• Se connecter

 


photo de l'arrivée du front d'orages prise près de Binche par Maka


Compte-rendu d'un épisode orageux particulièrement dévastateur en Wallonie

Durant l'après-midi du 14 juillet, de violents orages se sont abattus sur notre pays en causant de nombreux dégâts.
Les provinces de Namur, du Hainaut, du Brabant Wallon, du Limbourg et de Liège ont été particulièrement touchées. On ne compte plus les arbres arrachés, les toitures endommagées ou les routes inondées. Malheureusement, plusieurs personnes ont également été blessées.


photo montrant des dégâts dû au vent à Ottiginies. Photo : Ophélie Boulanger.

Pour comprendre comment ces orages violents ont pu se produire, nous allons reprendre sommairement la situation météorologique qui prévalait ce jour-là.

Tout d’abord, il est important de souligner que MeteoBelgique avait bien prévu le risque orageux en émettant, dès 8h30 du matin, une alerte rouge pour la Belgique :

 

La cause principale de cette dégradation fût la présence d’un profond talweg d’altitude sur les Îles Britanniques évoluant en goutte froide.
Une telle situation amène un air très froid et sec en altitude. En surface, notre pays était soumis à une situation dite de marais barométrique à tendance dépressionnaire. En clair, une masse d’air chaude et humide recouvrait nos régions tandis qu’un front froid très actif associé à une dépression située sur l’Irlande, approchait par le sud-ouest s’accompagnant d’air plus froid dans les différentes couches atmosphériques.
Dans ce genre de situation, l’air froid soulève l’air plus chaud qui se trouve devant lui et permet le déclenchement de la convection. Cela se traduit par le développement de nuages convectifs évoluant rapidement en nuages orageux.
La présence d’un fort dynamisme d’altitude associé au passage du talweg et le creusement d’une dépression de surface sur nos régions avaient également permis aux orages de s’organiser en un système convectif de méso-échelle (MCS).
Un système convectif de méso-échelle est une classification d’orages multicellulaires évoluant en une ligne orageuse virulente. Ce type de système se reconnaissant visuellement sur les images satellites par une sorte de grosse boule blanche recouvrant une très grande superficie. Mais un MCS peut également ressembler à une sorte d’écharpe blanchâtre, comme ce fut le cas ce 14 juillet et comme le montre l’image satellite ci-après.

 

Cette ligne orageuse virulente se dirigeant du SSO vers le NNE, réagissant comme un front froid puissant, fut à l'origine des dégâts que l'on a connu sur notre pays, touchant d'abord le Hainaut, puis continuant sa progression vers le Condroz, Liège et les Pays-Bas. Sur l'image ci-dessous, on voit bien le "couloir" pris par le front d'orages (les décharges de foudre sont représentés en rouge).

 

Au passage du front, la température a perdu près de 10° en une heure. Sur cette figure représentant la température en temps réel à 16h45 alors que l'orage venait d'atteindre Bruxelles, on remarque bien cette différence est-ouest des températures des masses d'air sur notre pays.

C'est au passage de ce front que les précipitations ont été les plus violentes, parfois accompagnées de grêle. Des cumuls de plus de 30 l/m² ont été observés dans notre réseau de stations MeteoBelgique en quelques dizaines de minutes, soit l'équivalent de la moitié environ de ce qu'il tombe en moyenne au cours d'un mois de juillet complet ! Les vents violents ont aussi eu lieu lors du passage du front, atteignant des valeurs localement largement supérieures à 100 km/h (126,7 km/h enregistré à notre station MeteoBelgique de Jodoigne à 16h36, étant une des régions les plus touchées par cet orage violent, au même titre que Ciney, qui a vu sa Collégiale partiellement détruite).
Les vent sont dus à des rafales descendantes (downburst) et sans doute pas à une tornade, mais les dégâts dû aux rafales descendantes couplées au fronts d'orages peuvent être tout aussi dévastatrices qu'une tornade de moyenne intensité !

Ce n’est qu’en soirée que le MCS quitta notre pays et se dirigea vers les Pays Bas et l’Allemagne.
Il n’est pas à en douter que ces orages resteront dans les mémoires de nombreuses personnes.

Vu l'ampleur des dégâts, l'alerte rouge émise par MeteoBelgique était bien justifiée. Le Ministre-Président de la Région wallone, Rudy Demotte, compte d'ailleurs faire un dossier pour la prise en compte de ces phénomènes extrêmes par le fonds des calamités, vu l'ampleur des dégâts dans certaines communes.


photo montrant le clocher de la Collégiale de Ciney, particulièrement touchée

 

mb_hr_blue_ball.gif

 

Merci à Jean Yves Frique pour son travail préparatoire nécessaire à la réalisation de cet article.

 

 

Newsflash

Prochains jours

Samedi
Dimanche -1°
Lundi
Mardi 10°
Mercredi 11°

Relevé à 05:40

  • Ostende : 1°
  • Gand : 2°
  • Anvers : 2°
  • Bruxelles : 2°
  • Charleroi : 2°
  • Namur : 2°
  • Liège : 3°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Andenelle à 05:47
Température : 3.6°C
Pression : 1010 hPa
Humidité : 90%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud-Ouest (très faible)