• Se connecter
Niveau : débutant

Compléments d'informations


Afin de mieux comprendre certains phénomènes climatiques, deux cartes situant les différentes régions de la Belgique sont reprises ici, une carte du relief et une carte des régions géographiques en fonction des sols composant le territoire.

 

Grandes régions climatiques
fig 8 : Carte du relief de la Belgique
Une petite surface mais comportant une très grande diversité de reliefs. En quelques kilomètres nous passons, de la plaine maritime aux escarpements rocheux de l’Ardenne.

Le relief est un élément important pour comprendre certaines situations climatiques, par exemple des effets de cuvettes, une exposition exceptionnelle vers le sud des cuestas de Gaume, donnant à cette région un caractère tout à fait particulier, effet butoir des premiers escarpements rocheux de l’Ardenne, ...

Cette carte fait donc état d’un découpage basé sur le relief de nos contrées :

- le littoral : moins de 5 m d’altitude

- la basse Belgique : de 5 à 100 m d'altitude

- la moyenne Belgique : de 100 à 200 m d'altitude

- la haute Belgique : plus de 200m d’altitude

Le littoral, à l’ouest est constitué d’une bande rectiligne de sable et de dunes qui s'étend le long de la Mer du Nord et des Polders,

La basse Belgique correspond au bassin de l’Escaut et aux plaines de Flandre et de Campine.

La moyenne Belgique est constituée principalement des bas plateaux hennuyer, brabançon et hesbignon. Elle est encadrée au nord par le bassin de l’Escaut et au sud par le sillon Sambre et Meuse.

La haute Belgique commence au sud du sillon Sambre et Meuse et s’étend jusqu’à la pointe la plus méridionale du pays. Elle comprend différents reliefs : le plateau du Condroz à la surface ondulée, prolongé par le plateau de Herve entre la Meuse et la Vesdre, le haut plateau d’Ardenne avec ses points culminants, celui de la Baraque de Fraiture (652 m) et celui du Signal de Botrange (694m) situé dans les Hautes-Fagnes et finalement le plateau lorrain au relief étonnant constitué de cuestas.

------


Régions de Belgique
fig 9 : Carte des régions géographiques

En Belgique, nous sommes mis en présence d’une profusion de paysages reflétant la nature des sous-sols, sols et cours d’eau mais aussi les remodelages successifs dus aux mouvements géologiques et aux assauts du temps qu’ils ont subis.

Se basant sur ces éléments, la carte des régions géographiques se présente comme une mosaïque permettant, elle aussi, d’établir des points de comparaison avec les relevés climatologiques et de comprendre certains phénomènes.

Les Dunes sont des accumulations de sable apporté par le vent constituant une barrière naturelle et protégeant les Polders. Une végétation frustre s’y développe naturellement ou artificiellement, adaptée à ce type de sol, fixant tant bien que mal ce matériau.

Les Polders (de 0 à 5 m) s’étendent à l’arrière des Dunes. Ce sont des étendues plates, établies sur des sols sablo-argileux mis en culture grâce à des canaux de drainage ou réservés à l’élevage. Ils constituent ce qu’on peut appeler la plaine maritime (d’ouest en est : l’arrière pays du littoral, le Meetjesland, et l’estuaire de l’Escaut

La Flandre sablonneuse correspond plus ou moins à la Flandre Orientale sur un sol fait de sédiments laissés par le recul de la Mer du Nord. Lourdement amendé et travaillé, le sol de cette région de basse altitude (5 à 50 m) permet les cultures céréalières dans les grandes plaines alluviales de la Lys et de l’Escaut, laissant les petites vallées humides à l’élevage des bovins et des porcs.

La Campine, prolongement vers le nord-est de la Flandre sablonneuse offre un paysage de dunes de sable où pousse la lande en partie remplacée au cours du temps par des pinèdes. Les larges plaines ont été travaillées et amendées pour être mises en culture, tandis que les vallées humides voire marécageuses ont été mises en valeur par la culture maraîchère (région de Malines-Louvain)

La Flandre sablo-limoneuse présente des sols un peu plus riches et donc des cultures un peu plus variées.

Les Collines de l’ouest de cette région culminant à environ 159 m (Mont Kemmel) rendent au paysage un aspect plus particulier, comme un petit rempart aux invasions maritimes et aux débordements du bassin de l’Yser.
La région des Collines à l’est de l’axe industriel de Bruxelles est occupée par le Hageland et la Hesbaye humide aux sols argileux, sur lesquels se sont développées les cultures fruitières aux alentours de Saint-Trond.

La région limoneuse comprend les bas-plateaux hennuyer, brabançon et hesbignon qui ont comme point commun les cultures sur sols limoneux de céréales et de betteraves sucrières, avec la présence de grandes fermes à plan carré typiques de cette région
Mais chaque plateau présente un sol et un sous-sol caractéristiques.

en Hainaut
-un sous-sol calcaire, exploité dans de nombreuses carrières
-un sol argileux, présent dans les vallées, propice aux prairies et donc à l’élevage
-du limon sur les bas plateaux réservés aux grandes cultures

en Brabant
-un sous-sol de roches dures, comme le Porphyre extrait à Quenast
- un sol sablonneux qui affleure sur les pentes des collines, laissant ainsi subsister des forêts comme la hêtraie de la forêt de Soignes
-du limon sur le dessus des bas-plateaux permettant des cultures, comme à Hoeilaart

en Hesbaye
- un sous-sol de roches dures
- recouvert d’une épaisse couche de craie qui laisse pénétrer l’eau en profondeur et donne ainsi son nom à la Hesbaye « sèche ». Craie que l’on extrait dans des carrières.
-une couche importante de limon permettant de grandes cultures alternant avec des vergers

L’axe Sambre et Meuse, qui est non seulement une délimitation naturelle creusée par les vallées de ces rivières entre bas et hauts plateaux mais aussi une région industrielle due à l’extraction du charbon dans les grands bassins houillers du Borinage, du Centre, de Charleroi et de Liège. Autour de ces bassins houillers et aussi en raison de la présence des voies de navigation, se sont développées des industries, en particulier la sidérurgie.

Au sud du Sillon Sambre et Meuse, s’étendent les régions pré-ardennaises : le Condroz, la Fagne-Famenne et le Pays de Herve.


- Le Condroz est caractérisé par un paysage vallonné avec des affleurements argileux sur calcaires dans les vallées, favorables aux prairies et donc à l’élevage, et des plaques limoneuses sur grès qui permettent des cultures de haut rendement.
Des carrières de calcaire, de grès et de marbre rendent bien compte de la nature du sous-sol de cette région.
La Meuse et ses affluents aux vallées pittoresques ont contribué au développement touristique de cette région.

- La Fagne-Famenne, vaste dépression coincée entre le Condroz et le socle ardennais, est constituée de sols argileux pauvres et lourds sur schiste ne laissant la place pour ainsi dire qu’à de l’élevage. Au sud de cette dépression court, à fleur de coteau d’ouest en est, une banquette calcaire dans laquelle se sont creusées des grottes, telles celles de Han-sur-Lesse, de Rochefort ou de Hotton.

- Le Pays de Herve, plateau argileux, au paysage de bocages où se sont développés l’élevage et les vergers (poires et pommes) donnant naissance à des industries agro-alimentaires typiques de la région.

L’Ardenne, pays des hauts plateaux et des vallées encaissées. Le socle Ardennais est composé de schistes et de grès.
Sur les pentes les plus fortes se sont développées spontanément des forêts de feuillus (chêne et hêtres) remplacées par des conifères, à production plus rapide, détruisant ainsi la végétation naturelle de cette région.
Etant donné son relief, l’Ardenne est peu propice aux grandes cultures. On retrouve donc dans le paysage des petites exploitations agricoles principalement tournées vers l’élevage.
Mais par son relief, cette région offre des possibilités touristiques non seulement en hiver pour les amateurs de neige mais aussi en été, pour ses vallées propices aux promenades et activités sportives.


Dans ce paysage, émerge une région particulière, les Hautes Fagnes dont le sol marécageux est entretenu par le développement de mousses retenant l’eau. Cette région constitue donc un biotope particulier, qu’il est nécessaire de préserver malgré le développement touristique.

La Lorraine Belge, la Gaume, région tout à fait particulière de la Belgique en raison de sa structure et de son exposition.
Son sous-sol est constitué par l’alternance de roches différentes inclinées du nord vers le sud, roches plus ou mois friables, dont l’érosion a permis la constitution de côtes ou « cuestas » au nombre de 3. Chaque côte comprend une pente abrupte orientée vers le nord et laissée à la forêt et une pente douce exposée au sud propice à l’élevage et à la culture et vu l’ensoleillement à la culture de vignes, notamment aux alentours de Torgny.

Pour terminer, une carte des principales villes de Belgique qui peut permettre de se repérer plus facilement dans nos différentes régions.
Pour des raisons de commodités visuelles, l’appellation Brabant sur la carte regroupe les provinces du Brabant Flamand, du Brabant Wallon et la région de Bruxelles-Capitale.

Villes principales de Belgique
fig 10 : Carte des principales villes de Belgique

Newsflash

Prochains jours

Vendredi
Samedi
Dimanche -1°
Lundi
Mardi 10°

Relevé à 10:20

  • Ostende : 5°
  • Gand : 2°
  • Anvers : 3°
  • Bruxelles : 3°
  • Charleroi : 2°
  • Namur : 2°
  • Liège : 3°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Bra s/Lienne à 10:33
Température : 1.1°C
Pression : 1012 hPa
Humidité : 96%
Précipitation (24h) : 4 mm
Vent : Sud-Ouest (faible)