• Se connecter
Vigilance météo
Vigilance météo

Résumé décembre 2018

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 8 Maritime  Complexe de basses pressions Atlantique et GB
du 9 au 11 Maritime  polaire Anticyclone péninsule ibérique et dépression Baltique
du 12 au 15 Continental  Anticyclone Scandinavie
du 16 au 24 Maritime  Anticyclone Scandinavie => Russie et dépression Sud Islande => pays baltes
du 25 au 28 Continental Anticyclone Suisse
du 29 au 30 Maritime Dépression Ecosse => Danemark
le 31 Maritime Dépression Islande

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

5.8

93.2 (17)

50.3

Normales 1981-2010*

3.9

81.0 (19.3)

45.1

Ecart

1.9

12.2 (-2.3)

5.2

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour décembre 2018.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois de décembre 2018 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires. L'insolation et les précipitations (quantités et fréquence) furent proches des normales. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois de décembre un début de mois qui a vu le retour d'un temps fortement perturbé, comme on en avait rarement vu encore cette année. La suite du mois rentrera plus dans le rang avec grosso modo, le retour vers les normales, si l'on excepte une période plus douce et encore perturbée en fin de seconde décade se prolongeant jusqu'à Noël, avant que l'année se termine sous des températures plus fraîches et un temps sec, mais gris. A noter, l'épisode neigeux à l'est de notre territoire la nuit du 15 au 16 décembre. 


Ce 1er décembre 2018, les conditions sont à nouveaux bien belges
. Un front s’éloigne sur le continent tandis qu’une nouvelle perturbation nous arrive de l’Océan. Le système frontal s’occlut avant d’arriver sur nos régions en soirée.
Le matin, on observe encore quelques éclaircies parmi des cirrus, puis le ciel se couvre rapidement de cirrostratus / altostratus auxquels se mêlent des altocumulus. Parallèlement, les stratocumulus (et plus tard les fractus) se font plus nombreux dans les basses couches, le tout se transformant en nimbostratus pluvieux l’après-midi. Dans le sud du pays, des nuages bas (stratus, plus tard stratocumulus) masquent en grande partie cette évolution.
Même si le secteur chaud proprement dit de la perturbation ne nous atteint pas, les vents assez forts de sud acheminent de l’air plutôt doux sur nos régions, avec des températures maximales de 7 à 8°C sur les hauteurs et de 10 à 12°C, localement 13°C ailleurs.
Les précipitations, qui tombent essentiellement durant la nuit du 1 au 2, sont parfois abondantes, surtout dans le sud du pays. Bièvre, par exemple, relève 25,4 mm de pluie, suivie par Buzenol (24,7 mm) et par Sivry (23,2 mm). Mais quelques cotes importantes sont également relevées ailleurs dans le pays, comme par exemple à Coxyde (18,0 mm).

Le 2 décembre 2018, plusieurs occlusions traversent le pays au sein d’un flux général d’ouest-sud-ouest. En surface, les vents soufflent de sud-ouest et l’air maritime qui nous arrive est encore un peu plus doux que celui de la veille, avec des maxima de 14 à 15°C en plaine et de 10 à 11°C sur les hauteurs. Les plus fortes valeurs reviennent à la vallée de la Meuse avec 15,0°C à Angleur et à Hastière.
Le temps est d’abord pluvieux avec nimbostratus, ensuite les précipitations se raréfient, mais le ciel reste très nuageux ou couvert de stratocumulus. En d’autres termes, les éclaircies sont rares. Par moment, les stratocumulus sont contrastés et présentent des zones plus sombres accompagnées de quelques précipitations, ce qui laisse supposer des bourgeonnements liés à une certaine instabilité. Cette instabilité se confirme en soirée, avec des averses, parfois accompagnées d’un coup de tonnerre. Notamment à Forest (Bruxelles), de nombreuses personnes sont effrayées par un coup de tonnerre nocturne assez puissant vers 2h30. « Le coup de tonnerre a été précédé d’un superbe éclair et suivi d’une bonne grosse drache ! » précise un témoignage. Les plus fortes précipitations, par contre, sont mesurées essentiellement dans le sud du pays. Voici quelques totaux sur 24 heures : Bièvre: 36 mm, Bastogne : 34 mm, Chiny (Pin) : 31 mm, Rossignol : 23 mm, Elsenborn : 22 mm, Gouvy : 22 mm, Gembloux : 21 mm, Buzenol : 20 mm, Lierneux : 20 mm...

On aura pas vu souvent un temps perturbé, le "zonal classique à la belge"
durant cette année 2018. Il marquara pourtant de son empreinte la première décade de
décembre 2018, comme ici à Schaerbeek, le 2 décembre 2018.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Schaerbeek.
 

Le 3 décembre 2018, un front ondule sur nos régions au sein d’un flux d’ouest-sud-ouest très doux. En soirée, de l’air plus frais nous arrive du nord-ouest.
Malgré un temps à tendance instable, les températures sont à nouveau très élevées pour la saison, avec des maxima de 13 à 14°C en plaine et de 9 à 10°C sur les hauteurs. Le ciel est souvent très nuageux à couvert, avec quelques éclaircies mais surtout des cumulus et des cumulonimbus accompagnés d’averses, et aussi de nombreux stratocumulus, souvent doublés de fractus. Au sud-est d’Arlon, on observe aussi de l’orage l’après-midi.
Dans le sud du pays en général, nous avons des cotes de précipitations très élevées comme à Aubange avec 64 mm et à Buzenol avec 43 mm. On retiendra aussi les 34 mm de Virton, les 32 mm de Bièvre et les 32 mm de Chiny (Pin).

Le 4 décembre 2018, une circulation de nord-ouest nous amène de l’air maritime plus frais et quelque peu instable, tandis qu’un anticyclone se forme sur le sud de notre pays et l’ouest de l’Allemagne. Cet anticyclone gonfle rapidement la nuit. Le temps est assez beau après la dispersion de stratocumulus résiduels le matin. Des cumulus se forment, puis se résorbent à nouveau l’après-midi, faisant place à quelques cirrus. Sur le sud du pays, le temps reste nuageux un peu plus longtemps. Les températures maximales, un peu en baisse, se situent entre 9 et 11°C en plaine et entre 3 et 5°C sur les hauteurs.

Le 5 décembre 2018, l'anticyclone formé la veille s’évacue déjà vers l’est tandis qu’un front chaud aborde le pays en cours de journée.
Mais d’abord, la nuit a été plus froide que les précédentes, avec de petites gelées par endroit, parfois même en plaine. En journée, le ciel est très nuageux à couvert avec de l’altostratus, parfois accompagné d’altocumulus et de stratocumulus. Ici et là quelques déchirures avec un peu de soleil, des cirrus et des altocumulus. Parfois aussi, l’altostratus est masqué par des nuages bas, brume et stratus évoluant en fractus.
Les températures, l’après-midi, montent à une dizaine de degrés en plaine et quelques 5°C sur les hauteurs. Les vrais maxima ne seront toutefois atteints qu’en cours de nuit, avec alors des valeurs jusqu’à 12°C.

Le 6 décembre 2018, une vraie circulation zonale s’établit sur nos régions, avec des perturbations frontales qui se succèdent les unes les autres. Le ciel est à nouveau voilé, voire couvert avec altostratus (parfois translucidus), altocumulus, stratocumulus et fractus. Il en tombe parfois un peu de bruine.
Les maxima, à nouveau très doux, se situent entre 12 et 13°C en plaine et entre 8 et 9°C sur les hauteurs. La nuit, les précipitations deviennent plus abondantes et totalisent parfois 5 mm.

Le 7 décembre 2018, persistance du temps doux et humide pendant une partie de la journée, avant l’arrivée d’un air plus frais à l’arrière d’un front froid.
Le ciel est gris, avec un nimbostratus pluvieux persistant toute la journée, et des stratocumulus épais quand la pluie cesse un peu. Les températures maximales, toujours aussi douces, se situent autour de 12°C en plaine et entre 7 et 8°C sur les hauteurs. En fin d’après-midi / début de soirée, les températures perdent quelques 4°C.
Sur l’est de la côte belge, on observe des orages en soirée. Quelques coups de vents sont aussi observés lors du passage du front froid, avec par exemple 85 km/h à Florennes et 76 km/h à Saint-Hubert et à Spa. 
Les précipitations sont à nouveau abondantes au sud du pays, avec 22 mm à Bièvre et 20 mm à Sivry.

Le 8 décembre 2018, la circulation d’ouest-sud-ouest bascule à l’ouest, mais il fait à peine moins doux. Bien vite, les valeurs remontent à près de 11°C en plaine et près de 6°C sur les hauteurs. Et le temps, entre deux perturbations frontales, est à peine moins gris.
Les stratocumulus règnent en maître, avec parfois quelques petites déchirures pour de maigres éclaircies. Parfois aussi, on note une petite tendance d’évolution vers des cumulus dans ces éclaircies. C’est au littoral que les éclaircies sont les meilleures.
En après-midi ou en soirée, selon les régions, il se remet à pleuvoir, avec du vent fort. Il s’agit d’une perturbation ayant encore un secteur chaud, et les températures, qui avaient temporairement baissé un peu, remontent pour atteindre un second maximum en soirée, à peu près similaire à celui de la journée.
Les rafales atteignent 83 km/h à Zeebruges et à Middelkerke, 80 km/h à Gosselies, 76 km/h à Ernage et Saint-Hubert, et encore 72 km/h à Humain.
Les précipitations, encore une fois abondantes dans le sud du pays, donnent sur 24 heures : Rossignol : 38 mm, Bièvre : 30 mm, Chiny (Pin) : 29 mm, Buzenol : 25 mm, Frassem (Arlon) : 21 mm. Une exception dans le nord du pays : Essen avec 29 mm. Ces précipitations sont probablement liées, du moins en partie, à des orages présents sur le nord du pays vers 3 heures du matin (nuit du 8 au 9).

Le 9 décembre 2018, la circulation générale continue à basculer pour s’établir au nord-ouest en fin de journée. Ceci est dû au positionnement d’une dépression sur la Scandinavie et à une légère remontée de l’anticyclone des Açores vers le nord de l’Espagne.
Vu le côté très maritime de la masse d’air, les températures en surface ne baissent pas encore beaucoup, avec des maxima qui atteignent toujours 9 à 11°C en plaine. Il n’en est pas de même en altitude. Si les températures au niveau 850 hPa (vers 1400-1500 mètres) atteignaient encore 7°C le 6, elles oscillent maintenant entre 0 et -3°C depuis deux jours. Les températures ardennaises s’en ressentent déjà un peu aussi, avec des maxima qui ne dépassent plus 5°C. Ces températures plus basses en altitude sont aussi responsables du caractère désormais instable de l’air, avec des pluies convectives. Au centre du pays, on observe même un orage.
Les cumulus et cumulonimbus sont les mieux dessinés au-dessus du littoral. À l’intérieur des terres, il y a davantage de nuages « parasites » (comme on dit dans le jargon des Storm Chasers), c’est-à-dire des nuages qui d’une part empêchent les éclaircies et d’autre part masquent en grande partie les structures des nuages convectifs. Il s’agit le plus souvent, comme c’est le cas maintenant, de stratocumulus d’étalement et de fractus liés aux précipitations.
Les vents, encore forts la nuit et au petit matin, faiblissent graduellement mais s’accompagnent encore de quelques bonnes rafales (61 km/h à Middelkerke par exemple, après les 80 km/h durant la nuit).

Le 10 décembre 2018, le développement progressif des hautes pressions vers nos régions, puis d’une dorsale loin vers le nord annonce une période de temps plus froid mais aussi nettement plus sec.
En attendant, on note encore une instabilité résiduelle, plus marquée sur le nord et l’est du pays. Cela se remarque bien dans les précipitations, qui sont encore de plusieurs millimètres dans les régions précitées (maximum : 9 mm à Kleine Brogel), tandis qu’il s’agit le plus souvent de dixièmes de millimètres ailleurs dans le pays.
À noter que l’extrême est du pays connaît même encore un peu d’activité orageuse le matin. Puis, last but not least, il neige sur les Hauts Plateaux ! Le matin à Mont-Rigi, il ne s’agit encore que de traces minimes, mais en fin d’après-midi, le sol blanchit davantage, avant la formation d’un véritable tapis neigeux durant la nuit. À Wirtzfeld aussi, il tombe un peu de neige durant la nuit du 10 au 11.
Les températures minimales (de la nuit du 9 au 10) sont déjà proches de 0°C sur les Hautes-Fagnes, mais encore largement positifs ailleurs. L’après-midi, les maxima atteignent 8 à 9°C, localement 10°C en plaine, 7 à 8°C au centre et 2 à 3°C sur les hauteurs. En soirée, les températures baissent rapidement.
Le temps est souvent déjà assez beau avec des cumulus et parfois les restants de cumulonimbus affaiblis, voire étalés. Au littoral, on observe même du vrai beau temps avec cumulus humilis et, l’après-midi, de beaux altocumulus undulatus.
Sur le nord et l’est du pays, la convection est mieux développée avec un temps plus variable, mais de belles éclaircies quand même, là aussi.

Bancs d'Altocumulus undulatus dans le ciel côtier ce 10 décembre 2018.
Photo : Webcam IRM de Zeebruges.
 

Ceci termine une première décade de décembre avec des précipitations enfin en net excès, ce qui n’était plus arrivé depuis fin avril. Et même si, à Uccle, il n’est tombé encore « que » 50,4 mm, on remarquera les 157,7 mm tombés à Bièvre, ce qui est une valeur remarquable pour une seule décade. Au niveau de la température, on observe de nouveau une haute moyenne décadaire à Uccle avec 8,8°C, largement au delà des moyennes saisonnières.

Le 11 décembre 2018, un anticyclone très allongé, orienté sud-nord, s’étend de l’Algérie au nord de la Scandinavie et dispose de deux noyaux, l’un sur la France et l’autre sur la Norvège. Le tout se déplace très lentement vers l’est, tandis que le noyau norvégien, petit à petit, devient prédominant au détriment du noyau français, qui se déplace en s’affaiblissant vers la Suisse avant de disparaître des cartes météorologiques le lendemain.
En attendant, les vents tendent encore à souffler d’ouest à sud-ouest sur nos régions, sous l’influence du noyau français, mais celui-ci contient aussi déjà de l’air assez frais, ancien air polaire maritime de la traîne assez active des jours précédents.
En milieu de journée, cet air frais a encore une épaisseur de quelques 1600 mètres, avec une température de –6°C au niveau 850 hPa à 1509 mètres (sondage de Beauvechain). Au-dessus, la compression anticyclonique réchauffe adiabatiquement l’air, avec une belle inversion de subsidence à 1600 mètres justement.
D’un autre côté, cet air est (et a été) réchauffé par le bas aussi par une Mer du Nord encore assez chaude, dont les eaux sont à 11°C au large et à 9-10°C près des côtes. Il s’ensuit que ce sont surtout les couches moyennes de l’atmosphère qui sont restées froides. Notamment le long du littoral, les maxima atteignent 9°C. En plaine, grâce au petit soleil d’hiver, les températures atteignent encore 6 à 8°C mais localement moins. En Haute Belgique, il faut se contenter de 1 à 3°C, et à peine plus en Gaume (2 à 3°C). 
En matinée, des bancs de stratocumulus étendus occupent le ciel, mais ceux-ci sont assez minces et laissent passer pas mal de lumière, et le soleil dans les interstices. En après-midi, ces nuages se dispersent en grande partie (sauf localement), avec encore quelques bancs isolés. En Ardenne, on observe aussi quelques développements cumuliformes l’après-midi, tandis qu’en Gaume, c’est au contraire le brouillard qui persiste assez longtemps, d’où les températures plus basses.
Signalons enfin qu’une mince couche de neige, de 1 cm, recouvre les Hautes-Fagnes. Celle-ci persistera toute la journée. À Wirtzfeld, la très mince couche présente le matin ne subsistera que très partiellement.

Le 12 décembre 2018, la prédominance de l’anticyclone scandinave donne progressivement une orientation nord-est à est aux vents sur nos régions. Le froid s’accentue quelque peu dans les basses couches, mais la couche froide perd lentement en épaisseur avec une inversion de subsidence qui s’abaisse. La nuit, sous un ciel parfois bien dégagé, est froide par endroit, même en plaine, avec par exemple –3,6°C à Gorsem ; –3,1°C à Koersel et –3,0°C à Genk. La Gaume et certaines vallées sont plus froides encore, avec –5,0°C à Aubange et –4,7°C à Buzenol tout comme à Bièvre. À Zaventem par contre, la température ne descend qu’à 0,0°C tout juste, tandis qu’il ne gèle pas à Gosselies et Beauvechain (0,3°C), et encore moins à Zeebruges (3,2°C, mais –0,4°C à Middelkerke).
En journée, une importante nappe de stratus recouvre l’est du pays et déborde temporairement sur le centre. Ailleurs, le temps est très ensoleillé avec, parfois, quelques cumulus. Au large de la côte belge, on observe même quelques bourgeonnements au-dessus des eaux chaudes.
Les températures maximales sont très variables d’un endroit à l’autre. Dans les zones de beau temps, les températures montent jusqu’à 5 ou 6°C. Là où le brouillard / stratus est coriace, les températures ne dépassent pas 2°C. Mais il suffit parfois d’éclaircies temporaires pour que les températures montent plus haut. Sur les Hauts Plateaux, les maxima restent proches de 0°C (–0,6°C à Saint-Hubert et 0,1°C à Mont-Rigi). La fine couche de neige de 1 cm persiste donc sur les Hautes-Fagnes.
Ci-dessous, le débordement des stratus de l’est du pays sur l’aéroport de Bruxelles-National vers 15 heures.

Banc de brouillard s'avançant près de Steenokkorzeel, au matin du 12 décembre 2018.
Photo : Samina Verhoeven.
 

Le 13 décembre 2018, l’anticyclone scandinave maintient un régime de vents d’est à nord-est sur nos régions.
Cette fois-ci, le temps est beau partout avec quelques cumulus. Localement, on observe encore du brouillard et des stratus, mais uniquement le matin. En Ardenne, les cumulus sont un peu plus nombreux. Là, on observe aussi le matin des bancs isolés de stratocumulus.
À l’exception de Zeebruges (min = 1,9°C), le gel nocturne est généralisé. Notamment la vallée de la Meuse connaît des températures froides, avec –3,8°C. En journée, les maxima demeurent assez bas avec 2 à 3°C, très localement 4°C en plaine ainsi que dans les vallées, et –1 à –2°C sur les hauteurs (gelées permanentes donc).
Une petite couche de neige est toujours présente à Mont-Rigi, tandis que des traces subsistent à Wirtzfeld.
Notons pour finir que l’épaisseur de la couche d’air froid a encore diminué, avec une inversion passant de 1400 à 1100 mètres d’altitude en 24 heures.

Le 14 décembre 2018, l’anticyclone scandinave achemine une portion d’air encore un peu plus froid et, au niveau 850 hPa (vers 1450 mètres), les –10°C viennent lécher l’est de notre pays. Mais cet air froid n’a que peu gagné en épaisseur (inversion peu au-dessus de 1500 mètres), ce qui indique que ce froid n’est pas lié à une situation structurelle et ne fera pas long feu.
La nuit est froide avec des valeurs comprises entre 2 et –2°C au littoral (2°C en bordure immédiate de la mer), entre –2 et –3°C, le plus souvent, en plaine et entre –4 et –5°C sur les hauteurs.
En journée, le temps est souvent nuageux à très nuageux avec stratocumulus, parfois doublés de quelques cumulus (et parfois encore précédés de stratus le matin). Quelques éclaircies aussi, avec un mix de cumulus et de stratocumulus. En Gaume, une nappe de stratocumulus plus ou moins uniforme occupe le ciel toute la journée. Au littoral, les eaux chaudes rendent l’air un peu plus instable, avec de meilleures éclaircies mais aussi des développements cumuliformes temporairement plus marqués.
Les températures maximales atteignent 3°C en bord de mer, 1 à 2°C en plaine et –3 à –4°C sur les hauteurs.
Les conditions de neige sont quasi inchangées : une mince couche à Mont-Rigi, mais aussi à l’aérodrome de Bullange, et des traces à Wirtzfeld. Quelques faibles chutes de neige ont un tout petit peu ajouté de la neige par endroit.

Le 15 décembre 2018, les hautes pressions persistent sur la Scandinavie tandis qu’une circulation d’ouest s’installe sur le proche océan. Un train de perturbations s’apprête à aborder le pays.
En matinée, le ciel est très nuageux avec des stratocumulus. L’après-midi, les stratocumulus se dispersent progressivement, mais le ciel est déjà voilé de cirrus et cirrostratus (+ quelques altocumulus) issus des perturbations qui s’approchent. Au littoral, les stratocumulus font défaut, mais le ciel est voilé dès le matin.
La nuit suivante, on observe de la pluie, souvent verglaçante au début, voire précédée de neige. Ici et là, on observe même un petit enneigement en plaine, et plus conséquent sur les hauteurs et le sud du pays.
Les températures sont assez froides, avec des gelées généralisées sur le pays, à l’exception des abords immédiats de la mer (Zeebruges : min. = 1,2°C). La valeur la plus basse revient à Mont-Rigi avec –5,4°C. La journée est plutôt froide aussi, avec près de 1°C en plaine et –3 à –4°C sur les hauteurs. Pendant la nuit suivante, les températures tendent à monter très légèrement.

Le 16 décembre 2018, une occlusion quitte le pays en matinée, avec un flux de sud-ouest à l’arrière.
À l’exception du littoral, où l’on observe quelques cumulus, il n’y a cependant pas de ciel de traîne. L’arrivée de l’air humide se caractérise surtout par du brouillard et des stratus. À l’est, la brume est moins présente aussi avec, là, des stratus évoluant en stratocumulus et, parfois, en vagues cumulus (parmi les stratocumulus). La Gaume reste par contre sous le brouillard aussi.
Le matin, on observe de la neige au sol par endroit. Les Hautes-Fagnes, le Plateau Ardennais mais aussi certaines localités en plaine et dans les vallées connaissent une couverture neigeuse complète. C’est ainsi que Koersel a un sol tout blanc avec 3 cm de neige, tandis que Diepenbeek (à une vingtaine de km au SSE) n’est que partiellement enneigé. La région liégeoise connaît de grosses disparités aussi, avec de la neige fondante à Liers, mais de la bonne neige à Angleur. C’est d’ailleurs là que la plus haute couche a été mesurée avec 8 cm, suivie de Sugny (non loin de Bouillon) avec 7 cm.
En Haute Belgique, on mesure près de 6 cm de neige sur le Plateau Ardennais et 4 cm sur les Hautes-Fagnes. La neige est également bien présente à Bièvre et à Gouvy avec 5 cm. En Gaume, la situation est à nouveau plus variable avec une couche incomplète (mais atteignant 4 cm par endroit) à Aubange, alors que Virton est bien blanche. À l’ouest et au centre du pays, aucun enneigement n’est signalé.
En journée, c’est le dégel partout, sauf dans les Hautes-Fagnes où les valeurs restent proches de 0°C. En plaine, on observe le plus souvent 3 à 4°C, et même 7°C au littoral.
La nuit suivante (2e partie de nuit), les températures augmentent encore pour s’égaliser à 6-7°C en plaine et à 1°C dans les Hautes-Fagnes.

La neige aura quand même fait très temporairement son apparition ce 16 décembre
sur nos hauteurs, comme ici à Malmedy. Mais elle ne perdurera pas plus de 24h.
Photo : Clément Delande.
 

Le 17 décembre 2018, une nouvelle occlusion, à caractéristique de front froid, a traversé le pays la nuit. Un flux d’ouest à sud-ouest suit, avec une influence anticyclonique liée à de hautes pressions espagnoles qui se développent vers le sud de la France.
Ces hautes pressions nous font revenir le beau temps après dispersion rapide des stratocumulus. L’après-midi, on observe des cumulus, tendant parfois à rester fractus. Le sud du pays, cependant, reste beaucoup plus nuageux (souvent mix de cumulus et stratocumulus). C’est le littoral qui connaît les meilleures éclaircies, avec parfois un ciel presque serein.
Les températures, en nette hausse, atteignent 9 à 10°C, localement 11°C en plaine et quelques 3 °C au-dessus de la neige fondante des Hautes-Fagnes et des Plateaux Ardennais. Ce n’est que là, d’ailleurs, que de la neige était encore présente au sol (4 cm le matin à Mont-Rigi), si l’on excepte les quelques traces subsistant le matin en Gaume.

Le 18 décembre 2018, le flux a basculé vers le sud avec, en milieu de journée, un noyau anticyclonique sur l’ouest des Balkans et une profonde dépression au sud de l’Islande. Le front froid d’une perturbation étendue, orientée nord-sud, nous atteindra la nuit suivante. Le matin, on observe pas mal de stratocumulus qui se dispersent en matinée et se transforment partiellement en petits cumulus. Au-dessus, le ciel est voilé de cirrus et cirrostratus, auxquels s’ajoutent plus tard des altocumulus sous un voile tendant à s’épaissir. L’est du pays bénéficie encore d’un temps relativement beau, avec des cirrus n’évoluant en cirrostratus qu’en fin de journée. Le sud du pays par contre connaît des stratocumulus / stratus plus coriaces, persistant une bonne partie de la journée.
C’est vrai aussi, mais dans une moindre mesure, au littoral. La pluie atteindra le littoral au milieu de la nuit suivante, et en deuxième partie de nuit les autres régions.
Les températures, à peu de choses près, sont similaires à celles de la veille, avec 8 à 10°C en plaine et 3 à 4°C sur les hauteurs.
La neige continue à fondre dans les Hautes-Fagnes : il ne reste plus que des plaques de neige le matin et de rares traces en fin de journée.

Le 19 décembre 2018, nous nous retrouvons à l’arrière du front, où se forment encore quelques lignes post-frontales.
Le temps est quelque peu instable au littoral, avec des cumulus / cumulonimbus se développant après des éclaircies et donnant lieu à quelques averses en mer. À l’intérieur des terres, on observe de nombreux stratocumulus en matinée, qui évoluent en cumulus l’après-midi avec des éclaircies et quelques cirrus. À l’est et au sud du pays, il s’agit plutôt, l’après-midi, d’un mix de cumulus et de stratocumulus, avec des précipitations sur la Gaume.
À l’exception de maigres traces le matin, la neige a également disparu des Hautes-Fagnes.
Les températures sont douces pour la saison, proches de 10°C en plaine et de 5°C sur les hauteurs.

Le 20 décembre 2018, un flux de sud-ouest maintient de l’air maritime sur nos régions.
Cette fois-ci, l’air est bien plus instable, avec régulièrement des averses sur tout le pays. Mais comme souvent en hiver, nous n’avons pas un beau ciel traîne. Les stratocumulus sont nombreux et tendent à occuper tout le ciel tandis que les cumulonimbus, souvent formé sur la mer, viennent littéralement s’encastrer dans ces stratocumulus. Il s’agit donc d’un ciel très gris, qui devient juste plus sombre quand les nuages d’averses s’amènent. Seul le littoral bénéficie d’(un peu plus d’éclaircies.
Les températures restent douces pour la saison, avec des valeurs de 9 à 11°C, localement 12°C en Basse et Moyenne Belgique et de 4 à 5°C sur les Hauts Plateaux.
Les précipitations sont conséquentes, avec des totaux (sur 24 heures) supérieurs à 10 mm en pas mal d’endroits, et localement supérieurs à 20 mm (Bièvre : 20,9 mm).

Le 21 décembre 2018, notre pays est soumis à un flux de sud-ouest très perturbé.
En matinée, nous avons un nimbostratus pluvieux. L’après-midi, le plafond se lève un peu, avec des stratocumulus / cumulus et quelques éclaircies. Sur l’est du pays, le ciel reste encore longtemps voilé au-dessus des stratocumulus / cumulus.
Les températures maximales, atteintes en matinée sur l’ouest du pays et en début d’après-midi sur l’est, sont très douces pour la saison, avec des valeurs de 13-14°C en plaine et de 9-10°C sur les hauteurs. Le plus doux : Genk avec 14,3°C, suivi de Deurne avec 13,9°C.
Les précipitations sont localement abondantes avec 22 mm à Mont-Rigi, 18 mm à Elsenborn, 17 mm à Bièvre et 16 mm à Deurne.
On remarquera aussi le vent, qui possède quelques bonnes rafales même à l’intérieur des terres. Quelques valeurs : Zeebruges : 83 km/h, Coxyde : 80 km/h, Middelkerke : 79 km/h, Beitem : 79 km/h, Chièvres : 78 km/h, Zaventem : 76 km/h, Uccle : 76 km/h, Ernage : 76 km/h, Gosselies : 76 km/h, Mont-Rigi : 76 km/h...

Le 22 décembre 2018, nous nous retrouvons dans des courants s’ouest, au nord du front principal ondulant sur la France.
Après du vent (jusqu’à 76 km/h à Anvers) et des averses matinales, parfois orageuses sur le centre du pays, le temps est – contre toutes attentes – beau sur une bonne partie du pays, avec une évacuation rapide des stratocumulus / cumulus fractus du matin. Le ciel est bleu, avec quelques altocumulus et, l’après-midi, quelques cumulus (dont des fractus). Au littoral, on observe aussi un petit voile d’altitude l’après-midi (cirrus évoluant en cirrostratus).
Dans le sud du pays, les conditions sont moins bonnes, avec des stratocumulus persistant toute la journée, auxquels se mêlent parfois de petits nuages convectifs avec quelques précipitations.
Le vent, même en surface, a désormais une composante bien plus occidentale, mais les températures sont à peine moins douces, avec des maxima autour de 12°C en plaine et de 6 à 7°C sur les hauteurs.
Malgré un vent restant bien présent, le temps est très agréable dans les régions à larges éclaircies.

Le 23 décembre 2018, un front chaud traverse notre pays en cours de journée et le place temporairement dans le secteur chaud de la perturbation. Il s’agit d’une perturbation active, qui nous vaut de la pluie une bonne partie de la journée, sous un nimbostratus épais et sombre. En début de matinée, on observe parfois encore un altostratus opacus avec, en dessous, des stratocumulus et des cumulus fractus (donc déjà presque un nimbostratus). Le temps, au départ, est déjà doux avec 8-9°C en plaine et quelques 5°C sur les hauteurs.
Le secteur chaud aborde la frontière franco-belge en début d’après-midi, atteint le centre en fin d’après-midi et couvre temporairement la totalité du pays en soirée. C’est alors que les maxima sont atteints, avec 11-13°C en plaine et environ 9°C sur les hauteurs. La plus forte valeur revient à Coxyde avec 12,9°C, suivi d’Hastière avec 12,7°C.
Le front froid descend du nord, aborde le littoral et la province d’Anvers en milieu de soirée et quitte le pays via la Gaume aux petites heures du matin. Ce front s’accompagne d’une saute significative du vent, qui passe du secteur ouest-sud-ouest au secteur nord et d’une chute des températures d’environ 6°C, sauf en bordure de mer où cette baisse est plus tempérée.
Les précipitations sont très abondantes sur le sud et l’est du pays, notamment le soir et la nuit. Mont-Rigi totalise 41 mm, dont 26 mm tombent en soirée (19h -> 1h). Buzenol totalise 32 mm ; Sivry, 29mm ; Hastière, 27mm ; Fraiture et Gouvy, 26 mm ; Aubange et Chiny (Pin), 25mm.

Le 24 décembre 2018, à l’arrière de la perturbation, le temps devient rapidement anticyclonique, avec un noyau de hautes pressions se déplaçant des Îles Britanniques à la Belgique.
Les vents du nord s’affaiblissent donc, puis deviennent variables. Le ciel met par contre encore un certain temps à se dégager, avec des nappes de stratocumulus s’amincissant, se perçant de trous puis se dispersant. Parfois des cumulus se forment encore en dessous, mais leur développement est arrêté net et les sommets viennent littéralement s’encastrer dans la nappe de stratocumulus. Dans les éclaircies, les sommets des cumulus s’aplatissent contre l’inversion.
Les températures sont encore assez douces, avec 8 à 10°C en plaine, mais plus que 2 à 3°C sur les hauteurs. Le soir, les éclaircies et l’origine « fraîche » de la masse d’air entraîneront un refroidissement généralisé.

Le 25 décembre 2018, le noyau d’un puissant anticyclone reste très proche de notre pays, généralement un peu au sud de celui-ci.
Le temps est très ensoleillé partout, avec quelques rares cirrus, ici et là quelques fractus et, à l’est, aussi quelques bancs de stratocumulus isolés. On note aussi parfois un peu de brume et très localement (Entre-Sambre-et-Meuse, Famenne) du brouillard et des stratus persistants.
La nuit, les températures ont fortement chuté partout (parfois plus de 10°C). Seul le nord du pays est parfois resté à l’abri du gel (0 à 1°C), ainsi que les abords immédiats de la mer (3,1°C à Zeebruges, mais –2,4°C à Middelkerke). Ailleurs il a gelé avec souvent –1 à –2°C en plaine et jusqu’à –7°C aux endroits exposés de Hautes Belgique. Quelques minima : Elsenborn : –6,7°C, Bièvre : –6,4°C, Gouvy : –5,8°C, Aubange : –5,0°C...
En journée, les valeurs sont remontées, le plus souvent, à 5 à 6°C (très localement 7°C) en plaine et à 1 à 2°C sur les hauteurs. Dans les zones de brouillard et de stratus, les maxima sont nettement plus bas. À Dourbes par exemple, la température ne dépasse pas –0,1°C au meilleur moment de la journée. Des gelées permanentes sont également observées, entre autres, à Agimont, Bois-de-Villers et Herhet.
Notons enfin que la compression anticyclonique se fait sentir non seulement par de fortes pressions (jusqu’à 1036-1037 hPa à Uccle), mais aussi par une inversion de subsidence descendant de plus en plus bas (passant de 1100 à 700 mètres d’altitude en 24 heures).
Enfin, à défaut d’un Noël blanc de neige, nombreux d’entre nous ont pu connaître un Noël blanc de givre ! 

Pas de Noël blanc cette année, mais la chute des températures de ce 25 décembre,
couplé à une humidité encore bien présente des basses couches donnera un Noël givré,
en guise de lot de consolation.
Photo : Fabienne Nicolas.

Le 26 décembre 2018, le noyau anticyclonique se trouve désormais au sud-est par rapport à nos régions tandis qu’une faible perturbation évolue sur la Manche et au large de la côte belge.
Le temps est à nouveau beau avec, cette fois-ci, un petit voile de cirrus et des traînées d’avion persistant longtemps. Au littoral, on observe quelques nuages de la perturbation au large : stratocumulus plus ou moins disparates en matinée, voile de cirrus / cirrostratus bien présent l’après-midi.
La nuit a été bien froide avec des gelées généralisées, à l’exception du littoral à proximité immédiate de la mer (Zeebruges : min. = 2,1°C). Sinon, on a relevé des valeurs le plus souvent comprises entre –1 et –3°C en plaine et jusqu’à –8/–9°C aux endroits exposés de Haute Belgique et de Gaume. Quelques minima : Rochefort : –8,8°C, Aubange : –8,0°C, Bièvre : –8,0°C, Elsenborn : –7,8°C.
L’après-midi, l’inversion baisse tellement que les Hautes-Fagnes et le Plateau ardennais se retrouvent dans l’air doux. C’est ainsi que la plus haute température revient à Mont-Rigi avec 7,3°C, suivi de Saint-Hubert avec 6,8°C. Sinon, il fait généralement 4 à 5°C l’après-midi en Basse et Moyenne Belgique, avec à nouveau des bulles d’air froid qui persistent, un peu aux mêmes endroits que la veille. Dourbes ne dépasse pas 0,7°C tandis que Bois-de-Villers fait à peine mieux avec 0,8°C. Mais cette fois-ci avec des brouillards bien moins persistants.
À noter que la Gaume échappe de justesse à un important champ de brouillard / stratus sur le Luxembourg et l’est de la France. À Torgny (extrême sud de la Gaume), le maximum ne dépasse pas 0,2°C alors que du côté de Thionville, on ne monte pas plus haut que –2/–3°C (–2,6°C à Serémange-Erzange).

Le 27 décembre 2018, les hautes pressions restent au sud-est, la faible perturbation reste au nord de nos régions.
Le ciel est encore un peu plus voilé que la veille, avec cirrus / cirrostratus parfois accompagnés d’altocumulus et s’épaississant par la suite en altostratus.
Le gel nocturne reste quasi-généralisé, mais avec des valeurs moins basses que la nuit précédente. Aux endroits exposés de Haute Belgique et de Gaume, le thermomètre descend encore jusqu’à –5°C, sinon ce sont souvent des valeurs entre 0 et –2°C. Échappent au gel la bordure de mer, mais aussi certains plateaux, même en Haute Belgique. Saint-Hubert ne descend pas en dessous de 1,0°C tandis que Bierset affiche 0,5°C. La nuit la moins froide revient à nouveau à Zeebruges avec 2,0°C.
En journée, il continue à faire assez doux en Haute Belgique avec 5,9°C à Mont-Rigi et 5,7°C à Spa-La Sauvenière. Mais l’inversion se résorbe le mieux, localement, en Campine avec 7,1°C à Kleine Brogel. Sinon, il fait le plus souvent entre 3 et 5°C en Basse et Moyenne Belgique, tandis que des bulles d’air froid persistent dans l’Entre-Sambre-et-Meuse et en Gaume, avec 0,6°C à Aubange et 1,1°C tant à Dourbes qu’à Buzenol. Sur le réseau MB, on retrouve même quelques gelées permanentes comme par exemple à Torgny (–0,7°C) et à Arlon (–0,1°C).

Le 28 décembre 2018, un nouvel anticyclone, d’origine océanique, s’apprête à prendre la relève. Le temps reste continental, sec et ensoleillé sur l’est du pays, tandis que le reste du pays, soumis à de l’air plus humide, connaît des brouillards persistants.
Les gelées nocturnes sont quasi généralisées avec cependant une répartition assez homogène des températures minimales, situées entre –1 et –3°C sur presque tout le pays. Quelques points (exposés) plus froids, comme par exemple Dourbes (–4,7°C), Elsenborn (–4,6°C) et Diepenbeek (–4,4°C). La bordure immédiate de la mer, par contre, a été une autre fois encore épargnée du gel avec 1,2°C à Zeebruges. 
En journée, l’est du pays connaît du temps ensoleillé avec ciel serein, sauf en fin de journée du côté de Liège, où des bancs d’altocumulus et de stratocumulus apparaissent. Le régime d’inversion persiste, avec les températures les plus élevées dans les Hautes-Fagnes (maximum de 7,6°C à Mont-Rigi). À plus basse altitude, dans les vallées ou à l’est des plaines, les maxima se situent autour de 3 ou 4°C.
En Gaume, le brouillard persiste toute la journée dans une pellicule d’air très froid d’origine continentale. Les températures restent négatives, avec par exemple un maximum de –2°C à Buzenol.
L’ouest et le centre du pays sont plongées dans le brouillard aussi, mais là il s’agit d’un brouillard maritime dans le cadre d’une masse d’air maritime plus doux, mais qui se refroidit dans les toutes basses couches. Là, le brouillard et les stratus sont en partie surmontés par des stratocumulus d’origine maritime. Le long du littoral d’ailleurs, cette nappe de stratocumulus devient visible en raison de l’absence de brouillard sur les eaux plus chaudes de la Mer du Nord (température de l’eau : 7°C ; température de l’air : 5°C). 
Mais à l’intérieur des terres, l’air maritime se refroidit très fort au contact du sol froid, avec même des gelées permanentes dans le Brabant Wallon, l’est du Hainaut et l’ouest de la Province de Namur. Là, le brouillard est tenace et se « soulève » un peu en après-midi pour former un stratus restant bien opaque. Ici et là, on observe des pluies verglaçantes en soirée. Plus à l’ouest, les températures sont (légèrement) positives.
Les maxima du jour sur l’ouest et le centre : Zeebruges : 5,4°C, Semmerzake : 2,4°C, Uccle : 0,9°C, Gosselies : –0,5°C. Durant la nuit, les températures remontent un peu dans toute cette partie humide du pays.

Le 29 décembre 2018, l’anticyclone océanique s’installe sur la France, avec un noyau principal qui reste cependant au large des côtes bretonnes. Sur son flanc nord circulent de faibles perturbations, accompagnées d’un air doux qui affecte surtout l’ouest du pays. Le sud du pays reste sous une cloche d’air froid.
Au littoral et sur l’ouest, les températures maximales atteignent déjà 10 à 11°C. Le ciel est couvert de stratocumulus d’épaisseur variable, parfois sur plusieurs couches.
Au centre du pays, les températures maximales atteignent 6 à 7°C et la couche de stratocumulus est parfois masquée par des stratus situés plus bas. Parfois on observe de faibles précipitations. En soirée, l’air plus doux gagne du terrain et les températures montent à 8 à 9°C.
La Gaume reste entièrement dans l’air froid, avec un stratus qui persiste toute la journée. Les températures atteignent à peine 0°C et n’augmentent que très peu plus tard en soirée (jusqu’à 2,3°C à Buzenol et jusqu’à 3,0°C à Aubange).
Les Hauts Plateaux se trouvent dans le stratus ou juste au-dessus. Dans ce cas, la nappe de stratocumulus devient visible. Les températures maximales se situent entre 1 et 3°C, mais augment nettement la nuit. Les pluies et bruines sont parfois précédées de neige en grain. Ces précipitations atteignent quelques 2 mm dans cette dernière région, sinon elles sont généralement minimes, voire absentes sur l’ouest du pays.

Le 30 décembre 2018, à l’arrière d’une faible perturbation, une petite circulation de nord-ouest s’établit très temporairement sur notre pays, mais un front chaud, tout aussi faible, y met vite fin.
Le temps est d’abord très nuageux (rares éclaircies) à couvert avec des stratocumulus pas trop épais et situés assez haut, le tout avec une visibilité pas trop mauvaise non plus, ensuite avec le front chaud, le plafond s’abaisse avec des stratus et la visibilité se dégrade. Dans le sud du pays, des températures un peu plus basses y maintiennent de la brume et des stratus tout au long de la journée. Sur les hauteurs, la situation est variable, avec parfois une tendance au brouillard et parfois une visibilité meilleure, mais alors, les stratus fractus sont souvent pas loin.
Les petites pluies et bruines rendent le temps particulièrement désagréable. Le soir et la nuit, les précipitations devient plus conséquentes, notamment dans les Hautes-Fagnes où l’on relève 10 mm à Mont-Rigi.
Les températures sont douces avec 8 à 10°C en plaine et 4 à 5°C sur les hauteurs. En Gaume, les températures ne montent guère plus haut non plus (5,7°C à Buzenol et 6,4°C à Aubange).

Le 31 décembre 2018, le vent reprend une petite tendance à souffler du nord-ouest, mais cette fois-ci à l’intérieur d’un secteur chaud sous forte influence anticyclonique.
Le temps reste très monotone sur notre pays, avec des stratus faisant place par la suite à des stratocumulus. La visibilité horizontale, cependant , s’améliore nettement après la dissipation du stratus. Ici et là, l’après-midi, les stratocumulus se doublent de cumulus ou se déchirent en brèves éclaircies. La Haute Belgique, par contre, tend à rester dans le brouillard et les nuages bas. Le littoral en revanche connaît les meilleures conditions avec des stratocumulus présentant des lacunes, de petites éclaircies donc qui laissent apparaître un petit voile d’altitude.
Les températures maximales se situent entre 9 et 10°C, voire 11°C (Kruishoutem) en plaine et autour de 6°C sur les hauteurs.

La fin de mois de décembre fut frais, sec mais très sombre,
comme ici le 31 décembre à Cerfontaine.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Cerfontaine.
 

 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale.

 temperature décembre 2018 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations décembre 2018 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Nos dernières tendances saisonnières de fin novembre avaient bien cerné les tendances de ce mois de décembre. Comme prévu, la première décade a été fortement ,perturbée, avec pluie, vent et forte douceur (plus de 4°C d'excédent par rapport à la normale). Ensuite, la tendance vers un rafraîchissement et un temps plus sec, avec l'un ou l'autre flocon (le 15 et 16 décembre). Seul un petit réchauffement temporaire du 16 à la veille de Noël, n'aura pas été correctement appréhendé avec un retour des perturbations, avant que le mois se termine sous un temps plus frais, sec et brumeux, comme annoncé.

Les Tendances saisonnières pour décembre 2018
(publiées le 30 novembre pour nos abonnés Premium)

Décembre 2018

Indice confiance : 65%Très doux et fortement perturbé en première partie, plus frais et progressivement plus sec en seconde partie.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement supérieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale On ne verra que très rarement le soleil au cours de cette première décade de décembre : la grisaille et la pluie seront omniprésentes. Seule consolation, la douceur sera particulièrement marquée pour la période, surtout jusqu'à la Saint-Nicolas. Ensuite, en cours de seconde décade, on devrait avoir un temps un peu plus frais, nettement plus proche des normales saisonnières, avec parfois l'un ou l'autre flocon de neige. Au fur et à mesure que l'on se rapprochera de la dernière décade et durant celle-ci, le temps restera assez frais, mais les précipitations deviendront plus rares.

 

911 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de plus de 15 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, des analyses climatologiques et du réseau en temps réel. MeteoBelgique regroupe également une communauté active à travers ses forums de discussion.