• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

1234567891011121314151617181920212223242526272829
Agrandir l'image

1234567891011121314151617181920212223242526272829
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 10

Maritime

Basses pressions atlantiques <=> Scandinavie
du 11 au 14

Maritime

Dépression Atlantique => Europe Est
du 15 au 19

Continental Polaire

Anticyclone Açores <=> Europe Ouest
du 20 au 22

Maritime

Dépression Islande => Scandinavie
du 23 au 26

Maritime Polaire

Dépression Scandinavie
du 27 ou 29

Continental

Dépression France => Méditerranée

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

4.5

112.7 (20)

83.5

Normales 1981-2010*

3.7

63.1 (16.3)

76.6

Ecart

0.8

49.6 (3.7)

6.9

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour février 2016.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Le mois de février 2016 fut caractérisé par des températures normalement excédentaires, des précipitations excédentaires (anormales en quantité et normales en fréquence), ainsi qu'une insolation proche des normales. (Station de référence : Uccle).

Un mois caractérisé par une première partie douce et perturbée, avant l'arrivée de conditions nettement plus hivernales en seconde partie.

La première décade fut particulièrement douce, sombre et pluvieuse. A Uccle, il est tombé plus de 60 mm sur cette période.
Le 8 février, on eu même droit à une tempête avec des vents parfois forts. Elle était liée à de forts gradients entre des hausses de pression sur le sud de la France et un complexe dépressionnaire très marqué (pression en son centre inférieur à 965 hPa) évoluant de l’Écosse vers le sud de la Norvège.
Des rafales de vent supérieures à 100 km/h ont été enregistrées sur notre territoire dans le réseau officiel : 108 km/h à Zeebruges, 101 km/h à Middelkerke et Coxyde. A Uccle, les plus fortes rafales ont atteint 86 km/h. Dans les terres, c'est à Beitem qu'on a enregistré les rafales les plus importantes avec 90 km/h. Notons encore les 83 km/h enregistrés à Ernage, Bierset, Humain ou Semmerzake. En plus du vent, une certaine instabilité des basses et moyennes couches de l'atmosphère ont généré des averses orageuses.

Les zones touchées par ces averses orageuses ont connu des cumuls de précipitations importants: 14,2 mm à Buzenol et 11,0 mm à Aubange et à Saint-Hubert. Ailleurs, les 10 mm n’ont été dépassés que ponctuellement (notamment Mont-Rigi avec 11,1 mm), sinon les valeurs se situaient le plus souvent entre 2 et 6 mm.

Les quantités importantes de précipitations ont fini par saturer les sols,
comme ici dans la région de Westvletteren, où l'on préfère plutôt la bière que l'eau
...
Photo : Michel Stockman

Le lendemain, 9 février, fut une journée très particulière.
En effet, un creux qui était encore très discret sur l’Océan le 8 en soirée s’est rapidement creusé des suites d’une ondulation frontale pour former le 9 au matin une petite mais méchante dépression à l’entrée de la Manche. Ensuite, cette dépression accompagnée de son système frontal passera sur la moitié sud de notre pays pour ensuite s’éloigner vers le nord de l’Allemagne, le Danemark puis le sud de la Suède.

Il s’ensuit que notre pays tout entier, dans un premier temps, s’est retrouvé du côté froid de la perturbation, avec des températures qui baissent encore en matinée lorsque les précipitations se font plus intenses. C’est ainsi que les Hautes Fagnes, après avoir mesuré 2 à 3°C à l’aube, voient leurs températures redescendre à 0°C en milieu de matinée avec des pluies se transformant en neige.

À Mont-Rigi, par exemple, la neige commence à accrocher le sol vers 10h40 et forme rapidement une petite couche couvrant entièrement le sol. On retrouve de la neige aux mêmes heures à Botrange et, un tout petit peu plus tard, aussi à Wirtzfeld. Mais cette neige fondra rapidement sous l’effet d’une langue d’air chaud qui arrivera en début d’après-midi.

Cette langue d’air chaud, liée au secteur chaud du système frontal, atteint Paris vers 9 heures du matin, puis aborde notre pays du côté ouest du massif ardennais vers midi, avant de se propager sur une petite moitié sud-est de la Belgique, puis s’éloigner vers Maastricht, Aix-la-Chapelle et le massif de l’Eiffel peu avant 16 heures.

C’est ainsi qu’à Humain, la température passe de 3,3°C (11 heures) à 10,0°C (14 heures), tandis qu’à Mont-Rigi, elle passe de 0.2°C (12 heures) à 6.0°C (14 heures). Il n’est donc pas étonnant que les dernières traces de la neige fraîchement tombée à cette dernière station aient disparu en ce début d'après-midi. En outre, ce changement de masse d’air ne se fait pas dans le calme. À Mont-Rigi, le vent se met à souffler de façon soutenue avec des rafales de 60 à 70 km/h, tandis qu’elles dépassent même ces 70 km/h à Humain tout comme à Buzenol. Mais les endroits les plus privilégiés (notamment la vallée de la Meuse) connaissent à ce moment-là une grande douceur, avec 11.8°C à Angleur et 11.6°C à Hastière. Rien d’étonnant, donc, que les précipitations soient souvent fort abondantes, avec par exemple 31.2 mm à Bièvre, 28.4 mm à Hastière, 22.3 mm à Saint-Hubert, 22.0 mm à Dourbes, 21.4 mm à Angleur et encore 18.5 mm à Mont-Rigi et à Aubange.

Le passage de ce front s’accompagnera en plus de rafales (encore) plus fortes, atteignant 97 km/h à Mont-Rigi et 83 km/h à Humain et à Buzenol (et 94 km/h à Luxembourg).

Le nord-ouest et le centre du pays ne seront pas touchés par l’air chaud. Uccle par exemple ne dépassera pas les 6.4°C et des valeurs fort similaires seront enregistrées un peu partout en Basse et Moyenne Belgique au nord et à l’ouest de Bruxelles. Les précipitations, dans les régions restant au froid, sont certes un peu moindres, mais restent abondantes, avec 22.2 mm à Koersel, 19.9 mm à Uccle, 18.5 mm à Essen et 17.5 mm à Zaventem. Pendant ces précipitations, les températures descendent temporairement jusqu’en dessous de 2°C (1.9°C à 16 heures à Uccle). C’est le cas aussi dans le sud du pays lors du passage du front froid et, sur les hauteurs, il se remet déjà à neiger (dès 18 heures à Saint-Hubert, à Spa et à Elsenborn).

Ciel incertain au crépuscule du 11 février, dans la région de La Panne, sur la Côte.
Photo : Michel Stockman

En ce matin du 10 février, une couche de neige est présente, entre autres, à Mont-Rigi, à Xhoffraix, à Wirtzfeld, à Wideûmont, à la Baraque de Fraiture. Cette neige va d'ailleurs perdurer, avec une couche de quelques centimètres durant plusieurs jours en Hautes-Fagnes (9 cm à Mont-Rigi les 15, 16 et 17 février). De façon générale, la température va chuter en cette seconde décade, avec le retour de gelées en plaine (-1.6°C à Uccle le 13 février). A partir du 15 février, l'air polaire va se continentaliser et donner des températures froides en fin de nuit en Belgique alors que le ciel se dégage. En Haute Belgique, les gelées vont même devenir permanentes le 16 février. C'est généralement durant cette période de fin de seconde décade que les températures es plus froides du mois ont été enregistrées en Belgique. A Uccle, le minimum enregistré fut de -5.1°C, au matin du 18 février. Au même moment, à Elsenborn, on mesurera -11.8°C à 8h.

Le 18 février la neige s’invite aussi au littoral : une mince couche de neige a concerné toute la côte belge le matin ou en matinée, mais de façon très temporaire. Ensuite, les précipitations neigeuses de la matinée se transformeront en pluie peu après midi.

Un enneigement toujours spectaculaire, quoique temporaire, sur la côte belge,
ici à Nieuport, au matin du 18 février.

Photo : Webcam de Nieuport.

La nuit suivante, des chutes de neige sont observées sur une bonne moitié sud-est du pays. Quelques flocons sont même observés au centre, voire au nord du pays. Le sud-est, de son côté, se réveille avec un paysage blanc parfois même à basse altitude.

Les températures vont grimper provisoirement en début de seconde décade avant de retomber légèrement sous les normales saisonnières dès le 24 février jusqu'à la fin du mois. A noter le 23 février, des giboulées accompagnées d'orages en de nombreux endroits du pays.

giboulees04 Ciel tumultueux trahissant l'extrême instabilité de l'atmosphère, modélisé par un
Cumulonimbus, juste avant le passage de giboulées, le 23 février 2016.
Photo : Henry Vicenzy

Les trois derniers jours furent bien ensoleillés, ce qui permit aux valeurs d'insolation de se rapprocher des normales, alors que celle-ci était encore en très net déficit une semaine auparavant.

Dans les Hautes Fagnes, si on excepte la période du matin du 21 à la soirée du 22 février, la neige sera présente au sol jusqu'à la fin du mois, même si les épaisseurs mesurées resteront limitées. Avec 23 jours avec enneigement, février aura un peu compensé le manque de neige de décembre et du début janvier. En tout on aura eu 39 jours d'enneigement cet hiver à Mont-Rigi, soit finalement "que" 10 jours de moins que la normale. Pour un hiver qui fait partie des 3 hivers les plus chauds jamais enregistrés, cela reste remarquable.

Mais cela ne doit pas nous faire oublier que l’hiver 2015-2016 a été très pauvre en neige en Basse et Moyenne Belgique. À Uccle, l’épaisseur maximale n'aura été que de 5 cm (à l’aube du 15 janvier), sans enneigement au sol en février, même si l'on a comptabilisé 5 jours de précipitations de neige (en tout ou en partie) ce mois en cette station.

Soleil hivernal éclairant un paysage hivernal dans nos Hautes Fagnes,
ce 17 février. L'épaisseur est de près de 10 cm.

Photo : Alexis Papapanayotou

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201601temp
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201601prec
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le début février fut doux, pluvieux et perturbé et le temps fut nettement plus froid en seconde partie de février, comme prévu. Un mois plus doux que la normale, plus arrosé que la normale comme prévu aussi; et même si l'excédent de de précipitations pour ce mois de février fut plus important que nous l'avions prévu, c'est encore une très bonne prévision à mettre à l'actif de MeteoBelgique pour ce mois.

Tendances saisonnières pour février 2016

(publiées le 31 janvier pour nos abonnés Premium)



février 2016

Indice confiance : 65%
Doux et perturbé en première partie, conditions plus froides en seconde partie ?
Température
(écart à la normale)
Supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement supérieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Le début du mois de février devrait être globalement doux et humide, même si l'un ou l'autre jour temporairement plus frais pourrait concerner cette période. Néanmoins, le gel ne devrait concerner que l'est du pays.
La seconde partie du mois est à surveiller, comme le mois dernier, une incursion froide est possible durant cette période, suite à l'éclatement du vortex polaire évoqué dans le préambule ci-dessus. Si les descentes polaires consécutives nous concerneront, nous pourrons avoir des surprises en cette fin d'hiver, avec de la neige jusqu'en plaine en cette fin février. Mais la poursuite d'un temps perturbé et doux reste l'autre hypothèse, dans ce cas février 2016 se terminera avec un très grand excédent thermique. Néanmoins, à l'heure actuelle, nous privilégierions plutôt les conditions hivernales dans la seconde partie du mois.

Newsflash

Prochains jours

Mardi
Mercredi
Jeudi -1°
Vendredi
Samedi

Relevé à 00:40

  • Ostende : 7°
  • Gand : 1°
  • Anvers : 4°
  • Bruxelles : 4°
  • Charleroi : 3°
  • Namur : 3°
  • Liège : 3°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Jodoigne à 00:44
Température : 2.7°C
Pression : 1025 hPa
Humidité : 95%
Précipitation (24h) : 1 mm
Vent : Ouest (très faible)