent plus particulièrement Bruxelles vers 1h30, où l’activité électrique est intense, avec des pluies brèves mais fortes. À Zaventem, on mesure 13 mm d’eau pour cette deuxième offensive. Plus tard dans la nuit, c’est le sud-est du pays qui est affecté par les orages.

Au total sur 24 heures, on note entre autres comme précipitations 28 mm à Bruxelles-NOH, 23 mm à Herve, 21 mm à Botrange, 20 mm à Bruxelles-Koekelberg, Braine-le-Château, Montignies-sur-Sambre et Chaineux, 19 mm à Mont-Rigi, 18 mm à Blankenberge, 17 mm à Pont-de-Loup, 16 mm à Poederlee, et 14 mm à Bierset, Zaventem et Retie.

Les températures maximales les plus élevées de cette dernière journée très chaude : Beitem : 32.1°C ; Passendaele : 31.9°C ; Semmersake : 31.7°C ; Kleine Brogel : 31.6°C ; Aubange et Angleur : 31.2°C.

En effet, dès le 20 juillet, de l'air plus frais concernera progressivement nos contrées. L’arrivée de l’air plus frais se fait en deux temps. D’abord, après le passage de la seconde vague orageuse de la nuit, liée à une convergence pré-frontale, nous nous retrouvons dans de l’air maritime encore assez doux et faiblement perturbé. Ensuite le front froid, qui traverse notre pays durant l’après-midi, nous amène l’air maritime frais.

Les températures minimales, en dépit des outflows orageux, restent élevées avec des valeurs de 17 à 19°C, localement 20°C (Angleur : 20.1°C).

Le matin du 21 juillet sera quant à lui frais avec des minima descendant souvent en dessous de 10°C (Uccle : 9.9°C). En général, les valeurs sont de 8 à 12°C en Basse et Moyenne Belgique et de 6 à 7°C en Haute Belgique.

Le 22 juillet 2017, une dépression située au sud de l’Irlande se déplace vers le sud-ouest de l’Angleterre envoie plusieurs perturbations vers notre pays. Un nouveau noyau apparaît d’ailleurs déjà sur l’Irlande. Le flux restant méridional, les températures sont assez élevées, ce qui donne localement un caractère plus violent aux perturbations, et des orages éclatent parfois le soir.

Les précipitations sont très variables d’un endroit à l’autre, avec quelques cotes assez importantes : Bièvre : 23 mm, Chanly (Wellin) et Montignies-sur-Sambre : 19 mm, Libin (Transinne) : 15 mm. En Province d’Anvers, on note également de l’activité orageuse en soirée, avec 11 mm d’eau à Stabroek. Une zone de convergence, créée entre un couloir de vents de sud-sud-est sur le centre du pays (de Florennes à Anvers en passant par Bruxelles) et une brise de mer fort pénétrante de nord-nord-ouest, n’est sans doute pas étrangère à ces orages.
Les températures, assez variables en fonction de l’insolation, varient entre 22 et 27°C en plaine (20°C au littoral) et entre 21 et 23°C sur les hauteurs.

Le 23 juillet, le temps perturbé va se poursuivre avec des vents plus « maritimes » nous vaut un temps assez humide, nuageux et plus frais. Les précipitations sont à nouveau fort irrégulières, avec quelques bonnes cotes : Blankenberge : 18 mm, Kallo : 14 mm, Mont-Rigi et Aubange : 13 mm...

Le 24 juillet, les dépressions s’éloignant vers l’est, vers le continent, le flux s’oriente progressivement au nord-ouest , avec un temps instable et frais pour la saison sous un ciel variable avec cumulus et cumulonimbus générant des averses parfois orageuses avec des précipitations non négligeables. (Gosselies et Beausaint 20 mm, Pont-de-Loup : 18 mm, Mont-Rigi : 17 mm, Bièvre : 16 mm, Ellignies-Saint-Anne : 15 mm... Mais comme d’habitude dans ce genre de situation, quelques localités sont épargnées, avec parfois même 0 mm de précipitations. A noter l'observation, à la cote belge d'une trombe marine au matin de ce 24 juillet. Si elles ne sont pas rares, les trombes n'en restent pas moins spectaculaires et sont nettement moins dangereuses que les tornades terrestres.


Trombe marine spectaculaire photographiée à Blankenberge en matinée du 24 juillet 2017.
Photo : Shana Van Hijfte.

Le lendemain, le 25, les vents de nord-ouest persistent, mais avec un temps un peu moins instable. L’activité orageuse se fait rare et se cantonne à l’extrême sud du pays, mais quelques cotes de précipitations importantes sont encore observées ici et là, avec par exemple 18 mm à Mont-Rigi, 14 mm à Koersel, 13 mm à Elsenborn et 13 mm à Chaineux. Mais de nombreuse stations, désormais, ne recueillent plus aucune précipitation.

Le  26 juillet, de l’air maritime plus doux, avec de faibles hausses de pression (avec 1010 mb, pas encore vraiment anticyclonique), puis de faibles perturbations, nous vaut une journée raisonnablement estivale. Les températures, notamment, sont en hausse avec le plus souvent 24-25°C en plaine et 19-20°C sur les hauteurs. Ici et là, le seuil de la journée d’été est atteint, notamment sur l’ouest du pays avec 25.7°C à Chièvres et 25.5°C à Beitem.

Poursuite d'un temps variable le 27 et le 28 juillet. Le 29, de l’air nettement plus chaud va nous concerner consécutif à un front chaud passant sur notre pays. Un front froid qui s’immobilise sur la côte belge avant de légèrement reculer le soir et la nuit sous l’impulsion d‘une ondulation. En conséquence ce sera le littoral qui connaît le plus mauvais temps. Toute la matinée jusqu’en début d’après-midi, on y observe un ciel couvert avec bruines et pluies, accompagnées d’un vent soutenu. Ensuite on note des éclaircies mais les pluies reviennent vite, cette fois-ci sous forme d’averses. En début de soirée notamment, une ligne d’averses virulente passe de WSW à ENE sur la mer et le littoral jusqu’à quelques kilomètres à l’intérieur. Ces averses s’accompagnent d’une activité orageuse sur l’extrême ouest du littoral, tandis qu’à Zeebruges, c’est la pluie qui est forte, avec 11 mm sur une heure. Au total, on mesurera 18 mm à Zeebruges et 22 mm à Blankenberge. Mais Wingene et Beitem n’enregistrent plus que 1 mm d’eau, alors que Coxyde, à peu de kilomètres de la mer, ne reçoit que 3 mm.

Vers l’intérieur des terres, le temps devient rapidement chaud et exempt de précipitations. Au centre et à l’est du pays, on observe une quantité variable de stratocumulus et d’altocumulus avec parfois de belles éclaircies. Au sud du pays, les éclaircies sont encore plus larges.

Les températures : 23 à 24°C à l’ouest et au nord de la plaine flamande, 25 à 26°C au centre et près de 27°C au centre-est, centre-sud et centre-sud-ouest du pays, ainsi que dans certaines vallées. Sur les hauteurs, on mesure de 22 à 24°C.

Dans la nuit suivante, l’air doux regagne même du terrain, tandis que des températures surprenantes sont observées au petit matin dans de nombreuses régions. À Uccle par exemple, la température remonte à 22.8°C à 2 heures, tandis qu’à Zaventem, on note un saut marqué avec 19.1°C à 2 heures et 22.0°C à 3 heures. À Anvers, l’air doux arrive plus tardivement, avec 16.7°C à 4 heures et 21.0°C à 5 heures. Cette remontée d’air doux s’accompagne d’une vieille ligne de convergence pré-frontale d’origine thermique, qui provoque un peu d’activité orageuse sur le massif ardennais, avec 5 mm de précipitations à Bertrix.

À l’exception de l’ouest et du nord du pays, les températures minimales enregistrées ce matin du 30 juillet sont très élevées partout. À Bierset et Kleine Brogel, le minimum ne descend pas en dessous de 20°C, avec respectivement 20.0 et 20.2°C. À Uccle, le minimum de la nuit est de 19.9°C, et 19.8°C à Beauvechain.

Lors du passage d’un pseudo-front, le vent augmente sensiblement, mais on reste dans l’air doux. À Uccle, on note des rafales de 61 km/h par 21°C à 9 heures. Des rafales similaires sont à nouveau enregistrées à cette station à 11 heures, cette fois-ci au passage du front froid, avec une légère baisse de températures sous les averses. Mais l’air à l’arrière du front n’est pas très froid non plus, et les températures remontent, même si c’est un peu moins que la veille.

La dernière journée du mois, le 31, va être intéressante météorologiquement parlant.

En effet, des orages à répétition, parfois d’une rare violence, envahissent la Gaume et, d’une façon générale, le sud du pays peu après 20 heures et persistent parfois des heures et des heures. Des grêlons au diamètre supérieur à 3 cm a même été signalé à Halanzy.
En chiffres de précipitations, nous avons : Chiny (Pin) : 34 mm, Torgny : 28 mm, Rossignol : 26 mm, Virton : 26 mm, Frassem : 25 mm, Aubange : 22 mm, Buzenol : 21 mm pour les cotes supérieures à 20 mm.

 
Ciel orageux à Baisy-Thy, le 19 juillet 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201707temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201707prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois dernier, lors de nos dernières tendances saisonnières, nous vous avions annoncé un mois de juillet comme suit : "D'abord médiocre, puis variable, ensuite estival et enfin orageux."
C'est exactement ce qui s'est passé. Les premiers jours furent effectivement vraiment maussades, frais, sombres et pluvieux, suivi d'un temps variable, alternant éclaircies et averses, parfois orageuses; ce type de temps se prolongeant en seconde décade. Une fin de seconde décade nettement plus estivale, mais devant rapidement composer avec un temps de plus en plus orageux : ce fut bien le cas. Nous voyions seulement une dernière décade plus chaude de ce qu'elle fut réellement, même si comme prévu, elle dut composer avec les orages. Ceux-ci furent d'ailleurs, comme prévu aussi, plus importants et plus nombreux au sud et à l'est de notre territoire. Ainsi ces régions furent bien en excédent hydrique pour ce mois de juillet, les valeurs d'Uccle ne reflètent pas vraiment la tendance du pays. Seul le Tournaisis aura été plus sec encore.

Les Tendances saisonnières pour juillet 2017
(publiées le 30 juin pour nos abonnés Premium)



juillet 2017

Indice confiance : 70%
D'abord médiocre, puis variable, ensuite estival et enfin orageux.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement supérieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Si les premiers jours seront soumis à un temps (très) médiocre, une amélioration se dessinera pour la suite de la première décade : d'un temps d'abord frais, on reviendra aux valeurs de températures conformes aux valeurs saisonnières, voire même un peu au delà. Mais le temps restera assez variable et les périodes de temps plus ensoleillé devront partager la décade avec des passages nuageux et des averses, parfois orageuses.
Ce type de temps devrait se prolonger en cours de seconde décade, avant une amélioration sensible des conditions météorologiques en fin de décade : le retour d'un temps pleinement estival est ensuite prévu, avec le retour de la chaleur. Mais une tendance orageuse s’affirmera au cours de la dernière décade : les orages, en remontant d'Espagne via la France, pourront être intenses, surtout au sud et à lest de notre pays, comme c'était déjà le cas en juin dernier.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 30 Jul 2017 06:06:01 +0000
Relevés juillet 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2215-releves-juillet-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2215-releves-juillet-2017.html 

Bilan climatologique du mois de juillet 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

juillet 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

18.6°C
23.1°C

14.0°C

8.8°C

29.5°C

18.4°C
23.0°C

14.0°C

9.3°C

30.7°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

26 j.

9 j.

0 j.

0.0 j.
0.0 j.

22.6 j.

9.7 j.

1.8 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

58.3 mm
18 j.

14 j.

0 j.

73.5 mm
14.3 j.

13.2 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

69 %
14.5 hpa

74.0 %
15.5 hpa

Pression atmosphérique

1014.2 hPa

1016.3 hPa

Vent

3.3 m/s

2.9 m/s

Insolation

183.4 h.

200.7 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 30 Jul 2017 05:51:56 +0000
Résumé juin 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2211-resume-juin-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2211-resume-juin-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 3

Maritime tropical

 Basses pressions SO Islande
du 4 au 12

Maritime (Polaire 6 et 7)

 Basses pressions SO Islande => GB => Scandinavie
du 13 au 14

Continental

  Anticyclone Europe centrale
du 15 au 17
Maritime Crête anticyclone des Açores
du 18 au 23

Continental tropical

Hautes pressions Europe centrale
 du 24 au 26 Maritime Dépression Islande => Scandinavie
du 27 au 30
Maritime Basses pressions proches de nos régions

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

19.2

50.8 (11)

225.8

Normales 1981-2010*

16.2

71.8 (15.0)

187.7

Ecart

3

-21 (-4)

38.1

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour juin 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de juin 2017 a été caractérisé par des températures très exceptionnellement excédentaires, des précipitations légèrement déficitaires, quoique normales en quantités et en fréquence, et par une insolation légèrement excédentaire mais bien dans les normes. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois de juin 2017 un temps très chaud avec 19.2°C de moyenne mensuelle (à 0.1°C du record des mois de juin 1976 et 2003, avec 19.3°C), ainsi qu'une vague de chaleur relativement brève mais intense, avec 4 jours de plus de 30°C à Uccle (voir notre article ici). Conséquence de la chaleur et de la sécheresse, le mois de juin 2017 est le mois à l'humidité relative moyenne la plus basse jamais enregistrée en juin avec 62%, loin derrière le précédent record de 65% à Uccle de juin 2015.

 
Magnifiques couleurs crépusculaires à Baisy-Thy, le 10 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le tout début du mois a été assez estival, du moins les deux premiers jours, durant lesquels la température a dépassé le seuil des 25°C à Uccle. Le 2 juin, des températures jusqu'à 30°C sont enregistrés en Belgique avec 30.1°C à Koersel.

S'il fait généralement beau en Belgique, le sud du territoire est plus orageux, et des averses dès la fin de matinée. Ces averses se répètent l’après-midi, séparées par de belles éclaircies avant que le temps ne devienne vraiment orageux le soir. Dans cette région, grâce à cela, la sécheresse est bien interrompue, avec quelques beaux totaux de précipitations sur 24 heures jusqu'à 29 mm à Torgny et 26 mm à Bièvre.

Le 3 juin, s'il fait un peu plus frais la baisse des températures demeure limitée, avec des maxima souvent encore compris entre 23 (ouest) et 26°C (est) en plaine. Le temps est cependant nuageux et voilé, avec quelques averses au passage du front froid puis pluie le soir. Après le passage du front, les températures plongent partout en dessous de 15°C en deuxième moitié de soirée.

Un temps plus variable et frais, avec des averses fréquentes sera l'apenage des jours suivants.
A noter, le 6 juin 2017, qui fut un jour particulièrement venteux pour un jour d’été. À Zeebruges (station en bordure immédiate de la mer), les rafales dépassent régulièrement les 70 km/h sur une grande partie de la journée, avec un maximum de 86 km/h entre 18 et 19 heures. À l’intérieur des terres, des pointes supérieures à 70 km/h sont observées par endroit aussi, comme par exemple à Zaventem (72 km/h), Gosselies (76 km/h) et Beitem (79 km/h). La cause en est une dépression qui s’est creusée la veille au sud-ouest de l’Angleterre se dirige rapidement vers la Mer du Nord en traversant l’Angleterre, et crée un fort resserrement des isobares sur son flanc sud. Les précipitations associées à ladite dépression restent cependant le plus souvent inférieures à 10 mm. Quelques cotes (sur 24 heures) sont plus élevées, comme par exemple à Sivry avec 16 mm, Hastière avec 13 mm ou Lierneux avec 12 mm.


Photo prise le matin du 3 juin 2017 à Beausaint, montrant les vallées qui « fument », 

conséquence des brouillards liés aux précipitations de la nuit.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

En deuxième moitié de nuit du 8 au 9 juin, une zone orageuse touche le centre-ouest du pays. Elle s’accompagne parfois de pluies soutenues et de rafales de vent. Les orages éclatent surtout du côté de Leuze-en-Hainaut pour remonter vers le nord-nord-est en passant entre Gand et Bruxelles pour ensuite quitter le pays par la frontière belgo-néerlandaise au nord-ouest d’Anvers. Dans la région de Bruxelles, on peut encore voir les éclairs, mais sans percevoir le tonnerre. Les précipitations, même si elles concernent une grande partie du pays, se concentrent toutefois principalement près de ce couloir d’orage. À Ellignies-Saint-Anne, on note 18 mm et à Rumillies, 17 mm. Dans sa remontée vers le nord-nord-est, la perturbation ne perd rien de son intensité puisque on mesure 19 mm à Kallo, à l’ouest d’Anvers.
Plus à l’est encore, du côté des Hautes-Fagnes, c’est une autre zone orageuse, en provenance de la Gaume et de l’Ardenne, qui se fait entendre tout en frôlant les frontières de notre pays. Dans le sud du pays d’ailleurs, le temps reste beaucoup plus instable avec formation de nouveaux orages en début d’après-midi qui prendront par la suite toute leur ampleur au Grand-Duché de Luxembourg et en Allemagne.


Éclairs internuageux et coup de foudre positif sous l'orage qui a touché la région 
d' Ath dans la nuit du 8 au 9 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Après plusieurs jours de temps variable, le 14 juin marque à nouveau le retour de l’été. Après l’une des rares nuits localement fraîches, voire froides de ce mois de juin, les températures remontent aussitôt en flèche. À Elsenborn, après un minimum de 3.9°C, la température atteint déjà 12.9°C à 8 heures. En d’autres endroits, le refroidissement nocturne lui-même a été peu perçu, avec des minima restant supérieurs à 10°C (Uccle par exemple : 11.4°C). En journée, les températures franchissent le cap des 25°C presque partout en Basse et Moyenne Belgique (jusqu'à 28°C à Hastière).

Le lendemain, le 15 juin, l’éloignement de l’anticyclone vers la Tchéquie et la Pologne permet à une ligne de convergence, associée à un creux thermique, d’aborder notre pays. L’activité orageuse ne sera cependant présente que sur l’est et le sud-est du pays. Ceci est dû d’une part à un passage trop précoce de la ligne de convergence sur l’ouest et le centre du pays, et d’autre part à la présence de poches d’air très sec sur notre pays. De ce fait, la sécheresse s’auto-entretient dans certaines régions de Belgique (à Uccle, les précipitations de ce mois de juin ne sont encore à cette date que de 17.5 mm, chiffre qui n’évoluera pas non plus au cours des jours suivants). Les températures, à nouveau élevées, dépassent les 25°C presque partout. Quelques pointes à 30°C sont également notées, comme à Koersel (30.4°C), Kleine Brogel (30.1°C) et Aubange (30.0°C).

Des orages concerneront l'Ardenne et la Gaume, orages sont parfois accompagnés de grêle (comme par exemple près de Werbomont, à l’est de Liège, dans le pays de Herve ou en Famenne) et de fortes précipitations (totaux sur 24 heures : Erezée : 29 mm ; Beausaint : 24 mm ; Bovigny : 21 mm ; Lierneux : 21 mm.

Le 18 juin est lé début d'une période chaude, véritable vague de chaleur, puisqu'elle comptera 5 jours consécutifs supérieurs à 25°C dont au moins 3 supérieurs à 30°C (station de référence d'Uccle). En fait il y en aura même 4 consécutifs, du 19 au 22 juin inclus : ce n'était d'ailleurs plus arrivé à Uccle depuis 2006.

Les deux jours les plus chauds de cette vague de chaleur ont été les journées du 21 et 22 juin.

Le côté très remarquable de la journée du 21 juin 2017 réside dans le fait que les maxima sont atteints très tardivement. Les 31,6°C d’Uccle ne sont atteints qu’à 19 heures. Et c’est le cas aussi pour un grand nombre d’autres stations. À Zeebruges, le maximum est même atteint plus tard encore : après les 27,9°C relevés à 20 heures (et constituant le maximum de la période synoptique 8h -> 20h), la température monte encore pour atteindre 28.2°C à 21 heures. Parmi les valeurs les plus chaudes, notons Kruishoutem : 33.8°C, Coxyde : 33.6°C (!). Uccle atteint 31.6°C.

Pour l’ouest du pays, ces valeurs sont exceptionnelles. Les 33.6°C de Coxyde (station à un bon 3 km de la côte) constituent un nouveau record pour une 3e décade de juin et dépassent les 32.7°C du 27 juin 2011 et les 31.9°C du 27 juin 1976. Cette chaleur n’affecte cependant pas les environs immédiats de la mer, où les températures n’atteignent pas 30°C.

Les hautes températures observées partout le soir annoncent l’une des nuits les plus chaudes que notre pays n’ait jamais connues. Dans la nuit du 21 au 22, plusieurs stations ne descendent pas en dessous de 22°C (22.7°C à Uccle). Plus remarquables encore : les températures de 8 heures, qui dépassent déjà les 25°C en de nombreux endroits.

La presse a annoncé un peu hâtivement qu'il s'agissait la nuit plus chaude à Uccle depuis 1901. En fait, ils se sont basés sur la température à 6h du matin qui avait déjà sérieusement augmenté depuis quelques heures (ce qui est inhabituel).
La valeur du minimum à Uccle est de 22.7°C : s'il s'agit d'un record pour la 3e décade du mois de juin, il ne s'agit pas du record pour le mois de juin (23.9°C le 18 juin 2002) et encore moins le record tous mois confondus : 24.5°C le 4 juillet 2015).

Le 22 juin, la bulle d’air chaud qui, le 21 juin, était centrée sur l’ouest du pays s’est déplacée vers l’est des suites du déplacement d'une ligne de convergence. C’est donc là que les températures sont désormais particulièrement élevées. Voici quelques maxima les plus chauds : Angleur : 35,6°C, Kleine Brogel et Koersel : 35,3°C et Aubange 35.2°C pour les stations aux maxima supérieurs à 35°C. A Uccle, c'est le jour le plus chaud du mois et de cette vague de chaleur : on y atteindra 32.4°C.

À noter qu’à Luxembourg, le record a été pulvérisé avec 35,4°C. Là, le record historique du 27/06/1947 (34,3°C) est passé à la trappe ! Sur les hauteurs ardennaises et fagnardes, quelques records sont aussi approchés voire battus, comme à Saint-Hubert (30,9°C, précédent record décadaire le 30,8°C le 28/06/2011)

Dès le 23 juin, un front froid aura mis un terme à la vague de chaleur. Les températures, bien agréables après la chaleur des jours précédents, atteignent 22 à 26°C en plaine (plutôt 22°C à l’ouest, plutôt 25 voire 26°C à l’est et au nord) et 20 à 21°C sur les hauteurs. Si à Uccle (station de référence), la vague de chaleur officielle est bien terminée (maximum : 23.4°C), la vague de chaleur continue cependant en quelques stations qui dépassent toujours les 25°C. C’est le cas notamment à : Koersel : 26.5°C, Kleine Brogel : 26.4°C, Essen : 25.4°C, etc.

Les 24 et 25 juin 2017, des perturbations, sous une forme très affaiblies, affectent notre pays, quoi que le 25, le temps, globalement, reste assez beau. Ce beau temps se confirme d'ailleurs le lendemain, le 26 suite à un nouvel anticyclone, déjà présent la veille sur l’Océan, qui se développe rapidement vers la Mer du Nord et nous ramène le grand beau temps surtout en après-midi.

Le 27 juin, les hautes pressions sont toujours là, mais fort remontées vers le nord, trop remontées vers le nord, permettant le développement d’une bonne activité orageuse sur le sud du pays avec des averses orageuses souvent soutenues en fin d’après-midi et le soir, qui concernent aussi l’Ardenne. Quelques gros totaux de précipitations (sur 24 h) sont observés parfois supérieurs à 30 mm comme à Chiny (Pin) : 39 mm ou Rossignol : 30 mm. Des bourrasques de vent sont également observées dans le sud un peu après 19h, provoquant quelques dégâts, tandis que l’eau monte et inonde quelques routes.

Le 28 juin, les basses pressions ont désormais le dessus. Un vaste complexe dépressionnaire couvre l’Europe occidentale. Chez nous, cela se traduit par un temps gris et pluvieux une bonne partie de la journée. Les éclaircies reviennent en après-midi mais avec une instabilité grandissante, générant des averses, notamment sur le centre-sud, puis le centre du pays, avec un peu d’activité orageuse.

Sur 24 heures, les précipitations les plus abondantes sont mesurées au sud du pays avec 21 mm à Neufchâteau et à Bièvre. Le centre et le centre-sud connaissent aussi des précipitations non négligeables avec 17 mm à Limelette, 15 mm à Lasnes, 14 mm à Zaventem.

Le dernier jour du mois verra des perturbations rester traîner sur nos régions en les arrosant parfois copieusement au cours de la nuit qui suit : les totaux de précipitations (tombées la nuit et le matin suivant) sont supérieures à 10 mm presque partout. Ici et là, on dépasse même 20 mm comme par exemple à Enghien (22 mm).

À Uccle, le relevé exact est de 14,8 mm. Ajoutés aux 6,6 mm du 27 juin et 10,8 mm du 28 juin, ils auront empêché le mois de juin 2017 d’occuper une bonne place au hit-parade des mois secs. Avec un total de 50,8 mm, la pluviosité reste certes déficitaire, mais se retrouve dans les limites de la normale.

La petite fraîcheur des derniers jours a aussi « démoli » le record du mois de juin le plus chaud, mais juin 2017 garde une très honorable 3e place, après 1976 et 2003. La 4e place reste occupée par le très lointain 1858. 


Précipitations sous un nuage convectif dans le Hainaut, le 30 juin 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

 

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201706temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201706prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois de juin aura donc été comme annoncé le mois dernier. Plus chaud, un peu plus sec et plus ensoleillé que la normale. La dizaine de jours au temps plus mitigé fut bien au rendez-vous à la période prévue, avant une augmentation des températures et la disparition des précipitations, avant une tendance plus orageuse en fin de mois, même si, comme prévu, les orages ont surtout concerné l'est et le sud de notre territoire. La vague de chaleur, assez intense, fut bel et bien au rendez-vous aussi, dès le 18 juin, même si nous la voyions plutôt une semaine plus tard. Un belle réussite pour nos tendances saisonnières ce mois-ci encore !
.

Les Tendances saisonnières pour juin 2017
(publiées le 31 mai pour nos abonnés Premium)



juin 2017

Indice confiance : 70%
Un mois chaud, mais à l'instabilité orageuse grandissante.
Température
(écart à la normale)
Supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation d'un mois de juin globalement plus doux que la normale, même s'il faudra compter une dizaine de jours d'un temps plus mitigé et plus variable, grosso modo du 5 au 15.
En effet après quelques jours de beau soleil et de températures estivales, le temps se dégradera après une intermède orageuse pour laisser la place à des averses et un temps aux températures plus proches des normales.
Après le 15, les températures devraient repartir à la hausse, tandis que les précipitations auront tendance à disparaître. La dernière décade sera chaude, mais la tendance orageuse devrait s'intensifier : un temps lourd et désagréable devrait ainsi concerner cette fin de mois de juin. Le cumul des précipitations devrait être assez variable selon les régions, selon que celles-ci aient été soumises aux orages ou non. Grosso-modo, les chances d'orages (et leur sévérité) devraient augmenter au fur et à mesure que l'on se situera à l'est et/ou au sud de notre territoire.

Comme déjà évoqué le mois dernier, une vague de chaleur est possible fin de mois, qui pourrait se prolonger en juillet, mais cela sera néanmoins à confirmer, même si sa probabilité devient plus importante que le mois dernier.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Thu, 22 Jun 2017 15:16:45 +0000
Relevés juin 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2210-releves-juin-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2210-releves-juin-2017.html 

Bilan climatologique du mois de juin 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

juin 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

19.2°C
23.8°C

14.0°C

9.8°C

32.4°C

16.2°C
20.6°C

11.9°C

6.5°C

29.0°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

26 j.

10 j.

4 j.

0.0 j.
0.0 j.

15.3 j.

5.4 j.

0.6 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

50.8 mm
11 j.

10 j.

0 j.

71.8 mm
15.0 j.

12.5 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

62 %
13.5 hpa

74.0 %
13.5 hpa

Pression atmosphérique

1013.7 hPa

1016.6 hPa

Vent

3.6 m/s

3.0 m/s

Insolation

225.8 h.

187.7 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Thu, 22 Jun 2017 15:16:03 +0000
Résumé mai 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2205-resume-ma-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2205-resume-ma-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 6

Maritime 

 Basses pressions proches de nos régions
du 7 au 8

Maritime -> Continenental

 Basses pressions Europe Centrale et de l'Est
du 9 au 10

Continental

  Anticyclone au Nord de nos régions
du 11 au 17
Maritime puis tropical
Basses pressions Atlantiques, Islande ou GB
du 18 au 20

Maritime polaire

Dépression Mer du Nord
 du 21 au 22 Continental  Anticyclone Allemagne 
le 23
Continental Anticyclone Allemagne => Europe Est et Anticyclone Golfe de Gascogne
du 24 au 27
Continental (tropical)
Anticyclone Golfe de Gascogne => GB => Europe NE
du 28 au 29
Continental tropical
Dépression Golfe de Gascogne
du 30 au 31
Maritime
Anticyclone Ouest France => GB

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

15.5

45.1 (14)

205.5

Normales 1981-2010*

13.6

66.5 (16.2)

191.1

Ecart

1.9

-21.4 (-2.2)

14.4

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mai 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de mai 2017 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, des précipitations légèrement déficitaires, quoique normales en quantités et en fréquence, et par une insolation proche des normales. (Station de référence : Uccle).

On retiendra donc de ce mois de mai 2017 un temps assez chaud et sec avec une dernière décade exceptionnellement chaude, durant laquelle des records de températures maximales pour un mois de mai ont été battues en de nombreuses stations à l'Est ou au Sud-Est de notre pays. On notera aussi quelques orages assez spectaculaires, en seconde partie du mois surtout.

 
Courant descendant grêligène à l’arrière d'un orage situé sur Gembloux,
photo prise le 27 mai 2017 à Chastres.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le mois de mai a commencé sur un mode fort variable et mitigé, le passage d’un front froid dans la nuit du 30 avril au 1er mai a ainsi mis fin au bref réveil printanier du dernier jour d’avril.

Ce front va d'abord traverser notre pays du sud-ouest au nord-est en remontant jusqu’au nord des Pays-Bas le 1 en milieu de journée avant de devenir stationnaire la nuit du 1 à 2, puis revenir doucement sur ses pas durant la journée du 2 sous la pression d’un anticyclone à plusieurs noyaux sur le nord de la Mer de la Nord et sur la Scandinavie.

Cette configuration nous vaut le maintien d’un temps assez frais avec même du gel au petit matin du 2 mai : il fera ainsi jusqu'à -1.6°C à Bièvre (-1.5°C à Buzenol et -1.1°C à Essen). Notons que ces gelées restent localisées et que la plupart des régions, notamment les régions bruxelloise, liégeoise et la Flandre restent à des minima ne descendant pas sous les 5°C.

Le front bloqué dans un premier temps sur le Nord des Pays-Bas, nous revient, sous la forme d'une back-bent-occlusion, générant des précipitations et un temps maussade.

Si à partir du 4 mai, les précipitations s'estompent quelque peu, les températures ont du mal à grimper. L'anticyclone, désormais centré sur l’Islande, tente de maîtriser le temps sur nos régions, mais n’y arrive pas tout à fait.

Ce n'est que le 6 mai que le beau temps parvient un peu mieux à s’installer sur nos régions, en dépit de la persistance de restants de perturbations. Surtout les températures y sont nettement plus agréables, grâce à des influences plus continentales. Les 20°C sont dépassés en de très nombreux endroits (jusqu'à 22.8°C à Angleur), tant en plaine qu’au centre du pays et dans certaines vallées ardennaises. Seuls le littoral et la Gaume restent frais avec 15 à 16°C.


Belles lueurs crépusculaires prises à Sart-Dames-Avelines, le 1er mai 2017.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

Le lendemain, le 7 mai, une petite dépression se creuse sur notre pays dans la nuit du 6 au 7, puis s’éloigne vers l’est en se comblant, mais en entraînant dans son sillage une série de faibles perturbations amenant une nébulosité importante et une nouvelle baisse de la température : les maxima perdent ainsi parfois jusqu'à 9°C par rapport aux valeurs de la veille.

Pa de grand changement le 8 mai, mais au matin du 9, un ciel serein et un vent se calmant à nouveau en cours de nuit est responsable de températures minimales assez basses pour un mois de mai. En plaine, les valeurs se situent souvent entre 1 et 3°C, mais sont parfois dangereusement proches du gel. À Koersel, le minimum est de 0.0°C tandis qu’à Kleine Brogel, on note 0.8°C. En contrepartie, quelques endroits comme Angleur (Liège), Uccle (Bruxelles) et Deurne (Anvers) enregistrent 4°C. Mais en Haute Belgique, le gel est bien présent avec jusque –2.0°C à Elsenborn.

Un anticyclone, au départ centré au sud-ouest de l’Islande, développe rapidement une crête vers nos régions, avec formation de noyaux secondaires, un premier sur le sud-est de l’Angleterre et un second sur l’Europe centrale, nous garantira un grand beau temps les 9 et 10 mai, même si les températures restent fraîches : en cause l’origine froide de la masse d’air (–3°C à 1500 mètres d’altitude au niveau 850 hPa), les maxima ne parviennent pas vraiment à décoller, malgré le soleil déjà très fort de mai. Le plus souvent, les maxima se situent autour des 15°C en plaine et de 10°C sur les Hautes-Fagnes le 9 mai.

Alors qu'on s'approche de la période des Saints de Glace, la nuit du 9 au 10 a été à nouveau froide, avec plusieurs températures proches de 0°C en Basse et Moyenne Belgique au petit matin du 10 mai. À Kleine Brogel et à Gorsem, on observe 0.2°C, à Koersel, 0.4°C et à Retie, 0.5°C. Sur les plateaux et très localement aussi en plaine, il fait moins froid avec 3.9°C à Uccle, 3.6°C à Bierset et 3.2°C à Beauvechain, mais aussi 3.4°C à Deurne et 3.2°C à Semmerzake. En Haute Belgique, en Gaume et dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, il gèle en de nombreux endroits, avec –4.5°C à Elsenborn, –1.5°C à Bièvre, –1.2°C à Aubange, –1.0°C à Gouvy, etc... Ce seront là, pour beaucoup de stations de notre pays, les minima les plus bas de ce mois de mai.

En journée, l’effet conjugué du soleil, du réchauffement par subsidence et de l’arrivée d’un air plus doux permettent une hausse notable des températures, avec 18 à 20°C en plaine; quelques endroits privilégiés à l’intérieur du pays connaissent des températures largement supérieures à 20°C, comme par exemple Hastière avec 22.2°C. On notera aussi quelques gros écarts entre la nuit et le jour, parfois de plus de 20°C : citons comme exemple Aubange : –1.2°C/20.2°C ou Elsenborn : –4.5°C/16.8°C. A contrario, la côte reste douce le matin mais ne se réchauffe pas l'après-midi : A Zeebruges les extrèmes de la journée sont les suivants : 7.4°C/11.7°C.

Le 11 mai 2017, le passage d’un front chaud assez désorganisé, associé à de basses pressions sur l’entrée de la Manche et sur le Golfe de Gascogne, nous place dans de l’air assez chaud et surtout plus humide, propice aux formations orageuses qui finiront par éclater en fin d'après-midi. Des orages significatifs éclatent notamment en région bruxelloise, où l’on observe même de la grêle. Ces orages donnent cependant des précipitations très variables d’un quartier à l’autre. À Zaventem, on mesure 16 mm d’eau, à Koekelberg et à Neder-Over-Heembeek, on mesure 10 mm, à Uccle, 8 mm et à Woluwe-Saint-Pierre, seulement 2 mm ! Ailleurs dans le pays, on note aussi 13 mm à Deurne, et 12 mm à Stabroek et à Middelkerke. Mais comme toujours en cas d’orage, des averses plus importantes ont pu passer entre les mailles du filet.

Les températures, plus élevées, se situent souvent autour de 23°C en plaine et 18 à 20°C sur les hauteurs. Ici et là, des températures encore un peu plus chaudes sont observées, comme à Kruishoutem (25.0°C), Koersel (24.9°C) et Essen (24.8°C).

Le 12 mai 2017, un train de perturbations remonte du sud et nous place dans de l’air méridional de plus en plus maritime. Cet air maritime, fortement réchauffé par le bas après un long parcours sur la France, est responsable d’un temps à nouveau orageux. Cette fois-ci, c’est principalement une grosse moitié ouest du pays qui est concernée par les orages. Le sud du pays est, lui aussi, affecté par pas mal d’averses (mais avec globalement moins d’activité électrique) mais globalement, les quantités de précipiutations restent souvent modestes : tant les orages de l’ouest que ceux du sud donnent un total pluviométrique supérieur à 10 mm dans une station, en l’occurrence à Passendaele pour l’ouest (11,3 mm) et à Bièvre pour le sud (13,4 mm).

De l’activité orageuse est présente, entre autres, à Charleroi, Nivelle, Ath et Waregem. Plus tard, ce seront les régions de Louvain et de Bruxelles qui seront affectées, avec de nouvelles chutes de grêle à Bruxelles. En outre, un tuba est signalé un peu au sud de Beauvechain (visible pendant deux minutes).

Les températures maximales oscillent souvent autour de 21-22°C en plaine et 18-19°C sur les hauteurs. A noter que de fortes variations de températures sont observées dans les orages et autour de ceux-ci, passant de 20°C avant le passage orageux à 15°C sous celui-ci, avant parfois de remonter à nouveau à 20°C après le passage de celui-ci (Zaventem).

Le 13 mai 2017, l’instabilité aura tendance à s'estomper : Les orages resteront limités à l’extrême nord-ouest et l’extrême sud-est du pays, région qui a par ailleurs reçu le plus de précipitations, plus particulièrement à Aubange avec 14,5 mm. Au nord-ouest du pays par contre, aucune cote n’a été supérieure à 5 mm.
Les températures : 16 à 17°C au littoral, 18 à 21°C en plaine et 18°C sur les hauteurs. En Campine et dans la vallée de la Meuse, les valeurs enregistrées ont été supérieures, avec 22,4°C à Angleur, 22,1°C à Koersel, 21,9°C à Kleine Brogel et 21,8°C à Hastière.

Les jours suivants seront de plus en plus agréables, avec une hausse des températures et à partir du 16 mai, un secteur chaud très ouvert, avec fortes influences anticycloniques, nous place dans des courants chauds d’origine tropicale.
Déjà les températures minimales sont particulièrement élevées pour un mois de mai, et souvent dans des lieux pourtant peu habitués aux nuits douces. C’est ainsi que Deurne ne descend pas en dessous de 16.9°C tandis que Semmerzake affiche un minimum de 17.0°C. Les habituelles stations de plateau affichent toutes environ 16°C (Uccle : 15.6°C).
L’après-midi, le seuil du jour d’été est atteint presque partout, sauf sur les plus hauts plateaux (23 à 24°C) et aux abords immédiats de la mer (24°C). Sinon on relève le plus souvent 26 à 28°C en Basse et Moyenne Belgique (26.1°C à Uccle), 28 à 29°C en Campine (jusqu'à 29.2°C à Koersel) et 25 à 26°C en Gaume.

La nuit du 16 au 17 mai est encore plus douce que la précédente. Presque toute la Basse et Moyenne Belgique connaît des minima de 16 à 17°C Bierset : 17.2°C). Mais même sur les plateaux élevés, la nuit est restée douce avec près de 14°C tant à Mont-Rigi qu’à Saint-Hubert. Le temps du 17 mai a été beau et chaud : le vent du sud prend une petite tendance sud-est et nous achemine de l’air encore plus chaud que la veille et surtout plus sec. À Uccle, l’humidité relative descend temporairement jusqu’à 24% l’après-midi.

Les températures sont particulièrement élevées pour la saison, avec le plus souvent autour de 29°C en plaine et 24 à 25°C sur les hauteurs. Certaines stations enregistrent même leur premier jour de canicule. La station la plus chaude sera Koersel avec 32.2°C, suivie d'Essen (31.2°C) et Kleine Brogel (30.8°C), Angleur (30.6°C) et Kruishoutem (30.2°C). Le littoral, grâce à l’absence de brise de mer, connaît de belles températures aussi, avec 28.0°C tant à Coxyde qu’à Middelkerke, et 26.1°C à Zeebruges.


Développements nuageux remarquables, photographiés à Havré, le 17 mai 2017.
Photo : Véronique Deprez.

Changement de temps à partir du 18 mai 2017, suite au passage d’un front froid, qui s’est mis par la suite à onduler sur notre pays. Ce dernier nous a valu du mauvais temps pendant une bonne partie de la journée et une chute de la température d’une dizaine de degrés par rapport à la veille. La nuit, l’ondulation sur le front recrée un véritable système frontal, dont la pointe passe par l’ouest de notre pays. Il en résulte des orages assez inattendus, accompagnés parfois de fortes précipitations, avec 23,4 mm à Beitem et 20,1 mm à Passendaele.

Il faudra attendre le 20 mai pour voir le développement d’une crête anticyclonique sur la France et ainsi une amélioration du temps.Si les températures maximales gagnent quelques degrés par jour depuis le 20 mai, le petit matin du 22 sera fras, avec même du gel à Elsenborn (-1.1°C).

Le 22 mai, retour de températures estivales en plaine. Les plus hautes valeurs sont à nouveau pour Koersel et Hastière avec respectivement 27.4°C et 26.8°C.
Le lendemain, le 23, un nouvel anticyclone, centré sur le Golfe de Gascogne, prend la relève : le temps est à nouveau beau mais plus frais.

A partir du 25 mai les températures seront à nouveau estivales, mais l'instabilité augmentera également. Le 25, le noyau de l’anticyclone vient se placer sur le sud de la Mer du Nord : le temps est désormais beau. Après quelques bancs de brouillard le matin, le ciel devient généralement serein.
Le 26 mai, l’anticyclone se décale vers l’est et le noyau vient se placer sur le Danemark en soirée. Le temps reste ainsi particulièrement beau avec un ciel serein toute la journée et ce, sur tout le pays. Les plus hautes températures sont relevées à Hastière et à Angleur (29.0°C).

Le 27 mai, un vaste anticyclone centré sur le nord de la Pologne et s’étendant vers le sud jusqu’à l’Italie nous place dans des courants très chauds. Des perturbations apportent des « complications » orageuses d’abord sur l’ouest du pays, puis sur le centre et l’est.

Mais les températures de ce 27 mai 2017 sont remarquables, sinon exceptionnelles. A Uccle, nous enregistrons le premier jour de canicule de cette année (il y en aura deux en ce mois de mai) avec une valeur de 31.1°C, ce sera aussi la valeur maximale de température enregistrée ce mois en cette station. C'est à Kleine Brogel qu'il fera le plus chaud avec 33.3°C. Notons aussi les 33.2°C de Koersel, les 32.0°C de Sint-Katalijne-Waver ou les 31.3°C de Bierset.

Le temps, quant à lui, en cette journée du 27, est assez différent d’une région à l’autre. Au centre du pays, le temps est très beau avec quelques cirrus, l’un ou l’autre banc d’altocumulus et la formation de cumulus en milieu/fin d’après-midi, bourgeonnant en soirée jusqu’à donner des cumulonimbus orageux. Sur l’ouest du pays, le temps est d’abord très beau aussi. De très loin, on voit arriver des cellules orageuses nées sur la Manche, dans un ciel parfaitement serein (à noter que ces cellules, à l’horizon, sont visibles jusqu’à Bruxelles). Ces orages touchent la Belgique vers 13 heures en se désintégrant.

Sur le centre-(sud-)est du pays, certaines cellules orageuses, le soir, sont bien vigoureuses. À Gembloux, une cellule est suspectée d’avoir pris temporairement un « comportement » supercellulaire vers 20h15. Dans cette ville, de la grêle est également signalée. De fortes précipitations sont notées à Dourbes (25 mm), Agimont (20 mm) et Hastière (17 mm). Du côté d’Amay, on note des grondements de tonnerre impressionnants. À Bierset, on note 13 mm au pluviomètre. Dans l’extrême est et sud-est du pays, le temps est resté très beau toute la journée.

Le 28 mai 2017, entre deux anticyclones, l’un centré sur l’Europe centrale et l’autre, sur l’ouest de l’Irlande, un front ondule sur l’ouest de notre pays en matinée avant de reculer quelque peu tout en restant traîner près de la côte belge. Mais la Gaume reste dans l’air tropical très chaud avec 32.0°C à Aubange (la veille il a fait 30.4°C). Au Grand-duché, un record sera battu : avec 31.5°C de Luxembourg, cela devient la température la plus élevée relevée en cette station en mai depuis sa création en 1947 (précédent record : 30.4°C).

La Haute Belgique connaît un temps bien plus instable avec l'apparition apparaissent de cumulonimbus orageux. Cette première vague orageuse, matinale, concerne principalement l’ouest du massif ardennais. En journée, le temps s’éclaircit à nouveau, mais dès l’après-midi, les cumulonimbus orageux se reforment et, cette fois-ci, c’est surtout l’est du massif ardennais qui est touché. Notamment la région de Gouvy, Malmédy, Saint-Vith et Vielsalm subit un orage de grêle avec fortes précipitations et à mouvement très lent. À Mont-Rigi, les précipitations atteignent 26 mm, et 19 mm à Elsenborn.

Les températures sont très élevées notamment du côté de Saint-Hubert, qui affiche 27.6°C. Il s’agit là d’un nouveau record, sur une série remontant jusqu’à 1953. Le précédent record, du 27 mai 2005, était de 27.3°C. Le centre du pays, en raison d’infiltrations maritimes, connaît des températures (relativement) moins chaudes avec 27.9°C à Uccle et 27.6°C à Beauvechain.

Le 29 mai 2017, on enregistre des valeurs de températures nocturnes encore une fois exceptionnellement chaudes pour un mois de mai en de nombreux endroits. Le minimum de 20.1°C à Bierset est le deuxième plus haut depuis le début des observations synoptiques régulières, soit 1982, après les 21.2°C du 28 mai 2005. C’est le cas aussi pour Gosselies, où les mêmes 20.1°C passent tout juste derrière le précédent record de 20.4°C, également relevé le 28 mai 2005. Les 19.7°C de Florennes, par contre, constituent la plus haute valeur de la série. Il en est de même pour les 19.2°C observés à Spa.

On observe, en matinée, de l’activité orageuse en mer et quelques bonnes rafales au littoral aux petites heures, avec 72 km/h à Middelkerke. En début d’après-midi, des cumulus se développent, pour se muer en foyers orageux se déclarant dès l’après-midi dans l’Entre-Sambre-et-Meuse (où les cellules sont bien sûr bien plus visibles).

À l’exception du littoral (24-25°C), les températures maximales sont à nouveau très élevées pour un mois de mai, de l’ordre de 28 à 29°C sur l’ouest et l’extrême nord, autour de 31°C sur le centre et vers les 28-29°C sur les hauteurs. Des valeurs particulièrement élevées sont observées à Angleur (33.7°C, pour 31.1°C à Bierset), à Koersel (33.3°C) et à Kleine Brogel (32.8°C). Des records sont battus en Haute Belgique. Les 28.4°C de Mont-Rigi sont la plus haute valeur mesurée dans les Hautes-Fagnes en mai depuis au moins 1953. Saint-Hubert « renouvelle » son record de la veille en affichant à nouveau 27.6°C, tandis que Bièvre grappille encore quelques dixièmes de degrés pour atteindre 29.4°C (et bat cette fois-ci le record). À Luxembourg, les 31.6°C battent tout juste le record de la veille (31.5°C).

La nuit du 29 au 30, une perturbation orageuse traverse le pays. Aucune très forte précipitation n’a cependant été mesurée. Le plus gros total sur 24h (réseaux MB + IRM) revient à Gembloux avec 10,7 mm. Quelques belles structures orageuses nocturnes ont toutefois été observées.

Cette nuit-là encore, les températures demeurent fort élevées sur notre pays. En de nombreux endroits, les minima restent supérieurs à 17°C. À Uccle, le minimum ne descend pas en dessous de 18.3°C, à Deurne cette valeur est de 19.0°C et à Bierset, 19.1°C. Angleur connaître une nuit tropical (> 20°C) avec 20.3°C.

En journée du 30 mai, un vent soufflant de façon soutenue d’ouest à sud-ouest et un ciel restant assez nuageux limitera par contre la hausse des températures. En fonction de la présence ou non d’éclaircies, les maxima se situent entre 20 et 25°C en plaine. Le 31 mai sera plus ensoleillé que la veille avec des maxima se situant le plus souvent entre 23 et 25°C en plaine, un peu plus en Campine et un peu moins en Haute Belgique ou à la Côte.

 
Développements de nuages convectifs évoluant en cumulonimbus,
vus de Beausaint en soirée du 29 mai 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201604temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201604prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.


Le mois de mai a commencé sur un mode mitigé et fort variable, comme nous l'avions prévu : périodes d'averses et d'éclaircies, des températures tantôt douces (surtout) et tantôt plus fraîches, le tout ponctué de l'un ou l'autre orage. La dernière décade fut nettement plus douce et estivale,  comme prévu ici encore, même si parfois on a pu même parler de températures caniculaires,et les orages de la fin de mois qui ont joué quelque peu les troubles-fêtes furent bien présents aussi, donnant au final un mois plus doux que la normale, plus sec et à l'insolation proche des normales : tout cela avait été annoncé, donnant, ce mois-ci encore un très bon résultat à nos dernières tendances saisonnières pour ce dernier mois du printemps météorologique 2017.

Les Tendances saisonnières pour mai 2017
(publiées le 30 avril pour nos abonnés Premium)



mai 2017

Indice confiance : 65%
Début variable et mitigé, amélioration en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Comme annoncé déjà le mois dernier, mai 2017 devrait commencer sur un mode assez mitigé, le temps devrait être assez variable durant la première partie du mois, et sans doute jusqu'en fin de seconde décade. Durant cette période, le temps devrait alterner entre des périodes d'averses, de passages nuageux et d'éclaircies, aux températures elles aussi variables passant du doux au frais (sans doute un refroidissement temporaire à la période des Saints de Glace), mais sans réels excès. L'un ou l'autre orage est aussi probable : bref, il y en aura pour tous les goûts durant ces 15 ou 20 premiers jours.

La dernière décade s'annonce nettement plus printanière, voire estivale, avec une augmentation sensible des températures et une tendance à un temps plus sec et plus ensoleillé. Attention quand même aux orages en fin de mois qui pourraient jouer les trouble-fêtes.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Mon, 08 May 2017 05:38:24 +0000