• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

 

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

 

PériodeType de masse d'airCause
Du 1 au 2

Maritime

Dépression GB

du 3 au 15

Continental

Anticyclone Mer du Nord

du 16 au 18

-

Dépression France=> Benelux

du 19 au 24

Continental

Anticyclone Mer du Nord

du 25 au 31

Maritime tropical

Dépression sur ou au voisinage de la France

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

16.4

53.9 (11)

231.0

Normales 1971-2000*

13.2

69.5 (17.0)

231.0

Ecart

3.2

-15.6 (-6)

0

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2008, nous utliserons les moyennes de la période 1971-2000 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global. Ces normales seront par conséquent plus élevées que celles utilisées jusqu'à présent (1833-2000).
C'étaient déjà ces moyennes qui étaient employées pour les écarts aux normales employées dans les cartes européennes de la NOAA ci-dessous.

Quelques graphes pour la station MeteoBelgique de Neder-over-Heembeek :


Evolution des températures


Evolution des températures


Evolution de la pression atmosphérique



Précipitations au cours du mois


Evolution de la vitesse du vent (moy. journalière)

Commentaire

Après avril 2007, dernier record mensuel en date, voici le mois de mai 2008 qui bat le record du mois de mai le plus chaud depuis 1833 à Uccle. Il ne reste à présent plus que le mois de décembre dont le record date d'avant 1990, période à laquelle le réchauffement a commencé à faire sentir ses effets sur le continent européen.
La cause de ce record de mai en est la fréquence élevée de masses d'air d'origine continentale, voire tropicale durant ce mois de mai 2008.

Le mois a commencé les deux premiers jours sous un temps assez maussade, à l'influence maritime, mais très rapidement, dès le 3 mai, ce sont les courants continentaux qui ont progressivement influencé les conditions atmosphériques sur nos régions, suite au placement sur la Scandinavie et sur la mer du Nord d'un anticyclone.

On est ainsi passé rapidement d'un temps printanier à un temps estival : la barre des 25°C a été dépassée durant 6 jours consécutifs, pour culminer à Uccle à 26.8°C le 10 mai ! Le temps sec résultant des courants continentaux ainsi mis en place a donné pour cette première décade, en plus de ces températures estivales, un ensoleillement record pour cette période.

A partir du 13 mai, la nébulosité commença à s'imposer dans le ciel, annonçant un changement des conditions météorologiques: en effet, à partir du 14, on nota l'apparition sur notre territoire d'orages avec de la grèle.
La région de Mouscron a ainsi été particulièrement touchée ce jour par les orages accompagnés de grèle dont le diamètre a été évalué à près de 2 cm.

Le 15 mai, les orages ont continué à concerner notre territoire, avec dans le même temps une tendance plus nette vers une chute des températures. Ainsi, par exemple, la région bruxelloise a été touchée par l'orage vers 19h environ : en 1h30, 23 mm de précipitations ont été mesurés à notre station de Neder-Over-Heembeek. Ailleurs dans notre réseau des stations MeteoBelgique, 44,5 mm furent mesurés à notre station d'Armentières, en France, à quelques kilomètres de la frontière belge. La ville de Lille a d'ailleurs été particulièrement touchée par l'averse orageuse avec des inondations des tunnels de la ville. (Voir la video de TF1 ici : http://videos.tf1.fr/video/news/0,,3848614,00-lille-sous-eau-.html ). Chez nous, les provinces du Limbourg et de la Flandre orientale ont été aussi particulièrement touchées.


Ciel tourmenté annonciateur d'orages à Libin, le 17 mai 2007.

Photo : Christophe Pierart.

Des orages et pluies diluviennes ont encore été observés le 17 mai : Liège, ainsi que les villes de Spa et de Namur ont été envahies par les boues... Liège a connu quelques inondations, mais sans commune mesure de ce qui l'attendait une douzaine de jours plus tard..

Après quelques jours de répit et le retour de courants continentaux (quoique moins secs qu'en première décade et aux passages nuageux plus fréquents), la situation redevint préoccupante dès le 28 mai, avec d'abord le passage d'une "langue" d'air très chaude en altitude (voir la carte à 850 hPa de ce jour sur notre animation ci-dessus). Cette masse d'air très chaude a tout de même valu un minimum de +17.2°C à Elsenborn, peu habitué à des nuits aussi tièdes, même en été.

L'absence d'ensoleillement a limité la hausse des températures, qui auraient pu, potentiellement en cas d'éclaircies, atteindre des valeurs supérieures à 30°C; il n'en fut rien, tout au plus enregistra-t-on des valeurs de 26°C en Campine.
Il s'est avéré que l'origine de cette masse d'air très chaude provenait du Sahara, amené sur nos régions grâce à un courant jet d'altitude particulièrement puissant. D'ailleurs, beaucoup d'entre nous auront remarqué au réveil des traces de sable saharien sur les carrosseries des véhicules restés dehors durant la nuit.

La journée du 29 mai est à marquer d'une pierre noire pour beaucoup d'habitants de l'entité liégeoise.
Les orages sont arrivés par le Sud-Est de notre pays en début de journée, pour atteindre, en pleine maturité, la région liégeoise en matinée. Un centre de crise a été mis en place à l’Hôtel de Police à Liège pour faire face aux dégâts les « plus graves que ce que l’on a déjà connu », selon la police. Des problèmes d'inondations ont concerné notamment la place St-Lambert, au centre-ville, ainsi que dans la rue Fonds St-Servais, au pied du quartier de Pierreuse.
De gros dégâts ont été signalés également au pied du Sart Tilman, où l’on a observé des coulées de boue et des maisons littéralement sous eau. Des routes ont été partiellement détruites par la violence des coulées.

La région de Liège ne fut pas la seule concernée puisque la province de Luxembourg a également été touchée par de violents orages dans la matinée, accompagnés de pluies très intenses qui ont provoqué des dégâts dans la région d’Athus, d'Aubange, d'Arlon et de Virton notamment.

Le bilan de cette journée orageuse en région liégeoise est assez éloquent à la station officielle de Bierset: 56mm sont tombés en quelques heures... Une station située au Sart-Tilman aurait ainsi mesuré plus de 88 mm pour la même période ! Mais, comme souvent sous les orages, il est hautement probable que l'on est monté à des valeurs encore supérieures à l'échelle locale. Nul doute que le fonds des calamités interviendra pour dédommager les dégâts : le caractère exceptionnel de l'épisode ne fait plus de doute. Reste à espérer que ce genre de phénomène extrême ne se multiplie pas dans les prochaines années, réchauffement global oblige... Mais cela est un autre débat.


Liège sous les coulées de boues dans les rues le matin du 29 mai 2008.

Photo : Extaite du portfolio Sud-Presse en ligne :
http://portfolio.sudpresse.be/main.php?g2_itemId=77088

 

Ecart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.


Ecart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)



Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec les tendances saisonnières.

Encore d'excellentes tendances saisonnières prévues par MeteoBelgique pour ce mois de mai 2008.
A noter que les orages particulièrement intenses de la dernière décade qui se sont abattus sur l'est de notre pays avaient été prévus dans notre dernière tendance. La grande disparité régionale des précipitations en conséquence aussi.

Tendances saisonnières pour mai 2008.
(publiées le 30 avril 2008)

Mai 2008

Confirmation d'un mois globalement assez chaud, mais à tendance lourde, surtout en fin de période.

Indice de confiance : 67%

Température : Supérieure à la normale
Précipitations : Légèrement inférieures à la normale
Insolation : Légèrement supérieure à la normale

La tendance pressentie depuis quelques mois semble se confirmer : c'est un mois de mai à tendance plutôt chaude qui est attendu cette année.
Si le tout début du mois sera caractérisé par une relative fraîcheur et un temps assez maussade, la tendance vers un retour de la douceur printanière est prévue : cette tendance, due au placement d'un Anticyclone scandinave à l'influence bénéfique pour nos régions, perdurera jusqu'au delà de la première décade. Des averses, parfois à caractère orageux, seront malgré tout parfois au rendez-vous.
Si la seconde décade devra être un petit plus perturbée et un peu moins douce, elle restera dans les normes de ce que l'on peut attendre d'un mois de mai dans notre pays. La dernière décade devrait voir le retour d'un temps très doux, même chaud, mais la tendance orageuse, déjà présente depuis le début du mois, ira en s'intensifiant : des orages particulièrement violents devraient marquer de leur empreinte la dernière décade de ce mois de mai 2008.
Globalement, les précipitations devraient être légèrement inférieures aux normales, mais les quantités pourraient être localement importantes dans les régions qui seront touchées par les orages : on peut donc s'attendre à de grandes disparités régionales.

Newsflash

Prochains jours

Samedi 16°
Dimanche 17°
Lundi 14°
Mardi 13°
Mercredi 15°

Relevé à 17:20

  • Ostende : 15°
  • Gand : 16°
  • Anvers : 15°
  • Bruxelles : 15°
  • Charleroi : 14°
  • Namur : 13°
  • Liège : 13°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Rumillies à 17:29
Température : 16.4°C
Pression : 1031 hPa
Humidité : 62%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Nord-Est (très faible)