• Se connecter
Vigilance météo
Vigilance météo

Bilan de la vague de chaleur de fin juin 2019

La vague de chaleur de cette fin juin 2019 s'est terminée ce 30 juin.
Elle reste modeste pour nos régions, mais des éléments remarquables sont quand même à mettre en évidence. Nous sommes restés à l'abri d'une vague de chaleur nettement plus intense, comme en atteste les régions du sud de la France qui ont battu des records absolus de chaleur pour le territoire français.

Explications.


mb_hr_blue_ball.gif

Des températures caniculaires ou une vague de chaleur ?

Il est utile de rappeler certains termes que l'on emploie souvent, parfois à mauvais escient : il convient donc d'abord de rappeler ici quelques définitions.

Une vague de chaleur est définie en Belgique par la succession de minimum 5 jours de températures maximales supérieures à 25°C, dont au moins trois sont supérieures à 30°C. (Station de référence : Uccle)

Une journée de canicule est une journée durant laquelle la température est montée au dessus de 30°C, une journée d'été est une journée durant laquelle la température maximale a dépassé les 25°C.
On peut donc aussi reformuler la définition de vague de chaleur par une période comptant minimum 5 jours d'été successifs, parmi lesquels on retrouve au moins trois jours caniculaires.

mb_hr_blue_ball.gif

 La vague de chaleur : elle fut, ici en Belgique tout au moins, très modérée.

Si elles ne sont pas rares, chez nous, les vagues de chaleur ne se présentent pas chaque année, des périodes de près de 10 ans sans vague de chaleur ont eu lieu au début du siècle ou plus près de nous, dans les années 80. Un dossier d'étude statistique des vagues de chaleur en Belgique depuis 1901 avait été publié : vous retrouverez le lien ici.
 
Voici d'ailleurs, tiré de cet article un graphe mis à jour avec les données de la vague de chaleur que l'on vient de connaître (en rouge).
Différents paramètres sont repris :
 
  • La durée : le nombre de jours de la vague de chaleur.
  • Le poids : en degrés jours avec 20°c de température moyenne comme référence : une température moyenne de 22.3°C aura un poids de 2.3, une de 19.5°C un poids de -0.5
    On fait la somme de ces degrés jours pour toute la période répondant à la définition de vague de chaleur.
  • L’intensité : ou le poids par rapport à durée : des vagues de chaleur peuvent être longues et modérées, d’autres courtes mais intenses. Ce paramètre nous permettra d’avoir un indicateur intéressant à ce niveau.
Nous y retrouvons en abscisse l'intensité de la vague de chaleur, en ordonnée le nombre de jours de la période de la vague de chaleur. La taille des sphères (une par vague de chaleur) est proportionnelle au poids de la vague de chaleur tel que défini ci-dessus.  Les couleurs des sphères sont les suivantes : jaunes, pour les années avant 1988 et oranges après cette date, date à laquelle le réchauffement climatique a commencé à se faire sentir de façon plus nette en Europe. La sphère de couleur rouge est celle de cet été 2019, afin de pouvoir plus facilement la comparer avec les autres.



Chart will load here

mb_hr_blue_ball.gif

 Conclusions

Que peut-on en déduire ?

La vague de chaleur de juin 2019 est assez courte, avec 8 jours. L'intensité (2.94) et son poids (23.5) en font une vague de chaleur somme toute très modérée.

Pour Uccle, la journée la plus chaude de cette vague de chaleur fut celle du 29 juin 2019 avec 32.6°C
On a également connu 2 nuits tropicales (minimum de la nuit supérieur à 20°C) sur la période.

Les températures les plus chaudes de cette vague de chaleur en Belgique, ont été enregistrées généralement le 25 ou le 29 juin; sur le territoire belge on est monté jusqu'à 35.2°C à Koersel le 25. A noter l'humidité importante le 25 juin dernier, qui couplé à des températures largement supérieures à 30°C (32.0°C à Uccle), ont fait monter le ressenti des températures bien au delà : l'indice humidex y a même dépassé les 40, ce qui n'est pas courant chez nous.

La Belgique est restée finalement à l'écart des plus grosses chaleurs, malgré des températures en altitude très élévées (par exemple encore 23°C à 850 hPa à Uccle, soit aux environ de 1450 m le 29 juin ou 12°C à 700 hPa le 25 juin, record absolu), ceci grâce à des entrées de masses d'air maritimes, plus fraîches dans les basses couches. Cela nous a permis de rester bien en deçà des températures qui ont été enregistrées en France, où, dans le sud, des températures pulvérisant le précédent record historique de chaleur de ce pays, tous mois confondus à 45.9°C à Callargues-le-Montueux, dans le Gard (ancien record, 44,1°C à Conqueyrac, également dans le Gard, le 12 août 2003 lors de la canicule historique qui vaait touché le pays et fait de nombreux morts).

Pour nos voisins français, battre un record historique de chaleur national tous mois confondus de près de 2°C, c'est interpellant. Surtout qu'on est qu'en fin juin, et que les chaleurs théoriques possibles les plus importantes se rencontrent plutôt à la mi-juillet. Nous vous laissons faire vos propres conclusions... 
Et mine de rien, il s'agit de la 5e année consécutive où l'on enregistre une vague de chaleur à Uccle. Cela aussi est inédit.

617 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de plus de 15 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, des analyses climatologiques et du réseau en temps réel. MeteoBelgique regroupe également une communauté active à travers ses forums de discussion.