• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au  5

Continental
(Maritime le 3)

Anticyclone Golfe Gascogne => Baltique
du 6 au 10

Continental Tropical

Complexe de basses pressions (centre à l'ouest Péninsule Ibérique)
du 11 au 13
Maritime Tropical Dépression Péninsule ibérique => Europe Est
du 14 au 16

Polaire

Dépression Baltique
du 17 au 22

Maritime

Dépression GB => Norvège
du 23 au 24

Maritime Polaire

Anticyclone Ouest France et Dépression Europe Est
du 25 au 31

Maritime

Dépression Golfe Gascogne => Ouest Allemagne => Benelux

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

14.2

78.3 (13)

196.1

Normales 1981-2010*

13.6

66.5 (16.2)

191.1

Ecart

0.6

11.8 (-3.2)

5

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour mai 2016.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Le mois de mai 2016 fut caractérisé par des températures légèrement excédentaires. L'insolation fut très proche des normales mensuelles. Les précipitations furent légèrement excédentaires en quantité mais légèrement déficitaires en fréquence). Tous ces paramètres climatologiques sont néanmoins restés dans les normales. (Station de référence : Uccle).

Un mois qui fut caractérisé par une première partie de mois assez ensoleillée et de plus en plus chaude. Nous avons ainsi connu une belle période printanière (voire estivale) du 5 au 13 mai. La seconde partie du mois fut nettement plus perturbée, surtout la dernière semaine du mois, durant laquelle de nombreux orages, assez statiques et aux précipitations intenses ont ainsi généré des inondations sur notre territoire. (voir notre newsflash ici).

Le soleil fut fort présent dès le début du mois, mais les premiers jours du mois furent assez frais pour la saison. Ainsi, le 1er mai, à Uccle, malgré une insolation de 10h32, la température maximale s’est limitée à 13,9°C après un minimum de 4,2°C. La plaine flamande, la nuit, a été encore nettement plus froide avec 0,0°C à Essen, 0,6°C à Beitem, 0,7°C à Passendaele et 0,9°C à Coxyde. La nuit suivante a été assez froide pour un mois de mai, avec des valeurs comprises entre 0 et 2°C à bien des endroits en plaine. À Uccle, ce minimum a été de 2,6°C, valeur la plus basse pour ce mois de mai 2016. Le 3 mai, malgré une insolation toujours bien présente, la température maximale n’a pas dépassé 13,8°C : il s’agit d'une valeur très basses en mai pour du temps ensoleillé.

La combinaison d’une journée fraîche la veille et d’une nuit de rayonnement a donné à nouveau des températures nocturnes assez basses pour la saison au matin du 4 mai. Le seuil du gel a été frôlé en de nombreux endroits en plaine, avec 0,3°C à Retie, 0,4°C à Kleine Brogel et à Genk, et 0,6°C à Gorsem. En Haute Belgique, le gel nocturne a été même très fréquent, avec par exemple –1,9°C à Gouvy et –1,8°C à Bièvre, tandis que le gel a été bien présent aussi en Gaume, avec –1,2°C à Aubange et –1,1°C à Buzenol. Mais l'air frais devait dès le lendemain faire place à de l'air plus doux et les températures purent progressivement arriver à des valeurs conformes aux normales saisonnières, mais rapidement les dépasser : après une dernière nuit de rayonnement du 4 mai au 5 mai durant laquelle le gel a encore été présent par endroits (-1.4°C à Elsenborn), la barre des 20°C a été dépassée par endroits sur notre pays.

Le lendemain, la température a enfin dépassé les 20°C :  en journée, les vents d’est à sud nous ont enfin amené de l’air véritablement chaud (pour la saison), avec 26,1°C à Koersel, 25,4°C à Essen, 25,2°C à Deurne et à Kleine Brogel et 25,1°C à Angleur. Même la région côtière ne s’est pas mal défendue, avec 23,1°C à Coxyde et 22,9°C à Middelkerke. Uccle, avec 23,4°C, a enfin réussi à passer la barre des 20°C. C’est très tardif : il faut remonter à 1992 pour trouver une date plus tardive encore pour ce seuil, en l’occurrence le 13 mai. A deurne, la barre des 25°C a été dépassée (25,2°C comme valeur maximum pour ce 6 mai).

Le 7 fut un peu plus instable, mais la tendance à la hausse des températures se confirme : les plus hautes valeurs ont été enregistrées à Koersel (28,1°C), Essen (28,0°C), Deurne (27,3°C), Kleine Brogel (27,2°C) et Hastière (27,0°C). Uccle, avec 25,2°C, note son premier jour d’été. Alors que le premier jour de printemps (20°C) a été tardif, le premier jour d’été (25°C) a été assez précoce. En 1992, c’était pire encore : un premier jour de printemps le 13 mai et un premier jour d’été ET de chaleur le 14 mai avec 30,3°C (ce qui est ici par contre particulièrement précoce !).

Le lendemain le 8 mai, encore une journée aux températures estivales : Uccle, avec 25,9°C, marquait son deuxième jour d’été. Ce sera aussi le dernier du mois pour cette station, et le maximum du mois.

La première décade de mai fut ainsi très anormalement ensoleillée (106h à Uccle), les températures furent un peu plus chaudes que la normale, dus à la fin de cette décade, la première partie fut, nous l'avons vu ci-dessous, plutôt fraîche. Les précipitations furent déficitaires à Uccle, avec 11 mm récoltés au pluviomètre.

Après une journée du 10 mai sombre, Uccle connaîtra encore trois jours d'insolation généreuse avec des températures comprises entre 20 et 25°C.

La Mons, le 11 mai 2016 en soirée.
Photo : Jeroen Vanhers

A noter quelques orages, surtout au sud du pays : ce 11 mai, dans la région de Binche par exemple, c’est même une supercellule qui est observée, dans un contexte de forts cisaillements du vent. Il est à noter que toute la région est affectée par des phénomènes orageux forts, et parfois d’importantes précipitations, comme celles observées à la station MB de Cour-sur-Heure avec 34 mm. De même, des grêlons d’une taille supérieure à 2 cm sont signalés à Walcourt.

Des orages seront encore observés le 13 mai, particulièrement en Gaume, mais ils resteront limités.

Dès le 14 mai, la chute des températures est vertigineuse. La veille, seule la côte connaissait déjà des températures fraîches, de l'ordre de 15°C comme maxima, sous une brise de mer avec des rafales de 65 km/h. Au meilleur moment de cette journée du 14, les températures n’atteignent plus que 11 à 14°C en plaine et dans les vallées, et 8 à 9°C sur les Hauts Plateaux, le tout sous un ciel souvent nuageux à très nuageux avec un mix de cumulus et de stratocumulus, et quelques éclaircies. Au nord-ouest du pays, de petites averses sont observées ici et là. Le vent, quant à lui, est fort désagréable, avec des rafales de 50 à 60 km/h dans la zone côtière, mais aussi dans la région d’Anvers. A Uccle, la maximum n'est que de 11.8°C !

Ciel couchant à Dourbes, le 16 mai 2016, en soirée
Photo : Webcam IRM de Dourbes

Les températures remonteront lentement en cours de cette dernière décade, même si le soleil ne sera pas toujours fort présent. La décade se terminera à Uccle avec un déficit des précipitations : 0.9 mm seulement seront enregistrés au pluviomètre. La température sera quant à elle conforme aux normales.

Sursaut de chaleur (temporaire) le 21 mai, jusqu'à 24,5°C à Kruishoutem. (Uccle : 22,5°C), sous quelques timides éclaircies. En début de nuit, une première ligne orageuse se manifeste principalement en mer, au large de la côte belge occidentale. Une seconde zone orageuse affecte en fin de nuit l’ouest du Hainaut et la Flandre Orientale, en donnant un peu de tonnerre jusqu’à Bruxelles. Mais les précipitations resteront modestes : jusqu'à 13 mm à Middelkerke et 11 mm à Chièvres.

La 21 mai 2016, en soirée, à Cerfontaine.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Cerfontaine (Roger David)
 

Le lendemain, le 22 mai 2016, deux fronts successifs traversent notre pays, ondulent et ralentissent en arrosant bien notre pays. Ils sont bloqués par un long anticyclone remontant des Balkans jusqu’à l’est de la Scandinavie, avec une remontée d’air fort chaud sur l’Allemagne (plus de 30°C à Nuremberg). Cet air chaud sur l'Allemagne, ainsi que l'humidité apportée par les fronts vont avoir une incidence certaine par la suite. Ces fronts génèreront des précipitations abondantes, jusqu'à 33 mm à Deurne ou 32 mm à Florennes.

Mais c'est le 27 mai que les choses vraiment sérieuses vont commencer. Une dépression se bloque sur l'Ouest de l'Allemagne, faisant partie d'un Omega-blocking dont l'anticyclone à l'origine de ce blocage se retrouve au nord des îles britanniques : le retour d'occlusion, par retour d'est est très lent et les quantités de précipitations qui en découlent sont impressionnantes.

Avec une situation atmosphérique propice à la convection, de nombreux développement de cumulus congestus puis de cumulonimbus ont eu lieu dans l'après-midi, générant fortes averses et orages. Ces orages ont principalement concerné la moitié sud du pays et, en raison de leur mouvement lent, ont généré des inondations. Par ailleurs, des tendances nettes vers des super-cellules ont été également observées. Les plus importants cumuls ont été observés à Courrière avec 54 mm, Enghien 42 mm, Genk 37 mm...

Le lendemain, le 28 mai 2016, on prend les mêmes et on recommence : orages, assez fortes précipitations et inondations locales. Les régions particulièrement touchées : l’Ardenne et une vaste zone en Flandre, d’Anvers à Hasselt et de Louvain jusqu’à la frontière néerlandaise. Mais ponctuellement, d’autres régions ont été touchées aussi par des orages, comme par exemple le sud de Waterloo et Gembloux. Les cotes pluviométriques les plus hautes ont été enregistrées à Saint-Hubert (26 mm) ou Retie et Libin (21 mm).

Le 29 mai 2016, c'est de la pluie pour tout le monde, mais parfois fine avec des totaux de précipitations modestes, et parfois très abondantes en raison de cumulonimbus enclavés dans la masse de nimbostratus. En outre, des éclaircies se développant à l’est de la zone pluvieuse généreront plus tard quelques cellules très virulentes.

Quant aux précipitations, les plus forts totaux ont été enregistrés dans et autour de Liège (55 mm à Slins, 51 mm à Bierset, 43 mm à Liège), il n’est pas étonnant que des inondations aient été observées dans cette région. À noter encore que de l’activité orageuse a également été signalée sur l’ouest du pays, comme par exemple dans la région du Mont de l’Enclus.

Le 30 mai 2016 fut vraiment une journée remarquable à plus d'un titre. Les cumuls de précipitations enregistrés sur cette journée, sont tout bonnement absolument incroyables. Dans plusieurs stations, il est tombé en quelques heures l'équivalent d'un mois de précipitations !

La cause est le déplacement, par retour d'est, d'un vaste complexe dépressionnaire (baptisé Elvira par les météorologues allemands), en fait un ancien MCS (Système convectif de méso-échelle), gros orage d'un diamètre de plusieurs centaines de kilomètres qui avait, quelques heures auparavant, créé un véritable chaos (et des morts) en Allemagne avec des inondations et des coulées de boues emportant tout sur leur passage (y compris aussi des camions de pompiers, venus en renfort). Cela aurait donc pu être bien pire encore !

L'activité électrique du complexe orageux était en net déclin, mais les précipitations restaient abondantes sous celui-ci. Le déplacement, par retour d'est, est toujours beaucoup plus lent que lors du passage d'une dépression classique arrivant du sud-ouest : cela a permis des pluies soutenues continues qui ont généré les inondations en région liégeoise, anversoise et en Flandre.

Les plus importants cumuls de précipitations relevés : Roulers 93 mm, Beitem 88 mm, Wingene et Passendaele 69 mm... Uccle, encore en déficit pluviométrique pour ce mois de mai la veille, a enregistré 36 mm : soit la moitié de ce qui y tombe en moyenne sur un mois de mai entier, et devient de ce fait en excédent pluviométrique, comme la grande majorité des stations du pays, sur base de cette dernière semaine de mai 2016, qui restera dans les annales.

Inondations dans la région liégeoise le 29 mai, comme ici à Heure-le-Romain.
Photo : Patrick Politi

 

Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 201601temp
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 201601prec
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Voilà le printemps météorologique 2016 derrière nous. Comme prévu, celui-ci fut plus frais et plus pluvieux que la normale. Les températures pour le mois de mai furent tout à fait conformes à ce qui avait été annoncé (excédent de 0.6°C), de même que l'insolation assez conforme aux normales (103%, annoncé 105%).

La pluviosité de ce mois de mai aura été légèrement excédentaire à Uccle (118%), alors que nous la voyions légèrement inférieure (80%), mais cet excédent est dû aux derniers jours du mois et aux averses orageuses et soutenues qui ont copieusement arrosé le pays. Deux jours avant la fin du mois, nous étions encore en déficit assez marqué en pluviométrie pour ce mois de mai avec 64% seulement.

Les développements orageux, que nous avions prévu pour cette fin de mois de mai (nous avions d'ailleurs prévenu qu'ils pouvaient être modérés à forts), ont fait passer ce mois de mai en mois plus pluvieux que la normale, comme le furent également les deux premiers mois de ce printemps météorologique.

Tendances saisonnières pour mai 2016
(publiées le 30 avril pour nos abonnés Premium)



mai 2016

Indice confiance : 70%
Mois assez variable à l'instabilité grandissante, mais belle période printanière en milieu de mois.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation de ce que nous vous avions annoncé le mois dernier : la première décade du mois s'annonce encore assez mitigée et des températures tout juste proches de normales saisonnières. La première décade commencera sous des températures encore déficitaires pour la saison, mais la situation devrait s'inverser avec des températures au-dessus des normes en fin de cette première décade. La seconde décade s'annonce nettement plus douce et aux périodes ensoleillées plus fréquentes : ce serait même un temps agréablement printanier qui devrait influencer notre pays durant quelques jours.
Ensuite la fin du mois (grosso modo la dernière décade) devrait à nouveau être soumise à un temps variable, et, si les précipitations ne seront pas toujours au rendez-vous, une nébulosité assez abondante devrait nous empêcher de profiter des températures qui seront légèrement excédentaires à la normale. Mais il faudra rester vigilant, en cette fin mai, aux risques de développements orageux, qui pourraient se montrer modérés à forts.

Newsflash

Prochains jours

Dimanche 17°
Lundi 14°
Mardi 14°
Mercredi 15°
Jeudi 10° 14°

Relevé à 20:50

  • Ostende : 11°
  • Gand : 12°
  • Anvers : 11°
  • Bruxelles : 11°
  • Charleroi : 10°
  • Namur : 9°
  • Liège : 10°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Stegen à 20:45
Température : 6.8°C
Pression : 1027 hPa
Humidité : 83%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Nord (très faible)