• Se connecter

On a observé en fin de nuit, vers 5h, ce 5 février 2013 d'importants dégâts dus à de puissantes rafales de vent dans les provinces de Flandre Orientale et Occidentale, particulièrement sur le territoire des communes de Meulebeke et Oosterzele. Des dizaines d'habitations de ces deux communes ont été particulièrement touchées.


Dégâts photographiés dans la commune de Oosterzele, au matin du 5 février.
Photo : Site web RTBF

Que s'est-il passé ?

En fin de nuit des courants très froids en altitude ont atteint notre pays. Associé à cela, un puissant courant jet en altitude était présent à proximité de nos régions.

Tous les ingrédients étaient présents pour donner une situation particulièrement puissante localement :

Un front très instable, souvent orageux, est passé sur notre pays de l'Ouest vers l'Est, il a été particulièrement actif en Flandre, où il était accompagné de rafales descendantes (downburst en anglais, voir ci-dessous), particulièrement puissantes dans les communes de Meulebeke et d'Oosterzele; dans cette dernière commune, il n'y a à présent plus aucun doute qu'un phénomène tornadique soit à l'origine des dégâts -voir ci-dessous-; ailleurs, ce sont des chutes de grêles, des orages ou des averses intenses qui ont été observées lors du passage du front. A noter qu'on voit bien dans le réseau de nos stations l'augmentation temporaire et significative du vent lors du passage de ce front.


Relevés de la station MeteoBelgique de Wingene, proche de la zone sinistrée.
En cette station, on remarque la brusque augmentation du vent (rafale de 77.2 km/h à 5h47)
accompagné d'une chute de température au passage du front.

 

Tornades et micro-rafales, quelle différence ?

Sur base des éléments actuels, il semble que les dégâts observés soient dus à des rafales descendantes, (downbursts) et non à une tornade, mais ce sera à confirmer dans les jours qui viennent sur base des analyses des images radar et des enquêtes sur place.

Une rafale descendante est un courant aérien descendant intense sous un orage, dont l'écrasement en surface produit des vents violents, divergents et turbulents.

On confond souvent les rafales descendantes et les tornades en raison de l’ampleur des dommages qu’elles engendrent. Il existe cependant des différences fondamentales (Source : Wikipedia) :

  • Une tornade est formée par de l'air en rotation et en ascension. Il y aura donc des signes de rotation dans la zone de dégâts comme des arbres tordus. Les débris se retrouveront également dans des directions diverses dans et en bordure du corridor, selon le flanc du tourbillon qui les a fauchés. Les arbres ou structures seront souvent sectionnés à quelques mètres du sol dans le corridor de dommages ;
  • Une rafale descendante se caractérise par le fait que de l’air, qui n’est pas en rotation, se précipite vers la surface de la terre jusqu'à plus de 200 kilomètres à l’heure. Les vents qui accompagnent ce phénomène touchent une région limitée et ne durent que quelques minutes à peine. Les objets seront donc tous soufflés dans la même direction, celle où se dirige la rafale.

On remarque bien le front instable vers 5 heures du matin et la partie la plus active
en rouge-rose sur les régions concernées en haut de la photo.
Photo : Radar, Infoclimat
 

Mise à jour du 9 février 2012 : nouveaux éléments

Si, à Meulebeke, les dégâts ont bien été causés par des rafales descendantes, les enquêtes effectuées ces derniers jours par le collectif Belgorage ont permis de certifier une origine tornadique des dégâts observés à Oosterzele. L'intensité de la tornade a été estimée au niveau F1-F2 sur l'échelle de Fujita.
Sur base de ces éléments, ce serait la tornade la plus sévère observée sur notre territoire depuis 5 ans jour pour jour, le 5 février 2008, à Lier près d'Anvers, classée F2.

Newsflash

  • Tendances saisonnières du 28 février

    Tendances saisonnières du 28 février

    Que nous réserve le mois de mars ? Et que peut-on attendre du printemps cette année ? Retrouvez notre dernière analyse, en détail pour nos abonnés Premium.
  • Hiver 2015 : les chiffres

    Hiver 2015 : les chiffres

    L'hiver climatologique 2015 aura été proche des normales au niveau des températures, à l'insolation anormalement déficitaire et aux précipitations anormalement excédentaires.
  • Résumé climatologique de janvier 2015

    Résumé climatologique de janvier 2015

    Le mois de janvier 2015 fut caractérisé par des températures proches des normales, des précipitations très anormalement excédentaires et une insolation légèrement déficitaire mais restant dans les normales.
  • Promotion sur le service Premium

    Promotion sur le service Premium

    Profitez maintenant de 40% de réduction sur l'abonnement de 6 mois, pour mieux s'informer des conditions météo durant tout l'été !

Prochains jours

Lundi 11°
Mardi 11°
Mercredi
Jeudi
Vendredi

Relevé à 22:33

  • Ostende : 9°
  • Gand : 9°
  • Anvers : 10°
  • Bruxelles : 10°
  • Charleroi : 8°
  • Namur : 8°
  • Liège : 9°

Météo à la une

Observation temps réel

Courrière à 22:21
Température : 6.3°C
Pression : 999 hPa
Humidité : 94%
Précipitation (24h) : 15 mm
Vent : Ouest (faible)