• Se connecter

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

123456789101112131415161718192021222324252627282930
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
le 1 Continental Anticyclone Mer du Nord 
du 2 au 10 Maritime (parfois polaire) Dépressions GB -> Golfe Gascogne
du 11 au 15 Continental (parfois polaire) Anticyclone Scandinavie 
du 16 au 17 Maritime Dépression Bretagne -> Manche
du 18 au 21 Continental (parfois tropical)  Anticyclone Sud Scandinavie puis jonction avec celui des Açores
le 22 - Marais barométrique
du 23 au 24 Continental (parfois tropical) Anticyclone Europe Est
du 25 au 26 Maritime  Dépression Sud Irlande
du 27 au 28 Maritime polaire Anticyclone GB => Mer du Nord
du 29 au 30 - Marais barométrique

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

11.0

36.0 (8)

200.8

Normales 1981-2010*

9.8

51.3 (15.0)

157.0

Ecart

1.2

-15.3 (-7)

43.8

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour avril 2019.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaire

Ce mois d'avril 2019 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires, une insolation et des précipitations proches des normales (en quantité mais anormalement déficitaires en fréquence). (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois d'avril un mois contrasté, entre une première moitié fraîche et perturbée, et une seconde moitié nettement plus douce et ensoleillée (surtout du 18 au 24 avril).

Beau coucher de soleil à Beausaint après une belle journée printanière, ce 22 avril  2019
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.
 

Le 1er avril 2019, un front quasi-stationnaire de basses couches sépare l’air commandé par un anticyclone se déplaçant de la Mer du Nord à la Baltique d’un air stagnant plus au sud dans un marais barométrique à nuance anticyclonique. Ce pseudo-front se déplace très lentement en fin de nuit du centre du pays vers le sud.
Au sud de la ligne, en France, il fait très doux avec des vents d’est à sud-est et des températures de 20,1°C à Charleville-Mézières et 20,2°C à Reims. Le sud de la Belgique en profite un peu aussi avec 18,8°C à Hastière ; 18,4°C à Bièvre ; 18,2°C à Dourbes et 18,0°C à Aubange.
Au nord de la ligne, le vent souffle d’est à nord-est et il fait un peu moins doux, avec le plus souvent 16 à 17°C. Le temps est très beau, généralement serein après quelques altocumulus / stratocumulus résiduels le matin. Dans le sud du pays et très occasionnelement aussi ailleurs, on note quelques bancs d’altocumulus aussi l’après-midi. En Ardenne et dans une moindre mesure en Gaume, on observe en outre la formation de cumulus humilis.

Le 2 avril 2019, un nouveau front de basses couches, cette-fois-ci organisé en mini-système frontal, concerne notre pays le matin en le plaçant dans le secteur chaud. Le système front se désagrège, mais une convergence préfrontale, qui se trouvait à l’intérieur du système, persiste et finit par s’organiser devant le véritable front froid qui suit.
Le temps est d’abord nuageux à beau avec voile de cirrostratus / altostratus auxquels se mêlent des altocumulus, voile qui s’effiloche ensuite en belles éclaircies avec formation de cumulus. En après-midi : averses et orages, puis ciel très nuageux avec stratocumulus doublés de fractus.
L’activité électrique se concentre surtout sur une région allant de Ciney à Bouillon et de Givet à Saint-Hubert, même si de la foudre est aussi observée ailleurs. Ces orages sont souvent accompagnés d’arcus et de ciels tourmentés. On notera aussi des coups de vent et une forte chute de température.
Avant la ligne d’averses / orages, sous un vent de sud, les températures sont encore assez élevées avec souvent 16 à 17°C en plaine et 9 à 12°C sur les hauteurs. Après, la température chute de 7°C environ. À Zaventem, Anvers et Schaffen, cela s’accompagne de rafales de 76 km/h tandis qu’à Gosselies et Chièvres, on mesure encore 72 km/h.
À l’arrière, les vents soufflent d’ouest à sud-ouest.
Au niveau des précipitations, aucune très grosse cote n’a été relevée ; on retiendra cependant les 16 mm de Chiny (Pin), les 14 mm de Bièvre et les 13 mm de Hastière.

Le 3 avril 2019, notre pays se trouve à l’arrière du front froid et est influencé par plusieurs lignes post-frontales.
Il fait beaucoup plus frais et on observe un ciel de traîne, avec temporairement encore des stratocumulus, puis essentiellement des cumulus et cumulonimbus entrecoupés de belles éclaircies.
Sur le sud du pays, le ciel reste plus nuageux avec altostratus et davantage d’étalement des nuages convectifs en stratocumulus.
Les températures ne dépassent plus une dizaine de degrés en plaine et 4 à 5°C sur les hauteurs.
Le vent, assez curieusement, souffle essentiellement de sud.

Le 4 avril 2019,le front froid de la veille fait du surplace au-dessus de l’Allemagne. Une dépression se creuse au sud-ouest des Îles Britanniques, mais les nouvelles perturbations qui lui sont associées restent bien à l’ouest par rapport à notre pays, grâce à de faibles hautes pressions se développant sur la Suisse et l’Alsace.
Le temps est nuageux à beau avec des cirrostratus / altostratus translucidus, mêlé de quelques altocumulus en matinée, puis le voile s’effiloche progressivement et des cumulus se forment, lesquels se développent en partie en cumulonimbus et s’étalent en partie en stratocumulus.
Le voile de l’avant-midi est plus présent à l’est qu’à l’ouest, et tout à fait absent au littoral, où le temps est beau avec des cumulus humilis à mediocris. Au sud du pays par contre, le ciel reste très nuageux toute la journée avec altostratus et, en dessous, stratocumulus doublés de cumulus et encore quelques faibles averses.
La nuit a été froide sur l’ouest et le nord du pays, avec –2,3°C à Middelkerke ; –0,2°C à Deurne et –0,1°C à Passendaele. Ailleurs, les minima sont restés légèrement positifs, y compris sur les hauteurs.
En journée, les températures restent fraîches, avec le plus souvent 10 à 12°C en plaine et 5 à 6°C sur les hauteurs.
Les vents de sud tendent de plus en plus à souffler de sud-est.

Le 5 avril 2019, des dépressions s’établissent à l’ouest et au sud de l’Irlande, tandis que divers faibles noyaux de basse pression se forment aussi sur le continent. Notre pays se trouve entre un front ondulant se trouvant toujours sur l’Allemagne et une occlusion faisant du surplace sur l’ouest des Îles Britanniques et l’ouest de la France.
On notera avant tout la rotation du vent vers l’est. Mais le temps demeure relativement frais après une nuit plutôt froide. On retiendra en plaine les –1,8°C de Genk et de Koersel, les –1,4°C de Kleine Brogel et les –1,0°C de Retie. En Haute Belgique, Elsenborn est descendu jusqu’à –4,2°C et Bièvre, jusqu’à –3,6°C. On relèvera également les –2,6°C d’Aubange et les –2,2°C de Buzenol.
En journée, les températures ne dépassent pas 13-14°C en plaine et 8-10°C sur les hauteurs.
Le temps est pourtant beau, avec quelques cirrus et surtout beaucoup de traînées d’avion en matinée. L’après-midi, le ciel se voile un peu plus, avec des cirrus évoluant en cirrostratus, plus tard aussi en altostratus. En même temps, quelques cumulus se forment, mais se résorbent à nouveau assez vite. Au sud du pays, on observe aussi du brouillard matinal et, plus tard en journée, des bancs de stratocumulus. Les vents, orientés au sud-est, s’orientent assez rapidement à l’est.

Beaux exemplaires d'Altocumulus castellanus dans le ciel de Zellik, le 5 avril 2019.
Photo : Ludovic Marigliano.
 

Le 6 avril 2019, les dépressions continentales prennent le dessus. Un système frontal littéralement à l’envers se trouve sur l’Allemagne tandis que des occlusions traînent sur la France. Le temps se radoucit progressivement, avec 14 à 17°C en plaine et 12 à 14°C sur les hauteurs. Au littoral, à proximité immédiate de la mer, la température ne dépasse toutefois pas 10°C.
Sous l’influence des différentes perturbations qui nous entourent, le temps reste nuageux sur notre pays, avec des stratus le matin, évoluant en stratocumulus, tendance cumulus, avant de se disperser. Mais au-dessus, nous avons un voile de cirrostratus parfois assez dense, ne s’effilochant qu’ici et là pour donner des éclaircies.
Quand les stratus matinaux font défaut, nous observons d’importants bancs d’altocumulus ainsi qu’une formation temporaire de cumulus, qui tout comme les stratus feront place plus tard à des cirrostratus.
Le vent, en moyenne, se maintient au secteur est.

Le 7 avril 2019, un front chaud sépare de l’air continental doux à l’est d’un air maritime plus frais sur l’ouest. Une convergence préfrontale est associée à ce front et l’ensemble du système se déplace très lentement vers l’ouest sur notre pays avant de s’immobliser près de la frontière belgo-française.
Le temps est le plus beau et le plus chaud sur le nord et l’est du pays, où les vents d’est se maintiennent. Le matin, on observe des bancs d’altocumulus avant de larges éclaircies. L’après-midi, des cumulus se développent, avec juste quelques dômes de cumulus congestus, et parfois aussi un peu d’étalement en stratocumulus cumulogenitus.
Les températures sont plutôt élevées pour une 1re décade d’avril, avec 21,3°C à Koersel ; 21,2°C à Essen ; 21,1°C à Anvers-Deurne et 21,0°C à Kleine Brogel et à Angleur.
Au sud du pays, les vents sont variables avec une certaine prédominance ouest. De faibles pluies tombent d’abord en matinée sur les régions près de la frontière française. Puis des éclaircies apparaissent entre les altostratus et altocumulus , mais la convection se met rapidement en place, dès 14 heures sur les massifs ardennais (où les éclaircies ont été meilleures) et peu après sur le centre du pays.
Des orages se développent ensuite par endroit, mais restent généralement faibles. Mais quelques orages plus violents se forment dès 17 heures sur la Flandre avec parfois de très fortes précipitations et surtout de la grêle. Une heure plus tard, on observe une couche de plusieurs centimètres de grêlons dans la région de Pinte, au sud-ouest de Gand.
À peu près en même temps, une autre cellule virulente de développe en province de Namur pour ensuite se diriger vers Charleroi, où l’on observe également de la grêle.
Enfin vers 19h30, des orages très actifs déversent de la grêle du côté de La Louvière. Notamment la région de Houdeng-Goegnies est fortement touchée, avec un épais tapis de grêle au sol qui donne au paysage un aspect soudain très hivernal. Cette couche de grêle est à ce point épaisse que le lendemain matin, elle n’a pas encore entièrement fondu.
Ajoutons que les précipitations, tombées en peu de temps (20,6 mm à Montignies-sur Sambre ; 16,0 mm à Gosselies et 11,2 mm à Lobbes), provoquent quelques inondations par ruissellement.
Notons enfin que les maxima, sous une insolation moins généreuse, sont moins élevés, avec souvent 16-17°C.

Des orages très actifs et gréligènes ont donné une couche de grèle au sol assez 
impressionnante dans la région louvièroise comme à Houdeng-Goegnies, le 7 avril 2019.
Photo : RTBF.
 

Le 8 avril 2019, on assiste à une situation assez complexe entre un front quasi-stationnaire à tendance de front chaud au sud de notre pays et un front froid cessant d’être stationnaire et descendant vers la Belgique depuis le nord. La convergence pré-frontale remonte légèrement vers le nord avant de s’immobiliser sur notre pays.
En raison de cette ligne de convergence, les vents soufflent d’ouest dans les basses couches. Dans les couches supérieures par contre, dès 600-800 mètres d’altitude environ, les vents continuent à souffler d’est.
Il en résulte une inversion et un temps étonnamment gris et brumeux, faisant plus penser à novembre qu’à avril. En effet, on observe des stratus bas et parfois même du brouillard sur une grande partie du pays. Il n’y a que l’extrême est du pays qui bénéficie d’éclaircies et, à partir de l’après-midi, aussi le nord et le nord-est du pays avec, au moment de l’extension maximale, des éclaircies au nord d’une ligne (approximative) Zelzate – Saint-Nicolas – Boom – Aarschot – Hasselt – Maastricht.
Dans cette partie du pays, le stratus se dissipe l’après-midi, mais le ciel reste brumeux et, en soirée, des nuages d’instabilité se laissent deviner du côté nord. En effet, des orages éclatent sur l’extrême ouest de l’Allemagne puis traversent les Pays-Bas juste au nord de nos frontières et débordent quelque peu sur notre pays. D’autres orages, par ailleurs, se forment dès le début de l’après-midi sur l’est de la Haute Belgique, puis se propagent jusqu’aux contreforts méridionaux de l’Ardenne, donc en plein dans la zone brumeuse, où ils arrivent en fin d’après-midi.
À Mont-Rigi, les précipitations sont assez conséquentes : 19,8 mm. Sinon, les averses restent généralement assez modestes.
Au niveau des températures, une petite frange nord (là où les éclaircies sont les plus larges) connaît des températures douces avec 17,6°C à Kleine Brogel ; 17,4°C à Koersel et Retie et encore 15,6°C à Anvers-Deurne. Sinon, en dessous des stratus, les maxima n’atteignent généralement que 11 à 13°C en plaine. Aux Pays-Bas, juste au nord de nos frontières, les températures atteignent les 20°C, comme c’est le cas à Eindhoven (20,4°C) et à Gilze (20,0°C).
Toujours aux Pays-Bas, sur cette limite des températures et à 15 km au nord-est de nos frontières, une tornade de faible intensité se forme à Neer, dans le cadre des orages précités en provenance de l’extrême ouest de l’Allemagne.

Le 9 avril 2019, la convergence pré-frontale retraverse notre pays, cette fois-ci du nord au sud, tandis que le front froid touche le nord de la Belgique en milieu de journée et atteint le sud à la fin de la nuit suivante.
Alors qu’en altitude, les vents restent orientés à l’est, dans les basses couches, les vents qui soufflaient d’ouest la veille, ont tourné au nord la nuit et soufflent de nord-est en ce 9 avril. Mais l’air reste tout aussi humide et le ciel, tout aussi gris. En plus, il pleuvine et il fait froid ! Les maxima, bien souvent, ne dépassent pas 10-11°C et les stratus sont fort bas, avec tendance à une forte brume en surface, voire du brouillard.
À nouveau, des averses se faufilent l’après-midi dans ces stratus (cumulonimbus formés dans l’air instable au-dessus), avec localement des précipitations significatives. À Torgny, on mesure 18 mm (à noter qu’en Gaume, le ciel prend temporairement du relief, avec stratocumulus et cumulus fractus), et 16 mm à Vaux-Chèvremont, 15 mm à Angleur et Dourbes, 13 mm à Bièvre et 12 mm à Uccle, Bierset, Buzenol et Mélin. Un grand nombre de stations, par contre, mesurent une quantité de précipitations autour des 5 mm.
Le nord et le nord-est du pays, une nouvelle fois, connaît un autre type de temps. On y observe certes de la brume, mais une absence de stratus. Des éclaircies se dessinent parmi les stratocumulus / altocumulus et on note aussi des cirrus. Quelques petits développements cumuliformes y sont également observés. Les températures sont plus élevées, avec 16,3°C à Kleine Brogel ; 15,8°C à Koersel ; 15,5°C à Retie et 15,1°C à Anvers-Deurne. Il s’agit en fait d’une mince bande d’air doux qui subsiste entre la ligne de convergence et le front froid, au nord, qui s’avance vers notre pays et qui rattrapera bientôt la ligne de convergence.

Le 10 avril 2019, c’est chose faite. À présent, notre temps est influencé par des courants assez froids commandés par de vastes hautes pressions sur la Scandinavie.
L’air devient sec et, sous un vent turbulent de nord à nord-est, une certaine sensation de froid est présente. Le ciel par contre se dégage de plus en plus. Aux épais cirrus de la matinée succède un ciel de plus en plus bleu, finissant par devenir serein. Le sud du pays connaît encore de la grisaille, avec des stratus évoluant en stratocumulus puis en cumulus qui se résorbent à leur tour. Les cirrus mettent, là, plus de temps aussi à se disperser. En Gaume, le temps reste même gris toute la journée.
Au littoral en revanche, le ciel est tout à fait serein dès la fin de la matinée. Mais le vent y est particulièrement désagréable avec des rafales de 50-60 km/h.
Les températures maximales atteignent 9 à 10°C au littoral, 12 à 14°C en plaine et 9 à 11°C sur les hauteurs.

Le 11 avril 2019, l’anticyclone scandinave continue à nous envoyer des courants assez froids.
Le matin, les températures sont proches du gel en plaine et négatives sur les hauteurs. Elsenborn enregistre –2,4°C et Mont-Rigi, –2,1°C. En plaine, l’aéroport de Zaventem descend jusqu’à –1,3°C.
En journée, à quelques très petits cumulus près (et même pas partout), le ciel est tout à fait serein, mais le vent de nord à nord-est empêche les maxima de dépasser 8 à 10°C au littoral, 11 à 13°C en plaine et 8 à 9°C sur les hauteurs.

Le 12 avril 2019, l’anticyclone reste bien installé sur la Scandinavie et nous envoie un flux de nord-est de plus en plus froid.
Le temps est nuageux à beau avec des bancs de stratocumulus parfois assez étendus. À certains endroits, le ciel reste très gris toute la journée alors qu’à d’autres, ce sont les éclaircies qui prédominent nettement.
Il s’ensuit quelques disparités dans les températures maximales, avec en Basse et Moyenne Belgique des températures qui atteignent parfois encore 10 à 11°C, mais parfois aussi ne dépassent même pas 7°C. Sur les Hauts Plateaux, il fait froid avec des maxima de 2 à 4°C.
Au niveau 850 hPa (1490 m), la température n’est plus que de –8°C, en dessous d’une inversion vers 2000 mètres. Cette inversion tend à gagner en altitude, avec un air froid qui, lui, gagne en épaisseur.

Le 13 avril 2019, nous restons dans l’air très froid pour la saison, commandé par l’anticyclone scandinave. De l’air plus froid encore en altitude favorise en outre une certaine instabilité.
En effet, l’inversion a disparu et on mesure à présent –9°C au niveau 850 hPa (1480 m) et –19°C au niveau 700 hPa (2960 m). De ce fait, malgré que le vent de nord-est achemine de l’air plutôt sec, l’instabilité permet encore à quelques averses de se former. Ces averses sont de neige en Haute Belgique. À Mont-Rigi, une couche de neige complète se forme rapidement entre 15h et 15h30. Cette neige fond ensuite partiellement, puis se reforme temporairement vers 16h30.
Des enneigements temporaires sont aussi observés à Bastogne et, dans une moindre mesure, à Fraiture.
En matinée, le temps est d’abord beau (sauf très localement), puis des cumulus se forment, qui évoluent en cumulonimbus dès l’après-midi sur les hauteurs, et en fin d’après-midi ou soirée ailleurs.
En raison des points de rosée très bas, des averses de neige sont également observées à très basse altitude, parfois par des températures de 6°C comme à Gosselies.
Les températures minimales, le matin, ont été fort froides avec des gelées presque généralisées. Zaventem descend jusqu’à –2,8°C avec  et Angleur, jusqu’à –2,9°C, ce qui est assez remarquable pour ces deux stations. En Haute Belgique, c’est Mont-Rigi qui affiche la température la plus froide, avec –4,4°C, suivi par Elsenborn avec –3,7°C.
En journée, les températures restent basses, avec des maxima le plus souvent compris entre 8 et 9°C en plaine (7 à 8°C en Moyenne Belgique) et entre 2 et 4°C sur les hauteurs. 

Retour de la neige dans l'est de la Belgique, comme ici à Bastogne le 13 avril 2019.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Bastogne.
 

Le 14 avril 2019, le froid ne s’atténue qu’un peu en journée, tandis qu’une certaine instabilité persiste. Mais la nuit, d’abord, est à nouveau très froide avec des gelées quasi généralisées. C’est la Gaume, surtout, qui a très froid cette fois-ci, avec –5,2°C à Aubange et –4,3°C à Buzenol. Sur les hauteurs, Saint-Hubert descend jusqu’à –4,9°C tandis qu’en plaine, on observe –2,1°C à Zaventem. A Uccle, resté tout juste positif la veille avec un minima de 0,1°C, enregistre cette fois -0,5°C. Ce sera le minimum du mois en cette station et le seul jour de gel qui y sera enregistré.
Le temps est plus humide et des stratus sont souvent présents en matinée avant d’évoluer en stratocumulus, puis en cumulus l’après-midi avec un ciel restant délavé. En outre, les cumulus s’étalent à leur tour en stratocumulus, avec une ambiance restant grise par endroit. Grâce à une instabilité résiduelle, certains gros cumulus génèrent encore l’une ou l’autre petite averse. Dans les Hautes-Fagnes, il s’agit de flocons de neige, tandis que le sol reste quelque peu enneigé jusqu’en fin de matinée.
Les maxima, en légère hausse, se situent entre 9 et 12°C en plaine et entre 6 et 7°C sur les hauteurs. La Gaume, après sa nuit très froide, remonte jusqu’à 8°C l’après-midi (8,4°C à Aubange et 7,9°C à Buzenol).

Le 15 avril 2019, c’est toujours le même anticyclone scandinave qui détermine le temps sur nos régions. Il s’est même renforcé avec des pressions dépassant temporairement 1040 hPa en ses deux noyaux. Cependant, à l’arrière d’un faible front (retour d’est), c’est de l’air continental beaucoup plus doux qui envahit notre pays.
Mais d’abord, la nuit est à nouveau assez froide, avec encore de petites gelées, ici et là, même en plaine. Sur les hauteurs, Elsenborn descend à –4,2°C.
L’après-midi par contre, c’est le retour du printemps, avec 15-17°C en plaine, 17-19°C dans la vallée de la Meuse et 13-14°C sur les hauteurs. Angleur affiche la température la plus élevée avec 19,0°C, tandis qu’Hastière monte à 17,6°C.
Le vent souffle à présent de l’est et le temps est très beau, avec quelques cirrus ici et là et parfois quelques cumulus en milieu de journée. Sur les reliefs, les cumulus sont un peu plus présents, tandis qu’on y observe le matin quelques bancs de stratocumulus.

Le 16 avril 2019, le temps devient graduellement très nuageux à l’approche d’une perturbation française, mais températures restent très douces (sauf là où il pleut).
Dans le sud du pays, on observe d’abord de belles éclaircies avec des cirrus tandis que des cumulus se forment. Mais ensuite, le ciel se couvre de stratocumulus (surmontés d’altostratus) qui évoluent en nimbostratus pluvieux avec des précipitations parfois assez abondantes dès le milieu de l’après-midi.
Ailleurs dans le pays, le temps reste beau plus longtemps, avec cirrus et cumulus, mais le ciel se voile d’altostratus translucidus en après-midi et les cumulus s’étalent ou se résorbent, avec également des bancs de stratocumulus ne provenant pas de cumulus.
Les vents sont d’abord orientés à l’est, puis, à partir du sud du pays, se mettent à souffler de sud-est à sud, à l’exception du littoral où, de façon irrégulière certes, la brise de mer parvient encore à s’imposer.
Les températures sont en nette hausse principalement sur le nord-est du pays. Koersel atteint déjà 20,0°C, talonné par Kleine Brogel (19,9°C) et Gorsem (19,4°C). Au centre du pays, on atteint 17-18°C, mais seulement 13-15°C en Gaume sous les nuages, puis la pluie.

Le 17 avril 2019, les restants de l’occlusion française, après avoir traversé notre pays la nuit, traînent sur les Pays-Bas, non loin de nos frontières, et sont responsables d’un temps très brumeux, couvert et parfois faiblement couvert avec des températures à nouveau un peu plus basses.
Des stratocumulus occupent principalement le ciel, parfois doublés de stratus en matinée et de vagues cumulus (fractus) l’après-midi. En soirée, des éclaircies se développent.
Dans le sud du pays, l’instabilité est davantage présente dans les basses couches et les cumulus viennent littéralement s’encastrer dans les stratocumulus. Là, on note aussi quelques éclaircies entre ces stratocumulus l’après-midi.
Les températures maximales : 15 à 17°C en plaine (11 à 14°C au littoral), 12 à 14°C sur les hauteurs, 15°C en Gaume.
Les vents de sud reviennent progressivement à l’est.

Le 18 avril 2019, c’est le grand retour du printemps, avec un anticyclone toujours établi sur la Scandinavie et des courants continentaux de plus en plus chauds.
Le ciel est serein ou presque serein (cirrus) partout. Le vent souffle d’est et les températures montent haut, avec 21-23°C en plaine, 17-18°C sur les hauteurs et 20-21°C en Gaume. La plus forte valeur revient à Koersel (23,0°C), suivi de Passendaele (22,9°C) et de Coxyde (22,8°C).
La brise de mer ne se développe que partiellement, avec des vents qui, l’après-midi, se mettent à souffler parallèlement à la côte. Middelkerke, avec 22,2°C, partage avec l’intérieur des terres les mêmes températures. La station de Zeebruges, aux abords immédiats de l’eau, est un peu plus fraîche avec 19,7°C.

Le 19 avril 2019, nous restons dans l’air continental, toujours commandés par le même anticyclone, avec plein soleil et des températures fort élevées pour la saison. Mais nous ne basculons pas vers l’extrême, vu l’absence de nuance tropicale dans ces courants continentaux. (Rappelez-vous, à la même date un an plus tôt, de nombreux records étaient approchés voire battus, tandis que des jours de canicule étaient déjà observés à Koersel avec 30,8°C et à Angleur avec 30,1°C.)
En ce jour, les températures sont plus modestes, mais atteignent quand même de belles valeurs pour un mois d’avril, avec 24-25°C en plaine et 20-21°C sur les hauteurs. Le critère de jour d’été est atteint localement, comme à Koersel (25,1°C) et à Hastière (25,0°C). La Gaume reste par contre un tout petit peu à la traîne avec « seulement » 22,6°C à Aubange et 21,9°C à Buzenol.
Le ciel est serein en matinée, puis des cumulus se forment l’après-midi, qui restent le plus souvent modestes. Au sud-ouest du massif ardennais et au sud-ouest de l’Entre-Sambre-et-Meuse, les développements sont plus importants, et certaines cellules convectives arrivent jusqu’à l’orage. Aucun pluviomètre, pourtant, ne recueille de l’eau sur le territoire belge. Mais l’une ou l’autre averse peut très bien être passée entre les mailles du filet.
Au niveau des vents, on voit d’ailleurs une petite convergence le long de la frontière franco-belge, avec des vents d’est à nord-est rencontrant des vents soufflant temporairement de sud-est du côté français de la frontière.
Au littoral, nous avons le régime de brise de mer typique des courants généraux d’est à nord-est, avec le vent côtier qui suit d’abord le vent général en matinée, puis qui s’oriente au nord-nord-est l’après-midi en se renforçant. À Zeebruges, le maximum, de 18,7°C, est atteint à 13 heures, puis la température s’effondre à 14°C l’après-midi avec un vent bien présent. Dans les dunes par contre, cet air se mélange rapidement avec l’air continental et, à quelques centaines de mètres du littoral à peine, le rafraîchissement est déjà beaucoup moins important. 

Des températures quasi estivales et un ciel d'azur, couplés au week-end pascal ont
amené énormément de touristes à la Côte Belge, comme ici à Coxyde le 20 avril 2019.
Photo : Webcam de Coxyde.
 

Le 20 avril 2019, on prend les mêmes et on recommence.
Il fait même un peu plus chaud que la veille, avec les 25°C atteints, cette fois-ci, en de nombreux endroits.
De façon globale, les maxima atteignent le plus souvent 25-26°C en plaine et autour de 21°C sur les hauteurs. La Gaume reste à nouveau un peu à la traîne avec 23°C.
Étonnamment, le seuil du jour d’été est souvent atteint sur l’ouest du pays, avec 25,5°C à Passendaele, 25,4°C à Beitem et 25,1°C à Semmerzake. La Campine est encore un brin plus chaude avec 26,1°C à Koersel et 26,0°C à Kleine Brogel. Uccle par contre n’a pas encore réussi à avoir son jour d’été mais s’en approche avec 24,7°C.
Au littoral, en raison d’un courant général tendant plus vers le nord-est, la brise de mer est plus développée et arrive plus tôt. Middelkerke atteint encore 21,6°C vers midi, mais puis la température rechute aussitôt, même dans la zone des dunes. Au port de Zeebruges, le maximum n’atteint plus que 16,1°C, avec ensuite des températures qui oscillent entre 13 et 14°C tout l’après-midi.
On note aussi quelques gros écarts de températures entre le minimum et le maximum : Koersel : 4,3°C / 26,1°C (écart : 21,8°C), Kleine Brogel : 4,9°C / 26,0°C (écart : 21,1°C), Elsenborn : 0,5°C / 21,3°C (écart : 20,8°C), Genk : 4,0° / 24,4°C (écart : 20,4°C), Bièvre : 3,1°C / 23,4°C (écart : 20,3°C)... Ceci est notamment lié à la grande sécheresse de l’air. À Kleine Brogel, le taux d’humidité descend à 19% à 16h.

Le 21 avril 2019, c'est à nouveau une nouvelle journée ensoleillée, chaude et sèche, avec un noyau anticyclonique qui, désormais, se trouve plus près de nos régions, au-dessus du Danemark, où il s’affaiblit rapidement.
À l’exception du sud du pays, où des cirrus apparaissent l’après-midi et le soir, le ciel est tout à fait serein. Les températures baissent cependant un tout petit peu, pour atteindre 24-25°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. Plus que quelques stations atteignent le seuil du jour d’été, comme Koersel (25,4°C), Hastière (25,3°C) et Kleine Brogel (25,2°C).
Le vent général d’est à nord-est permet à nouveau un bon développement de la brise de mer. Au port de Zeebruges, celle-ci se met en place dès la fin de la matinée (vent de N / NNE), avec un maximum de température déjà atteint vers 11 heures du matin, avec seulement 15,4°C. L’après-midi, la température oscille constamment entre 13 et 14°C. Dans les dunes, après un maximum de près de 20°C, la brise de mer se fait bien sentir l’après-midi aussi, mais les températures sont moins basses avec 16-18°C.

Le 22 avril 2019, l’influence anticyclonique diminue de plus en plus sur nos régions, mais le temps reste beau avec des températures qui remontent même un peu en raison d’une origine plus méridionale de la masse d’air.
Le ciel est peu nuageux avec quelques cirrus et, sur le sud du pays, aussi quelques bancs d’altocumulus le matin et en début de matinée. En de nombreux endroits, les cirrus s’illuminent à l’aurore avec de très beaux ciels.
Avec un vent d’est à sud-est, les températures montent encore un peu, pour à nouveau atteindre 25-26°C en plaine et 21-22°C sur les hauteurs. Les 25°C sont à nouveau dépassés en de nombreux endroits, avec la valeur la plus élevée à Koersel (26,0°C). Uccle a aussi son jour d’été (25,2°C) - ce sera le maximum du mois en cette station - et même Coxyde et Middelkerke (25,0 et 25,1°C). Le vent général empêche cette fois-ci la survenue de la brise de mer, ce qui fait que le littoral est aussi chaud que le reste du pays. Même Zeebruges, au bord de l’eau, atteint 22,7°C.

Le 23 avril 2019, l’anticyclone perd de plus en plus son emprise sur notre pays. La pression baisse et baisse, passe même en dessous de la barre des 1000 hPa. Et pourtant, la configuration reste favorable pour nous. Les pressions sont surtout basses sur la France, et encore élevées sur les États Baltes, et le vent continue à souffler de l’est.
Avec cela, les températures dépassent encore les 20°C presque partout, avec les plus souvent 21 à 22°C en plaine, mais aussi en Moyenne Belgique, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse et dans les vallées de l’Ardenne. La plus haute valeur est enregistrée à l’ouest, à Kruishoutem, avec 22,6°C. Sur les hauteurs, les valeurs maximales atteignent 17-18°C.
Après quelques stratus / stratocumulus matinaux, le temps redevient beau quoiqu’un peu voilé, avec de nombreux cirrus tendant vers le cirrostratus, surtout en fin de journée. En Gaume, le ciel est plus voilé, avec cirrus épais évoluant rapidement en cirrostratus et altostratus translucidus, doublés en soirée par des bancs d’altocumulus. Les températures n’y atteignent pas 20°C non plus, avec 19,4°C à Aubange et 18,3°C à Buzenol. 

Le 24 avril 2019, l’activité dépressionnaire se met bien en place sur le proche Atlantique, tandis que l’anticyclone ne se décale que peu vers l’est. Une perturbation frontale à secteur chaud très ouvert, se déplaçant du sud au nord, nous envoie temporairement une nouvelle portion d’air chaud, avant qu’un front froid ne mette fin de façon abrupte à cette chaleur.
Mais d’abord, les 20°C sont à nouveau dépassés sur presque tout le pays, et même largement dépassés dans le nord-est. Koersel et Kleine Brogel montent à 25,4°C, tandis qu’Angleur arrive à 24,8°C. En gros, les maxima atteignent 24-25°C à l’est des plaines et 21-22°C à l’ouest. Le centre du pays mesure 23°C et les Hauts-Plateaux, 19 à 20°C.
En première moitié de journée, le temps est beau partout, avec un ciel bien bleu garni de quelques altocumulus, de l’un ou l’autre cirrus et, plus tard, de cumulus humilis, parfois accompagnés de quelques stratocumulus. Au-dessus de l’Ardenne, on note déjà un peu d’instabilité dans les couches moyennes le matin. On note aussi pas mal de vent, avec des rafales qui dépassent parfois déjà les 50 km/h.
L’après-midi, le temps devient instable au passage du front froid, avec des averses apparaissant dès le début de l’après-midi sur l’est du Hainaut et l’Entre-Sambre-et-Meuse (où des orages éclatent), averses qui arrivent une grosse heure plus tard sur la province d’Anvers et le nord de la Flandre Occidentale (avec une activité orageuse désormais très localisée). Plus à l’ouest, on note aussi des averses isolées, avec là aussi l’un ou l’autre coup de tonnerre.
Si les précipitations restent généralement modestes, ces averses s’accompagnent de beaucoup de vent et d’une forte chute de la température. À Dourbes, les rafales atteignent 79 km/h, à Humain, 76 km/h (avec très peu de précipitations) et à Zaventem, 72 km/h. À Dourbes notamment, la température perd 9°C en 3 heures, passant de 20,8°C à 15h à 11,8°C à 18h.
L’est du pays, épargné par cette première vague d’averses, en subit une seconde en début de soirée avec, là, une chute de température plus brutale encore. À Kleine Brogel, la température perd plus de 12°C en 3 heures, en passant de 23,7°C à 17h à 11,6°C à 20h. Ces averses donnent aussi des précipitations un peu plus consistantes, avec à Mont-Rigi 8 mm en 1 heure (total : 16 mm). Les 10 mm sont par ailleurs atteints ou dépassées à Bree (11 mm), Fraiture (10 mm), Lierneux (10 mm) et Elsenborn (10 mm). Du vent fort, en début de soirée, est alors observé à Retie (72 km/h) et à Kleine Brogel (68 km/h).
Des orages bien plus violents passent juste à l’est de notre pays. À Dusseldorf, les rafales atteignent 97 km/h avec une température qui chute de 10°C en 1 heure seulement.
Notons enfin qu’en soirée, d’impressionnant mammatus sont visibles sur une bonne partie du pays, à 19h50 en Gaume (Chiny et Virton) et à 20h50 à Rêves (Les Bons Villers). 

Qquelques mammatus observés dans le ciel en soirée du 24 avril 2019,
comme ici aux Bons Villers.
Photo : Attila Fekete.
 

Le 25 avril 2019, la Belgique se retrouve désormais dans l’air frais, mais les vents continuent à souffler du sud et une nouvelle portion d’air chaud (pour la saison) remonte de l’Allemagne vers les Pays-Bas avec 22,2°C à Borken (DE) ; 21,7°C à Twenthe (NL) et encore 21,0°C à Nieuw Beerta (tout au nord des Pays-Bas). Cet air frôle la Belgique avec très temporairement 19,6°C à Koersel ; 19,2°C à Angleur et 19,0°C à Kleine Brogel.
Ailleurs, il fait bien plus frais avec le plus souvent de 15 à 17°C en plaine. Sur les hauteurs, la situation est très différentes dans les Hautes-Fagnes, proches de l’Allemagne (15-16°C) par rapport au Plateau ardennais (12-13°C). La Gaume, avec 14-15°C, n’a pas très chaud non plus.
La cause : une occlusion qui sépare l’air recontinentalisé et à nouveau chaud à l’arrière du front froid de la veille d’un air plus « fraîchement » maritime.
Le temps : d’abord nuageux à très nuageux avec stratocumulus évoluant partiellement en cumulus sous un voile partiel de cirrus, ensuite pluvieux avec altostratus (parfois translucidus) et stratocumulus (parfois cumulus), accompagnés par moment de fractus.
En fin d’après-midi, le temps devient plus instable avec la formation de cumulonimbus et en dessous, un rouleau de stratocumulus inquiétant, visible de loin, s’approchant comme un arcus. 
Des phénomènes similaires sont également captés par les webcams de Braine-l’Alleud et même Cerfontaine. Ils s’accompagnent de quelques précipitations, mais surtout de coups de vent et d’une baisse de la température de 3°C environ (températures passant en moyenne de 13 à 10°C).
Le littoral connaît le soir des éclaircies avec cumulus et cirrus (traîne).

Rouleau de stratocumulus inquiétant, visible de loin dans le ciel bruxellois,
s’approchant comme un arcus, en soirée du 25 avril 2019. 
Photo : Webcam MeteoBelgique de Schaerbeek.
 

Le 26 avril 2019 : cette fois-ci, l’air continental doux nous a quitté pour de bon. Mais grâce à de belles éclaircies, les températures remontent bien même au sein de l’air maritime, avec localement 18-19°C (Koersel : 18,8°C ; Kleine Brogel et Angleur : 18,7°C). Sinon, les températures atteignent le plus souvent 16 à 18°C en plaine et 12 à 13°C sur les hauteurs.
D’abord, on observe encore des bancs d’altocumulus (parfois épais) et, parfois, quelques fractus, puis le temps devient beau avec, progressivement, la formation de cumulus qui se développent ensuite jusqu’au stade mediocris avant de se résorber et, parfois, quelque peu s’étaler.
Dans le sud du pays, on observe d’abord des stratocumulus sous un voile d’altitude, qui persistent en matinée.
Sur l’ouest du pays, quelques averses parviennent à se développer, et s’accompagnent de fortes chutes de la température. Malgré des précipitations assez faibles, il ne fait plus que 11,8°C à Beitem à 17h.
Les vents, quant à eux, soufflent à présent de sud-ouest.

Le 27 avril 2019, après le passage d’une nouvelle occlusion, nous nous retrouvons dans de l’air polaire maritime beaucoup plus froid.
Les températures maximales, à présent, se situent le plus souvent autour des 12-13°C en plaine et entre 7 et 9°C sur les hauteurs. En Gaume, les maxima sont de l’ordre de 11°C. Nous repassons donc en dessous des normes saisonnières.
Le temps est d’abord pluvieux avec nimbostratus puis altostratus avec cumulus (fractus), puis variable avec des averses, cumulus et cumulonimbus, parfois quelques belles éclaircies, mais aussi pas mal de stratocumulus d’étalement. Du côté de Spa, on observe aussi l’un ou l’autre coup de tonnerre.
Au littoral, la zone de pluie est déjà évacuée et on observe de larges éclaircies dès le matin. Mais ensuite, le temps devient variable là aussi, avec quelques averses.
Le vent est assez fort, surtout l’après-midi, avec des rafales jusqu’à 76 km/h à Middelkerke et même encore 68 km/h, par exemple, à Charleroi. Il souffle d’abord de sud à sud-ouest, puis s’oriente rapidement au secteur ouest à sud-ouest.

Le 29 avril 2019, un front chaud à l’envers s’approche de notre pays. En milieu de journée, il se situe sur la Mer du Nord, le nord de l’Allemagne et la Pologne, avec de l’air chaud au nord-est et de l’air plus frais au sud-ouest.
Cette bulle d’air chaud est surtout perceptible en Scandinavie, grâce à un temps ensoleillé. À Oslo par exemple, la température maximale atteint 24,3°C tandis qu’Arvika en Suède affiche 24,0°C. Mais les régions côtières n’en bénéficient pas. Eggegrund, toujours en Suède, ne dépasse pas 10,4°C au meilleur moment de la journée.
En Allemagne, les maxima ne sont souvent atteints qu’en fin d’après-midi voire en soirée après une journée en grande partie pluvieuse, ce qui fait qu’ils montent moins haut, mais la différence de part et d’autre du front reste saisissante.
On remarquera sur cette carte que les régions côtières ne bénéficient généralement pas de la douceur, pas plus qu’en Scandinavie. On remarquera aussi des températures à nouveau plus clémentes sur l’ouest, près de la Belgique, cette fois-ci liées à une insolation meilleure qui compense l’origine plus fraîche de l’air.
La Belgique se trouve en effet confrontée à un petit régime de vents du nord, mais avec un temps plutôt beau, qui permet à la température d’atteindre un niveau tout à fait raisonnable pour la saison.
Le matin, les brouillards sont d’abord fort répandus et mettent parfois un certain temps à se dissiper. Ensuite on note de larges éclaircies et la formation de cumulus devenant progressivement assez plats, avec une petite tendance aux stratocumulus d’étalement. Au sud du pays, le ciel se voile aussi progressivement l’après-midi, avec des cirrus puis des cirrostratus.
Au littoral, il n’y a ni brouillard, ni cumulus en raison des températures moins froides la nuit, mais aussi moins chaudes le jour (Zeebruges : min : 8,1°C ; max : 12,6°C).
Ailleurs dans le pays, la nuit est d’abord assez froide, avec des valeurs de 4 à 0°C en plaine suivant l’exposition et la nature du sol, et entre 1 et –3°C sur les hauteurs. La valeur la plus basse revient à Elsenborn (–3,0°C), suivi de Buzenol (–1,4°C) et de Gouvy (–0,8°C). Mais en journée, les températures remontent bien, pour se situer le plus souvent entre 16 et 17°C en plaine et autour de 12°C sur les hauteurs. La plus forte valeur appartient à Kleine Brogel avec 17,7°C.

Le 30 avril 2019, la bulle d’air chaud persiste en Scandinavie et influence toujours certaines régions du nord-est de l’Allemagne, mais n’a pas réussi à venir vers nos régions. En effet, le front chaud qui le précédait s’est certes déplacé vers la Belgique, mais s’est complètement destructuré.
En outre, les vents du nord ont repoussé le peu qui restait de cet air chaud, avec une seconde bulle d’air chaud, de moindre amplitude, qui influence désormais l’ouest de l’Allemagne et déborde quelque peu sur le Grand-Duché du Luxembourg.
Dans notre pays, les températures restent de saison, avec des maxima de 13°C à 17°C en plaine (13°C à l’ouest, 17°C à l’est), 11°C au littoral et 13 à 14°C sur les hauteurs. Quelques vallées privilégiées enregistrent 18°C.
Le temps est d’abord gris avec stratocumulus (parfois aussi stratus le matin), puis beau avec cumulus humilis. Au littoral, les stratocumulus sont plus persistants avec éclaircies n’arrivant qu’en fin de journée.
On n’observe par contre pas de précipitations.

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale (Bientôt disponible).

 temperature avril 2019 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations avril 2019 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA

Comparaison avec nos tendances saisonnières.

Les tendances pour le mois d'avril, établies fin mars furent à nouveau excellentes : globalement, nous avions annoncé, pour le centre du pays, un écart de +1.2 par rapport aux normes, ce qui fut parfaitement le cas. De même pour l'insolation et les précipitations, respectivement annoncées à 75% et 120% des valeurs normales, elles furent à 70% et 126% au final.
Les détails décadaires furent aussi bien cernés : une première décade fraîche et perturbée avec le retour de giboulées. La nette amélioration interviendra bien en cours de seconde décade, vers le milieu du mois, avec pour la fin de cette seconde décade un temps très agréable comme annoncé. Enfin, une dernière décade qui devient légèrement plus perturbée, mais sans précipitations trop abondantes. Bref, difficile de faire mieux.

Les Tendances saisonnières pour avril 2019
(publiées le 31 mars pour nos abonnés Premium)



avril 2019

Indice confiance : 70%
Une première partie fraîche et perturbée, ensuite belle période printanière. Plus variable en fin de mois.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Contrastant avec la dernière décade de février, le temps de la première décade de mars sera nettement plus frais avec le retour des perturbations, bien organisées. Soleil peu présent durant cette période, la grisaille et la pluie seront souvent au menu de cette période. Il n'est pas exclu qu'en fin de première décade ou en début de seconde que des giboulées soient également au rendez-vous.
Ensuite en fin de seconde décade, ce serait un temps progressivement plus doux et plus sec qui devrait nous concerner, temps qui se prolongera en dernière décade, avant une toute fin de mois à nouveau plus perturbée aux conditions météorologiques plus mitigées.

Newsflash

  • Résumé avril 2019

    Résumé avril 2019

    Avril 2019 : températures anormalement excédentaires, insolation et précipitations proches des normales (en quantité mais anormalement déficitaires en fréquence).
  • Tendances saisonnières du 30 avril

    Tendances saisonnières du 30 avril

    PREMIUM : les tendances saisonnières pour les trois prochains mois. L'été sera-t-il précoce cette année ?
  • La neige en Belgique en mai

    La neige en Belgique en mai

    Voici, date par date, les événements neigeux les plus intéressants du mois de mai.

Prochains jours

Dimanche 21°
Lundi 12° 19°
Mardi 10° 16°
Mercredi 18°
Jeudi 18°

Relevé à 15:20

  • Ostende : 17°
  • Gand : 19°
  • Anvers : 21°
  • Bruxelles : 20°
  • Charleroi : 19°
  • Namur : 20°
  • Liège : 19°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Webcam Frassem (Arlon)

Frassem (Arlon) à 14:57
Température : 19.0°C
Pression : 1015 hPa
Humidité : 57%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Ouest (faible)