Météo en Belgique - Année 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017.html Sun, 18 Feb 2018 03:00:47 +0000 Joomla! - Open Source Content Management fr-fr info@meteobelgique.be (MeteoBelgique) Résumé décembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2249-resume-decembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2249-resume-decembre-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2

Polaire

Anticyclone Ouest France et basse pression Est Belgique => Scandinavie
du 3 au 7
Maritime  Anticyclone Ouest France et basse pression Scandinavie

du 8 au 10

Maritime polaire

Dépression GB => Scandinavie
du 11 au 12 Maritime polaire puis maritime Dépression France => Belgique => Scandinavie
le 13 Maritime Basses pressions Mer du Nord => Sud Scandinavie
du 14 au 15

Maritime polaire

Basses pressions Mer Baltique
du 16 au 17 Maritime polaire Crête anticyclone des Açores
du 18 au 20 Maritime Anticyclone Ouest Belgique
du 21 au 25 Maritime Anticyclone Ouest Belgique -> Sud Europe
du 26 au 28 Maritime polaire Basses pressions GB => Scandinavie
du 29 au 31 Maritime (tropical le 31) Dépression Ouest GB

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

4.4

130.1 (26)

10.5

Normales 1981-2010*

3.9

81.0 (19.3)

45.1

Ecart

0.5

49.1 (6.7)

-34.6

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour décembre 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de décembre 2017 a été caractérisé par des températures dans les normes et par des précipitations très anormalement excédentaires (en quantité et fréquence), et par une insolation très exceptionnellement déficitaire. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois de décembre 2017 un mois exceptionnellement sombre et fort pluvieux, voire neigeux (surtout dans la première quinzaine). On retiendra d'ailleurs l'enneigement assez remarquable du 11 décembre 2017 où toute la partie nord du pays, et particulièrement la zone côtière, moins habituée à la neige que les hauteurs, a été recouverte par une couche de neige dépassant parfois les 15 cm.

 
La digue et la plage belge couverte sous la neige, ce n'est pas des plus courants...
C'est pourtant ce qui est arrivé le 10 décembre 2017.

Photo : Webcam de la digue du Coq.

Le 1er décembre 2017, dans la continuité des derniers jours de novembre, la neige est présente sur une bonne portion du territoire belge.

Le matin, nous observons une couche complète, par exemple, à Mont-Rigi, Saint-Hubert, Beausaint, Spa (aérodrome), Witry et Wirtzfeld, mais aussi à Uccle (6 cm à 8h), Braine-l’Alleud, Arlon, Messancy et en Flandre Orientale, où des couches non négligeables sont mesurées comme à Erpe-Mere (à l’ouest d’Alost) : 12 cm ( à 7h).
Au même moment à Slins (quelques 10 km au nord de Liège) et à Cerfontaine, le sol est désespérément vert, tandis qu’à Spontin (Condroz), on n’observe que des traces de neige.

La cause en est des masses d'air polaire tantôt maritimes, tantôt continentales. Sur les Hauts Plateaux, les maxima restent négatifs (–0,9°C à Mont-Rigi et –0,8°C à Saint-Hubert). En plaine, les maxima se situent autour de 2-3°C à l’est et au centre, et autour de 4-5°C sur l’extrême ouest, voire jusqu'à 6°C au littoral.

La nuit suivante, le gel nocturne est quasi généralisé, avec des valeurs parfois assez basses même en plaine, comme par exemple à Deurne avec –4,4°C. En Haute Belgique, le thermomètre descend jusqu’à –6,4°C à Gouvy. En journée du 2 décembre, le temps reste gris sous un stratus coriace, avec tendance au brouillard, en Basse et Moyenne Belgique. Là, les maxima restent proches de 0°C, voire légèrement inférieurs. C’est ainsi qu’Uccle enregistre son premier jour d’hiver, avec un maximum (sur 24h) de –0,5°C.
Si à l'ouest du pays, c'est la grisaille, voire même du brouillard épais comme à la Côte, sur les hauteurs,et en particulier sur nos Hautes-Fagnes, le temps est bien ensoleillé.

En ce qui concerne la neige, elle a fondu en Basse Belgique. A Uccle, elle persiste encore, mais la couche n'est plus uniforme. Elle persiste par contre très bien en Ardenne, en Gaume et dans les Hautes-Fagnes (10 cm à Mont-Rigi).


Alors que l'ouest du pays est sous la grisaille, le soleil est bien au rendez-vous dans
nos Hautes-Fagnes, comme ici à Botrange, le 2 décembre 2017
.
Il s'agissait de profiter de ces journées, parce que le soleil sera souvent
aux abonnés absents durant ce mois de décembre 2017.

Photo : Alexis Papapanayotou

Changement de synoptique le 3 décembre 2017, journée durant laquelle un front chaud, accompagné de quelques pluies ou de bruine (voire encore temporairement de neige à l'est), aborde le pays et est suivi d’air maritime moins froid : la hausse des températures se fait surtout sentir au littoral, avec des maxima de 8°C. Ailleurs, la couche d’air froid des basses couches a du mal à s’évacuer, avec des maxima (relevés à 19h) ne dépassant guère 1 à 2°C en plaine. Plus tard pendant la nuit, ces températures gagneront encore quelques degrés. En Haute Belgique et en Gaume par contre, le dégel ne sera souvent pas encore arrivé, même pas le lendemain à 8h.

À Mont-Rigi, la couche de neige atteint encore 8 cm. En cette station, la température minimale (atteinte la veille en fin de soirée) a été fort basse, avec –9,5°C. Saint-Hubert, avec –8,0°C, a été fort froid aussi. Sinon, le gel a été le plus souvent très modeste.

Jusqu'au 6 décembre inclus, les journées seront monotones : malgré une influence anticyclonique, les journées sont grises, calmes et humides, sous des températures maximales de 6°C dans le centre du pays. Aussi, jusqu'au 7 décembre inclus, on n'aura pas enregistré une seule minute de soleil à Uccle. La neige perdurera jusqu'en journée du 6 décembre à Mont-Rigi, soit 8 jours d'enneigement complet en cette station, depuis le 29 novembre.

Changement le 7 décembre 2017 : le retrait des hautes pressions et l’influence grandissante d’une profonde dépression située, en milieu de journée, sur l’extrême nord de la Mer du Nord, chassent la monotonie du temps sur nos régions.

Commençons par le vent, qui souffle assez fort même à l’intérieur des terres. À Uccle, on observe des rafales de 65 km/h, tout comme à Gosselies, Ernage et Bierset. À Humain, on note même 72 km/h. Au littoral, Zeebruges enregistre 76 km/h.

Le temps reste gris mais le vent et la pluie rompent la monotonie : ces précipitations se propagent d’ouest en est. Au littoral, il pleut presque toute la journée. Au centre, les précipitations arrivent en fin de matinée ou vers midi tandis qu’à l’est, elles arrivent durant l’après-midi. En Ardenne, du côté de Saint-Hubert, la pluie est très temporairement précédée de neige. Au sol cependant, la neige (là où il y en a encore) continue à fondre. À Mont-Rigi, la couverture neigeuse est très incomplète. Les températures maximales relevées varient de 8°C au littoral, entre 6 et 8°C en plaine (plus doux à l’ouest, plus frais à l’est) et autour de 3°C sur les hauteurs.

Le 8 décembre 2017, c'est le retour de l'air polaire, maritime, avec comme première conséquence une baisse des températures. La neige, qui avait fondu partout (plus que de rares traces à Mont-Rigi), est renouvelée sur les hauteurs en cours de journée et, cette fois-ci, c’est surtout Wideûmont qui en reçoit beaucoup. Entre 8h40 et 10h00, il s’y forme une couche complète de 4 cm. Dans les Hautes-Fagnes par contre, la neige arrive plus tard, en milieu de journée, et la couche reste mince. Bastogne connaît aussi un mince enneigement, très temporaire, en matinée.  Ailleurs, il ne fait pas encore assez froid pour la neige.

Le temps est variable, avec éclaircies (les premiers rayuons de soleil à Uccle de ce mois de décembre !) dans lesquelles se développent parfois des cumulonimbus, générateurs d'averses. Les enclumes de ces cumulonimbus étaient parfois visibles de fort loin.

Les températures maximales sont fraîches, avec le plus souvent 4 à 5°C en plaine et souvent autour de 0°C sur les hauteurs (d’où l’enneigement de ces régions). À Mont-Rigi, on observe même une gelée permanente avec un maximum (sur 24h) de –1,1°C.

Ces températures vont encore perdre quelques degrés le lendemain, 9 décembre 2017 avec des gelées matinales généralisées, sauf au littoral et au nord du pays.On enregistre ainsi 0 à –1°C en plaine, –1 à –2°C sur les plateaux du centre du pays et –3 à –4°C sur les plateaux ardennais et fagnards.

Le 10 décembre 2017, une perturbation frontale, occluse sur notre pays, est responsable de chutes de neige en matinée sur tout le pays. En effet, l’air dans les basses couches est encore assez froid. Au départ, nous avons des températures de 2°C environ en surface et de –7°C au niveau 850 hPa (1350 mètres). Avec l’arrivée des précipitations (et de leur évaporation partielle pendant la chute), les températures repassent légèrement en dessous de 0°C même en plaine et la pluie se (re)transforme rapidement en neige. L’enneigement concerne cette fois-ci toutes les régions, y compris le littoral. Le parcours très méridional de la dépression fait temporairement basculer le vent au sud-est, ce qui fait que l’air doux de la mer est repoussé vers le large. Même au port de Zeebruges, la température frôle le 0°C et la neige accroche au sol. On mesurera 2 cm à Middelkerke ou Zaventem et 3 cm à Gand.

Quelques heures plus tard, l’air doux atteint les basses couches et, en plaine, le gel disparaît aussi rapidement qu’il n’est apparu. À Uccle sous les chutes de neige, on observait encore 0,2°C à 11 heures. Puis la température monte rapidement à 8,1°C à 16 heures (avec du vent fort), puis elle rechute à 0,3°C à 1 heure la nuit suivante. Des évolutions similaires sont observées dans bon nombre d’autres stations.

Ceci est en rapport avec une rotation du vent, de sud-est à sud-ouest, tandis que des vents d’est à nord-est se préparent déjà pour la nuit suivante. La cause : une nouvelle dépression qui prend un parcours plus méridional encore que la précédente.

Parlons-en à présent, de ce vent, qui n’est pas passé inaperçu. De très fortes rafales ont été enregistrées, notamment sur l’ouest du pays. À Middelkerke, la barre des 100 km/h est dépassée, avec 101 km/h en milieu d’après-midi. À Coxyde, on n’en est pas loin, avec 97 km/h, tout comme à Roulers. Juste à l’ouest de nos frontières, toujours aux mêmes heures, le vent monte jusqu’à 104 km/h à Lille. Sur le littoral français, au Cap Gris-Nez, le vent atteint 151 km/h (!) vers 15 heures.

Loin à l’intérieur des terres belges, on note encore 83 km/h à Uccle, 86 km/h à Beauvechain et 94 km/h à Zaventem. Dans cette région centrale du pays, le maximum du vent est généralement atteint en fin d’après-midi ou en début de soirée.


Les journées des 10 (ici près de Gand) et surtout du 11 décembre resteront
dans les annales pour les régions à l'ouest de la Belgique
.
Photo : Koen Vandenbussche.

Si le 10 décembre était l'apéritif, la journée du 11 décembre 2017 sera le plat consistant et cette journée restera dans les annales. Nous en avons d'ailleurs fait une newsflash ici.

En effet, ce 11 décembre 2017, une crête anticyclonique sur l'Atlantique et une dépression (baptisée "Ana" par les météorologistes allemands) qui est remontée sur nos régions ont été à l'origine d'une synoptique assez particulière. En effet, la dépression s'est placée pas loin de la Belgique et ce de façon assez statique dès la matinée, de telle sorte que notre pays aura été littéralement coupé en deux : la Flandre aura été soumise à des descentes d'air polaire maritime (assez direct) sur les flancs nord et ouest du noyau dépressionnaire, tandis que la Wallonie est restée dans des masses d'air maritimes douces sur les flancs est et sud.

En fin d’après-midi et début de soirée, le froid se retire quelque peu, avec de la neige qui se transforme en pluie, et une fonte partielle de l’enneigement en bien des endroits. Plus tard en soirée, la pluie se retransforme en neige et commence à progresser vers le sud. Exception : le littoral. Là, le basculement du vent du nord-est vers le nord permet à l’air de la mer d’atteindre le littoral et de pénétrer quelque peu à l’intérieur des terres, avec une hausse des températures jusqu’à 4 voire 5°C en fin de soirée. On notera aussi les rafales, qui à Zeebruges montent jusqu’à 90 km/h.

Sinon, là où le froid (de 0°C environ) persiste le soir et la nuit, les deux épisodes neigeux, séparés par le bref intermède pluvieux, donnent de belles accumulations. À Passendaele (lendemain à 8h), on mesure 13 cm de neige, et 9 cm à Essen, 8 cm à Kleine Brogel, 5 cm à Uccle, 4 cm à Koersel et à Kruishoutem et encore 2 cm à Zaventem. Les 2 cm (tombés la nuit) à Bièvre, en Ardenne, font piètre figure en comparaison. Notons encore que des couches de 15 voire 18 cm ont été signalées au cours de journée du 11 décembre, avec un axe de neige maximale s’étirant de Saint-Nicolas à Roulers.

Dans une petite moitié sud-est du pays, un vent du sud apporte une véritable douceur en journée avec 8 à 9°C dans les plaines et vallées, et encore 4°C sur les Hautes-Fagnes. Dourbes observe 8,3°C ; Gosselies 8,4°C ; Buzenol et Aubange : 9,0°C ; Angleur : 9,8°C (pour 7,9°C à Bierset). Même Saint-Hubert monte à 6,3°C. Il n’est donc pas étonnant que la neige disparaisse complètement du plateau ardennais (dernières traces fondant à Wideûmont en début d’après-midi).

Ces contrastes de températures amènent aussi de fortes précipitations, qu’elles soient de pluie ou de neige. On remarquera notamment les 29 mm de Beitem, 28 mm d’Izegem, 25 mm de Rumillies et de Zaventem, les 23 mm de Tollembeek, de Retie et d’Uccle, les 22 mm de Deurne et de Middelkerke, et enfin les 20 mm de Blankenberge (mesures sur 24h).

Le noyau dépressionnaire qui a stagné sur notre pays le 11 décembre, s'est rapidement éloigné le 12 décembre pour se retrouver sur le sud de la Scandinavie le matin du 12 décembre 2017 et sur la Baltique quelques heures plus tard, avec comme conséquence de couper l'arrivée d'air polaire sur nos régions.

Il en a résulté une certaine égalisation des températures maximales autour de 2 à 3°C, sauf au littoral (5 à 6°C) et sur les plus hauts plateaux (0 à –1°C). Des enneigements ce sont produits également dans des régions plus méridionales que celles de la veille, mais là, en l’absence de neige préexistante, la couche s’est moins stabilisée et a généralement fondu avec ces températures légèrement positives. Seules les Hautes-Fagnes ont su conserver un enneigement valable dans la zone non touchée par les neiges du nord.

À Mont-Rigi, il s’agit déjà du dix-septième jour consécutif de neige au sol, avec certes une épaisseur et une qualité très variable. Le 8 par exemple, la neige y avait presque entièrement disparu, mais avant la fonte des derniers restes, de nouvelles chutes de neige à la mi-journée avaient régénéré la couche. Le 11, les remontées d’air doux ont sérieusement nui à la qualité et à l’épaisseur de la neige (couche incomplète l’après-midi), mais une fois encore, la couche a pu se reformer à temps pour ne pas créer d’interruption dans la période d’enneigement.

Le 13 décembre 2017, des centres dépressionnaires, circulant à présent bien au nord de nos régions, ont rétabli la logique de notre pays : la neige fond en Basse et Moyenne Belgique, et s’accumule en Haute Belgique. Mais même une situation « logique » n’est jamais vraiment simple chez nous.

À 8 heures du matin, la température est partout positive en Basse et Moyenne Belgique (3 à 5°C) et souvent il pleut. La neige fond donc. Mais on mesure encore 8 cm à Passendaele, 3 cm à Uccle et à Kleine Brogel, 2 cm à Koersel et 1 cm à Kruishoutem. Cette neige est cependant en piètre état et ne couvre généralement plus la totalité du sol. Cette neige disparaîtra en journée, durant l’après-midi là où elle est la plus coriace.

En Ardenne, c’est tout le contraire qui se passe. Là, les températures sont proches de 0°C et, à Wideûmont par exemple, on n’observe certes plus que des traces de neige le matin, mais à midi, la couche y dépasse déjà les 10 cm ! Durant l’après-midi, elle atteindra son maximum avec quelques 15 cm ! On nous signale de gros soucis de circulation en Ardenne, voire une circulation complètement à l’arrêt sur la N89 entre Libramont et Saint-Hubert. Plus surprenant : la neige touche aussi l’extrême sud du pays. La Gaume devient toute blanche vers 11 heures du matin, tandis que du côté d’Arlon, il nous a été fait part de 10 à 15 cm ! De la neige est également présente à Bastogne, à la Baraque de Fraiture, à Botrange (en abondance), à Wirtzfeld et à Witry (à l’est de Neufchâteau). Beausaint n’arrive tout juste pas à se blanchir, avec seulement des traces.

Notre pays se trouve sous l’influence de plusieurs occlusions qui se succèdent. La dernière de celles-ci a un caractère de front chaud : cette situation s’accompagne de fortes précipitations et d’une légère hausse des températures, suffisante toutefois pour amener le dégel jusqu’aux plus hauts plateaux. À Elsenborn, sous des rafales de plus en plus fortes (jusqu’à 68 km/h), la neige se transforme en pluie dès 20 heures. À Saint-Hubert, cela se passe vers 17 heures avec une température qui monte temporairement, en soirée, à 3-4°C. Dans les Hautes-Fagnes, on monte temporairement à 2°C.

La neige fraîchement tombée en prend un sérieux coup. Le lendemain matin, Wideûmont n’observe plus qu’une mince couche en mauvais état. Les Hautes-Fagnes font un peu mieux, mais n’enregistrent pas plus de 6-7 cm au meilleur des cas. Cette neige est cependant déjà prête à se renouveler avec l’arrivée d’un air plus froid accompagné de cumulonimbus générateurs d'averses et d’activité orageuse principalement sur le centre-nord du pays. Les précipitations qui en résulteront sont importantes, avec sur 24 heures : Poederlee : 37 mm, Rossignol : 33 mm, Neufchâteau : 29 mm, Étalle : 28 mm etc.

Le vent fait bien parler de lui aussi, notamment sur l’ouest du pays en deuxième partie de nuit. À Zeebruges,  on enregistrera des rafales jusqu'à 94 km/h.

Le lendemain, le 14 décembre, la neige, fraîchement tombée la veille, mais partiellement fondue la nuit en raison de la hausse des températures accompagnée de pluie, se renouvelle rapidement en Haute Belgique. Notamment les Hautes-Fagnes et Botrange redeviennent un véritable paradis hivernal.

Notre pays, en effet, est soumis à de l’air polaire maritime très indirect, circulant à l’arrière du front mais ne permettant pas un retour de l’hiver en Basse et Moyenne Belgique, ni même dans les parties plus « basses » de la Haute Belgique. Les températures maximales se situent autour des 7-8°C au littoral, le plus souvent près de 5°C en plaine et autour de 1°C sur les hauts plateaux ardennais. Seules les Hautes-Fagnes restent proches de 0°C, d’où la bonne qualité de la neige dans cette région.

Les précipitations sont parfois fort abondantes, notamment au Hainaut. On note 23 mm à Rumes, 21 mm à Neufvilles et à Gosselies, et 20 mm à Rumillies. À Gosselies, le refroidissement est tel sous l’abondance des averses que des flocons de neige se mêlent à la pluie. Mais entre les averses, les températures sont trop élevées pour permettre le moindre enneigement dans cette région.


Enneigement spectaculaire et très photogénique des Hautes-Fagnes : sous des températures
proches de 0°C la neige est collante et se colle aux arbres, comme ici
près du Signal de Botrange, le 15 décembre 2017.

Photo : Alexis Papapanayotou.

Le 15 décembre 2017 au matin, à Mont-Rigi, la couche de neige atteint désormais 14 cm. Les températures maximales sont un rien plus basses que la veille, avec 6°C au littoral, 4 à 5°C en plaine et autour de 0°C sur les hauteurs.

Le 16 décembre 2017, la circulation de nord-ouest à l’arrière d’une dernière occlusion qui traverse notre pays nous vaut un temps de traîne franchement instable, mais seul le littoral profite de beaux ciels. Là, les nuages convectifs, souvent inoffensifs d’ailleurs, se détachent bien dans le ciel bleu. Les températures enregistrées sont comparables à la veille pour les maxima.

Le 17 décembre 2017, nous restons très provisoirement encore sous l’emprise d’un flux de nord-ouest, qui bascule par la suite au sud-ouest à l’approche d’un front chaud. Mais, en attendant, la couche de neige a encore quelque peu augmenté par place, comme à Mont-Rigi avec 15 cm.

Le temps est d’abord beau après une nuit froide, avec de petites gelées un peu partout dans le pays. Puis les nuages reviennent. En Gaume par contre, le temps devient très gris et très brumeux l’après-midi.
Il est à noter que ce beau temps temporaire, à Uccle, nous vaut l’une des journées les plus « ensoleillées » du mois, avec 1h32 (!) de soleil. Auparavant, le 8 décembre avait fait encore un tout petit peu mieux avec 1h33 de soleil.

Alors que, ce 18 décembre 2017, le redoux s’installe rapidement sur toute la Basse et Moyenne Belgique, la Haute Belgique connaît d’abord le retour de conditions très hivernales : le matin, la couche de neige atteint 19 cm à Mont-Rigi, 8 cm à Gouvy, 4 cm à Bièvre et même 2 cm à Aubange, en Gaume. En outre, Wideûmont observe près de 7 cm de neige, et plus de 20 cm à Wirtzfeld, où les chutes de neige nocturnes ont été particulièrement fortes, tout comme à Elsenborn.

En journée, le dégel se propage même jusqu’aux plus hauts plateaux et la neige diminue partout. En Gaume, cette neige disparaîtra même complètement en journée.

À Uccle, les quelques éclaircies de la journée donnent 1h08 de soleil, et c’est la dernière fois avant longtemps qu’on y voit encore le soleil. Avec un compteur qui n’est encore qu’à 4h54 de soleil pour l’ensemble du mois ! Et ce total n'évoluera plus d'ici Noël !

Le temps du 19 décembre 2017 sur nos régions est désormais sous l’emprise d’un nouvel anticyclone, mais qui est terriblement mal placé pour nous. Avec un centre au nord-ouest de la France, cet anticyclone dirige vers nous de l’air maritime doux et très humide dans des basses couches particulièrement stables, le tout sous un faible flux d’ouest-nord-ouest. Conséquence : le temps est couvert et brumeux partout (exception faite de la zone côtière) !

La douceur est très relative encore, avec 4 à 6°C en plaine et 2°C sur les hauteurs. Au littoral et à l’extrême ouest, on monte jusqu’à 7, voire 8°C. À Mont-Rigi et à Wirtzfeld, la neige ne fond qu’assez lentement, avec une couche restant supérieure à 10 cm.

A partir du 20 décembre 2017 et ce jusqu'au 24 décembre, les journées seront à nouveau monotones, grises et calmes, sous influence anticyclonique, mais cette fois, par rapport au début du mois, les températures sont plus douces, aux environs de 9°C pour le centre du pays. On note aussi quelques petites pluies ou bruines. En Hautes-Fagnes, la neige continue à fondre. Il n'en restera plus rien pour Noël : les dernières traces auront disparu en effet dans la journée du 23 décembre.


"Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner" chantait Jacques Brel.
Que de brumes encore à venir, comme ici à Bredene, le 20 décembre 2017.
L'ensoleillement aura été particulièrement limité ce mois de décembre 2017.
Photo : Alexis Papapanayotou


À part que le flux bascule vers le sud-ouest, il n’y a que peu d’évolution dans la météo de ce 25 décembre 2017 : toujours couvert avec parfois de la bruine ou de la pluie. Seul le littoral parviendra à déchirer sa couverture nuageuse l'après-midi avec un ciel bleu garni de quelques cirrus. Une légère continentalisation (vents tendant vers le sud dans les basses couche) est responsable de températures un peu plus basses, avec des valeurs se situant, l’après-midi, autour de 6 à 7°C en plaine et de 0 à 1°C sur les hauteurs. Les maxima, un peu plus élevés, ont été atteints le matin. En fin d’après-midi, le gel revient en Haute Belgique.

Le 26 décembre 2017, il reneige dans les Hautes-Fagnes vers 9h30, avec de la neige qui tient. Donc juste avant et juste après Noël, il y a eu de la neige à Mont-Rigi, mais pas à Noël ! Cette neige du 26 décembre ne tient toutefois pas longtemps : dès la fin de la matinée, on n’en voit plus rien.

Le temps, d’abord couvert et pluvieux, devient peu nuageux avant le retour de la pluie durant la nuit. À Uccle,le soleil réussit même à briller 37 minutes : nous n'avions plus eu la moindre minute de soleil en cette station depuis le 18 décembre !

Si on observera encore un peu de neige temporaire le 27 décembre sur nos Hauteurs, c'est dans la nuit suivante qu'elle refera son retour : on relève quelques 13-14 cm de neige au matin dans nos Hautes-Fagnes. Mais on note aussi de la neige beaucoup plus bas, en régions verviétoise notamment. À Stembert (270 m) par exemple, il est tombé quelques bons centimètres durant la nuit.

Le temps est beau en journée du 28 décembre 2017, avec 3h40 de soleil à Uccle. C’est cette journée qui empêchera le record du mois de décembre le plus sombre, record qui continuera à être détenu par décembre 1934.

Les températures maximales de ce 28 décembre vont de 4 à 6°C en plaine à –1 voire –2°C sur les hauteurs.


Dernier baroud d'honneur de la neige dans nos Hautes-Fagnes ce 28 décembre 2017.
Vue de la piste de ski alpin d'Ovifat.

Photo : Alexis Papapanayotou.

Le 29 décembre 2017, une arrivée massive d’air doux génère d’abord un chaos hivernal en Haute Belgique. En effet, le grand secteur chaud qui nous attend est précédé d’une succession complexe de fronts, accompagné d’un air encore froid dans les basses couches et même, dans un premier temps, dans les hautes couches aussi.

La nuit, les gelées ont été quasi généralisées, mais peu intenses.

Au littoral, le ciel est très nuageux dès le matin avant l’arrivée de la pluie. L’après-midi et le soir, le temps devient instable avec des averses et (quelques) éclaircies. Le vent est bien présent.

Dans le centre du pays, le jour commence sous une lumière douce, avec du soleil, et quelques nuages, mais bien vite, le ciel se couvre aussi avec l'arrivée de la pluie, à laquelle se mêlent quelques flocons de neige. Au sud, on note des précipitations dès le matin, À partir de 200-300 mètres d’altitude, ces précipitations tombent sous forme de neige, avec un enneigement au moins temporaire du sol.

À Wideûmont, la neige commence à accrocher au sol vers midi, avec une couche quelques 10 cm qui se forme en 4 heures de temps. Une couche à peu près équivalente est aussi mesurée à Wirtzfeld (mais là, un enneigement préexistait le matin). En Province du Luxembourg, sur de nombreux axes routiers, la présence de neige rendra la situation très chaotique.

En fin d’après-midi, le dégel arrive même à plus haute altitude.

De fortes précipitations ont été enregistrées. Voici quelques chiffres (sur 24h) : Bièvre : 31 mm, Rossignol : 21 mm, Étalle et Chiny : 19 mm, Herve et Rumillies : 18 mm.

Les températures maximales, atteintes le soir, se situent entre 7 et 8°C au littoral, entre 3 et 6°C en plaine (3°C à l’est, 6°C à l’ouest) et restent proches de 0°C sur les plus hauts plateaux. La nuit, ces températures augmenteront encore un peu.

Le 30 décembre 2017, l'air doux est bien là : à 8h on enregistre déjà 8,9°C à Passendaele, 9,0°C à Semmerzake, 9,1°C à Beitem et même 10,5°C à Coxyde. Sur le nord et l’est des plaines, il fait encore frais avec 5,0°C à Essen et 5,1°C à Kleine Brogel. Dans les Hautes-Fagnes, on est encore proche du gel avec 0,6°C à Mont-Rigi, tandis que le plateau ardennais est déjà en plein dégel, avec 2,2°C à Saint-Hubert.

En journée, il fait très doux partout, avec 11 à 12°C au littoral, autour de 13°C en plaine et 9 à 10°C sur les hauteurs. Revers de la médaille : le ciel à nouveau désespérément gris (peu ou pas d’éclaircies), et la pluie. Celle-ci tombe essentiellement en matinée et le soir.

Les conséquences sont immédiates sur la neige. Elle fond rapidement dans toutes les régions et le 31 décembre il n'en restera plus rien. Comme celui de Noël, le réveillon de la Saint Sylvestre restera vert.
A noter que la fonte rapide de la neige, couplée au retour de la pluie entraînera une débâcle des cours d'eau des Hautes-Fagnes.

Le 31 décembre 2017, la nuit est restée fort douce, avec des minima de 9 à 10°C en plaine et de 6 à 7°C sur les hauteurs. Mais c’est le matin, surtout, qu’on est surpris par la douceur. À 8 heures, on observe déjà 13,4°C à Retie, Sint-Katelijne-Waver et Genk, tandis que Deurne et Stabroek suivent de près avec 13,1°C. Uccle, avec ses 12,4°C, ne se défend pas mal non plus.

Les maxima, atteints vers le milieu de la journée, consécutifs à l'arrivée de masses d'air maritimes d'origine subtropicale, affichent quelques belles valeurs, avec 14,4°C à Retie et à Sint-Katelijne-Waver, 14,2°C à Genk, 14,1°C à Deurne et Kleine Brogel, 13,9°C à Stabroek et à Zaventem, et 13,8°C à Uccle et à Chièvres. À Mont-Rigi, le maximum atteint encore 8,8°C et Elsenborn frôle les 10°C avec 9,9°C.

Il ne fera que pleuvoir durant la journée, si l'on excepte une petite période très temporaire d'éclaircies en milieu de journée. L’après-midi, la température baisse un peu, avec un temps fort désagréable sous la pluie et le vent fort.

En journée, c’est à l’intérieur des terres que le vent est le plus fort, avec des rafales frisant les 80 km/h à Beauvechain. Durant la nuit de la Saint-Sylvestre, c’est au littoral que le vent est le plus fort, avec 86 km/h à Middelkerke et jusqu’à 90 km/h à Zeebruges. A Bruxelles, les rafales resteront plus modestes (61 km/h à Uccle).

 
De la neige qui fond rapidement, en Hautes Fagnes, sous une température de 7°C, en hausse :
c'est la débâcle des cours d'eau, comme ici un affluent de la Warche, le 30 décembre 2017.

Photo : Alexis Papapanayotou

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201712temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201712prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Comme prévu dans notre précédente analyse, le mois de décembre a commencé sous un mode calme et frais, sous influence anticyclonique. En hiver, anticyclone ne rime jamais avec chaleur et parfois même pas non plus avec insolation : le temps de cette première partie de décembre fut souvent complètement couvert, sous des chapes de stratus bas. Comme annoncé aussi, de l'air polaire a bien fait irruption sur nos contrées en fin de première décade et en début de seconde avec de la neige, tenant en plaine.
Comme prévu aussi, l'arrivée d'un réchauffement sensible en fin de deuxième décade avec un temps de plus en plus perturbé, jusqu'aux environ du 26, avant un bref refroidissement avec le retour de la neige dans nos hauteurs, suivi d'un net radoucissement.
Nous avions aussi attiré l'attention sur l'insolation qui devait se révéler déficitaire : ce fut bien le cas, puisque il a été exceptionnellement bas pour un mois de décembre. La température, fut comme prévue dans les normes et très légèrement excédentaire. Seule "petite" erreur : nous pensions que décembre 2017 allait avoir une pluviométrie proche des normales : celle-ci fut finalement assez largement excédentaire. 

Les Tendances saisonnières pour décembre 2017
(publiées le 30 novembre pour nos abonnés Premium)



décembre 2017

Indice confiance : 70%
Assez frais et calme en première partie, mais avec quelques épisodes hivernaux. Ensuite, en seconde partie, plus doux et perturbé.
Température
(écart à la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation, donc, dans les grandes lignes, de notre précédente analyse pour ce mois de décembre 2017 : d'abord assez calme et frais, sous influence anticyclonique et relativement sec. Mais des décrochages du vortex polaire sont encore possibles, apportant des précipitations à caractère hivernal. Ce n'est qu'en cours (ou en fin ?) de seconde décade que le temps devrait devenir progressivement plus doux et de plus en plus perturbé : vent, douceur et pluie seront donc souvent au rendez-vous au début des vacances de Noël, avant un nouveau rafraîchissement probable en toute fin de mois.
Globalement un mois assez poche des normales finalement, sauf peut-être pour l'insolation, qui pourrait finalement se révéler assez déficitaire...

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 24 Dec 2017 14:19:39 +0000
Relevés décembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2248-releves-decembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2248-releves-decembre-2017.html 

Bilan climatologique du mois de décembre 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

décembre 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

4.4°C
6.4°C

2.2°C

-2.3°C

13.8°C

3.9°C
6.1°C

1.6°C

-5.0°C

12.7°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

8 j.
1 j.

0 j.

0 j.

0 j.

10.0 j.
2.0 j.

0.0 j.

0.0 j.

0.0 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

130.1 mm
26 j.

7 j.

6 j.

81.0 mm
19.3 j.

2.9 j.

4.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

90 %
7.7 hpa

89.0 %
7.4 hpa

Pression atmosphérique

1013.7 hPa

1016.5 hPa

Vent

4.1 m/s

3.7 m/s

Insolation

10.5 h.

45.1 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 24 Dec 2017 14:16:02 +0000
Bilan de l'année 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2237-bilan-de-l-annee-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2237-bilan-de-l-annee-2017.html Bilan chiffré de l'année



Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Voir aussi les autres paramètres climatologiques de 2017 ici

Notes :
Les données sont issues de la station d'Uccle, IRM
Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Éléments marquants de 2017

  Période Commentaires

Janvier

Janvier 2017 nous a donné une période froide du 13 au 26 janvier, sans pour autant parler de vague de froid, en tout cas pour la station de référence d'Uccle. On notera aussi un enneigement assez remarquable dans les Hautes Fagnes, dont l'épaisseur a dépassé 50 cm en fin de seconde décade. Cet enneigement a perduré tout le mois de janvier dans ces régions, tandis que l'enneigement a été plus anecdotique au nord du sillon Sambre et Meuse.
A noter aussi qu'en début de dernière décade de janvier, avec des températures parfois inférieures à -15°C, les vallées ardennaises ont vu certaines de leurs rivières complètement prises par la glace.

Février

Février 2017 fut un mois perturbé et peu hivernal, si l'on excepte l'intermède de quelques jours en début de seconde décade (avec même un enneigement temporaire de la plage de la Côte Belge le 11) : c'est là qu'on y a enregistré les 3 seuls jours de gel du mois pour la station d'Uccle. On se rappellera aussi de la tempête du 23 février, accompagnée de vents qui ont dépassé la barre des 100 km/h par endroits.

Mars

On retiendra de ce mois de mars 2017 la valeur record de la température moyenne depuis 1833 à Uccle avec une valeur de 9.6°C, le précédent record était de 9.5°C en 1991. De même, avec une valeur du minimum du mois de 2.0°C, le mois de mars 2017 n'aura compté aucun jour de gel à Uccle mais déjà deux jours supérieurs à 20°C en toute fin de mois, sous un soleil généreux.

Avril

Avril 2017 fut souvent sous influence fortement anticyclonique (même s'ils furent souvent mal placés pour nous) nous donnant au final un mois sec et assez froid, malgré un ensoleillement excédentaire, alors qu'en fin de première décade on flirtait pourtant avec les records de chaleur. Mais le froid s'est installé ensuite et ce surtout durant la dernière décade du mois. À noter aussi que le mois d’avril a été plus froid que le mois de mars (9.6°C pour 8.8°C). C’était le cas aussi en 2012 (8.9°C pour 8.4°C), en 1997 (8.6°C pour 8.5°C) et en 1991 (9.5°C pour 8.9°C) pour ne citer que des années récentes.

 Mai

On retiendra de ce mois de mai 2017 un temps assez chaud et sec avec une dernière décade exceptionnellement chaude, durant laquelle des records de températures maximales pour un mois de mai ont été battus en de nombreuses stations à l'Est ou au Sud-Est de notre pays. On notera aussi quelques orages assez spectaculaires, en seconde partie du mois surtout.

Juin

Juin 2017 nous gratifia d'un temps très chaud avec 19.2°C de moyenne mensuelle (à 0.1°C du record des mois de juin 1976 et 2003, avec 19.3°C), ainsi qu'une vague de chaleur relativement brève mais intense, avec 4 jours de plus de 30°C à Uccle (voir notre article ici). Conséquence de la chaleur et de la sécheresse, le mois de juin 2017 est le mois à l'humidité relative moyenne la plus basse jamais enregistrée en juin avec 62%, loin derrière le précédent record de 65% à Uccle de juin 2015.

Juillet

Juillet 2017 fut un mois mitigé, avec quelques périodes de beau temps et de chaleur mais des périodes plus fraîches et des orages, surtout au sud et à l'est de notre territoire. La sécheresse s'est quand même un peu estompée durant ce mois de juillet, par rapport aux mois précédents.
A noter aussi la présence d'une Trombe marine spectaculaire à Blankenberge en matinée du 24 juillet 2017.

Août

Août 2017 fut un mois dans les normes, tout à fait conforme de ce que l'on peut attendre d'un mois d'été en Belgique.
A noter aussi la journée du 15 août, avec l'arrivée d'un front orageux qui a permis de prendre des images du ciel souvent très spectaculaires.

Septembre

Septembre 2017 a été le premier mois en excédent pluviométrique depuis novembre 2016, même si cet excès est faible. On a aussi enregistré 14 jours d'orage dans le pays, mais même si l'on reste loin du record de 1990 (17 jours), cela n'en reste pas moins très anormal comme valeur.

Octobre

On retiendra de ce mois d'octobre 2017 surtout la seconde décade, très douce (la plus chaude depuis la seconde décade de 1990 à Uccle) avec le dernier jour d'été (température maximale supérieure à 25°C) le plus tardif jamais enregistré en cette station (25,7°C le 16 octobre), mais aussi l'ouragan Ophélia qui est venu mourir sur les côtes irlandaises et qui, conjugué au puissant anticyclone européen, a amené de l'air tropical sur nos régions. Celui-ci était accompagné de sable du Sahara en altitude, et de fumées des incendies de la péninsule ibérique, donnant, le 17 octobre, une teinte rouge au soleil en pleine journée en beaucoup d'endroits en Belgique.

  Novembre

On retiendra de ce mois de novembre les premiers enneigements de la période hivernale 2017-2018. Bien aidé par des courants polaires, le premier enneigement a eu lieu dans notre pays en Ardenne et en Hautes-Fagnes, la journée du 5 novembre, même si l'enneigement ne perdurera pas. On se souviendra aussi du 12 novembre avec des orages, des averses de grêle ou de neige et une tornade près du Roeulx dans le Hainaut. Le 29 au matin et puis surtout le 30 novembre en fin d'après-midi et en soirée ce fut au tour de la Basse et Moyenne Belgique de connaître un enneigement, occasionnant pour ce dernier jour du mois des soucis de circulation sur les grands axes.

Décembre

Décembre 2017 aura été exceptionnellement sombre et fort pluvieux, voire neigeux (surtout dans la première quinzaine). On retiendra d'ailleurs l'enneigement assez remarquable du 11 décembre 2017 où toute la partie nord du pays, et particulièrement la zone côtière, moins habituée à la neige que les hauteurs, a été recouverte par une couche de neige dépassant parfois les 15 cm.

Conclusions

L'année 2017 aura été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, à l'ensoleillement et aux précipitations (quantités et en fréquence) conformes aux normales.

Au niveau des températures, 2017 aura connu souvent des mois aux températures plus hautes que la normale (sauf janvier, avril et septembre).

On note une période de sécheresse persistante (depuis grosso modo juillet 2016 à septembre 2017) : durant cette période, seul novembre 2016 aura été plus pluvieux que la normale. Depuis septembre 2017, c'est l'inverse, tous les mois ont été supérieurs aux normes pour les précipitations, sauf octobre.

En ce qui concerne l'ensoleillement : un premier semestre très lumineux (sauf février), depuis les mois ont tendance a être moins ensoleillés que la normale, et c'est surtout le cas pour le mois de décembre 2017, particulièrement sombre.

Pour le phénomène climatologique majeur de l'année 2017, nous retiendrons l'épisode neigeux particulièrement remarquable du 11 décembre 2017, durant lequel la Belgique a été littéralement coupée en deux, seule la partie Nord (et la Côte) a (ont) connu un enneigement parfois important (voir notre newsflash ici). Comme autre élément remarquable, la présence proche de nos régions d'un ouragan de catégorie 3 (Ophelia) qui est remonté des Açores vers l'Irlande et qui nous a envoyé de l'air très chaud pour la saison, donnant le jour d'été (jour au maximum > 25°c) le plus tardif jamais enregistré à Uccle, soit le 16 octobre (voir notre newsflash ici).

  2017
Normales
1981-2010
Record +
Record -

Température
(°C)

11.3
10.5
11.9 (2014)  7.0 (1879)
Insolation
(heures)

1558.3

1544.6 2151.0 (1959)  1238.6 (1981)
Précipitations
(mm et jours)

 749.1
(209 j)

852.4 
(199 j) 
1088.5 (2001)
266 j (1974)

406.4 (1921)
149 j (1858) 

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Mon, 30 Oct 2017 12:27:27 +0000
Résumé novembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2242-resume-novembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2242-resume-novembre-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 4

Maritime

Anticyclone Europe Centrale => Europe Est

du 5 au 8

Maritime polaire

Anticyclone Ouest Péninsule ibérique => Pays baltes
du 9 au 10 Maritime Anticyclone Ouest Péninsule ibérique => Pays baltes
du 11 au 13
Maritime polaire Basses pressions Scandinavie et Pays baltes
du 14 au 16

Maritime

Anticyclone Europe
du 17 au 19 Maritime (polaire) Anticyclone Sud GB => France
du 20 au 24 Maritime (tropical) Anticyclone Méditerranée et basses pressions Islande <=> Scandinavie
du 25 au 30
Maritime polaire Hautes pressions Ouest Golfe Gascogne

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

6.6

105.9 (24)

67.0

Normales 1981-2010*

6.8

76.4 (18.8)

66.3

Ecart

-0.2

29.5 (5.2)

0.7

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour novembre 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de novembre 2017 a été caractérisé par des températures et une insolation dans les normes et par des précipitations anormalement excédentaires (en quantité et fréquence) (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois de novembre les premiers enneigements de la période hivernale 2017-2018. Bien aidé par des courants polaires, le premier enneigement a eu lieu dans notre pays en Ardenne et en Hautes-Fagnes, la journée du 5 novembre, même si l'enneigement ne perdurera pas. On se souviendra aussi du 12 novembre avec des orages, des averses de grêle ou de neige et une tornade près du Roeulx dans le Hainaut. Le 29 au matin et puis surtout le 30 novembre en fin d'après-midi et en soirée ce fut au tour de la Basse et Moyenne Belgique de connaître un enneigement, occasionnant pour ce dernier jour du mois des soucis de circulation sur les grands axes.

 
Enneigement en matinée du 29 novembre 2017 à Beausaint.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

Le 1er novembre 2017, le mois commence sous influence anticyclonique; résultat : la nuit a été localement froide, avec des températures parfois proches de 0°C en Gaume. En journée, une belle douceur pour la saison avec des maxima qui atteignent 14 à 15°C en plaine et presque autant sur les hauteurs avec 13 à 14°C. Très localement au nord-est du pays, des poches d’air plus frais persistent avec près de 10°C.

Le lendemain, le temps reste assez beau, quoiqu'un peu plus frais. la tendance anticyclonique et le temps beau dans l'ensemble et calme se maintiennent encore le 3 novembre, mais les brouillards et brumes matinaux sont parfois bien présents en matinée.

Le 4 novembre, le temps devient plus perturbé, mais reste doux. Des poussées de mauvais temps viennent à la fois du sud-ouest et du nord-ouest. Par le sud-ouest nous arrive un système frontal à large secteur chaud, avec un front chaud qui passe en fin de nuit et un front froid en fin de journée. Ce front froid est aussitôt suivi par un autre front froid, poussé par une circulation de nord-ouest et finissant par fusionner avec le front froid précédent.
Les températures sont élevées. Dans certaines régions, il s’agit de la température la plus élevée de ce début de novembre : 16,7°C à Koersel ; 16,3°C à Kleine Brogel ; 15,6°C à Genk et à Aubange. Sinon, ailleurs, les températures sont du même ordre de grandeur que les jours précédents, avec 13 à 15°C en plaine et 10 à 11°C sur les hauteurs.


Les brumes et brouillards auront souvent été présents au petit matin des premiers jours de
novembre, régime anticyclonique oblige... Brouillard matinal à Kain, le 2 novembre 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Kain

Le 5 novembre 2017, on assiste à un changement radical du type de temps. À l’arrière du front froid (fusionné) de la veille au soir, des masses d’air polaire maritime frais et très instable déferlent à présent sur nos régions. Dès le matin, de fortes averses de grêles blanchissent les rues en Flandre Occidentale, notamment à Ostende et à Bruges.
Les températures, dans les éclaircies plus longues, parviennent encore à atteindre 10 à 11°C, sinon c’est souvent autour de 9°C en plaine et autour des 5 à 6°C sur les hauteurs. Le soir, les températures descendent rapidement. À Mont-Rigi, il fait temporairement près de 0°C en début de soirée (0,3°C à 20 h) avec un bref enneigement du sol. C’est le premier enneigement répertorié de la saison 2017-2018.

Le 6 novembre 2017, la nuit a même été froide dans le sud du pays, avec –1,6°C à Buzenol et –1,0°C à Aubange, mais aussi –0,4°C à Bièvre, 0,2°C à Hastière et 0,4°C à Dourbes. Ailleurs, les minima frôlent aussi le 0°C dans les Hautes-Fagnes, se situent entre 1 et 2°C en Campine, entre 2 et 3°C au centre, entre 3 et 5°C sur le nord-ouest et entre 7 et 8°C au littoral. En journée, les températures s’égalisent pour atteindre 10 à 11°C en plaine et 4 à 6°C sur les hauteurs. Le temps redevient assez beau, suite au développement d'un nouvel anticyclone proche de la péninsule ibérique qui influence favorablement notre temps, même s'il maintient notre pays dans des courants maritimes polaires.

Le 7 novembre 2017, c'est le premier jour de gel quasi généralisé sur notre pays. En effet, la nuit a été froide et les minima sont de –4,8°C à Bièvre, –3,3°C à Kleine Brogel, –3,2°C à Dourbes et –3,1°C à Koersel et à Elsenborn. Uccle et Beauvechain restent épargnées du gel avec respectivement 0,7°C et 0,6°C. Au littoral, le thermomètre ne descend pas en dessous de 4°C aux abords immédiats de l’eau (qui reste encore fort chaude en ce début novembre), mais il gèle légèrement dans les dunes.
En journée, le temps est très beau, avec juste quelques cumulus vers le début de l’après-midi. Seul le sud du pays connaît un temps plus gris. Mais les maxima sont frais : 6°C seulement en Gaume sous la grisaille, sinon 9 à 10°C en plaine et 5 à 6°C sur les hauteurs.


Le soleil se lève sur la campagne de Marialme,
après une nuit très froide, le 7 novembre 2017.
Photo : Henry Vicenzi

Le 8 novembre 2017, une occlusion (par retour d’est) affecte fortement le temps sur le sud du pays (11,5 mm de précipitations à Aubange). Sur le centre et l’ouest du pays, les précipitations sont faibles ou nulles (partie peu active du retour d’est), mais le temps est gris. Les températures restent assez froides en journée, de l’ordre de 5 à 6°C en Gaume, de 3 à 4°C sur les hauteurs, de 6°C au centre, de 7 à 8°C sur l’ouest et de 10 à 11°C au littoral.

Le 9 novembre, le temps est assez perturbé sur notre pays, avec notamment l’arrivée d’un système frontal l’après-midi et la soirée. Les températures remontent quelque peu sur l’ouest et le centre du pays, mais restent très fraîches sur l’est et le sud. Au centre, il commence à pleuvoir le soir et à l’est, durant la nuit. Le lendemain, le 10, le temps est d’abord perturbé, puis une circulation d’ouest-nord-ouest se met en place.

Le 11 novembre 2017, une perturbation frontale aborde la moitié sud du pays, puis se met à onduler en maintenant la plus grande partie de notre pays du côté froid. Le temps dans la région précitée est particulièrement pluvieux, avec un plafond nuageux très bas et les zones un peu plus en hauteur se retrouvent dans le brouillard, parfois dès 300 mètres d’altitude. Il n’est donc pas étonnant que les pluviomètres soient bien remplis au sud. Voici quelques chiffres (sur 24 heures) : Buzenol : 20 mm, Aubange : 18 mm, Virton : 16 mm pour les cotes pluviométriques supérieures à 15 mm. La Province de Namur et le Hainaut reçoivent quant à eux entre 5 et 10 mm d’eau. Au centre, le temps est très gris, mais avec des précipitations plus modestes.


Enneigement à Xhoffraix, au matin du 12 novembre 2017.
Cet enneigement ne persistera pas très longtemps.
Photo : Alexis Papapanayotou.

Le 12 novembre 2017, on se retrouve à l’arrière du front, dans une circulation de nord-ouest, puis de nord nous amenant de l’air polaire de plus en plus direct.
Cette arrivée d’air plus froid s’est surtout fait remarquer par la neige en Ardenne. En effet, vers le milieu de la matinée, le sol est devenu blanc en de nombreux endroits dès 400 mètres d’altitude. À Witry (440 m), cet enneigement du sol est incomplet et très temporaire tandis qu’à Bastogne (515 m), la neige tombée à 10 heures ne fond qu’en début d’après-midi. À Fraiture (580 m), on note même deux enneigements du sol, un premier en fin de matinée et un second en milieu d’après-midi. Mais le seul enneigement vraiment valable est celui des Hautes-Fagnes, qui commence à 9 heures du matin puis tient ensuite toute la journée avec une épaisseur de quelques centimètres, comme c’est le cas par exemple à Mont-Rigi (673 m).

Les températures de l’air en altitude sont à basses, avec quelques –4°C au niveau 850 hPa, cette fois-ci situé vers 1300 mètres. Au niveau 500 hPa (vers 5300 mètres), la température passe rapidement de –23°C à –33°C, ce qui nous donne une bonne instabilité. Il n’est donc pas étonnant qu’après l’évacuation des nuages frontaux, le ciel devienne variable avec une alternance d’éclaircies et de nuages d’averses (cumulus et cumulonimbus) et des couleurs parfois très contrastées. C’est ainsi que les enclumes des cumulonimbus sont quelquefois visibles de loin dans des ciels tout bleus, tandis que les averses (orageuses) s’accompagnent quant à elles de ciels très menaçants par endroit.

En fin de journée, les averses tendent à se regrouper en un gros amas pluvieux, avec des précipitations pendant plusieurs heures d’affilée et une grande sensation de froid. Au littoral en outre, le vent souffle fort, avec des rafales régulièrement supérieures à 80 km/h en fin d’après-midi et en soirée à Zeebruges, avec une pointe à 94 km/h. Les températures maximales sont atteintes pendant les éclaircies et se situent entre 7 et 9°C en plaine et entre 2 et 3°C sur les hauteurs. Sous les averses, il faut décompter quelques 3 à 4°C, d’où les températures temporairement négatives et la neige sur les hauteurs. Aux abords immédiats de la mer, les vents forts apportent une hausse des températures en soirée, jusqu’à 10°C.
La zone la plus arrosée s’étire de Bruxelles à la Flandre Occidentale en passant par le Hainaut, avec par exemple 25 mm à Koekelberg (Bruxelles), 19 mm à Rumillies, 19 mm à Gosselies, 18 mm à Izegem et encore 15 mm à Uccle. Localement, on trouve aussi quelques fortes averses ailleurs.

Mais on se souviendra surtout d’un « gros coup de vent », très probablement de nature tornadique, qui s’est produit au Roeulx et à Saint-Vaast vers 13h30. On mentionne notamment un abri de jardin, une caravane et un chalet qui ont été emportés. Selon les premières enquêtes de terrain, « les dégâts s'étirent sur environ 20 km, depuis grosso modo Neufvilles jusque Saint Vaast. C'est beaucoup mais au sein de ce couloir, des zones sont évidemment épargnées ». Ces enquêtes semblent confirmer le passage d’une tornade F0-F1 qui a parcouru plusieurs kilomètres et touché plusieurs villages.


Dans l'air polaire, on retrouvera de beaux cumulonimbus parfois visibles de très loin,
grâce à une très bonne visibilité; certains de ceux-ci seront grêligènes et génèreront
des orages, voire même une tornade dans la région du Roeulx, dans le Hainaut.

Photo prise dans l'après-midi du 12 novembre 2017 près de Waremme.
Photo : Gwenaëlle Mievis.

Le lendemain, 13 novembre 2017, les courants polaires continuent à déterminer notre temps, mais leur instabilité diminue peu à peu.
En raison d’une forte influence maritime et de la persistance des averses durant la nuit, les minima ne sont pas encore trop bas et le gel se limite aux Hautes-Fagnes et aux plus hauts plateaux ardennais. En journée, les températures, malgré les vents de nord-ouest à nord, sont encore relativement douces avec localement même 12°C comme à Kruishoutem. Le plus souvent, les maxima tournent autour de 10°C en plaine et se situent entre 3 et 5°C sur les hauteurs.
Les masses d'air perdront progressivement leur caractère polaire le 14 novembre, suite à l’effondrement de la crête anticyclonique sur l’Atlantique qui nous coupe de plus en plus de l’arrivée d’air polaire, mais en raison de la parcimonie du soleil, les températures tendent même à baisser légèrement. En effet, le front chaud nous apporte beaucoup de nuages, mais peu de pluie.
C’est en Gaume que la nuit a été la plus froide avec –1,8°C à Aubange et –1,2°C à Buzenol, tout comme en Campine (–2,0°C à Koersel et –1,7°C à Genk). Sinon, de très faibles gelées ont été notées en de nombreux endroits de Haute Belgique et plus localement en Basse et Moyenne Belgique (Campine exceptée). En journée, les maxima atteignent 9 à 10°C en plaine et quelques 5°C sur les hauteurs. La Gaume, en dépit des éclaircies, reste plus froide encore avec seulement 3 à 4°C comme maxima.

Le 15 novembre 2017, l’air doux du secteur chaud n’arrive à vraiment s’imposer qu’au littoral et sur l’extrême ouest du pays. Les maxima, à la côte, atteignent 12,6°C à Coxyde, 12,2°C à Middelkerke et 12,1°C à Zeebruges. Sur l’ouest, on note aussi 12,2°C à Passendaele et 11,8°C à Beitem (notez qu’à Dunkerque, le maximum monte jusqu’à 14,5°C, ce qui fait qu’à La Panne, les 14°C sont peut-être atteints aussi). Sinon, les maxima atteignent à peine 10°C et, bien souvent, restent légèrement inférieurs à cette valeur. Sur les hauts plateaux et, localement aussi dans les vallées, on ne note pas plus de 6 à 7°C. Le ciel quant à lui restera désespérément gris avec un peu de bruine sur le Royaume, si l'on excepte quelques timides éclaircies au littoral.

Le 16 novembre 2017, l’air maritime doux continue à déterminer le temps sur nos régions, mais la hausse des températures reste limitée. Seul l’extrême ouest du pays bénéficie à nouveau pleinement de cette douceur. À Zeebruges, la température monte jusqu’à 12,0°C. Les 11°C sont atteints à Passendaele, Beitem et Kruishoutem, sinon comme la veille, les maxima sont souvent proches des 10°C en plaine et de 6 ou 7°C sur les hauteurs. En Gaume, il fait plus froid avec un maximum de 5,0°C seulement à Aubange.

Le lendemain, 17 novembre, un front froid traverse lentement le pays en début de journée, mais le froid, pas plus que la douceur, ne parvient à vraiment s’imposer dans notre pays. Les températures maximales sont même très proches de celles de la veille, mais en fin de journée, un discret refroidissement se fait sentir. Le temps est assez beau avec les nuages et le soleil qui se partagent le ciel, sauf en Gaume, où l'on observe du brouillard qui a un certain mal à se dissiper. Les maxima atteignent globalement 10 à 11°C en plaine (localement 12°C) et 5 à 7°C sur les hauteurs. Jusqu’à 19 heures, ces températures auront baissé de 5 à 6°C, voire un peu plus, à l’exception des abords immédiats de la mer.

Le 18 novembre 2017, fut une nuit froide sans plus, avec quelques petites gelées ici et là en Basse et Moyenne Belgique. À Uccle, le thermomètre descend jusqu’à +0,3°C, ce qui fait que cette station n’arrive toujours pas à enregistrer son premier jour de gel de la saison 2017/2018. À Liège par contre, il gèle, mais très peu avec –0,3°C tant à Bierset qu’à Angleur. La Campine fait un peu mieux avec –1,9°C à Genk et –0,9°C à Koersel. Mais à Kleine Brogel, le minimum est de +1,1°C ! En Haute Belgique, le froid est plus présent, avec –5,3°C à Elsenborn, –4,9°C à Gouvy et –4,1°C à Bièvre. La Gaume a froid aussi, avec –3,9°C à Buzenol et –3,0°C à Aubange.
En journée, le temps est plutôt nuageux, mais les températures remontent déjà vers des valeurs proches des normes saisonnières, avec le plus souvent 7 à 9°C en plaine (10°C au littoral) et 2 à 3°C sur les hauteurs. La Gaume reste un peu en dessous des normes avec des maxima de 5°C.

Le 19 novembre 2017,un nouveau front traverse le pays la nuit et est suivi d’une circulation de nord-ouest, avec à nouveau de l’air polaire maritime. Mais un faible et très bref enneigement du sol à Mont-Rigi en matinée sera à vrai-dire la seule marque hivernale.
En journée, les températures remontent jusqu’à 7 à 9°C presque partout en Basse et Moyenne Belgique, et jusqu’à 2 à 3°C sur les plus hauts plateaux, sous un temps faiblement instable. On observe des nappes de stratocumulus, mais aussi de larges éclaircies entrecoupées de cumulus et de quelques cumulonimbus donnant des averses.
Le soir est prometteur d'une nuit bien froide, avec une bonne baisse des températures, mais l’arrivée trop rapide d’une nouvelle perturbation durant la nuit empêchera le gel dans la plupart des régions.

Le lendemain, 20 novembre 2017, c'en est déjà fini avec le modeste froid. Un système complexe de plusieurs fronts chauds associés nous arrive depuis l’ouest. Les maxima (sur la période 7h – 19h) atteignent déjà 11 à 13°C au littoral et sur l’extrême ouest du pays, 9 à 10°C ailleurs en plaine et 4 à 5°C sur les hauteurs. Plus tard en soirée, cet air doux continue à gagner du terrain. Le temps est très gris avec des pluies et bruines souvent dès le début de la matinée.

Le début de la dernière décade du mois de novembre nous gratifiera d'un temps très doux pour la saison, avec des masses d'air souvent d'origine subtropicales, quoique à fort caractère maritime également.

Le 21 novembre 2017, notre pays se retrouve dans un large secteur chaud. Mais le temps reste très humide et l’air vraiment doux ne progresse que peu, restant cantonné à l’ouest et au nord du pays où les températures atteignent 12 à 13°C. Ailleurs, il faut se contenter d’une dizaine de degrés en plaine et de 6 à 7°C sur les hauteurs. Mais le lendemain, 22 novembre, la remontée vers le nord des perturbations nous place progressivement dans des courants plus secs : une très belle journée de fin d’automne au menu, avec du soleil et des températures très douces et un ciel peu nuageux devanant complètement serein. Les températures atteignent 13 à 14°C en plaine et 8 à 9°C sur les hauteurs. À Angleur, le thermomètre monte jusqu’à 15,0°C, et jusqu’à 14,2°C à Hastière. Aubange se défend bien aussi avec 13,6°C.


Belle journée très douce et ensoleillée, ce 22 novembre 2017.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Braine-L'Alleud

 

Le 23 novembre 2017, les perturbations, sous forme de deux fronts froids consécutifs et fort rapprochés l’un de l’autre, s’approchent très rapidement de notre pays.
Le temps est très venteux et, dans un premier temps, encore très doux. À Zeebruges, les rafales atteignent 83 km/h le matin et encore 76 km/h en matinée. À Uccle, on enregistre 76 km/h le matin et 65 km/h en matinée.
Les températures atteignent déjà 13 à 14°C en plaine à 8 heures. Quelques températures de 14 à 15°C sont observées en fin de nuit ou le matin, comme par exemple à Kruishoutem (15,0°C) et Sint-Katelijne-Waver (14,5°C). En climatologie, comme la période d’observation de 24 heures s’étend de 8h à 8h le jour suivant, ces maxima sont encore repris à la date du 22 novembre, le 23 novembre ne « commençant » qu’à 8 heures en climatologie.
Durant la journée du 23 novembre, les températures montent encore un peu, avec des maxima atteints en matinée sur l’ouest, en milieu de journée sur le centre et l’après-midi sur l’est. Les valeurs sont élevées, souvent autour de 15°C en plaine et vers les 10-11°C sur les hauteurs. Deurne enregistre même 16,2°C, suivi de Sint-Katelijne-Waver avec 16,0°C. A Uccle, le maximum sera de 15,0°C. C'est une valeur assez remarquable si tard dans le mois de novembre. Il s'agira d'ailleurs du maxima le plus élevé de ce mois de novembre 2017, malgré une journée grise et pluvieuse.

Encore un temps relativement doux et maussade le 24, avant de retrouver, dès le 25 novembre 2017, de l'air maritime polaire. Conséquence : les températures minimales sont déjà bien plus basses, avec des valeurs le plus souvent comprises entre 1 et 3°C en plaine. Essen, avec 0,1°C, frôle même le gel. Seuls les abords immédiats de la mer ont des températures plus élevées, avec un minimum de 5,0°C au port de Zeebruges (mais 1,3°C à l’aéroport de Middelkerke). En Gaume, le froid arrive plus tard avec des minima encore de 5 à 6°C, tandis que le gel fait une timide apparition à Elsenborn avec –0,2°C (et 0,0°C à Mont-Rigi). En journée aussi, les températures sont en nette baisse partout, avec des maxima de 6 à 7°C en plaine et de 1 à 2°C sur les hauteurs.
Le temps est variable, mais pas encore trop instable, avec la majeure partie de l’activité concentrée sur une seule petite ligne d’averses. Autrement, on observe de timides éclaircies en matinée avant que, en fin d'après-midi, celles-ci s’élargissent nettement.
Pendant ce temps-là, la neige commence à s’inviter en Ardenne avec l’arrivée de la ligne d’averses précitée.

Le 26 novembre 2017, les températures minimales baissent encore un petit peu, pour varier entre 0 et 2°C en plaine et près de –1°C sur les hauteurs. Là, la neige est au rendez-vous aussi. Parmi les données officielles, nous avons un relevé de 2 cm de neige à 8 heures à Mont-Rigi. Au même moment, on observe de la neige couvrant moins de la moitié du sol à Gouvy et à Bièvre. En dehors de cela, on nous signale aussi, entre autres, 1 à 2 cm aux Tailles ainsi qu’à la Barrière de Champlon, et une fine couverture neigeuse temporaire même à plus basse altitude, comme à Trooz (220 m) et Theux (250 m).
Notons enfin qu’à Mont-Rigi, la couche de neige persistera toute la journée, avec une température maximale qui sera de 0,0°C (tout juste pas un jour d’hiver). Ailleurs, les maxima ne dépasseront guère 6 à 8°C en plaine, 3°C en Gaume et 0 à 1°C sur les plateaux ardennais (0,6°C à Saint-Hubert).
Le temps, grâce à une petite influence anticyclonique, est assez beau quoique encore un peu instable : quelques averses parviennent tout de même à se développer. Avant cela, des brouillards locaux auront mis parfois un certain temps à se dissiper.

Le 27 novembre 2017, l’anticyclone se morcèle et se décale quelque peu vers le sud. Ceci permet à une perturbation atlantique, sous forme d’un système frontal très actif, d’influencer très nettement le temps de nos régions. Le temps est donc couvert, avec du vent et de pluies continues, parfois assez drues. Sur les hauteurs, ces pluies sont précédées d’un peu de neige. Les totaux de précipitations (sur 24 heures) sont conséquents, surtout dans le sud du pays, mais parfois aussi ailleurs. Voici quelques chiffres : Chiny (Pin) : 37 mm, Fraiture : 34 mm, Bovigny : 33 mm, Virton: 32 mm, Gouvy: 30 mm pour les cotes pluviométriques supérieures à 30 mm.

Le lendemain, le 28 novembre 2017, on assite au retour de l’air polaire maritime à l’arrière de la perturbation : ainsi, le matin est déjà frais, à l’exception de la bande côtière, où il fait encore 6 à 7°C. Ailleurs, le thermomètre affiche le plus souvent 3 à 4°C en plaine et autour de 0°C sur les hauteurs (0,0°C à Mont-Rigi et Saint-Hubert, 0,1°C à Elsenborn). Il n’est donc pas étonnant que la pluie se soit retransformée en neige. Dans les Hautes-Fagnes, la couche est de nouveau complète le matin, mais elle fondra en grande partie en journée. En effet, avec un maximum de 2,7°C à Mont-Rigi, la température est encore un peu trop élevée. En plaine, les maxima se situent le plus souvent autour des 7-8°C. Le temps est d’abord très beau, puis des cumulus se forment l’après-midi, avec quelques cumulonimbus accompagnés d’averses. Dans le sud du pays, le temps est nuageux également le matin, tout comme au littoral.

Le 29 novembre 2017, de la neige au sol est observée jusqu’au centre du pays. Le matin, on observe déjà 5 cm sur les Hautes-Fagnes, mais aussi 1 cm à Sivry et… à Uccle !
En bien des endroits cependant, la neige n’apparaîtra qu’en matinée, avec une couverture neigeuse complète en Hautes Belgique, y compris dans les vallées. À Mont-Rigi, la couche de neige tiendra bon, cette fois-ci, toute la journée.
Les températures maximales : négatives dans les Hautes-Fagnes avec –0,5°C à Mont-Rigi mais aussi –0,1°C à Elsenborn. Ces deux stations connaissant leur premier jour d'hiver (températures maximales < 0°C) de la saison hivernale. En plaine, on observe le plus souvent 3 à 6°C, et 7 à 8°C au littoral.
Dans une circulation qui devient de plus en plus septentrionale, on observe des averses souvent regroupées, donnant au temps une tendance grise mais avec quelques éclaircies quand même.

Le 30 novembre 2017, dernier jour du mois nous aura gratifié de courants polaires directs de plus en plus froids, avec de la neige jusqu’en plaine. En effet, avec des températures descendant jusqu’à –7°C au niveau 850 hPa (1385 m) et jusqu’à –37°C au niveau 500 hPa (5300 m), les conditions deviennent suffisantes pour de la neige même à basse altitude.
On observera en effet une succession d’averses de pluie ou de neige selon les endroits, séparées par de brèves éclaircies. Une fois encore, comme la veille d'ailleurs, seul le littoral connaît un véritable ciel d’instabilité, avec cumulonimbus menaçants et éclaircies.
Les températures maximales ont été de 5 à 6°C au littoral, 3 à 4°C en plaine et 0 à –1°C sur les hauteurs. On note cependant de fortes baisses de températures pendant les averses, et de façon quasi généralisée dès le début de l’après-midi. Les valeurs qui seront alors proches de 0°C permettront à la neige d’accrocher en bien des endroits. On note entre autres des épaisseurs de neige surprenantes à Alost et Grammont, mais Bruxelles connaît aussi de bonnes chutes de neige qui accrochent au sol, surtout au sud et à l'ouest de la capitale : l’épaisseur de la neige est évaluée à 10 cm le soir à Alost et à 5 cm à Dilbeek, à l’ouest de Bruxelles. Une station privée à Haaltert, à quelques 5 kilomètres au sud-ouest du centre d’Alost, enregistre 9 cm à 18h50. À peu près au même moment, on mesure 5 cm à Hal et 4 cm à Gand.
Dans les Hautes-Fagnes, la couche de neige est présente toute la journée, avec un maximum de 7 cm environ. Il y a donc eu plus de neige à Alost qu’à Mont-Rigi !


La neige a rendu les conditions difficiles dans le centre du Pays,
surtout sur le réseau routier proche de Bruxelles en fin d'après-midi et
en soirée du 30 novembre 2017, comme ici à Etterbeek.
Photo : David Van Hamme, via Info-Météo

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201711temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201711prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Comme initialement annoncé, le début du mois de novembre fut effectivement calme et frais, surtout en fin de première décade; avant que la douceur et la pluie ne reprenne le dessus en début de seconde décade. La dorsale anticyclonique évoquée le mois dernier sur l'Atlantique fut souvent bien présente aussi durant ce mois de novembre. Ensuite, le début de la dernière décade fut très doux et plus fortement perturbé (on a enregistré à Uccle une température maximale supérieure à 15°C le 23 novembre, jour le plus chaud du mois), avant un refroidissement assez net en deuxième partie de dernière décade de novembre. C'est bien ce qui avait été annoncé le mois dernier dans notre dernière analyse des tendances saisonnières.

Les Tendances saisonnières pour novembre 2017
(publiées le 31 octobre pour nos abonnés Premium)



novembre 2017

Indice confiance : 70%
Un début frais et relativement sec, un peu plus doux et plus perturbé ensuite.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Conformes à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Comme prévu, un début de mois de novembre calme et frais. Cette fraîcheur devrait d'ailleurs, comme annoncé le mois dernier s'intensifier en cours de première décade. Si la pluie devrait progressivement reprendre le dessus en cours de seconde décade, les quantités devraient cependant être finalement moins importantes que prévu : en cause une dorsale anticyclonique atlantique qui devrait nous influencer et forcer les dépressions à la contourner, et nous revenir par le nord-ouest : sans parler de froid, mais la douceur ne sera pas vraiment présente non plus.
La fin du mois est plus complexe : l'anticyclone pourrait reprendre sa place sur le continent et nous donner un temps frais et brumeux ou s'éloigner et laisser plus le passage aux perturbations atlantiques et à la douceur. Actuellement nous privilégions le second scénario. La toute fin de mois devrait voir un refroidissement progressif et une diminution des précipitations.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Mon, 30 Oct 2017 14:17:39 +0000
Relevés novembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2241-releves-novembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2241-releves-novembre-2017.html 

Bilan climatologique du mois de novembre 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

novembre 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

6.6°C
9.4°C

4.1°C

0.2°C

15.0°C

6.8°C
9.5°C

4.1°C

-1.7°C

16.2°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

0 j.

0 j.

0 j.

5.0 j.
1.0 j.

0.1 j.

0.0 j.

0.0 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

105.9 mm
24 j.

6 j.

2 j.

76.4 mm
18.8 j.

3.8 j.

1.4 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

87 %
8.5 hpa

88.0 %
9.0 hpa

Pression atmosphérique

1015.7 hPa

1015.1 hPa

Vent

3.1 m/s

3.6 m/s

Insolation

67.0 h.

66.3 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Mon, 30 Oct 2017 14:16:01 +0000
Automne 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2235-automne-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2235-automne-2017.html 

Chart will load here

Comment interpréter ce graphique ?

Les boules représentent la saison ( AUTOMNE ) depuis 1981, classées selon deux axes, celui des températures (horizontal) et celui des précipitations (vertical). Une saison dans les normes pour ces deux paramètres donnera une boule centrée sur les deux axes. Une saison chaude et sèche donnera une position de la boule en bas à droite, une froide et humide en haut à gauche.
L'insolation est caractérisée par la taille de la boule : au plus la saison aura été ensoleillée par rapport à la normale, au plus le diamètre de celle-ci sera important.

Saison AUTOMNE, 2017 Normales
Température
°C
11.3 10.9
Insolation
heures
306.9 321.9
Précipitations
mm
226.5 219.9
Jours Précip.
jours
63 51.0

Note : l'automne météorologique 2017 se compose des mois de septembre, octobre et novembre 2017.

Les valeurs sont issues de la station d'Uccle.

Commentaire

L'automne 2017 aura été dans les normes pour la température et l'insolation. En ce qui concerne les précipitations, elles furent conformes aux normales en quantités mais anormalement excédentaires en fréquence.

Au niveau température, septembre et novembre furent proches des normales, octobre fut anormalement plus chaud que la normale.

Au niveau précipitations, septembre fut proche des normales, octobre anormalement sec et novembre anormalement excédentaire (en quantité et en fréquence).

Au niveau de l'insolation enfin,les trois mois furent proches de la normale.

Cet automne aura été marqué par un épisode post estival en octobre (en seconde décade du mois) et par un enneigement relativement précoce en novembre jusqu'au centre du pays le 30 novembre.

Détails par mois :

Uccle
Septembre Octobre Novembre
Température (°C)
14.1 13.3 6.6
Précipitations (mm et j.)
77.5 (20 j) 43.1 (19 j)  105.9 (24 j)
Insolation (h)
142.5 97.4 67.0

Cet automne 2017 peut être comparé, pour ces 30 dernières années, à ceux de 1987, 2002, 2004 et 2013, comme on le voit de par leur position relative sur notre graphique (voir ci-dessus).

Voir aussi nos articles climatologiques mensuels :

Septembre 2017 :

Résumé climatologique de septembre 2017
Relevés du mois de septembre 2017

Octobre 2017 :

Résumé climatologique d'octobre 2017
Relevés du mois d'octobre 2017

Novembre 2017 (à paraître) :

Résumé climatologique du mois de novembre 2017
Relevés du mois de novembre 2017

* Note importante concernant les moyennes : ce sont les moyennes de la période 1981-2010 qui font office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Thu, 26 Oct 2017 07:23:27 +0000
Résumé octobre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2234-resume-octobre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2234-resume-octobre-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2

Maritime

Basse pression Islande => Scandinavie

du 3 au 4

Maritime

Haute Pression SO Irlande
du 5 au 11 Maritime (polaire le 6 au 8) Basse pression Scandinave et anticyclone Sud Europe
du 12 au 18 Maritime, puis Tropicale Haute Pression Europe
(+14-16 : ouragan Ophelia sur Atlantique : Açores => Irlande)
du 19 au 24
Maritime  Dépressions atlantiques
du 25 au 26

Maritime

Anticyclone Alpes
du 27 au 28 Maritime polaire Anticyclone proche GB
du 29 au 30 Maritime polaire Anticyclone Ouest GB et Dépression Sandinave
 le 31 Maritime Anticyclone Manche

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

13.3

43.1 (19)

97.4

Normales 1981-2010*

11.1

74.5 (16.6)

112.6

Ecart

2.2

-31.4 (2.4)

-15.2

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour octobre 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'octobre 2017 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, des précipitations anormalement déficitaires (en quantités, normales en fréquence), et par une insolation proche de la moyenne. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois d'octobre surtout la seconde décade, très douce (la plus chaude depuis la seconde décade de 1990 à Uccle) avec le dernier jour d'été (température maximale supérieure à 25°C) le plus tardif jamais enregistré en cette station (25,7°C le 16 octobre), mais aussi l'ouragan Ophélia qui est venu mourir sur les côtes irlandaises et qui, conjugué au puissant anticyclone européen, a amené de l'air tropical sur nos régions. Celui-ci était accompagné de sable du Sahara en altitude, et de fumées des incendies de la péninsule ibérique, donnant, le 17 octobre, une teinte rouge au soleil en pleine journée en beaucoup d'endroits en Belgique.


Belles couleurs crépusculaires photographiées à Jemeppe, le 12 octobre 2017.
Photo : Bernard Radelet

Le 1er octobre 2017, une vieille occlusion détermine notre temps en journée avant l’arrivée, en soirée et la nuit, d’un système frontal qui n’est guère plus actifAprès quelques éclaircies matinales, le temps devient très nuageux à couvert. On note une zone de faibles précipitations se propageant du littoral vers le centre du pays durant l’après-midi avant de se disloquer. 
Le secteur chaud de la faible perturbation nocturne est responsable de températures minimales la nuit suivante plutôt élevées pour la saison, de l’ordre de 14-15°C en de nombreux endroits en plaine. Le matin à 8 heures, la température augmente même encore un peu, pour atteindre 16 à 17°C sur le centre et le nord du pays.

En journée du 2 octobre, en dépit du passage d’un petit front froid, il fait doux avec des maxima le plus souvent compris entre 18 à 20°C en plaine et vers les 15-16°C sur les hauteurs. La plus haute valeur revient à Kruishoutem avec 20,8°C.
La nuit d’après, une perturbation passant au sud de notre pays donnera des précipitations conséquentes en Gaume, avec 20 mm à Aubange et Buzenol, et 17 mm à Virton. Sur le massif ardennais, ces précipitations tournent encore autour des 12 mm tandis que le reste du pays reçoit en moyenne 5 mm (et encore moins sur l’ouest et le nord).
 
Le 3 octobre 2017, une petite influence anticyclonique temporaire détermine notre temps, avec un léger fléchissement de la température et un temps un peu plus lumineux. Ce sera encore le cas le 4 octobre, avant une détérioration du temps le 5 octobre. Un système frontal, liée à la dépression de tempête « Xavier », traverse notre pays. Cette tempête automnale, concernant principalement les Pays-Bas et le nord de l’Allemagne, n’affecte que marginalement la météo de notre pays. Zeebruges enregistre en début de matinée une rafale de 83 km/h. Avec un temps légèrement pluvieux, les températures sont à nouveau assez douces au littoral en matinée, avec à 9 heures, avec  jusqu'à 16,3°C à Zeebruges.
 
Le 6 octobre 2017, une importante décharge d’air polaire nous vaut une traîne assez active dans une circulation de nord-ouest nous apportant du temps frais pour la saison. 
Nous avons donc un ciel variable avec principalement des cumulus et des cumulonimbus porteurs d’averses. On notera des températures autour de 14°C en plaine (parfois un peu plus en cas d’éclaircies plus longues) et de 8 à 9°C sur les hauteurs. Les précipitations, fort variables d’un endroit à l’autre, se situent généralement entre 0 et 10 mm.
L’arrivée de perturbations (et donc de nuages abondants) dans l’air frais provoque une baisse supplémentaires des températures le 7 octobre : au centre du pays, les températures maximales ne dépassent guère les 11-12°C, et restent coincées autour des 8°C sur les hauteurs. L’ouest du pays est un peu plus doux avec 14-15°C, voire localement 16°C au littoral.
Le temps, très nuageux le matin devient rapidement couvert en générant des précipitations intermittentes. Avec l’humidité et un vent bien présent, le temps est particulièrement désagréable.
En soirée et la nuit, le temps devient plus franchement pluvieux en de nombreuses régions, et plus spécifiquement sur le nord du pays avec 23 mm à Stabroek et 22 mm à Essen.
 
Le 8 octobre 2017, notre pays se retrouve à nouveau à l’arrière d’un système perturbé, mais une nouvelle occlusion, entraînée par les courants de nord-ouest, vient effleurer la partie nord-est de notre pays tout en générant de nombreux nuages sur toutes les régions. De petites précipitations tombent de temps à autres, tantôt en continu, tantôt sous forme de petites averses. Très localement, ces précipitations sont plus importantes (Chaîneux : 11 mm ; Retie : 10 mm ; Mont-Rigi : 10 mm). 
Au littoral tout comme en Gaume, le temps est un peu meilleur avec des éclaircies plus larges.
 
Le 9 octobre 2017, avec la circulation d’ouest se rétablissant, le temps devient plus doux mais encore relativement perturbé.
Cette tendance au radoucissement se fera sentir progressivement les jours suivants.
 
Le 12 octobre 2017, un front froid de basses couches « nettoie » l’air et nous vaut une assez belle journée. En altitude, l’air poursuit son réchauffement (+ 4°C le soir au niveau 700 hPa) avec une inversion qui s’abaisse de plus en plus. Le temps est donc assez ensoleillé avec des formations nuageuses dont le développement s’arrête net à l’inversion. 
Les températures de surface remontent aussi, grâce au soleil, pour atteindre 17-18°C en plaine et 13-14°C sur les hauteurs.
 
Un ouragan tropical, Ophelia, inédit par sa naissance particulièrement à l'est de l'Atlantique, remonte des Açores vers le nord-est, ce qui ici aussi est une trajectoire plutôt inhabituelle pour un ouragan tropical atlantique. Il vient de passer en catégorie 2 le 12, il passera bientôt en catégorie 3 le 14 octobre. Sa position et sa trajectoire va influencer notre temps les jours suivants. (Voir aussi notre Newsflash : Quand l'ouragan Ophelia n'en fait (aussi) qu'à sa tête.). On voit d'ailleurs très bien ses positions sur les cartes synoptiques en haut de l'article du 14 au 17 octobre.
 
Le 13 octobre 2017, après le passage d’un front chaud, nous repassons du côté chaud des perturbations, avec des influences anticycloniques se renforçant rapidement. Il ne reste plus que l’humidité résiduelle à chasser. Celle-ci se manifeste dans les basses couches par pas mal de nuages se déchirant lentement. En Gaume, on note aussi des brouillards et stratus matinaux.
 
Les températures, en nette hausse, atteignent 19 à 20°C en plaine et près de 16°C sur les hauteurs. 
L’air chaud déborde à présent de l’Espagne qui avait été littéralement surchauffée ces derniers jours (plus de 34°C à Cardoue !) et victime d'une sécheresse persistante, ce qui a occasionné d'ailleurs d'importants feux de forêts sur la péninsule ibérique, pour atteindre le sud-ouest de la France, où l’on relève jusqu'à 30,1°C à Pau.

 

La foule était présente en nombre le dimanche 15 octobre 2017 à la Côte belge, 
pour profiter de conditions tout à fait estivales, comme ici au Coq.

Photo : Webcam du Coq (De Haan).

 
Le 14 octobre 2017, l'influence anticyclonique sur le sud de l'Europe se fait clairement sentir, de même que l'air tropical, de plus en plus sec et chaud qui circule sur le flanc ouest de cet anticyclone vers nos régions, en passant sur les régions surchauffées d'Espagne. De fait, les températures sont déjà très élevées pour la saison avec 20°C au littoral, 21-22°C en plaine et 18-19°C sur les hauteurs. En Campine, la température monte même à 23,6°C à Koersel.
Le temps est très beau, avec juste la formation de quelques cumulus juste en dessous de l’inversion (qui sépare l’air maritime doux de l’air tropical encore plus chaud). 
Au niveau 850 hPa (vers 1600 m), d’abord situé en dessous de l’inversion, l’on trouve des températures de 10-11°C. Ensuite, l’inversion s’abaissant, les températures y montent à 14-15°C, ce qui est beaucoup pour ce niveau à cette saison.
 
La limite au sol entre l’air maritime et l’air tropical se trouve grosso modo au-dessus du centre de la France. Au sud de cette ligne, les températures sont vraiment élevées pour la saison, avec des températures parfois proche des 30° les 14 et 15 octobre à Pau et à Dax. Le 15 octobre, l’air tropical est désormais arrivé en Belgique : sous un ciel parfaitement serein sur tout le pays, les températures atteignent près de 24°C à peu près partout en plaine, sauf au littoral où il faut se « contenter » de 22°C. Quant aux plus hauts plateaux, les températures y sont proches de 20°C.
Le seuil du jour d’été a été atteint à Kruishoutem (25,3°C) et à Koersel (25,0°C). Uccle a enregistré 24,4°C, probablement la troisième valeur la plus élevée pour une 2e décade d’octobre depuis 1886, après les 25,7°C du 12 octobre 1990 et les 24,8°C du 13 octobre 2001.
Quant à notre littoral, avec ses 22,3°C de Zeebruges et de Middelkerke, il a connu des gens en maillot sur la plage comme en plein été.

Le 16 octobre 2017 restera assurément dans les annales météorologiques.
Déjà le matin à 8 heures, on mesurait déjà des températures supérieures à 17°C par endroits, comme à Stabroek (18,4°C), Zelzate (Gand) : 18,4°C, Kruishoutem (17,3°C), Uccle (17,3°C) et Deurne (17,2°C).
 Il s’agit là de valeurs tout à fait inhabituelles pour une mi-octobre. Le minimum à Zelzate n’est pas descendu en dessous de 18,3°C, probablement la plus haute valeur minimale jamais enregistrée à cette station lors d’une 2e décade d’octobre. Précédemment, un minimum de 17,5°C a été enregistré le 19 octobre 2014.
 
D’autres stations ont connu des minima proches de 16°C, qui ne sont cependant pas des records. Pour Uccle, on a eu 16,4°C, en dessous du record de 17,0°C enregistré le 15 octobre 1990. 
Enfin, notons le passage d’une bulle d’air encore un peu plus doux, parfois accompagnée d’un peu de pluie, à 6 heures du matin avec 19,2°C à Zelzate, 18,7°C à Zeebruges, 18,2°C à Dunkerque (FR), 18,0°C à Semmerzake, 18,0°C à Stabroek, 17,6°C à Beitem, 17,6°C à Gosselies et 17,5°C à Uccle. À noter qu’au même moment à Buzenol, on relevait 8,2°C.
 
Ce 16 octobre, nous nous retrouvons donc en plein flux tropical, avec en conséquence des températures remarquablement élevées, battant de nombreux record pour une 2e décade d’octobre.
 
Ci-dessous, un aperçu complet de quelques stations. La température la plus haute sera enregistrée à Koersel, avec 26,1°C. Uccle égalise son précédent record décadaire de 1990 avec 25,7°C.  Mais surtout il n'aura jamais fait aussi chaud si tard à Uccle et c'est aussi le jour d'été le plus tardif enregistré en cette station en octobre !
 
Middelkerke : 23,8°C (ancien record : 23,7°C le 13/10/2001, série disponible depuis 1973)
Beitem : 25,3°C (ancien record : 24,8°C le 14/10/1990, série disponible depuis 1953)
Kruishoutem : 25,2°C (ancien record : 24,6°C le 12/10/1990, série disponible depuis 1985)
Uccle : 25,7°C (record ex-aequo : 25,7°C le 12/10/1990, série disponible depuis 1953)
Deurne : 26,0°C (ancien record : 24,9°C le 12/10/1990, série disponible depuis 1953)
Koersel : 26,1°C (ancien record : 25,6°C le 12/10/1990, série disponible depuis 1983)
Bierset : 24,8°C (record : 25,7°C le 12/10/1990, série disponible depuis 1953)
Elsenborn : 22,0°C (record : 23,3°C le 13/10/2001, série disponible depuis 1987)
Saint-Hubert : 21,3°C (record : 22,3°C le 12/10/1990 et 13/10/2001, série disponible depuis 1953)
Aubange : 23,4°C (pas de série disponible pour comparaison)
Luxembourg (LU) : 21,5°C (ancien record : 23,1°C le 11/10/1970, série [utilisée] depuis 1953)
 
Si quelques nuages sont encore visibles le matin, le ciel deviendra serein mais souvent quelque peu délavé, signe du sable qui envahit progressivement le ciel. Le soir, ce sable tend à devenir plus visible.

Le 17 octobre 2017, l'ouragan Ophelia a désormais disparu des cartes météorologiques, mais pas encore ses conséquences. C’est au tour de la Belgique, à présent, d’avoir le ciel jauni par le sable et les fumées, transportés dans un flux méridional engendré par la conjonction des effets d’Ophelia et d’une vaste crête anticyclonique située à l’est du système.
Une situation d’inversion, ajoutée à la présence de sable et de fumées, donne des couleurs très particulières au ciel et au soleil. Nous avions fait une newsflash expliquant le phénomène ici.
 
Les températures restent encore très élévées pour la saison : de 16 à 18°C en plaine (jusqu’à 19°C en Campine), 18 à 19°C sur les hauteurs et parfois au-dessus de 20°C aux endroits privilégiés (entre autres des vallées). La plus haute valeur revient à Hastière (23,0°C), suivi d’Aubange (22,4°C) et Buzenol (21,7°C). 


Le soleil est rouge sur Bruxelles, en fin de matinée du 17 octobre 2017, 
les fumées des incendies du Portugal, ramenées dans les masses d'air tropicales 
qui atteignent notre pays, en sont la cause principale.

Photo : Pascale Janssens

Le 18 octobre, le beau temps très doux nous revient, même si c’est dans une mesure un peu moindre que les 15 et 16 octobre. Des températures de 20 à 22°C en plaine et de 18 à 19°C sur les hauteurs peuvent toujours être considérées comme très élevées pour la saison. Au littoral, il fait 18°C. Le temps est franchement beau avec juste quelques nuages d'altitude surtout en soirée. Seule la Côte connaître un temps nettement plus nuageux.

Dernière journée aux températures élevées avant le passage dans de l'air à nouveau plus frais d'origine maritime, le 19 octobre nous gratifie de températures supérieures à 20°C, en plaine mais aussi au littoral. Un front froid traversera le pays en soirée, mais à l'activité très limitée. Une autre perturbation à l’arrière donnera un peu plus de pluie en seconde moitié de nuit.
Comme prévu, le 20 octobre 2017, à l’arrière des perturbations, de l’air nettement plus frais, d’origine maritime, envahit notre pays, si bien que les maxima ne dépassent à présent plus 14 ou 15°C. Très localement, il fait encore 16 à 17°C, notamment dans la vallée de la Meuse. Sur les hauteurs, le thermomètre n’affiche plus que 11 à 12°C au meilleur moment de la journée.
Cette fraîcheur est d’autant plus ressentie que le vent est désormais bien présent, avec des rafales de 65-70 km/h au littoral et de 55-60 km/h en de très nombreux endroits à l’intérieur des terres.
Le temps, après l’évacuation des pluies matinales, sera nuageux à beau avec parfois une très faible averse quand la couche nuageuse aura été plus importante. 

Les trois journées suivantes, du 21 au 23 octobre 2017, furent légèrement perturbées avec généralement un temps frais, sauf le 21 et le 24 octobre qui furent un peu plus doux.  Les minima de la nuit du 24 au 25 ont présenté des valeurs particulièrement élevées pour la saison, de l’ordre de 14-15°C en de très nombreux endroits de Basse et Moyenne Belgique. Cette douceur persistera le 25 octobre, un front ondulant au nord de nos régions, ce qui fait que nous restons du côté (relativement) chaud, malgré des champs nuageux souvent importants. Si le 26 les températures seront toujours relativement douce, on aura un changement radical le 27 octobre 2017. Si en surface, la chute des températures reste limitée, de quelques 2°C par rapport à la veille, en altitude, on observe une perte sèche de 10°C voire plus au-dessus du sud du pays (0°C au niveau 850 hPa) : on passe ainsi sans transition de la stabilité à l’instabilité. Mais cela n’a pas que des effets négatifs, loin de là. Si des averses parviennent effectivement à se former ici et là, le plus souvent l’instabilité a pour effet de nettoyer le ciel, avec des cumulus dans un ciel bien bleu, et juste quelques stratocumulus d’étalement. Le bienfaiteur est un nouvel anticyclone, venu se centrer sur l’Irlande.

Le matin du 28 octobre 2017 est froid dans le sud de notre pays, avec des minima de 2,0°C à Buzenol et 1,8°C à Aubange. Ailleurs, le retour trop rapide des nuages et du vent ne donnent qu’une nuit très modérément fraîche.
Une dépression de tempête (du nom de « Herwart » en Allemagne) suit un parcours très particulier, en se creusant sur le sud de la Scandinavie pour se diriger ensuite vers la Pologne. Elle fera surtout des dégâts en Allemagne.
Chez nous, cela attise juste un peu le vent, mais le ressenti d’un vent plutôt froid est bien là, avec un ciel à nouveau fort nuageux, distillant des pluies dès l'après-midi sur l'ouest du pays, et en soirée sur l'est.

Alors que la tempête Herwart fait rage sur les côtes allemandes, en Belgique par contre c'est plus calme; la plus forte rafale, enregistrée à Zeebruges, ne dépasse pas 72 km/h. À l’intérieur des terres, quelques rafales dépassent 60 km/h, plus particulièrement sur le nord et le centre du pays.
Après le passage du front froid, nous nous retrouvons dans de l’air polaire assez direct, avec de belles éclaircies alternant avec des averses.

Le 30 octobre 2017, le temps redevient anticyclonique sur nos régions. Le temps est nuageux à beau mais frais, après une nuit localement froide. À Aubange, le minimum est descendu jusqu’à –0,8°C tandis que Buzenol a mesuré 0,2°C. En journée les maxima ne dépasseront pas 11 à 12°C en plaine et 6 à 7°C sur les hauteurs. Persistance de l’influence anticyclonique le lendemain, le 31, mais avec un ciel nuageux aux éclaircies plutôt rares. En Gaume, par contre, le beau temps domine. A noter une nuit encore froide dans le sud du pays avec –2,4°C à Aubange, –1,8°C à Bièvre et –1,5°C à Buzenol. Dourbes descend jusqu’à 0,2°C. Sur les hauteurs, il gèle à Elsenborn (–2,3°C) et tout juste pas à Mont-Rigi (0,3°C). En Plaine, les minima tournent souvent autour des 5 à 6°C, localement un peu moins.
A Uccle, on aura 5,1°C, mais le minima le plus bas du mois eut lieu la veille, le 30, où on avait relevé 4,7°C au thermomètre.

 
 
Octobre, c'est souvent le mois des premiers brumes et brouillards
automnaux, comme ici à Lasne, le 18 octobre 2017.

Photo : Cédric Gillis

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201710temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201710prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois d'octobre 2017 s'est déroulé quasi à l'identique de ce qui avait été prévu : une première décade mitigée, mais progressivement plus douce et plus sèche et confirmation d'un temps avec de belles périodes ensoleillée et un temps très doux en seconde décade, avant une détérioration du temps en fin de cette seconde décade et se prolongeant en troisième avec précipitations et vent parfois soutenu comme les 20, 21 et 22 octobre, en se terminant par un rafraîchissement sensible et le retour d'un temps plus sec en fin de mois : tout cela avait bel et bien été annoncé. L'influence anticyclonique, avec comme conséquence des précipitations déficitaires et des températures excédentaires fut aussi au rendez-vous, même si la seconde décade fut encore plus douce que nous le pensions, avec au final une température moyenne également plus excédentaire que prévue. Mais encore une fois, le bilan des dernières tendances pour ce mois d'octobre est excellent..

Les Tendances saisonnières pour octobre 2017
(publiées le 30 septembre pour nos abonnés Premium)



octobre 2017

Indice confiance : 70%
Mois coupé en deux : assez sec en première quinzaine, nettement plus perturbé ensuite.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation des tendances annoncées le mois dernier : après quelques jours encore sous influence dépressionnaire, la suite de la première décade sera sous influence à nouveau plus anticyclonique avec de belles périodes de temps ensoleillé et souvent assez doux. Cette tendance devrait se poursuivre en première partie de seconde décade jusqu'à la mi-octobre.
Cette tendance s'inversera totalement ensuite : la deuxième quinzaine d'octobre verra le retour de conditions nettement plus dépressionnaires qui influenceront notablement nos régions. Attention au vent, qui pourra parfois être intense. La toute fin de mois devrait voir le retour de conditions plus calmes, mais progressivement plus fraîches.

.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Thu, 26 Oct 2017 07:10:15 +0000
Relevés octobre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2233-releves-octobre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2233-releves-octobre-2017.html 

Bilan climatologique du mois de octobre 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

octobre 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

13.3°C
16.4°C

10.1°C

4.7°C

25.7°C

11.1°C
14.7°C

7.8°C

2.2°C

21.6°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

5 j.

1 j.

0 j.

1.0 j.
0.0 j.

2.3 j.

0.1 j.

0.0 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

43.1 mm
19 j.

2 j.

0 j.

74.5 mm
16.6 j.

6.0 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

80 %
12.3 hpa

85.0 %
11.4 hpa

Pression atmosphérique

1019.1 hPa

1015.2 hPa

Vent

3.7 m/s

3.4 m/s

Insolation

97.4 h.

112.6 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Thu, 26 Oct 2017 07:07:30 +0000
Résumé septembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2227-resume-septembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2227-resume-septembre-2017.html La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 3

Maritime

Hautes pressions Açores <=> Scandinavie

du 4 au 5

Maritime

Basses pressions Islande
du 6 au 7 Maritime Crête anticyclone des Açores
du 8 au 10 Maritime Dépression Ecosse => Belgique
du 11 au 12
Maritime polaire Dépression Ouest Irlande => Mer du Nord
du 13 au 19

Maritime polaire

Anticyclone Ouest Irlande
du 20 au 23 Continental Crête anticyclonique
du 24 au 26 Continental Anticyclone Scandinave
 du 27 au 29 Maritime Dépression GB
le 30
Maritime polaire Dépression Islande

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

14.1

77.5 (20)

142.5

Normales 1981-2010*

14.9

68.9 (15.7)

143.0

Ecart

-0.8

8.6 (4.3)

-0.5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour septembre 2017.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de septembre 2017 a été caractérisé par des températures très légèrement déficitaires, des précipitations (quantité et fréquence) très légèrement excédentaires, et par une insolation proche de la moyenne. Tous les paramètres restent dans la norme (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois comme étant le premier mois en excédent pluviométrique depuis novembre 2016, même si cet excès est faible. On a aussi enregistré 14 jours d'orage dans le pays, mais même si l'on reste loin du record de 1990 (17 jours), cela n'en reste pas moins très anormal comme valeur.


Le soleil se lève sur Bruxelles, ce matin du 4 septembre 2017.
Photo : André Vancosem

Le début du mois sera marqué par une tentative de prise de contrôle par les hautes pressions, mais le résultat en sera fort limité. De plus nous ne serons pas idéalement placé, restant dans des courants froids et souvent instables. De fait, des averses, consécutives à des lignes d'instabilité, parfois à caractère orageux traverseront parfois nos contrées ces premiers jours du mois, donnant des précipitations très irrégulières et parfois intenses selon les régions. Ainsi, le 2 septembre par exemple on enregistrera 21 mm à Buzenol, 17 mm à Vaux-sur-Chèvremont et 13 mm à Étalle.

Le matin du 3 septembre sera froid sous les éclaircies. À Elsenborn, la température descend jusqu’à 0,8°C, tandis que Gouvy mesure 3,6°C et Bièvre, 3,7°C. Après une matinée au temps serein, les cumulus apparaîtront l'après-midi et les températures seront toujours assez douces avec 19 à 21°C en plaine et 16 à 18°C sur les hauteurs.

A partir du 4 septembre, l'anticyclone va nettement s'affaiblir et une occlusion va concerner notre pays, suivi le 5, d'un front chaud suivi d’un large secteur chaud, qui déterminera le temps sur nos régions : les températures montent donc, mais l’air reste humide. Les valeurs maximales sont de 20-21°C au littoral et sur les hauteurs, et de 22-24°C en plaine. Localement, il fait un peu plus chaud, avec jusqu'à 25.9°C à Angleur.

Le 6 septembre, après le passage d’un front froid, notre pays se retrouve à nouveau dans de l’air maritime frais. On ne dépasse dorénavant plus la barre des 20°C.

Le 7 septembre 2017, notre pays reste dans un flux d’ouest faiblement perturbé et le 8 septembre ce sera la présence d'un front ondulant sur notre pays qui sera responsable d’une journée très pluvieuse et très fraîche. Cette fraîcheur est rendue plus désagréable encore par la pluie et un vent bien présent. Le front ondulant sera responsable de totaux de précipitations sur 24 heures sont souvent fort importants. Voici quelques chiffres des cotes pluviométriques supérieures à 35 mm enregistrées dans le réseau de stations belges : Fraiture : 47 mm, Bertrix : 37 mm, Lierneux : 36 mm, etc.

Derrière ce front ondulant, le 9 septembre ce sera au tour d'une traîne active de prendre le relais avec de nombreuses averses, parfois agrémentées d’un coup de tonnerre. Malgré la fréquence des averses, les totaux de précipitations restent encore assez modestes, avec un maximum de 16 mm à Gembloux.
Le 10 septembre, une accalmie avant une nouvelle perturbation nous donne un temps assez beau mais frais avant le retour, la nuit suivante de la pluie et, dans la région côtière, un peu d’activité orageuse en fin de soirée, avec des rafales de vent (68 km/h à Zeebruges). À l’intérieur des terres, à l’approche de la perturbation, des rafales sont observées aussi, comme par exemple à Uccle avec 65 km/h.

Un temps instable et variable le 11 septembre avec des cumulonimbus à la base parfois fort sombre, porteurs d’averses parfois orageuses, mais aussi avec des éclaircies marquées; on observe aussi quelques bonnes rafales de vent, avec 72 km/h à Zeebruges. C’est aussi au littoral et, plus encore, dans les régions situées à quelques 50 kilomètres de la mer, que les précipitations sont les plus abondantes, avec par exemple 15 mm à Sint-Katelijne-Waver. À la côte même, on mesure 10 mm à Middelkerke.

Les masses d'air maritimes instables continueront à affecter le temps sur nos régions le 12 septembre. Cette fois-ci, les averses concernent tout le pays, avec un maximum sur le nord-ouest en fin de matinée et vers midi, et un maximum sur le sud-est durant l’après-midi. Les précipitations, comme toujours par ce type de situation, sont fort variables d’un endroit à l’autre. Les plus forts totaux sont relevés à Bièvre (18 mm) et Neufchâteau (17 mm).

Le 13 septembre, une nouvelle perturbation frontale traverse le pays. Le front froid, par la suite, reste traîner juste au sud du pays en ondulant. La pointe de l’ondulation passera en soirée et la nuit au-dessus de la Gaume en y générant beaucoup de précipitations. Le temps est donc particulièrement gris sur le sud du pays et des précipitations conséquentes sur 24h avec 33 mm à Virton, 24 mm à Torgny, 22 mm à Bertrix et à Chiny (Pin). Persistance le 14 des courants maritimes frais et instables avec averses, parfois orageuses. Une occlusion donne des pluies plus continues, l’après-midi, sur le nord du pays et, plus tard, sur l’est. Cette situation génère d’assez gros totaux de précipitations, notamment dans les régions concernées par l’occlusion : Kallo : 30 mm, Essen : 29 mm, Poederlee : 27 mm, etc. Mais les averses du sud du pays remplissent parfois bien les pluviomètres aussi, comme par exemple à Fraiture (19 mm) ou à Bovigny (17 mm).
Les températures maximales, plutôt basses pour la saison dues aux masses d'air maritimes d'origine polaire, se situent le plus souvent entre 14 et 16°C en plaine et autour de 10-11°C sur les hautes plateaux. À noter que les températures sont fort basses sous les averses et sous les pluies de l’occlusion. À Gosselies, le thermomètre n’affiche que 9°C à 15h. Une telle valeur est observée à Beauvechain à 14h. Sous les pluies de l’occlusion, les températures oscillent autour de 11°C pendant plusieurs heures d’affilée en plein après-midi.


Un bel arcus photographié à Genappe lors du passage d'une ligne de grains
le 18 septembre 2017.

Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).


Le 15 septembre on va assister à une discrète amélioration du temps dans un air un peu moins instable, avant, le 16, la présence d'une occlusion qui reste traîner près du littoral avec, là, un temps fort gris accompagné de pluie. A noter, le matin du 16, à nouveau des températures matinales fort basses pour la saison. À Elsenborn, on frôle le gel avec 0,1°C, tandis que Bièvre descend jusqu’à 1,2°C. En Gaume, Buzenol note 2,5°C et Aubange, 3,2°C. Sur le nord et l’ouest du pays, sous les nuages, les minima ne descendent pas en dessous de 8 à 9°C.

L’occlusion côtière de la veille continue à s’attarder dans la région en matinée du 17 septembre, cette fois-ci à quelques dizaines de kilomètres au large. Cette occlusion est instable, alimentée d’une part par les eaux (relativement) chaudes du sud de la Mer du Nord et d’autre part par une convergence entre la brise de terre de sud, puis sud-sud-ouest et un vent d’ouest à sud-ouest en mer, s’orientant plus tard à l’ouest-nord-ouest. En cours de journée, la perturbation se désagrègera.
À l’intérieur des terres, le temps est beau en matinée et instable l’après-midi avec des averses parfois orageuses principalement sur la moitié sud du pays. Après un ciel serein ou presque (ici et là quelques cirrus et quelques altocumulus), les premiers cumulus se forment en fin de matinée, puis se développent en cours d’après-midi, parfois jusqu'au stade du cumulonimbus. Très localement, ces cumulonimbus provoquent de véritables intempéries, comme par exemple à Thuin, où la grêle tombée au sol blanchit temporairement le paysage (vers 15h40).
C'est ce matin du 17 septembre que la température la plus basse à Uccle est enregistrée pour le mois de septembre : 6,2°C.

Le 18 septembre, les hautes pressions près de l’Irlande tentent d’influencer la météo de nos régions, mais n’y arrivent pas vraiment. Une petite mais virulente dépression se creuse sur les Pays-Bas et entraîne même une aggravation du temps. On le remarquera bien dans les pluviomètres d’ailleurs, surtout à l’ouest du pays. Quelques données : Blankenberge : 34 mm, Coxyde : 28 mm, Wingene : 26 mm, Passendaele : 26 mm.


Des nuages d’instabilité, puisant leur énergie dans l’eau (assez) chaude de la Mer du Nord,
se développent en dessous d’un voile nuageux. La convection est suffisamment forte
pour générer des orages qui pénètreront ensuite dans l’intérieur des terres. 
Photo : Webcam IRM de Zeebruges, le 18 septembre 2017

À partir du 19 septembre 2017, l'influence anticyclonique commence à mieux se faire sentir, mais des vents d’ouest à nord-ouest maintiennent un temps frais. Le 20, il sera centré sur la France, nous gratifiant d’un temps (presque) beau.
Le 21 septembre, le vent continue à souffler du sud, avec même une petite tendance sud-est, des suites d’un anticyclone à présent centré sur l’Allemagne.
Le temps est vraiment beau maintenant, avec juste un fin voile de cirrus et, par endroit, des cumulus très aplatis l’après-midi. En Gaume cependant, un brouillard assez coriace se forme le matin et ne se dissipe qu’en cours de matinée. La nuit est froide aux endroits exposés, avec 0,1°C à Elsenborn, 2,2°C à Bièvre, 2,3°C à Buzenol, 2,5°C à Gouvy et 2,8°C à Aubange. En journée, les maxima poursuivent leur lente hausse, avec près de 19°C en plaine et une quinzaine de degrés sur les hauteurs. Très localement, les 20°C sont atteints comme à Passendaele et à Angleur avec 20°C tout juste.

Le lendemain, le 22 septembre, un nouvel anticyclone, issu d’une crête de l’anticyclone des Açores, se développe rapidement sur le Golfe de Gascogne, puis sur l’ouest de la France. Entre l’ancien et le nouvel anticyclone, une perturbation à caractère de front froid affecte temporairement le temps sur nos régions. Le 23, les vents prennent une composante orientale avec comme conséquence un temps très beau avec, après dispersions de quelques nuages matinaux, un ciel serein ou peu nuageux. Le brouillard est néanmoins souvent répandu le matin.
Malgré le soleil, les températures restent fraîches, avec des maxima de 17 à 19°C en plaine et de quelques 16°C sur les hauteurs. Quelques endroits abrités affichent près de 20°C (Hastière : 20,4°C ; Aubange : 19,8°C).

La nuit suivante sera fraîche, avec, au matin du 24 septembre avec par exemple 1,6°C à Elsenborn, mais aussi 3,2°C à Bièvre et 3,8°C à Dourbes. La journée sera ensuite très ensoleillée. À noter, encore une fois, la formation de brouillards matinaux, localement assez coriaces comme en Gaume.
Les températures maximales : le plus souvent 20-21°C en plaine, 17-18°C sur les hauteurs. Les valeurs les plus élevées : 22,4°C à Chièvres et 21,6°C à La Hestre.

Le 25 septembre un anticyclone à nuance hivernale est présent depuis la veille sur l’est de la Scandinavie.
Chez nous, le temps est à nouveau très beau après la dissipation des bancs de brouillards matinaux. Les températures minimales sont très variables d’un endroit à l’autre. Localement il fait froid, avec par exemple 1,0°C à Elsenborn et 3,7°C à Bièvre. À Uccle par contre, le thermomètre ne descend pas en dessous de 10,3°C. En journée, grâce à la masse d’air stagnant depuis un bon bout de temps déjà sur nos terres, il commence à faire vraiment doux avec la barre des 20°C dépassée en de nombreux endroits. Les températures les plus élevées se retrouvent à Hastière (22,0°C), Kruishoutem (21,5°C) et Chièvres (21,4°C).

Le 26 septembre, l'anticyclone sur l’est de la Scandinavie continue à gonfler avec la constitution graduelle, dans ces régions, de poches d’air (un peu plus) froid tandis que chez nous, une occlusion tente de s’approcher de notre pays depuis la France, mais n’y arrive pas, bloquée par les vents de nord-est. Une goutte froide en altitude, située au-dessus de l’Allemagne, prend par contre de l’importance pour le temps sur nos régions : l'instabilité provoquera des développements convectifs et des orages, notamment sur l’Entre-Sambre-et-Meuse et sur le Condroz. En soirée, c’est au tour de Bruxelles d’être affectée par une cellule donnant une bonne petite averse (5 mm à Uccle), accompagnée d’un peu d’orage.
Les températures sont du même ordre de grandeur que la veille, avec une nouvelle fois des stations dépassant légèrement les 20°C. Le maximum sera enregistré à Hastière avec 21,8°C.).

À partir du 27 septembre et surtout du 28, l'anticyclone russo-scandinave ne va plus être suffisant pour contrer les perturbations qui vont finalement atteindre nos régions. Néanmoins, le temps restera doux, et cette douceur s'accentuera même encore un peu : cette douceur culminera le 29 septembre, date à laquelle la station d'Uccle enregistrera sa plus haute température de ce mois de septembre avec 24,2°C. La cause est à rechercher dans le passage d’un secteur chaud nous vaut des températures élevées en journée, ensuite le passage d’un front froid dédoublé nous vaut des orages et des précipitations parfois fortes le soir et la nuit.
Ici et là, le seuil du jour d’été est franchi. Koersel affiche 25,8°C tandis que Deurne, Gorsem et Hastière atteignent 25,0°C tout juste. Sinon, il fait le plus souvent 23-24°C en plaine et 20°C sur les hauteurs.
Des orages éclatent dans le Hainaut en début de soirée tandis que le sud et l’est du pays sont plus affectés en deuxième partie de nuit. Quelques totaux de précipitations sont conséquents avec parfois plus de 30 mm de précipitations (31 mm à Bertrix, Beausaint et Herve).

Changement radical pour le dernier jour du mois, le 30 : de l’air beaucoup plus froid d'origine polaire détermine à présent le temps sur nos régions, avec des maxima de 7 à 10°C inférieurs à ceux de la veille. Quelques orages seront encore observés à l'ouest de notre pays l'après-midi (avec jusqu'à 12 mm de précipitations à Gorsem). La Gaume, encore confrontée aux orages le matin, connaît des précipitations plus conséquentes qui persistent en journée. À Aubange, il tombe encore 14 mm de pluie. Un peu plus au nord, à Arlon, on mesure 10 mm tandis que Gouvy enregistre 19 mm. 


Foudre nocturne du 29 septembre 2017 
photographiée aux environs de Charleroi 
sous une monocellule à la faveur d'une ligne de convergence.
Photo : Jérémy Lokuli (Jérémy L. Weather Photography).

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201709temp 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201709prec 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Septembre 2017 : une première décade variable mais correcte, une seconde nettement plus mitigée et une troisième nettement plus douce avec des belles journées ensoleillées d'arrière-saison : c'est exactement ce que nous vous avions annoncé le mois dernier, même si la seconde décade fut encore plus médiocre qu'annoncée avec un temps très frais et de nombreuses précipitations.

Les Tendances saisonnières pour septembre 2017
(publiées le 31 août pour nos abonnés Premium)



septembre 2017

Indice confiance : 70%
Un mois d'arrière saison correct, avec quelques belles journées.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normaleConfirmation de ce que nous annoncions le mois dernier pour ce premier mois de l'automne climatologique : la tendance anticyclonique globale se confirme, mais sans vraiment de chaleur, mais en tout cas on aura ci et là de belles journées d'arrière-saison.

La première décade devrait alterner en périodes ensoleillées et quelques averses, sous des températures parfois trop fraîches, parfois plus douces que la normale saisonnière. La seconde décade du mois s'annonce plus mitigée, avec des précipitations plus fréquentes. Mais la dernière partie du mois sera à nouveau sous influence nettement anticyclonique nous donnant encore de belles périodes de temps d'arrière-saison.

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 01 Oct 2017 03:49:37 +0000
Relevés septembre 2017 http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2226-releves-septembre-2017.html http://www.meteobelgique.be/article/releves-et-analyses/annee-2017/2226-releves-septembre-2017.html 

Bilan climatologique du mois de septembre 2017 à la station d'Uccle.

(source : IRM)

Valeurs

septembre 2017

Normales 1981-2010*

Température moyenne
température moy. maximale
température moy. minimale
minimum
maximum

14.1°C
18.4°C

10.2°C

6.2°C

24.2°C

14.9°C
19.0°C

10.9°C

6.4°C

25.4°C

Jours de gel
Jours d'hiver
Jours > 20°C
Jours d'été
Jours de canicule

0 j.
0 j.

8 j.

0 j.

0 j.

0.0 j.
0.0 j.

10.0 j.

2.0 j.

0.0 j.

Précipitations
jours de précipitations
jours d'orage dans le pays
jours de neige

77.5 mm
20 j.

14 j.

0 j.

68.9 mm
15.7 j.

7.8 j.

0.0 j.

Humidité relative
Pression de vapeur

79 %
12.7 hpa

81.0 %
13.5 hpa

Pression atmosphérique

1014.1 hPa

1016.4 hPa

Vent

3.1 m/s

3.0 m/s

Insolation

142.5 h.

143.0 h.

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2011, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Données graphiques journalières

En cliquant sur les graphiques et en déplaçant votre curseur vers les points, vous obtiendrez les valeurs des mesures journalières.

Chart will load here
 

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here

Chart will load here



Chart will load here

La période couverte pour déterminer la vitesse du vent, la température moyenne et la durée d'insolation est comprise entre 0h (temps universel) et 24h (temps universel).

Pour la température maximale, la température minimale, la quantité de précipitations et le nombre de jours de pluie les valeurs sont mesurées entre 8h (temps local) du jour concerné à 8h (temps local) du lendemain.

Source des données : IRM : www.meteo.be

]]>
philippe.mievis@meteobelgique.be (Philippe Mievis) Année 2017 Sun, 01 Oct 2017 03:48:15 +0000