• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 2 Continental Anticyclone Mer du Nord <-> Suède
du 3 au 5 Maritime  Anticyclone Atlantique <-> Scandinavie
du 6 au 7 Maritime  Dépression Mer du Nord
du 8 au 11 Maritime  Anticyclone Açores <-> Europe centrale
du 12 au 15 Maritime  Dépression Nord GB -> Crète anticyclone des Açores
du 16 au 21 Maritime tropical Anticyclone Allemagne <-> Europe centrale
du 22 au 23 Maritime polaire Dépression Scandinave
du 24 au 25 Maritime polaire Anticyclone Irlande -> Angleterre
du 26 au 28 Maritime Anticyclone Angleterre
du 29 au 30 Continental  Anticyclone Atlantique <-> Europe Ouest

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

15.4

65.3 (10)

197.6

Normales 1981-2010*

14.9

68.9 (15.7)

143.0

Ecart

0.5

-3.6 (-5.7)

54.6

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour septembre 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de septembre 2018 a été caractérisé par des températures dans les normes, une insolation très anormalement excédentaire et des précipitations anormalement déficitaires en fréquence, mais normales en quantités. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois un nouveau mois à dominance fortement anticyclonique (on notera la valeur remarquable pour un mois de septembre de la pression de 1039.2 hPa à Uccle le 25) avec deux épisodes pluvieux perdus dans un mois encore très sec : les orages statiques du 5 septembre qui ont donné d'importants cumuls pluviométriques en certains endroits et la journée très pluvieuse du 23 septembre, consécutive à un front froid particulièrement actif qui a d'ailleurs occasionné des dégâts dus au vent lors de son passage (à Han-sur-Lesse notamment). Enfin, on notera, en dernière décade du mois, les températures minimales parfois records pour un mois de septembre consécutives aux nuits radiatives, alors que les après-midis, la barre des 20°C était encore dépassée.

On aura connu de belles journées douces et ensoleillées d'arrière-saison durant ce mois
de septembre, jusqu'en fin de mois, comme ici, à Bredene, le 29 septembre 2018.

Photo : Alexis Papapanyatou.
 

Le temps est anticyclonique ce 1er septembre 2018 mais la masse d’air est assez fraîche. Après une nuit claire, la baisse de température par rayonnement a été importante par endroit avec des minima fort marqués aux endroits exposés.
Elsenborn est descendu jusqu’à 1,2°C, Gouvy jusqu’à 3,0°C et Bièvre, jusqu’à 3,5°C. En plaine, on retiendra les 4,8°C de Genk, les 5,0°C de Gorsem et les 5,1°C de Koersel. À Middelkerke, le minimum a été de 6,1°C, pour 14,3°C à Zeebruges.

De tels contrastes entre les stations en bordure immédiate de la mer et celles à quelques centaines de mètres à l’intérieur des terres ne sont pas inhabituels en septembre. Il faut savoir que les températures de l’eau se situent encore autour des 18-19°C le long des côtes et atteignent parfois encore 20°C au large. C’est beaucoup pour la saison, même si c’est déjà moins extrême qu’au début du mois d’août (21-22°C au large, 22-24°C près des côtes). Les stations de plateau, elles aussi échappent en partie au froid nocturne, avec 8,8°C à Bierset, 8,7°C à Uccle, 8,4°C à Gosselies et 8,3°C à Beauvechain.
En journée, sous un petit vent de nord-est, le temps est beau avec formation, l’après-midi, de cumulus de beau temps. Au littoral, ces cumulus font défaut en raison de la brise de mer. En effet, le réchauffement des terres en journée donne en ce jour une différence de température (tout juste) suffisante pour engendrer le phénomène, avec 19°C au littoral, 21 à 22°C en plaine et 17 à 18°C sur les hauteurs.

Le 2 septembre 2018, nous sommes restés dans des courants de nord-est sous influence anticyclonique, avec des températures qui remontent un peu en journée. 
Mais d’abord, la nuit est à nouveau froide par endroit, avec 1,2°C à Elsenborn, 2,5°C à Gouvy et 2,7°C à Bièvre. Près de Bruxelles, la différence est grande entre la plaine et le plateau, avec 7,4°C à Zaventem et 11,1°C à Uccle (mais il faut tenir compte aussi des effets urbains). 
En journée, le temps est très beau avec la formation de quelques cumulus fort aplatis l’après-midi. Au sud du pays, la tendance à la stratification des nuages est plus marquée avec un ciel par moment plus gris l’après-midi. 
Les températures maximales : 20-21°C au littoral, 23-24°C en plaine et 19-20 sur les hauteurs. Les températures les plus chaudes sont observées à Kleine Brogel (24,7°C) et à Genk (24,6°C). En Gaume, en raison du ciel plus nuageux, les maxima restent coincés à 21-22°C.
 
Le 3 septembre 2018, l'anticyclone sur le Danemark, puis sur la Baltique, qui déterminait le temps sur nos régions se retire désormais vers le nord de la Russie tandis qu’un nouvel anticyclone se développe sur l’Atlantique. Ces deux anticyclones sont séparés par une faible perturbation. Malgré un ciel désespérément couvert dans la plupart des régions (un peu plus d'éclaircies dans le sud et à la Côte, le matin), les températures montent jusqu'à localement 23 voire 24°C sur l’est, sinon le plus souvent à 20-22°C en plaine et à 17-19°C sur les hauteurs.

La perturbation continentale (retour d’est) se déstructure complètement ce 4 septembre 2018, mais aura eu comme effet de replacer notre pays dans l’air chaud, tandis que l’anticyclone maritime restera bien à l’ouest et ne nous influencera plus dans un premier temps.
En surface, nous nous retrouvons dans un marais barométrique avec un air assez chaud pour la saison et surtout très humide. Cette situation deviendra peu à peu très favorable aux orages, mais en ce 4 septembre, l’instabilité en altitude n’est encore (tout juste) pas suffisante et les quelques orages qui parviennent à se développer quand même gardent un caractère très isolé.
Le temps est d’abord brumeux, couvert et parfois pluvieux en raison des restants de la perturbation précitée, ensuite des éclaircies se développent avec un ciel restant flou et brumeux, où l’on peut distinguer des altocumulus et des cumulus parfois bourgeonnants, avec même une petite averse, principalement en soirée.
Les températures sont assez élevées et le temps, plutôt lourd, avec des valeurs maximales le plus souvent comprises entre 24 et 26°C en plaine et entre 20 et 21°C sur les hauteurs. Exception : le littoral et l’ouest du pays (jusqu’à l’extrême ouest du Hainaut), où le temps reste couvert et plus frais (stratocumulus) avec 19-21°C.

Ce qui n’a pas réussi la veille réussit en ce 5 septembre 2018 : l’instabilité est désormais suffisante pour les orages. C’est notamment la combinaison d’une instabilité « raisonnable » dans les moyennes couches (0,7°C par 100 mètres) et d’un sol encore bien chauffé par le soleil, qui réchauffe à son tour des basses couches bien humides qui permettent le développement de bons orages. Ensuite, les mouvements très faibles de l’air à tous les niveaux font en sorte que les orages une fois formés ne se déplacent pas et déversent parfois des quantités énormes de précipitations.
 
Voyons les chiffres (période de 24h) : 
-          75 mm à Schilde (province d'Anvers)
-          74 mm à Louveigné (province de Liège)
-          64 mm à Schoten (province d'Anvers, donnée d'un particulier)
-          59 mm à Genk (province du Limbourg)
-          59 mm à Diepenbeek (province de Limbourg)
-          43 mm à Awans (province de Liège)
-          36 mm à Slins (province de Liège)
-          35 mm à Bierset (province de Liège)
-          33 mm à Angleur (province de Liège)
 
À Diepenbeek, 44 mm parmi les 59 mm mesurés tombent en fin d’après-midi dans le cadre d’un orage. À Bierset, la totalité des 35 mm tombent au cours de l’orage, en gros entre 19 et 23 heures. À Uccle, les 16 mm au total sont bien plus modestes, mais ces précipitations tombent en peu de temps, générant des inondations dans plusieurs communes bruxelloises, dont Uccle, mais aussi Forest, Saint-Gilles et Ixelles. 
Le temps est on ne peut plus classique pour une situation de temps orageux par marais barométrique : le matin on observe de la brume et des stratus, puis le ciel se dégage en fin de matinée ou début d’après-midi, mais les cumulus bourgeonnent aussitôt, jusqu’à former des cumulonimbus.
La Haute Belgique voit sa brume confinée aux vallées, avec altocumulus / stratocumulus visibles en matinée depuis les plateaux, puis la convection se développe dès la mi-journée. La Gaume, moins affectée par les brumes matinales, connaît presque le même type de temps que l’Ardenne. 
Dans la région de Malmédy, des orages se déclenchent dès 15 heures, puis des cellules éclatent sur de nombreuses régions en milieu d’après-midi tandis que de nouveaux orages se forment en soirée sur le Brabant Wallon. Plus tard, une vague ligne de convergence permet de générer quelques orages multicellulaires du côté d’Anvers, dans la région de Sprimont-Theux et entre Namur et Dinant, avec une forte activité électrique. Les dégâts liés à l’eau sont fort importants, avec par exemple le village de Houx (au nord de Dinant) qui se retrouve sous un mètre d’eau. 
Les températures : le plus souvent entre 24 et 26°C en plaine et autour de 22°C sur les hauteurs. Les températures les plus chaudes : 27,4°C à Aubange ; 27,1°C à Angleur ; 26,5°C à Genk.
 
L’ouest du pays mérite une attention particulière car le déroulement des événements météorologiques y est fort différent. En effet, dans une nuit moite avec aux petites heures des températures de 18°C et une humidité de 100% ou presque, des orages très locaux mais particulièrement pluvieux parviennent à se former entre 2 et 5 heures du matin, principalement à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Gand. 
Les précipitations de ces orages passent en grande partie entre les mailles du filet du réseau pluviométrique officiel, mais sont mesurées par des particuliers. Quelques chiffres : 
-          68 mm à Schuiferskapelle (province de Flandre Occidentale)
-          67 mm à Aalter (province de Flandre Orientale)
-          65 mm à Ruiselede (province de Flandre Occidentale)
-          61 mm à Tielt (province de Flandre Occidentale)
 
En journée par contre, le temps est généralement plus calme mais plus nuageux (nombreux stratocumulus) sur l’ouest du pays, avec des températures plus fraîches, de l’ordre de 21-22°C au littoral mais aussi à l’ouest des plaines (22,2°C à Passendaele et Beitem).

Orage et foudre dans la région d'Amay, ce 5 septembre 2018.
Photo : Geoffrey Maillard, observateur Belgorage.
     

Le 6 septembre 2018, le front froid précédent le nouvel anticyclone, avec beaucoup de retard, finit par traverser notre pays. Comme cet anticyclone est désormais fort mal placé par rapport à notre pays, d’autres perturbations suivront dans un flux général de nord-ouest. Les températures baissent donc, mais restent très raisonnables pour la saison, avec des maxima de l’ordre de 19°C au littoral, de 20 à 22°C en plaine et de 16 à 18°C sur les hauteurs et ce, après une nuit fort douce où les minima ne sont pas descendus en dessous de 17-18°C par endroit.
Au littoral, le temps est d’abord instable avec des averses en début de matinée, puis le temps devient nuageux à beau avec des cumulus en dessous de nappes discontinues de stratocumulus. En fin d’après-midi, l’instabilité redevient plus franche avec des cumulus jusqu’au stade congestus et une graduelle disparition des stratocumulus.
Sur le restant du pays, le temps est d’abord gris et brumeux avec stratus, puis le temps devient nuageux à beau et faiblement instable avec un mix de stratocumulus et de nuages convectifs. Quelques petites lignes d’averses donnent des pluies en quantités souvent limitées. Sur le sud du pays, la grisaille s’accroche le plus longtemps.
 
Le lendemain, 7 septembre 2018, l’anticyclone océanique reste encore temporairement mal placé par rapport à nos régions, avec de faibles perturbations qui nous arrivent du nord-ouest. 
En surface, les vents soufflent d’ouest-nord-ouest et l’air se rafraîchit encore un peu, avec des maxima de 17 à 19°C en plaine (littoral compris) et de 13 à 14°C sur les hauteurs.
Le temps est d’abord couvert et faiblement pluvieux, ensuite des éclaircies de plus en plus larges se développent, avec d’abord un mix de cumulus et de stratocumulus, puis juste des cumulus, de plus en plus plats et de moins en moins nombreux.
Sur le sud du pays, on note aussi encore des éclaircies avant la perturbation, tandis qu’au littoral, le beau temps avec cumulus est présent toute la journée et là, les cumulus parviennent encore parfois à se développer davantage.
 
L’influence anticyclonique va à nouveau se préciser ce 8 septembre 2018 sur notre pays, avec un temps qu’on peut qualifier d’assez beau.
En matinée, on observe pas mal de cirrus avec des bancs d’altocumulus, puis des cumulus se développent avant de se résorber à nouveau sous un ciel qui se voile de cirrostratus, plus tard d’altostratus translucidus. Au littoral, le ciel se voile plus tôt, en Gaume plus tard.
La nuit est fort froide sur le sud et l’est du pays, avec –0,6°C à Gouvy, 1,3°C à Elsenborn, 1,8°C à Bièvre et 1,9°C à Buzenol.
En journée, les températures restent assez fraîches aussi, avec des maxima de 18°C au littoral, 19 à 21°C en plaine et 17 à 18°C sur les hauteurs. Les vallées et la Gaume connaissent les meilleures valeurs avec 22,1°C à Angleur et 21,0°C à Hastière et Aubange.
 
Le 9 septembre 2018, l’anticyclone faiblit et les courants perturbés atlantiques tentent une percée, mais ne réussiront que très temporairement. En attendant, c’est de l’air chaud qui est aspiré dans le cadre d’un secteur chaud.
Les maxima sont donc en nette hausse, avec 23 à 25°C au littoral, 24 à 26°C en plaine et 21 à 22°C sur les hauteurs. La plus forte valeur revient à Kruishoutem avec 26,5°C.
Avec un peu de soleil et un bon petit vent de sud-sud-ouest, le temps est très agréable. Les stratocumulus du matin se dispersent rapidement et laissent un ciel nuageux à beau avec des cirrus et des altocumulus. Certains de ces altocumulus prennent des formes lenticulaires tandis que les cirrus présentent parfois de très belles formes aussi. C’est en Gaume que les éclaircies sont les plus larges tandis qu’au littoral, le ciel tend à se couvrir en soirée.

Altocumulus dans le ciel en début de soirée ce 9 septembre 2018.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Schaerbeek (Bruxelles).
 

Le 10 septembre 2018, le front froid, affaibli, traverse notre pays en toute discrétion et est suivi d’air maritime un peu moins doux, rapidement influencé par de nouvelles tendances anticycloniques. La circulation atlantique échoue une nouvelle fois.
Le matin, on observe quelques stratus (fractus) évoluant rapidement en cumulus. Ces cumulus se résorbent ensuite à nouveau, faisant place à du beau temps légèrement voilé de cirrus. À côté de cela, on note aussi quelques bancs d’altocumulus.
Quant à la Gaume, le ciel est essentiellement voilé de cirrus (cirrostratus en soirée), avec peu d’altocumulus et pas de cumulus. Au littoral par contre, les altocumulus sont très nombreux, et temporairement doublés de stratocumulus en matinée, et de quelques cumulus en journée.
Les températures maximales : près de 20°C au littoral, le plus souvent 22-23°C en plaine et 19 à 21°C sur les hauteurs. En Gaume, la température atteint encore 25°C par endroit (25,4°C à Aubange).

Le 11 septembre 2018, les nouvelles hautes pressions (noyaux se détachant de l’anticyclone des Açores) se placent bien et nous valent déjà un retour de l’été.
Le temps est très beau, avec quelques nuages d'altitude.  
Le vent souffle de sud-ouest et les températures montent assez haut, surtout sur le centre et l’est du pays. La partie ouest, plus exposée au côté maritime de la masse d’air, connaît des températures un peu moins élevées. Au littoral, les maxima se situent autour des 22-23°C, et à peine plus sur la partie occidentale des plaines (Passendaele : 23,1°C ; Beitem : 23,5°C). Sinon, les valeurs se situent le plus souvent entre 26 et 27°C à basse altitude, et entre 22 et 24°C sur les hauts plateaux. Les températures les plus chaudes sont mesurées à Angleur (27,7°C) et à Hastière (27,0°C). Les régions les plus chaudes restent cependant très agréables grâce au vent.
 
Le 12 septembre 2018, le retrait vers le sud des hautes pressions permet à un front froid de traverser lentement le pays. La bande nuageuse qui lui est associée épargne encore le sud du pays pendant toute la journée.
La Gaume connaît donc une nouvelle très belle journée, avec un ciel serein toute la journée, à l’exception du soir où quelques cirrus apparaissent. Mais certaines vallées ardennaises, la vallée de la Meuse et certaines parties de l’Entre-Sambre-et-Meuse connaissent encore des conditions estivales. En Ardenne, on observe des cirrus, des cumulus et des altocumulus, mais le temps est globalement encore très beau. Les températures dans ces régions atteignent jusqu'à 27,4°C à Aubange, 26,1°C à Angleur, 25,9°C à Buzenol...
Le centre, le nord et l’ouest de Belgique connaissent par contre un temps couvert et frais, avec pas plus de 17°C au littoral, 18 à 19°C sur le nord et l’ouest et 20°C sur le centre. Ces maxima, par ailleurs, sont bien souvent atteints en fin de matinée, voire plus tôt, puis en milieu d’après-midi, les températures de toutes ces régions s’égalisent à 15-16°C seulement. Le ciel, après quelques très brèves éclaircies en matinée, devient couvert avec des pluies et bruines intermittentes.
Dans les zones intermédiaires, on note souvent du beau temps en début de journée, avec une dégradation par la suite. Le vent connaît aussi des changements importants, en soufflant de direction variable (avec prédominance d’ouest) dans la zone chaude et de nord (en soirée de nord-est) dans la zone fraîche. La limite d’influence de ces deux champs de vent ne descend que lentement vers le sud.

Le 13 septembre 2018, au niveau du ciel, c’est l’inverse de la veille : le nord bénéficie d’éclaircies tandis que le sud subit encore longtemps les nuages frontaux qui ne se décalent que très lentement vers le sud.
Au littoral, les stratocumulus du matin se dispersent rapidement avec un ciel très bleu, de temps en temps accompagné de cumulus de beau temps.
Sur l’ouest des plaines, il faut attendre l’après-midi pour voir quelques éclaircies, tandis qu’ailleurs, le ciel reste couvert ou presque. 
Sur l’est du pays, les pluies sont parfois même modérées aux petites heures du matin.
Les températures sont fraîches, avec des maxima de 18°C au littoral, autour de 19°C en plaine et seulement 12 à 13°C sur les hauteurs. Seul le nord du pays et parfois l’ouest, grâce à quelques éclaircies plus larges, atteignent 20-21°C.

Le 14 septembre 2018, une construction anticyclonique permet au ciel de se dégager la nuit, avec comme résultat une forte baisse des températures. Cette baisse concerne principalement le nord, le nord-est et localement l’ouest du pays, avec des minima de 4,1°C à Chièvres ; 4,2°C à Koersel ; 4,4°C à Gorsem ; 4,5°C à Retie ; 4,9°C à Stabroek et 5,3°C à Deurne comme à Kleine Brogel. Pendant ce temps-là en Gaume, la température ne descend pas en dessous de 13,4°C à Aubange et 12,9°C à Buzenol.
Le temps est plutôt beau, avec un ciel serein ou presque en matinée, puis la formation de cumulus qui, surtout en fin d’après-midi et soirée, ont une forte tendance à s’étaler, avec à nouveau un ciel par moment fort gris. Sur le sud-est du pays, on note des stratocumulus / altocumulus aussi le matin. Au littoral, les stratocumulus sont globalement plus nombreux et les cumulus, moins nombreux avec, le soir, aussi d’épais cirrus. Les températures : 18-19°C au littoral, 18-21°C en plaine et 16-17°C sur les hauteurs.

Le 15 septembre 2018, le noyau anticyclonique se rapproche à partir de l’ouest-sud-ouest, et se retrouve au-dessus de notre pays en fin d’après-midi. On notera aussi qu’au-dessus des Açores, les hautes pressions ont été remplacées par les très basses pressions de la tempête tropicale « Hélène » (voir carte synoptique du 15 septembre ci-dessus).
Le temps est à nouveau très beau en matinée, puis des cumulus se forment, accompagnés de quelques altocumulus et stratocumulus (parfois d’étalement, parfois non), tandis que le ciel se voile de cirrus / cirrostratus le soir. Dans le sud du pays, le ciel est plus nuageux en matinée aussi (stratocumulus). Au littoral, quelques cumulus instables (congestus) sont observés en fin de matinée. Les températures : 19°C au littoral, 20-22°C en plaine et 16-17°C sur les hauteurs.

Le 16 septembre 2018, nous restons dans des conditions anticycloniques tandis que les perturbations passent bien au nord de nos régions. Cependant, la combinaison d’une nuit radiative et d’une masse d’air encore quelque peu fraîche donne à nouveau une nuit froide aux endroits exposés. Quelques valeurs : Elsenborn : 1,2°C, Gouvy : 1,8°C, Bièvre : 2,9°C. Par comparaison le minimum de Beauvechain est lui de 12,0°C ! 
En journée, le temps est beau mais légèrement voilé, avec des cirrus d’épaisseur variable et pas mal de traînées d’avion. Parfois, les cirrus évoluent même en cirrostratus en fin de journée. À ces cirrostratus se mêlent alors d’épais cirrus spissatus. Comme souvent en pareille situation, le ciel est le moins voilé au sud et le plus voilé au nord. En fin de journée cependant, le ciel se dégage tout à fait au littoral, avec des cirrostratus s’effilochant rapidement. 
Les températures en journée gagnent plusieurs degrés et se situent à 21-22°C au littoral, 22-24°C en plaine et 20-22°C sur les hauteurs. Le plus chaud : Koersel avec 24,8°C, suivi par Angleur avec 24,6°C. 
Quelques gros écarts entre la nuit et le jour sont dignes d’être mentionnés : Elsenborn : 1,2°C / 21,8°C, Bièvre : 2,9°C / 23,0°C et Aubange : 4,0°C / 24,0°C.

Cumulus dans le ciel de Flémalle, ce 15 septembre 2018.
Photo : Webcam de Jean-François Trillet.
 

Le 17 septembre 2018, « Hélène » s’est extra-tropicalisée tandis que « Joyce » n’est qu’une dépression tropicale. Ces systèmes assurent cependant une vive activité dépressionnaire sur l’océan Atlantique pendant que les pressions sont élevées sur le continent. Cette combinaison permet à l’été de revenir sur nos régions, avec des perturbations qui restent bien à l’ouest et au nord de nos régions. 
Mais avant cela, la nuit a de nouveau été bien froide par endroit, avec par exemple 2,2°C à Elsenborn, 5,5°C à Dourbes et 6,2°C à Hastière. À Aubange à 8 heures du matin, le thermomètre n’affichait que 5,0°C.
En journée, le temps est très beau avec, par moment, un léger voile de cirrus. Les températures sont élevées pour la saison, avec 24 à 25°C au littoral, 25 à 27°C en plaine et 23 à 24°C sur les hauteurs. (Les endroits les plus chauds : Aubange : 27,2°C, Koersel : 27,2°C et Angleur : 27,1°C pour les stations aux températures supérieures à 27°C)
Le vent souffle de sud en toutes régions, y compris au littoral, et s’oriente au sud-est en soirée.

Le 18 septembre 2018, un temps bien atlantique s’installe déjà sur les Îles Britanniques, avec fraîcheur, pluie et vent fort (parfois plus de 90 km/h) sur les côtes occidentales. Sur les côtes orientales, le vent est fort aussi, mais un certain effet de foehn rend l’air plus doux et plus sec. 
Pendant ce temps, une chaleur exceptionnelle pour la saison sévit sur l’Allemagne, avec 33,1°C à Cologne (aéroport) ; 32,3°C à Hanovre et 31,8°C à Brême (!). Cette chaleur touche aussi, mais dans une moindre mesure (ciel plus nuageux) l’est de la France avec 31,4°C à Colmar et 30,7°C à Strasbourg. 
Cet air frôle la Belgique et affecte (sous une forme encore plus atténuée) le sud et l’est de notre territoire (Gaume, Campine, Province de Liège). 
Ailleurs dans le pays, il fait beau et « assez » chaud. En effet, les cartes d’analyse montrent un pseudo-front froid (front de basses couches) qui aborde le pays dès le matin et le traverse rapidement avant de ralentir quelque peu sur le sud-est du pays. Ce front sépare l’air tropical direct très chaud d’un air tropical maritime un peu moins chaud. Il génère aussi une petite convergence diffuse, avec des vents de sud-ouest tendant vers le sud-sud-ouest à l’avant, et vers l’ouest-sud-ouest à l’arrière. Mais cela n’apparaît pas clairement.
Cette pseudo-convergence sur ce pseudo-front permettra aux nuages présents sur l’Ardenne, de se développer suffisamment en après-midi pour générer de petites averses. 
À l’ouest de cette ligne (ouest et centre du pays), le temps est très beau et quelque peu turbulent, avec de ce fait un ciel très bleu et, l’après-midi, la formation de quelques cumulus plats juste en dessous de l’inversion générée par l’intrusion de cet air plus maritime. Au-dessus, on observe quelques bancs d’altocumulus et quelques cirrus en fin de journée.  Au littoral, ces cumulus sont un peu plus nombreux.
Les températures : 22 à 23°C au littoral, 23 à 25°C sur l’ouest du pays, 25 à 27°C sur le centre, le centre-est et le centre-sud du pays
Sur l’est et le sud du pays, le temps est très beau également, avec là aussi quelques altocumulus et parfois quelques cumulus. Les températures dans les plaines et vallées : 27 à 29°C (28,8°C à Koersel et à Gorsem, 29,0°C à Genk, 29,1°C à Kleine Brogel et 30,0°C à Maastricht). En Gaume, les températures atteignent 27,7°C à Buzenol et 28,0°C à Aubange.
En Ardenne, comme dit précédemment, le temps est plus instable dans les couches moyennes de l’atmosphère, avec de temps en temps des altocumulus castellanus, dont certains parviennent à se développer jusqu’à donner de petites averses. Le soir par contre, il s’agit plutôt de bancs d’altocumulus ordinaires. Le maximum de Saint-Hubert est de 24,7°C. Quant aux précipitations qui atteignent le sol, elles sont minimes et ne dépassent pas quelques dixièmes de millimètres. Plus loin à l’est cependant, sur Cologne, de véritables orages se développeront sur cette ligne.
Notons enfin quelques évolutions très intéressantes de la températures qui ont eu lieu dans la nuit du 17 au 18.
À Elsenborn, où la température maximale du 17 a été de 23,7°C, la soirée devient rapidement très fraîche et le thermomètre affiche 9,1°C à minuit par vent très faible. Puis le vent se lève et la température remonte en flèche, pour atteindre 17,6°C à 2 heures ! Puis nouvelle baisse à l’aurore (11,8°C à 7 heures) et nouvelle remontée en flèche, jusqu’à 27,0°C en début d’après-midi (rappel : le record décadaire de cette station est de 28,8°C le 13/09/2016).

Le 19 septembre 2018, la Belgique se retrouve sous un bon petit vent de sud-ouest qui achemine de l’air tropical fortement tempéré par des influences maritimes. Les valeurs maximales atteignent 22 à 23°C au littoral et 23 à 26°C en plaine (plutôt 23°C à l’ouest, plutôt 26°C à l’est). Sur les hauteurs, on note 22 à 24°C tandis que dans les vallées et en Gaume, les températures atteignent parfois 26, voire 27°C (et localement même 28°C, comme à Angleur). Le temps est beau avec quelques nuages. Le lendemain, le 20, sera une journée identique à celle de la veille.

Belle journée à l'est de notre pays ce 9 septembre 2018, comme ici à Bütgenbach.
Photo : Alexis Papapanyatou.
   

Durant la nuit du 20 au 21 septembre 2018, un front froid, qui ondulait toute la journée au nord de nos régions, forme une véritable perturbation frontale la nuit, avec un secteur chaud très ouvert et le front froid qui traverse le pays en fin de nuit et le matin. Cette configuration permet au vent de persister et de maintenir les températures nocturnes à un niveau fort élevé. À 2 heures du matin, celles-ci sont souvent encore supérieures à 20, voire à 21°C et ce, parfois après une remontée de la température en pleine nuit. À Anvers, on note 21,2°C et à Sint-Katelijne-Waver, 21,1°C.
Le front froid atteint l’extrême-ouest du pays vers 6 heures du matin, le centre du pays entre 7 et 8 heures et l’est du pays après 8 heures. Là, le relevé des minima à 8 heures donne des valeurs fort élevées, avec un minimum de 19,1°C à Kleine Brogel, 18,8°C à Bierset et même encore 15,6°C à Elsenborn.
Une bulle d’air chaud nocturne passe juste à l’est de nos régions. Genk et Diepenbeek en profitent un peu avec, à 8 heures du matin, 20,6°C aux deux stations. À la station MB de Maaseik, la température reste supérieure ou égale à 20°C pendant toute la deuxième moitié de la nuit, avec une pointe de 20,9°C à 8 heures avant une chute jusqu’à 13,7°C à 10h20. Une évolution similaire, à peu de choses près, a aussi été enregistrée à Bree. 
Au niveau des précipitations, le front froid donne bien quelques millimètres d’eau, mais aucun total impressionnant. Les plus fortes valeurs se situent autour des 8 à 9 mm.  
Parlons enfin du vent. Le passage du front froid se manifeste presque partout par quelques bons coups de vent. En bordure de mer, les rafales atteignent 75 à 80 km/h (79 km/h à Dunkerque et à Zeebruges, et 76 km/h à Cadzand (NL), non loin de Knokke). À l’intérieur des terres, de nombreuses valeurs autour de 65 km/h sont enregistrées. À Zaventem et à Chièvres, on atteint 68 km/h.
Les températures maximales de ce 21 septembre 2018 dépendent largement de l’heure de passage du front froid. L’est du pays, encore sous influence de l’air doux, a connu des maxima  parfois supérieurs à 20°C (Diepenbeek : 20,6°C ; Genk : 20,6°C ; Kleine Brogel : 20,0°C), mais ces maxima sont relevés en tout début de matinée. L’après-midi, une fois que le pays entier est soumis à l’air polaire maritime à l’arrière du front, les températures atteignent quelques 17°C en plaine et 11 à 12°C sur les hauteurs.
Le ciel, cependant, met encore un certain temps à se dégager après le passage du front. Au centre du pays, le ciel reste très nuageux à (légèrement) couvert jusqu’en début d’après-midi, avec des cirrus, cirrostratus et altostratus parfois mêlés d’altocumulus et doublés de cumulus en raison des basses couches devenant instables. Parfois des stratocumulus sont présents aussi, le tout générant encore des précipitations (souvent encore 3 à 5 mm en matinée). L’après-midi, le ciel devient bleu et il ne reste que les cumulus.
Sur l’est et le sud, il faut attendre plus longtemps tandis qu’au littoral, les éclaircies apparaissent dès le matin. Mais là, les cumulus sont plus développés et finissent par former des cumulonimbus avec quelques averses, qui touchent aussi le nord-ouest puis le nord du pays (et de façon très isolée, aussi ailleurs).
Sur la Mer du Nord, un peu plus au nord, les averses sont plus nombreuses et s’organisent en ligne au moment d’aborder les Pays-Bas. La côte belge va essuyer quelques rafales avec par exemple 79 km/h le soir à Zeebruges.
On remarquera enfin le passage d’une bulle d’air très froid pour la saison en altitude, avec temporairement –28°C au niveau 500 hPa vers 5500 mètres.

Le 22 septembre 2018, le front froid traverse durant la nuit toute l’Europe du nord-ouest et finit sa course contre les Pyrénées et les Alpes.
Mais l’été ne s’avoue pas encore vaincu. Une masse d’air chaud présente sur l’Espagne s’apprête déjà à remonter. En attendant, notre pays se trouve dans l’air frais d’un anticyclone mobile entre deux perturbations. Un premier front chaud (air légèrement plus chaud) aborde notre pays en soirée. Le temps au littoral, en raison des eaux tièdes de la Mer du Nord (17-18°C), présente un caractère instable avec des cumulus dont certains se développent en cumulonimbus avec averses. Mais au-dessus, le ciel se voile déjà à l’approche du front chaud. Ce voile nuageux et aussi cette instabilité se propagent ensuite vers l’intérieur, l’instabilité diminuant cependant en moyenne avec l’éloignement par rapport à la mer. Le voile nuageux, lui aussi, donne quelques précipitations.Dans le sud du pays, le voile s’effiloche en grande partie en mi-journée avant de se reformer, et les cumulus sont modestes, ce qui fait que le temps y est assez beau dans l’ensemble.
Les températures maximales : 15°C au littoral, 14 à 17°C en plaine et 12 à 14°C sur les hauteurs. La Gaume, grâce à son temps meilleur, observe jusqu’à 18°C.

Le 23 septembre 2018, l'air chaud de l’Espagne envahit massivement la moitié sud de la France et la moitié sud de l’Allemagne, mais souvent le ciel reste fort nuageux. Dans les zones à éclaircies, les températures montent particulièrement haut. C’est ainsi qu’à Lyon, le thermomètre affiche 32°C !
Chez nous, le deuxième front chaud aborde le pays dès le matin mais ne concerne que le sud du pays, avec un petit noyau dépressionnaire qui se forme sur la pointe de la perturbation.
La Gaume et une partie de l’Ardenne bénéficient de la frange nord de l’air chaud originaire d’Espagne, et connaissent des températures de 18 à 19°C malgré un ciel couvert aussi, et souvent pluvieux.
Au niveau du ciel, le pays entier est logé à la même enseigne : très nuageux et pluvieux avec quelques maigres éclaircies.
Au niveau des précipitations, le pays se fait parfois bien arroser dès le matin. À Dourbes par exemple, dans la nuit du 22 au 23, il tombe déjà 15 mm d’eau tandis qu’Elsenborn en reçoit 10 et Bierset, 9.
En journée, il continue de pleuvoir et dans l’air froid qui concerne la majeure partie du pays, il fait franchement désagréable. À Coxyde, des pluies presque continues donnent 26 mm entre 8 et 20h. À Beitem, les pluies sont un peu plus discontinues, mais fortes par moment avec un total de 23 mm sur la même période. Les températures maximales se situent entre 12 et 14°C (11,8°C seulement à Zaventem, Beauvechain et Stabroek) et le vent est souvent de la partie aussi.
Dans les régions concernées par l’air doux, le front froid arrive de façon brutale en début d’après-midi en Ardenne et en milieu d’après-midi dans le sud de la Gaume et s’accompagne d’averses, de gros coups de vents et d’une chute très brutale des températures. À Beausaint, le vent atteint 98 km/h et la température passe de 18,9°C (14h20) à 13,3°C (14h30) avant de baisser encore, jusqu’à 11,2°C (14h50). En d’autres termes, presque 8°C de perdus en une demi-heure. Le ciel pendant ce temps est gris et tourmenté, et s’assombrit encore dans le cadre d’une forte averse. À Torgny, dans l’extrême sud de la Gaume, le vent monte jusqu’à 97 km/h. La baisse de la température, là, est un peu plus progressive, mais on passe malgré tout de 19,3°C à 11,7°C en deux heures et demi de temps.
Parmi les stations officielles, nous avons enregistré des rafales de 76 km/h à Buzenol, 83 km/h à Saint-Hubert, 98 km/h à Luxembourg (LU). Mais la région la plus durement touchée semble être celle de Han-sur-Lesse : les fortes rafales de vent ont emporté la toiture des vestiaires du terrain de football. Si les dégâts sont impressionnants, il n'y aura cependant aucun blessé. Enfin, last but not least, les totaux pluviométriques sur 24 heures (23/09 à 8h -> 24/09 à 8h) : Strée (Huy) : 39,6 mm, Coxyde : 33,0 mm, Beitem : 27,7 mm, Passendaele : 26,4 mm, Kruishoutem : 24,0 mm, Uccle : 23,0 mm, Bièvre : 23 mm, Angleur : 22,8 mm, Hastière : 21,2 mm, Gosselies : 21,0 mm; Middelkerke : 20,0 mm. Pour Elsenborn, nous n’avons pas la période complète, mais nous savons qu’il est tombé 39 mm entre 8h et 20h. À Spa, sur ce même laps de temps, il est tombé 33 mm.

Le 24 septembre 2018, une nouvelle fois, la tentative de flux atlantique perturbé échoue rapidement. Déjà le noyau d’un puissant anticyclone se forme la nuit du 23 au 24 au sud-ouest de l’Irlande pour se retrouver 24 heures plus tard sur le centre de l’Angleterre. Le beau temps, petit à petit, nous revient ! 
Le ciel est souvent lumineux avec quelques cirrus et des cumulus qui, la plupart du temps, ne se développent plus trop et tendent légèrement à s’étaler. Quelques-uns atteignent encore le stade de cumulonimbus avec averses, plus fréquemment en première moitié de journée. 
Avec des températures de –1 à 0°C au niveau 850 hPa et des vents de nord-ouest à nord au littoral, et d’ouest à nord à l’intérieur, le temps reste encore fort frais pour la saison, avec des maxima le plus souvent compris entre 14 et 16°C en plaine et entre 10 et 11°C sur les hauteurs. Ici et là il fait plus doux grâce à de meilleures éclaircies ou grâce à une situation géographique privilégiée. Kruishoutem monte à 17,5°C et Hastière, à 16,8°C. Mais le soir, cela redescend vite partout.

Gel au sol bien visible, au matin du 25 septembre 2018, après une nuit radiative.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.
 

Le 25 septembre 2018, les hautes pressions se trouvent au-dessus de nos têtes avant de se déplacer vers l’est. Le ciel limpide dans la masse d’air frais est responsable de minima fort bas pour la saison. Pour certains endroits, il s’agit de la nuit de septembre la plus froide en près de 40 ans. Ainsi on a enregistré les températures minimales suivantes sur notre territoire : 

Elsenborn : –2,5°C [Record pour le mois de septembre]
Saint-Hubert : 0,7°C 
Gouvy : 0,0°C
Dourbes : 0,6°C 
Uccle : 4,3°C
Gosselies : 3,9°C 
Middelkerke : 3,2°C [Record pour la 3e décade de septembre]
Sint-Katelijne-Waver : 2,8°C [Record pour le mois de septembre]
Koersel : 0,3°C [Record pour le mois de septembre]

Par endroit on peut dire qu’il n’a plus fait aussi froid en septembre depuis 1979, voire depuis 1977, 1972 ou même 1971. Plus loin dans le passé, en septembre 1931, la température est descendue jusqu’à 0,1°C à Uccle tandis que les gelées ont été généralisées au sud du sillon Sambre-et-Meuse ainsi qu’en Campine.
À Zeebruges par contre, la température n’est pas descendue en dessous de 10,2°C (pour 3,2°C à Middelkerke). Comme quoi, la bordure immédiate de la mer reste douce pendant que les dunes deviennent froides. 
En journée, le temps est très beau partout avec cirrus et cumulus humilis. Au littoral, on note encore temporairement le matin des cumulus / stratocumulus plus turbulents et plus sombres. Les températures remontent, l’après-midi, à 15-17°C en plaine et 12°C sur les hauteurs.
A noter que la pression atmosphérique a été particulièrement élévée : à Uccle, on a enregistré jusqu'à 1039,2 hPa ! Cela arrive en hiver mais le fait que ce soit arrivé en septembre est remarquable.
 
Le 26 septembre 2018, les hautes pressions se situent désormais au sud-est de nos régions, avec une arrivée massive d’air très doux en altitude. Au niveau 850 hPa (vers 1640 m), on passe de –1°C à +14°C en moins de 24 heures !
Mais en surface, la nuit est d’abord froide. En Haute Belgique, il regèle par endroit (–1,4°C à Elsenborn), tandis qu’en Gaume, la température redescend à 2°C (Aubange). En Basse et Moyenne Belgique, les minima se situent souvent entre 3 et 6°C, mais parfois plus bas aux endroits exposés. 
En journée, le temps est beau, quelque peu voilé de cirrus en matinée et serein ou presque l’après-midi. Les températures maximales sont en hausse partout, avec une inversion qui se résorbe presque complètement en Haute Belgique. Les températures atteignent 18,0°C à Mont-Rigi et 18,7°C à Elsenborn ainsi qu’à Saint-Hubert. La vallée de la Meuse en profite bien aussi, avec 21,4°C à Hastière et 21,2°C à Angleur. 
En Basse et Moyenne Belgique, l’inversion se résorbe moins bien et les températures, bien souvent, ne sont guère plus élevées que sur les Hauts Plateaux, avec généralement 19 ou 20°C. Au littoral, il fait un brin plus frais avec 18°C.
 
Le 27 septembre 2018, l’anticyclone s’éloigne vers les Balkans mais continue d’influencer le temps sur nos régions. Un nouvel anticyclone se forme sur l’Océan, mais ne nous concerne pas encore. 
En raison du rayonnement, la nuit redevient fort froide aux endroits exposés. On retiendra surtout les valeurs de –0,6°C d’Elsenborn et de 0,8°C à Aubange. De façon générale, les plaines et les vallées redescendent souvent (parfois largement) en dessous de 5°C tandis que les plateaux restent plus épargnés, avec 8,0°C à Beauvechain ; 7,9°C à Bierset ; 7,8°C à Uccle et 6,5°C à Gosselies. 
Le ciel est parfaitement serein partout et les températures deviennent très douces l’après-midi, avec 21 à 23°C en plaine (20°C au littoral) et 20 à 21°C sur les hauteurs. Quelques localités privilégiées connaissent des valeurs encore plus élevées comme à Angleur avec 25,0°C. Citons aussi Hastière : 23,6°C, Gorsem : 23,2°C, Koersel : 23,1°C ou Aubange 23,0°C.  
Il s’ensuit que l’écart entre minimum et maximum de la température est parfois fort important comme à Aubange (amplitude de 22,2°C).
On notera enfin la hausse parfois très rapide de la température en matinée : par exemple à Elsenborn : 0,0°C à 8h ; 15,8°C à 11h (et 20,9°C à 17h).
 
Le  28 septembre 2018, un nouvel anticyclone maritime prend la relève et un front froid traverse notre pays. 
Au littoral, les stratocumulus se dégagent assez rapidement avec de belles éclaircies le midi et l’après-midi, accompagnées de quelques cumulus / stratocumulus et, au début, de quelques cirrus.
Au centre du pays, le ciel est nuageux et brumeux le matin avec cirrus et stratus fractus, puis se couvre de stratocumulus (parfois doublés de cumulus) une bonne partie de la journée. En après-midi, on retrouve des éclaircies avec cumulus humilis et stratocumulus d’étalement, avant un ciel serein le soir. 
Sur le sud-est, il fait encore beau le matin, puis le ciel devient nuageux (altocumulus) avant de se couvrir (stratocumulus) alors que les éclaircies ne reviennent que le soir. Dans l’extrême sud-est, le temps reste beau et doux jusqu’en début d’après-midi avant que n’arrivent les stratocumulus. 
Les précipitations de ce front sont très faibles et le plus souvent nulles. 
Les températures minimales sont encore froides sur l’est et le sud, avec 0,1°C à Elsenborn et 3,5°C à Buzenol, mais plus douces sur l’ouest et le centre en raison des nuages. Ces mêmes nuages, ainsi que l’arrivée d’un air plus frais empêchent une forte hausse des températures en journée. Le plus souvent, les maxima se situent entre 15 et 17°C en plaine et entre 12 et 14°C sur les hauteurs. Seule la Gaume connaît encore un temps (nettement) plus doux, avec 21,2°C à Aubange et 18,9°C à Buzenol.
 
Le 29 septembre 2018, le nouvel anticyclone, comme le précédent, s’installe bien sur nos régions, avec d’abord de l’air froid. Celui-ci, en se combinant à une nuit claire, est responsable d’une autre nuit encore où il fait particulièrement froid. On épinglera entre autres les valeurs de –1,3°C d’Elsenborn, de 1,3°C à Kleine Brogel, de 1,5°C à Retie, de 1,9°C à Dourbes, de 2,0°C à Diepenbeek et de 2,4°C à Zaventem. Mais certains plateaux ne sont pas épargnés non plus cette fois-ci, comme Beauvechain (3,2°C), Bierset (2,9°C), Saint-Hubert (2,4°C) et Mont-Rigi (2,2°C). 
En journée, le temps est très beau, avec juste des cirrus. Malgré cela, les températures restent fraîches en journée, avec 15 à 16°C en plaine et 13 à 14°C sur les hauteurs.
 
Le 30 septembre 2018 sera à nouveau une nuit exceptionnellement froide en de nombreux endroits.
A Elsenborn, le record du 25 septembre dernier est pulvérisé : –3,7°C !
Notons aussi :
Bièvre : –2,4°C
Gouvy : –1,0°C
Dourbes : –1,2°C [Record pour un mois de septembre]
Genk : –0,3°C
Retie : 0,2°C
Aubange : 0,2°C
Chièvres : 0,4°C
Kleine Brogel : 0,5°C
Gembloux : 0,7°C
Sint-Katelijne-Waver : 0,9°C [Record pour un mois de septembre]
Deurne : 1,1°C [Record pour un mois de septembre]
Beauvechain : 1,2°C [Record pour un mois de septembre]
Gorsem : 1,4°C 
Middelkerke : 1,5°C [Record pour un mois de septembre]
Kruishoutem : 1,9°C [Record pour un mois de septembre]
Zaventem : 2,0°C [Record pour un mois de septembre]
Gosselies : 2,9°C [Record pour un mois de septembre]
Uccle : 3,8°C 

Il s’agit clairement d’un froid de rayonnement, avec les records tombant souvent aux endroits exposés, vallées ou plaines basses où l’air froid des basses couches peut s’accumuler. Les stations de plateau ont été généralement épargnées, comme par exemple Spa (4,6°C), Saint-Hubert (4,4°C) et Bierset (4,4°C). Une exception : Beauvechain, où l’air froid a débordé de la cuvette et influencé la station de plateau. L’évolution des températures de cette station est très intéressante : 4,6°C à 6h ; 5,4°C à 7h ; 1,2°C à 8h et 6,5°C à 9h. À noter que la station de vallée toute proche, Mélin, a observé un minimum de 0,4°C.
En journée, le temps est d’abord ensoleillé partout, avec un ciel serein (à l’exception du littoral), ensuite des nuages nous arrivent à partir du nord-ouest à l’approche d’un front froid. 
Au littoral, où des cumulus préexistaient en raison des eaux encore assez tièdes de la Mer du Nord (16-17°C), les nuages frontaux arrivent en cours d’après-midi, sous forme de cirrus et cirrocumulus suivis de nuages de l’étage moyen tandis que les cumulus persistent en quantité variable. 
Au centre du pays, on observe des altocumulus isolés dès le début de l’après-midi, mais les véritables nuages frontaux n’arrivent que le soir, sous la forme d’altocumulus et de stratocumulus. 
Sur le sud-est du pays, à quelques rares altocumulus près, le ciel reste serein toute la journée. 
Les températures maximales : le plus souvent 16-17°C en plaine, mais localement aussi 18-19°C (tant à Kleine Brogel avec 18,6°C qu’à Semmerzake avec 18,2°C ou Kruishoutem avec 18,1°C). Sur les hauteurs, il fait généralement autour des 15°C. En Gaume (Aubange) tout comme dans la vallée de la Meuse (Angleur), la température monte à 19,2°C.

Ainsi se termine un mois de septembre qui aura été thermiquement normal dans les moyennes, mais avec de gros contrastes. De même, le total des précipitations à Uccle est normal, mais l’excès d’insolation (très anormal) et la faible fréquence de ces précipitations (anormale) montre qu’on reste sous une situation atmosphérique générale franchement anormale.


Coucher de soleil lumineux ce 30 septembre 2018.
Photo : Bernard Radelet.
  

 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 temperature septembre 2018 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations septembre 2018 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Le mois de septembre fut globalement bien conforme avec ce qui avait été annoncé ! Une première décade anticyclonique et ensoleillée, perturbée quelques jours en milieu de mois par une dégradation pluvieuse temporaire, avant un petit coup de frais en fin de cette première décade. Le retour d'un temps plus doux et plus calme et ensoleillé s'est confirmé pour la majeure partie de la seconde décade avant de voir un temps nettement plus perturbé et de saison en toute fin de deuxième décade et au début de troisième. Enfin, la nette amélioration, due à une nouvelle influence anticyclonique marquée, telle que prévue en dernière décade fut bien là, avec un soleil omniprésent et de belles journées d'arrière-saison. Seules les nuits très fraîches, dues à un ciel serein et très peu de vent, ont amené les températures de la dernière décade plus basses que celles que nous avions prévues. Malgré cela, on a bien eu un mois plus doux, à dominance anticyclonique, plus sec (surtout au niveau des fréquence de précipitations) et plus ensoleillé que la norme !

Les Tendances saisonnières pour septembre 2018
(publiées le 31 août pour nos abonnés Premium)



septembre 2018

Indice confiance : 70%
Souvent sous dominance anticyclonique mais quelques épisodes perturbés seront aussi au menu surtout en milieu de mois.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale La première moitié du mois de septembre sera nettement sous dominance anticyclonique. Les premiers jours du mois seront particulièrement calmes au soleil généreux avant de connaître en milieu de première décade une dégradation pluvieuse temporaire. Ensuite, une goutte froide perdue entre les anticyclones jouera un peu les troubles fêtes en nous donnant plus de fraîcheur et d'humidité, avant que cette dernière ne soit repoussée vers le nord, permettant aux anticyclones de continuer leur rôle protecteur sur nos régions, avec à nouveau un ensoleillement et une douceur plus présente.

La fin de la seconde décade et le début de la troisième sera plus mitigée, avec un temps plus de saison, avant le retour, en fin de mois, des influences anticycloniques nous donnant une amélioration sensible, qui devrait se prolonger en début octobre. 

Newsflash

Prochains jours

Mercredi 11° 20°
Jeudi 11° 18°
Vendredi 18°
Samedi 16°
Dimanche 17°

Relevé à 23:20

  • Ostende : 15°
  • Gand : 15°
  • Anvers : 13°
  • Bruxelles : 16°
  • Charleroi : 13°
  • Namur : 14°
  • Liège : 15°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Ellignies-St-Anne à 23:20
Température : 15.4°C
Pression : 1018 hPa
Humidité : 79%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud (très faible)