• Se connecter

FLASH INFO :

Vers une troisième vague de froid cet hiver ? Et le réchauffement climatique alors ?


 (Photo : Xavier Lizin)

Alors qu'une nouvelle période froide semble vouloir concerner notre pays pour les prochains jours, deux questions nous reviennent :

 - Pourquoi une telle succession de vagues de froid cet hiver, et cette abondance de neige ?

 - Le réchauffement climatique doit-il être remis en cause ?

MeteoBelgique vous propose quelques éléments de réponse.

mb_hr_blue_ball.gif

 

Cet hiver, notre pays aura déjà connu deux vagues de froid : la première du 14 décembre dernier jusqu'à la veille de Noël, la seconde du 1er janvier au 15 janvier, à chaque fois, accompagné de quantités de neige parfois non négligeables. A présent, un nouvel épisode froid de longue durée est annoncé... Que se passe-t-il donc ?

Pour les abonnés Premium qui ont l'habitude de suivre nos tendances saisonnières, cet hiver froid n'est pas vraiment une surprise.
Nous avions annoncé que les modèles saisonniers du ECMWF et de Meteo-France prévoyaient des situations de NAO- (Oscillation Nord Atlantique négative) récurrentes pour cet hiver, et ce fut effectivement bien le cas, situations bien soutenues aussi par une Oscillation arctique bien négative elle aussi.

Pour bien comprendre cette notion, un rappel de l'explication de la NAO s'impose : cet indice est en fait calculé par rapport à l'anomalie de pression en Islande et l'anomalie de pression aux Açores, les deux étant en règle générale inversement liés. En situation normale (neutre), une dépression existe au dessus de l'Islande et un Anticyclone aux Açores.


Si cette dépression est plus creuse que d'habitude en Islande, l'anomalie de pression est négative en Islande, et si dans le même temps l'anomalie de pression est positive aux Açores, on parlera de NAO+. Dans le cas contraire de NAO-, comme le montre les deux schémas repris ci-dessus.

Conséquence d'une situation de NAO- : le jet stream n'est plus rectiligne mais connait des ondulations permettant à l'air polaire d'atteindre les régions situées à l'Est des jets streams descendants : c'est pourquoi d'ailleurs l'Europe n'est pas la seule concernée par ces descentes froides, l'actualité météorologique du nord-est des USA, avec des tempêtes de neige historiques en est le meilleur exemple.

mb_hr_blue_ball.gif

Mais pourquoi cet hiver ?

Il y a deux éléments de réponse, les deux étant liés : 

-  Tous les 23 ans en moyenne, il est courant de voir deux ou trois hivers rudes en suivant : 2009 - 1986 - 1963 - 1940 - 1917... Les anciens se souviennent des durs hivers de la seconde guerre mondiale, le terrible hiver de 1963 suivi d'un 1964 relativement froid aussi et les trois hivers du milieu des années 80 : 85, 86 et 87. A présent nous avons eu 2009, avec sa vague de froid de janvier et à présent... 2010.
Ce cycle s'expliquerait par la concordance avec les minima d'activité solaire, mais une fois sur deux, puisque le cycle d'activité dure 11-12 ans (en fait le véritable cycle solaire dure bien 23 ans; il y a chaque fois une alternance de la polarité des taches solaires à chaque reprise d'activité solaire).

 

- l'anomalie des températures des océans proches (Atlantique, Mer du Nord,...) et moins proches (Pacifique avec le fameux phénomène El Niño) a une influence sur le placement des centres d'actions météorologiques.
Ainsi, normalement le El Niño présent cet année aurait dû plutôt influencer une situation de NAO+ mais ce ne fut pas le cas, le phénomène étant resté très modéré et surtout atypique. Plus près de nous, en fin d'automne, les anomalies de température de surface des océans ont donné une signature particulière propice au situations de NAO- pour l'hiver qui suit : nous l'avions aussi annoncé dans nos tendances saisonnières de fin d'automne.




La banquise sur nos plages : c'est arrivé plusieurs fois au cours
du siècle précédent, et particulièrement lors de ce fameux hiver 1963,
celle-ci a atteint une hauteur de plusieurs mètres !
Photo : edo, galerie photo de MeteoBelgique
mb_hr_blue_ball.gif


Vague de froid, hiver rude... Et réchauffement global ?

Cet hiver ferait donc partie d'un cycle d'hivers froids (et neigeux), et, réchauffement ou pas, il y aura toujours des hivers plus doux et d'autres plus froids, même si le réchauffement climatique va rendre ceux-ci de moins en moins froids. C'est d'ailleurs ce qu'on observe déjà : quand on compare les hivers de ce fameux cycle, ceux des hivers des années 85 et suivantes, le terrible hiver de 1963 (très long où l'on a même eu des banquises sur notre littoral qui dépassaient plusieurs mètres de haut (voir photo)), les hivers du début de la dernière guerre, on remarque que cet hiver et celui de l'année passée sont quand même nettement moins rudes que leurs aînés. Pour preuve, nous avons fait une comparaison des vagues de froids depuis 1950, et on remarque que celle de l'année passée (modérée) et les deux de cette année (faibles) sont quand même (très) loin derrière ceux des années 80 et celui de 1963, hors catégorie.

Alors, oui, même cet hiver le réchauffement est sensible. Cet hiver aurait pu (dû ?) être bien plus rude encore...



Chart will load here

On remarque nettement ici sur le graphe, que l'intensité des vagues de froid de cette année (en rouge) et de l'année passée sont quand même nettement plus faibles que les vagues de froid "historiques", celle de 1963 en tête...

Nous avons choisi les paramètres suivants pour comparer (valeurs pour la station d'Uccle) : 

  • L'année de l'hiver de la vague de froid (par convention l'hiver 2008-2009 sera noté 2009).
  • La durée :  le nombre de jours de gel consécutifs caractérisant la vague de froid.
  • Le poids : en degrés jours avec -2°c de température minimale comme référence : une température minimale de –3.1 aura un poids de –2 – (-3.1) =  1.1
    On fait la somme de ces degrés jours pour toute la période de la vague de froid.
  • L’intensité : ou le poids par rapport à durée : des vagues de froid peuvent être longues et modérées, d’autres courtes mais intenses. 

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, MeteoBelgique a réalisé un dossier sur les vagues de froid en Belgique depuis 1950 que vous trouverez dans la rubrique "Articles et dossiers". Un article détaillant les vagues de froid de cet hiver y sera très bientôt également disponible.

Pour compléter votre information :
Dossier vagues de froid de MeteoBelgique
Les différentes situations synoptiques en hiver et leur fréquence

Newsflash

  • Résumé juillet 2017

    Résumé juillet 2017

    juillet 2017 a été caractérisé par des températures, des précipitations et par une insolation proches des normales.
  • Tendances saisonnières du 31 juillet

    Tendances saisonnières du 31 juillet

    Quelles sont les tendances prévues pour cette fin d'été ? Détails pour les 3 prochains mois pour nos abonnés PREMIUM.
  • Résumé climatologique de juin 2017

    Résumé climatologique de juin 2017

    Juin 2017 : des températures très exceptionnellement excédentaires, des précipitations et une insolation globalement dans les normes.
  • Il y a 50 ans : tornades en Belgique

    Il y a 50 ans : tornades en Belgique

    Les 23, 24 et 25 juin 1967, l’Europe du nord-ouest (et la Belgique) a sûrement connu l’un des pires épisodes tornadiques de son histoire.

Prochains jours

Mercredi 12° 24°
Jeudi 16° 22°
Vendredi 17° 21°
Samedi 11° 20°
Dimanche 11° 22°

Relevé à 14:40

  • Ostende : 20°
  • Gand : 22°
  • Anvers : 22°
  • Bruxelles : 23°
  • Charleroi : 22°
  • Namur : 21°
  • Liège : 23°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Botrange à 14:42
Température : 19.6°C
Pression : 1022 hPa
Humidité : 81%
Précipitation (24h) : 10 mm
Vent : Nord (très faible)