• Se connecter
Vigilance météo
Vigilance météo

Flash du 16 avril 2010 : Nuage volcanique d'Islande sur la Belgique

FLASH INFO :

Passage du nuage de cendres du volcan islandais sur la Belgique

 Le 14 avril 2010, un volcan situé sous le glacier islandais Eyjafjallajökull entre en éruption, rejetant un nuages de cendres dans l'atmosphère, se dirigeant vers les îles Britanniques et le Nord de l'Europe.

 

mb_hr_blue_ball.gif

 

Le volcan Eyjafjöll en dessous du glacier Eyjafjallajökul.

Avec un nom tout à fait imprononçable et encore plus difficile à retenir, l'Eyjafjallajökull est le sixième plus grand glacier d'Islande avec une superficie de 78 km². Ce glacier, situé au sud de l'île, recouvre un volcan : l'Eyjafjöll.
C'est ce dernier qui vient de rentrer en éruption ce 14 avril 2010.
L'Islande est une île volcanique sur laquelle se concentrent les volcans, dont certains en activité.

Après une première éruption le 20 mars 2010, après une période de repos de 187 ans, ce 14 avril 2010, une nouvelle éruption s'est produite sous l'Eyjafjallajökull. Le nuage de cendres craché par le volcan atteint une altitude de 5000 m environ.

Au vu des conditions atmosphériques, ce nuage de cendres s'est dirigé vers le sud-est, vers l'Écosse et le Nord de l'Europe. Le 15 avril, pour éviter tout danger dû aux cendres qui pourraient bloquer les réacteurs des avions,  les autorités aériennes civiles britanniques, suivies par ses homologues belges, norvégiennes, danoises et irlandaises décident de fermer leur espace aérien à l'ensemble des vols commerciaux. D'autres pays, comme la France, décident d'une fermeture partielle.
Cette fermeture devrait se poursuivre ce 16 avril. Pour la suite, vous pouvez vous référer au flux d'informations RSS que nous vous proposons en bas à droite sur les pages de notre site. Une chose semble certaine : cette éruption devrait se poursuivre au moins durant plusieurs semaines, voire des mois. Selon le placement des centres d'actions météorologiques (anticyclone et dépressions), il n'est pas exclu que des fermetures temporaires d'espace aérien aient encore lieu durant cette période.


Sur cette photo satellite du 15 avril en milieu de journée, on voit très bien le nuage de poussière
du volcan qui se dirige vers le sud-est. En bas, au milieu de l'image, on peut voir l'Ecosse.
 

En arrivant à proximité du continent européen, le nuage de cendres a eu tendance à se séparer en deux, une première partie partant vers les pays Scandinaves et le nord de la Russie, la seconde concernant l'Angleterre, les Pays-Bas et la Belgique. Il attendra la Belgique ce matin du 16 avril. Le nuage devrait arriver en Belgique vers 9h, par le Nord-Ouest : ce serait donc la Côte qui serait touchée en premier.

Ce ciel pourrait prendre temporairement l'aspect un peu laiteux, dû à la dispersion de la lumière par les particules. Peut-être aurons-nous aussi, si le ciel est clair évidemment, et si la densité des particules de poussière est suffisante, des levers et couchers de soleil aux couleurs plus prononcées que d'habitude.


L'étendue du nuage de cendres au soir du 15 avril, prenant la forme d'un escarpin.
on y voit clairement la scission en deux parties, la première se dirigeant
vers les pays Scandinaves et la seconde vers nos régions.

 

mb_hr_blue_ball.gif

 

Le nuage de poussières et de cendres peut-il avoir une influence sur le climat et/ou la santé en Belgique ?

Pour la santé d'abord, le nuage de cendres ne devrait pas avoir d'influence majeure sur la santé, sauf peut-être sur les personnes qui ont des problèmes respiratoires chroniques (asthme, insuffisance respiratoire ou cardiaque, etc). Deux composants sont à surveiller : le dioxyde de soufre ainsi que les particules fines, les mêmes composants atmosphériques d'ailleurs qui nous mettent en alerte pollution en hiver lors de situations anticycloniques d'inversion. Les autorités surveillent ces polluants atmosphériques en permanence et ne manqueront pas de lancer les alertes en cas de dépassement des seuils critiques. De même, vous pouvez toujours suivre en temps réel l'évolution de la qualité de l'air, présentée sur une échelle de 1 (excellent) à 10 (exécrable).

Pour le climat enfin, pour l'instant, il ne devrait pas y avoir de réelle incidence sur le climat. En effet, le nuage est resté à une altitude modérée et en tout cas n'est pas passé dans la stratosphère comme lors de l'éruption du Pinatubo aux Philippines en 1991 : dans ce dernier cas, les poussières s'étaient rapidement étendues dans la stratosphère et y sont restées de nombreux mois voire des années, avec à la clé une légère diminution de la température moyenne de quelques dixièmes de degrés. Ici, ce ne sera pas le cas, sauf si le volcan devait connaître dans les prochaines semaines une éruption phréatique* comme celle, par exemple, du Mont St Helens en 1980 dans l'état de Washington aux USA.
Par contre, les poussières dégagées par le volcan pourraient faciliter la condensation des nuages, ces poussières jouant un rôle comme noyau de condensation.

____________________
* Une éruption phréatique, également appelée éruption magmato-phréatique ou encore éruption phréato-magmatique, est un type d'éruption volcanique caractérisé par un magma rencontrant des terrains hydratés tels que les nappes phréatiques, des sols enneigés, englacés ou détrempés (marais, après de fortes pluies, etc). Le contact de l'eau et de la lave engendre un choc thermique qui provoque la vaporisation de l'eau, augmentant la pression interne du volcan qui produit alors des explosions d'indice d'explosivité volcanique supérieur à des éruptions déroulées dans des conditions non hydratées. Le panache volcanique formé par ce type d'éruption est composé d'une bonne part de vapeur d'eau et de lave fragmentée.
Source : wikipedia.

893 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de 20 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, du réseau en temps réel et des analyses climatologiques.

Nous suivre

FacebookTwitter

Préférences des cookies

Nos partenaires et nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider si vous autorisez ou non l'utilisation de ces cookies. Néanmoins, certaines fonctionnalités pourraient ne pas fonctionner de manière optimale en cas de refus.