• Se connecter
Vigilance météo
Vigilance météo

Résumé climatologique d'octobre 2019

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

01/10/2019 00 UTC01/10/2019 12 UTC02/10/2019 00 UTC02/10/2019 12 UTC03/10/2019 00 UTC03/10/2019 12 UTC04/10/2019 00 UTC04/10/2019 12 UTC05/10/2019 00 UTC05/10/2019 12 UTC06/10/2019 00 UTC06/10/2019 12 UTC07/10/2019 00 UTC07/10/2019 12 UTC08/10/2019 00 UTC08/10/2019 12 UTC09/10/2019 00 UTC09/10/2019 12 UTC10/10/2019 00 UTC10/10/2019 12 UTC11/10/2019 00 UTC11/10/2019 12 UTC12/10/2019 00 UTC12/10/2019 12 UTC13/10/2019 00 UTC13/10/2019 12 UTC14/10/2019 00 UTC14/10/2019 12 UTC15/10/2019 00 UTC15/10/2019 12 UTC16/10/2019 00 UTC16/10/2019 12 UTC17/10/2019 00 UTC17/10/2019 12 UTC18/10/2019 00 UTC18/10/2019 12 UTC19/10/2019 00 UTC19/10/2019 12 UTC20/10/2019 00 UTC20/10/2019 12 UTC21/10/2019 00 UTC21/10/2019 12 UTC22/10/2019 00 UTC22/10/2019 12 UTC23/10/2019 00 UTC23/10/2019 12 UTC24/10/2019 00 UTC24/10/2019 12 UTC25/10/2019 00 UTC25/10/2019 12 UTC26/10/2019 00 UTC26/10/2019 12 UTC27/10/2019 00 UTC27/10/2019 12 UTC28/10/2019 00 UTC28/10/2019 12 UTC29/10/2019 00 UTC29/10/2019 12 UTC30/10/2019 00 UTC30/10/2019 12 UTC31/10/2019 00 UTC31/10/2019 12 UTC
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
le 1  Maritime  Dépressions GB
du 2 au 3 Maritime polaire Dépression Baltique
du 4 au 6 Maritime  Dépression (ex-Lorenzo) Irlande => Europe Est
le 7 Maritime  Dépression Belgique
du 8 au 12 Maritime Dépressions Sud Islande
du 13 au 14 Maritime (tropical) Dépression Bretagne
du 15 au 16 Maritime Dépression GB => Allemagne
du 17 au 22 Maritime polaire, puis maritime Dépression Ouest Irlande => Nord France => Danemark
le 23 Maritime tropical Anticyclone Allemagne => Pays Baltes
du 24 au 26 Maritime (tropical) Dépressions Nord Ecosse et Mer du Nord
le 27 Maritime Dépression Danemark
du 28 au 29 Maritime (polaire) Anticyclone Islande
du 30 au 31 Continental Anticyclone Ecosse => Allemagne

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

12.0

84.6 (20)

88.2

Normales 1981-2010*

11.1

74.5 (16.6)

112.6

Ecart

0.9

10.1 (3.4)

-24.4

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour octobre 2019.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici

Commentaires

Ce mois d'octobre 2019 a été caractérisé par les températures et des précipitations proches des normales mais par une insolation très anormalement déficitaire. On retiendra de ce mois le retour de conditions dépressionnaires sur nos régions (flux zonal), durant les deux premières décades du mois; les précipitations furent généreuses durant cette période et le soleil quasi absent. La fin du mois fut plus sèche et ensoleillée.

Beau cumulus éclairé par le soleil en soirée, ce 1er octobre à Beausaint.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.  

Le 1er octobre 2019, pendant que les pressions sont élevées sur le sud-est de l’Europe, une dépression secondaire, se déplaçant de l’Irlande vers notre pays en se comblant, détermine le temps sur nos régions avec les perturbations qui lui sont associées. La dépression mère, située sur la Scandinavie, reprend alors le flambeau en commandant des courants septentrionaux qui nous atteindront en cours de nuit à l’arrière du front froid.
Temps : nimbostratus pluvieux (pluies soutenues, parfois même embedded Cb avec l’un ou l’autre orage), puis altostratus, s’effilochant parfois quelque peu et accompagné d’altocumulus, et plus tard mix de cumulus (fractus) et de stratocumulus. Quelques éclaircies en fin d’après-midi et en soirée avec cumulus.
Les précipitations de la matinée sont parfois abondantes. Uccle par exemple recueille 16 mm entre 8 et 14 heures, avec une intensité pluvieuse maximale entre 9 et 11 heures. Avec les nouvelles pluies (orageuses) qui arrivent le soir, cela fait un total sur 24 heures de 24,0 mm. D’autres stations ont une pluviosité du même ordre de grandeur, comme par exemple Strée-Huy (24,3 mm), Gembloux (23,4 mm) et Bierset (23,0 mm). La Haute Belgique est plus arrosée encore avec 32,4 mm à Mont-Rigi et 31,2 mm à Bièvre.
Les températures, quant à elles, sont on ne peut plus normales pour la saison, avec 17 à 19°C en plaine (le plus doux à l’ouest et au nord) et 13 à 14°C sur les hauteurs.

Le 2 octobre 2019, notre pays est soumis à une circulation de nord à nord-ouest commandée par une dépression mère sur la Scandinavie, qui se comble à son tour. En même temps, l’ouragan Lorenzo apparaît sur nos cartes météorologiques, d’abord à l’ouest, puis au nord des Açores. L’ouragan est déjà en train de s’extra-tropicaliser, avec un système frontal des latitudes tempérées qui, peu à peu, s’organise autour de lui.
Le temps en Belgique : quelques stratocumulus, voire stratus fractus en début de journée, puis variable (ciel de traîne) avec cumulus et cumulonimbus accompagnés d’averses, mais aussi étalement en stratocumulus et altocumulus cumulogenitus. Parfois très beaux ciels avec cellules convectives bien visibles. Au littoral, instabilité moindre avec belles éclaircies et cumulus le plus souvent mediocris.
Précipitations généralement faibles ou nulles à l’ouest du pays, et très variables ailleurs en fonction des averses, avec par exemple 10,0 mm à Deurne mais seulement 2,6 mm à Sint-Katelijne-Waver. Certaines stations échappent aux averses même au centre et à l’est du pays. De l’orage est par contre observé au nord de Lommel, sur la frontière belgo-néerlandaise.
Les températures, en forte baisse, passent maintenant bien en dessous des normes saisonnières, avec des maxima de quelques 14°C en plaine et de 9 à 10°C sur les hauteurs.

Belle cellule convective photographieé en soirée du 2 octobre 2019 à Nivelles.
Photo : Attila Fekete. 

Le 3 octobre, Lorenzo est désormais ex-Lorenzo, c’est-à-dire un système tropical complètement extra-tropicalisé, qui se comporte à présent comme nos dépressions habituelles, avec leurs systèmes frontaux associés. Mais avant cela, un anticyclone mobile influence notre temps, surtout en première moitié de journée.
À noter sur l’ouest de l’Irlande, on note encore temporairement des vents forts durant la nuit du 3 au 4, avec des vitesses moyennes de 80, voire 90 km/h et des pointes jusqu’à 108 km/h (station de Mace Head). Les températures de 13-14°C qu’on enregistre, là, pendant cette période ne sont toutefois plus tropicales du tout.
Temps chez nous : beau devenant graduellement nuageux. Stratocumulus isolés, puis altocumulus / stratocumulus progressivement plus nombreux avec développement de cumulus en dessous, pendant qu’au-dessus, un voile de cirrostratus évolue en altostratus. Quelques régions, principalement au sud du pays, connaissent juste un voile de cirrus / cirrostratus / altostratus (avec peu ou pas d’altocumulus) et des cumulus qui se développent en dessous en journée.
Dans la nuit suivante (souvent fin de nuit, sauf à l’ouest où c’est plus tôt), il se met à pleuvoir sur tout le pays.
Malgré des vents revenant au secteur sud-ouest, et plus tard sud, les températures restent fraîches avec des maxima de 13 à 15°C en plaine et de 8 à 10°C sur les hauteurs.

Le 4 octobre 2019, les restants de Lorenzo, après être montés jusqu’au nord de l’Irlande, redescendent à présent vers l’Angleterre, puis le sud de la Mer du Nord. Ils s’affaiblissent de plus en plus.
Chez nous, le ciel est couvert et pluvieux avec nimbostratus, évoluant vers très nuageux à couvert avec altostratus et stratocumulus (parfois aussi cumulus), donnant quelques très faibles averses. Au sud du pays (et plus rarement ailleurs), l’altostratus présente aussi quelques lacunes avec de très discrètes éclaircies.
Sur le nord et l’est du pays, une ligne de précipitations plus intenses donne quelques totaux pluviométriques conséquents : Stabroek recueille 18,4 mm et Mont-Rigi, 17,2 mm. Une grosse partie de ces précipitations tombe en début de soirée.
L’occlusion qui traverse notre pays reste par la suite bloquée sur les Pays-Bas en raison de hausses de pression au nord de l’Europe. Au nord de l’occlusion, une circulation de nord-est s’instaure progressivement et les températures maximales dépassent à peine les 10°C, voire ne les atteignent pas sur le nord des Pays-Bas.
Chez nous, les vents soufflent de sud à ouest (sauf au littoral) et les températures remontent un peu, pour atteindre des valeurs maximales de 14 à 16°C en plaine et de 10 à 12°C sur les hauteurs.

Le 5 octobre 2019, les restants de Lorenzo passent la Belgique sans se faire remarquer. Un anticyclone se construit au large de la Norvège et se déplace lentement vers ce pays, en entraînant une descente d’air plutôt froid pour la saison.
Ces courants envahissent tout doucement la Belgique avec des vents de nord qui nous arrivent durant la nuit, et qui tournent à l’est en cours de journée. De ce fait, les maxima reperdent quelques degrés pour se situer le plus souvent vers les 12 à 13°C en plaine et 7 à 8°C sur les hauteurs. Quelques régions du sud du pays sont un peu plus douces, comme le plateau ardennais avec 10°C et les vallées, parfois jusqu’à 15°C.
Le temps :
Littoral : nuageux à beau avec altocumulus et stratocumulus, alternant avec des éclaircies
Centre du pays : brume et stratus fractus en dessous d’un ciel quelque peu voilé, puis très nuageux avec altocumulus et stratocumulus, et quelques éclaircies dans les stratocumulus laissant à nouveau apparaître des altocumulus (les plus larges éclaircies sont observées le soir).
Entre-Sambre-et-Meuse : brumes et stratus, devenant stratus fractus sous un voile d’altostratus, se disloquant ensuite en altocumulus, avec toujours des stratus fractus / nebulosus en dessous.
Ardenne : stratus se déchirant rapidement, suivi d’altocumulus, puis de stratocumulus avec de rares éclaircies.
Gaume : ciel très nuageux à couvert avec essentiellement des stratocumulus.

Le 6 octobre 2019, de nouvelles perturbations atlantiques se dirigent vers notre pays, puis sont arrêtées par l’anticyclone scandinave et l’air froid qu’il contient. Dans certaines régions des Pays-Bas, les maxima n’atteignent même plus les 10°C, ce qui est rare pour la saison.
Chez nous, l’extrême nord-est du pays reste dans le froid, avec un maximum de 11,4°C à Kleine Brogel sous un vent d’est qui, en soirée, tourne au nord. Ailleurs, des vents de sud à ouest nous ramènent de l’air plus doux avec des maxima de 15 à 16°C en plaine et de 10 à 11°C sur les hauteurs.
Le temps est couvert avec altostratus accompagné de quelques pluies et bruines, puis variable avec des averses, cumulus et cumulonimbus, mais aussi des étalements réduisant les éclaircies. En Ardenne et en Gaume, on observe du brouillard en matinée (stratus en Gaume), puis le temps devient instable, là aussi.
Par moment, le ciel est menaçant avec arcus et nuages de turbulence. Des averses orageuses se propagent en effet à partir de l’extrême ouest du pays et longent la frontière belgo-française en débordant jusqu’au centre-sud du pays. Quelques cotes de précipitations, sur leur parcours, sont conséquentes (valeurs sur 24 heures) avec par exemple 25,9 mm à Rumillies ; 25,4 mm à Passendaele ; 24,0 mm à lobbes ; 20,9 mm à La Hestre et encore 19,7 mm à Beitem.

Le 7 octobre 2019, la bulle d’air froid sur les Pays-Bas s’atténue, mais gagne encore un peu de terrain. En Belgique aussi, les températures sont plutôt fraîches pour début octobre.
Durant la nuit du 6 au 7, les vents d’est, qui n’affectaient plus que l’extrême nord-est de la Belgique, reviennent progressivement sur une bonne partie du pays en basculant vers le nord-est, puis se retirent à nouveau en deuxième moitié de journée.
C’est donc surtout en première moitié de journée qu’il fait fort frais, avec à 14 heures encore des températures souvent proches de 10-11°C comme par exemple à Uccle (10,7°C) et à Beauvechain (10,3°C). Ensuite, les températures remontent partout, avec le plus souvent 12 à 15°C en plaine, localement plus à l’ouest (16,8°C à Kruishoutem), et 9 à 10°C sur les hauteurs.
Le temps est généralement gris, d’abord avec brumes et stratus, ensuite lente évolution en stratocumulus l’après-midi. Quelques maigres éclaircies, puis voile d’altitude (cirrus spissatus rapidement suivis d’altostratus, souvent mêlé d’altocumulus. Plus particulièrement sur les reliefs, les stratocumulus sont plus persistants et se doublent de cumulus l’après-midi.

Le 8 octobre la circulation atlantique reprend ses pleins droits, avec des passages perturbés sur nos régions.
Le temps est d’abord couvert et pluvieux, puis très nuageux avec quelques éclaircies, mais surtout des nappes étendues de stratocumulus, accompagnées de quelques fractus et, le soir enfin, des éclaircies avec des cumulus, mais parfois aussi encore avec des voiles nuageux résiduels.
Le littoral et l’ouest du pays, vite bien situés à l’arrière de l’occlusion qui traverse le pays, connaissent un temps meilleur avec des altocumulus (+ quelques fractus en dessous), puis des éclaircies avec cumulus. L’est et le sud du pays, par contre, ne voient pas d’éclaircies arriver.
Les températures, quoiqu’un peu plus douces, restent modestes, avec des maxima de quelques 16°C en plaine et de 11 à 12°C sur les hauteurs. En Gaume, les maxima ne dépassent pas 13 à 14°C avec, là, des précipitations abondantes en raison de l’occlusion qui y reste traîner. Quelques chiffres : Aubange : 26,0 mm, Buzenol : 24,6 mm, Chiny (Pin) : 23,0 mm...
Plus vers le nord, les précipitations diminuent rapidement, avec encore 10,8 mm à Neufchâteau et plus que 5,2 mm à Hastière. Dans le reste du pays, les totaux sont de 0 à 2 mm sur l’ouest et le centre du pays et localement jusqu’à 8 mm sur l’est et le sud-est de la Moyenne Belgique. Dans les Hautes-Fagnes, les précipitations augmentent à nouveau avec 15,9 mm à Mont-Rigi.

Le 9 octobre 2019, des courants océaniques instables déterminent le temps sur nos régions. La présence d’une nouvelle occlusion dans ces courants est responsable de nuages également stratiformes. Le temps est aux averses avec nuages convectifs (parfois aussi un coup de tonnerre) se développant au sein d’un voile d’altostratus accompagné de stratocumulus (cumulonimbus encastrés). En soirée, les nuages convectifs se résorbent et le voile s’effiloche en altostratus translucidus, puis cirrus / cirrostratus. Au littoral, un peu plus d’éclaircies, en Gaume par contre ciel par moment bien menaçant (voir photo plus bas).
Températures un peu trop fraîches pour la saison, avec des maxima de 12 à 14°C en plaine et de 9 à 10°C sur les hauteurs.
Les précipitations sont à nouveau très abondantes dans l’extrême-sud du pays, avec notamment 32,0 mm à Une station privée proche (également sur le territoire d’Aubange) donne même 34,1 mm (sur la même période 8h -> 8h). Celle-ci permet de se faire une image de la répartition des précipitations. Celles-ci tombent presque constamment une bonne partie de la journée (jusqu’en milieu d’après-midi), avec quelques pics de précipitations plus intenses. L’un d’eux se situe vers 16 heures, avec un ciel bien noir visible aussi à Virton.
Le soir et la nuit, les éléments se calment d’abord, mais d’assez fortes pluies reviennent en deuxième moitié de nuit. Ailleurs dans le pays, les précipitations sont très variables, mais avec des totaux le plus souvent inférieurs à 10 mm.

Ciel noir à l'horizon à Virton ce 9 octobre 2019 : c'est une zone d'intenses précipitations.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Virton   

Le 10 octobre 2019, une journée encore faiblement instable, avec ciel se partageant entre nuages et éclaircies.
Temps : larges éclaircies en matinée, puis cumulus se développant jusqu’à mediocris / congestus, avec une petite tendance à s’étaler. Quelques averses isolées parviennent encore à se développer.
Au sud du pays, le ciel est d’abord encore très nuageux avec des stratocumulus et parfois quelques gouttes de pluie. Au littoral, par contre, la convection est plus disparate, avec en moyenne du très beau temps.
Les températures maximales remontent un peu et se situent le plus souvent vers 16-17°C en plaine et autour de 11°C sur les hauteurs.

Le lendemain, le 11 octobre 2019, on assiste au retour des perturbations. Les ondulations du front au nord de nos régions tendent à devenir de plus en plus rectiligne.
Temps : très nuageux à couvert avec surtout des stratocumulus, s’organisant parfois en rouleaux. Dans les lacunes, on voit les cirrostratus / altostratus / altocumulus au-dessus.
Au sud-est du pays, les stratocumulus sont plus discontinus et le voile d’altitude, moins épais. Au nord-ouest par contre, les stratocumulus sont épais et coriaces, avec de petites pluies et peu ou pas d’éclaircies.
Les températures, en journée, sont du même ordre de grandeur que la veille, mais gagnent encore un petit degré en soirée, si bien que quelques valeurs de 17-18°C sont atteintes vers 23 heures ou vers minuit.

Le 12 octobre 2019 un front quasi rectiligne, s’étendant de la Baltique aux Açores, « lèche » la côte belge. Le temps est donc très différencié en Belgique.
Au littoral, le ciel est couvert de stratus en dessous d’un nimbostratus, et il tombe de la bruine presque en continu sous un petit vent de nord à nord-est soufflant juste au nord du front. Avec 13°C comme maximum, les températures sont plutôt fraîches. À Middelkerke, ces bruines réussissent à donner 6 mm d’eau entre 8 et 20 heures.
À quelques bons kilomètres de la mer, le vent souffle déjà de sud à sud-ouest et il fait doux.
Au centre du pays, après de belles éclaircies le matin, le ciel se voile d’abord légèrement avec des cirrus, puis un peu plus avec cirrus / cirrostratus. En dessous, des cumulus très plats se forment l’après-midi et tendent à devenir des stratocumulus. À côté de cela, on note aussi des bancs d’étendues variables d’altocumulus et de stratocumulus (non cumulogenitus). Les températures maximales atteignent généralement 18 ou 19°C.
En Ardenne, on observe une quantité variable de stratocumulus, qui sont à la limite d’évoluer en cumulus en journée, mais aussi de belles éclaircies. En fin de journée, le ciel se voile, là aussi. Les températures atteignent 15 à 16°C sur les plateaux, et de 18 à localement 20°C dans les vallées.

Stratocumulus castellanus dans le ciel brainois le 13 octobre 2019.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Braine-L'Alleud.
 

Le 13 octobre 2019, une vaste ondulation s’est reformée dans le front, plaçant notre pays dans un vaste secteur chaud.
La journée devient lumineuse surtout sur le sud-est du pays, où après un ciel parfois flamboyant à l’aurore grâce aux altocumulus, le ciel se dégage en journée, laissant juste encore quelques cirrus et quelques altocumulus (parfois castellanus) plus isolés, et permettant à quelques cumulus de se former l’après-midi au-dessus des reliefs.
À noter que plus ou moins le long de la Sambre d’abord, de la Meuse ensuite, certains altocumulus castellanus matinaux parviennent à se développer en altocumulonimbus (cumulonimbus altocumulogenitus selon la terminologie officielle), avec quelques averses et quelques coups de tonnerre en fin de nuit au Hainaut, et le matin en Province de Namur puis de Liège.
Le centre et le centre-est du pays bénéficie de larges éclaircies aussi après la dispersion des altocumulus matinaux, toujours avec quelques altocumulus castellanus restants, puis le ciel devient plus nuageux dans le courant de l’après-midi avec de nombreux stratocumulus qui tendent à leur tour à devenir instables (stratocumulus castellanus).
Le littoral, trop près du front, reste plus nuageux avec des altostratus, altocumulus et stratocumulus, et de la pluie tombant parfois sous forme de faibles averses.
Les températures maximales sont donc plus faibles à la côte, de l’ordre de 20°C, sinon le thermomètre affiche le plus souvent 23 à 24°C en plaine et 20 à 21°C sur les hauteurs, ce qui est beaucoup pour la saison. Les plus fortes valeurs reviennent à Bilzen et Ophoven avec 25,4°C, suivies de Koersel (24,7°C), Kleine Brogel (24,6°C), Aubange (24,4°C), Genk (24,3°C), Hastière (24,2°C) et Gorsem (24,1°C).
En première partie de nuit, le front froid traverse presque la totalité du pays en donnant des précipitations et un peu d’activité orageuse cette fois-ci en Flandre.

Le 14 octobre 2019, en seconde partie de nuit, le front froid recule, nous revient sous forme de front chaud, puis la situation se complexifie dans les basses couches avec le vent de sud à sud-ouest tournant temporairement à l’est.
Notre pays se retrouve à nouveau du côté chaud, avec des températures presque aussi élevées que la veille, de l’ordre de 21 à 23°C en plaine et de 19°C sur les hauteurs. La plus forte valeur appartient cette fois-ci à Angleur (24,1°C), suivie de Genk (23,7°C) et de Koersel (23,6°C).
Le ciel se redégage en journée en grande partie, avec encore comme nuages des cirrus et des altocumulus, souvent castellanus. En fin d’après-midi ou en soirée (est du pays), un voile de cirrostratus / altostratus annonce déjà l’arrivée d’une nouvelle dégradation.
Au littoral, les éclaircies sont plus brèves, avec des stratocumulus se dispersant pour d’abord laisser apparaître un altostratus, doublé de stratus fractus par moment nombreux. Les éclaircies n’arrivent que l’après-midi, accompagnées à la côte aussi de cirrus et d’altocumulus castellanus. Et dès avant la soirée, le ciel redevient très nuageux avec principalement des altocumulus et des stratocumulus.
Le front froid repasse en effet sur notre pays la nuit, précédé d’une convergence préfrontale. Une large zone côtière – on peut même dire toute la partie ouest du pays – est affectée par une ligne orageuse qui s’est formée sur la convergence préfrontale. Mais celle-ci n’est vraiment violente que sur l’ouest de la côte belge. À Coxyde, on mesure des rafales de 101 km/h, enregistrées autour de 21 heures et provoquant de nombreux dégâts. Middelkerke enregistre 79 km/h et Dunkerque, 61 km/h, ce qui indique bien le côté localisé de ces rafales.
Au niveau pluviométrique, Coxyde relève 8 mm de précipitations au cours de cet épisode orageux, et 11 mm au total (période 8h -> 8h). Middelkerke ne reçoit déjà plus que 2,2 mm pendant que le reste du pays, quand précipitations il y a, demeure en deçà des 2 mm.
Notons enfin, pour être complets, qu’à l’avant de la ligne de convergence, les cisaillements sont bien présents dans les basses couches, avec un vent de sud-est en surface, et de sud à faible altitude (800 mètres). À l’arrière de la ligne de convergence, le vent s’oriente au sud-sud-ouest sur toute cette couche de l’atmosphère (modèle Arôme). Des phénomènes violents à l’échelle locale n’ont donc rien d’étonnant. Il est même question d’une possible tornade à Coxyde, mais nous n’avons jusqu’à présent aucune confirmation allant dans ce sens. En tout cas, les pompiers du littoral ont travaillé toute la nuit pour dégager les arbres abattus lors de ce coup de vent.

 Retour de belles éclaircies ce 14 octobre 2019. Dans l'est du pays, comme ici au lac de Robertville, elles persisteront jusqu'en soirée.
Photo : Alexis Papapanayotou.
 

Le 15 octobre 2019, le front froid achève de traverser notre pays en fin de matinée, plaçant celui-ci dans de l’air maritime sensiblement plus frais. En outre, une occlusion succédant au front est responsable de la persistance des nuages.
Les températures maximales retombent donc vers les normes saisonnières, avec des valeurs de 15 à 16°C en plaine et autour de 12°C sur les hauteurs.
Des altostratus, parfois mêlés d’altocumulus, occupent le ciel tandis qu’en dessous, on observe un mix de stratocumulus et de nuages convectifs. Tant les nuages stratiformes que les nuages convectifs génèrent quelques faibles précipitations, les premières sous forme de petites pluies, les secondes sous forme d’averses. Le matin et le soir, on entrevoit quelques éclaircies, le matin surtout à l’est, le soir surtout à l’ouest.
Le sud et l’est du pays connaissent aussi des précipitations plus fortes. À Mont-Rigi, les précipitations s’intensifient surtout l’après-midi et le soir avec un total de 13,5 mm. En Gaume, il pleut tout au long de la journée (souvent des nimbostratus) avec un maximum en début de soirée. Les totaux tournent autour de 9 mm.

Le 16 octobre 2019, des courants perturbés de sud-ouest déterminent le temps sur nos régions. En deuxième moitié de journée, nous nous retrouvons dans un secteur chaud, suivi d’un front froid qui aborde le littoral en soirée. En raison des pluies et du temps couvert, les maxima ne remontent cependant pas, baissent même un peu par endroit, avec des valeurs proches de 15°C en plaine et de 10 à 11°C sur les hauteurs.
Après quelques éclaircies matinales (parfois avec altocumulus flamboyants à l’aurore), le ciel se couvre rapidement de nimbostratus avec pluies et bruines.
Les pluies sont abondantes, avec les précipitations tendant à être les plus intenses en journée sur le sud et l’est du pays, et le soir ou la nuit dans les autres régions. Au total, on mesure souvent entre 10 et 15 mm. Quelques stations enregistrent bien plus, comme Bièvre (35,8 mm), Sivry (26,0 mm) et Mont-Rigi (20,3 mm). Les stations de Bierset, Genk et Florennes, par contre, ne récoltent que 5 mm.

Le 17 octobre 2019, le front froid traverse notre pays durant la nuit, puis s’arrête sur le sud-est du pays où il se met à onduler en matinée avant de lentement quitter le pays en deuxième moitié de journée.
Le ciel reste donc couvert sur la Gaume (et dans une certaine mesure, sur tout le sud et l’est du pays), avec des stratocumulus suivis d’un nimbostratus pluvieux. Les précipitations sont toutefois moins fortes que la veille. Au centre du pays, on note de belles éclaircies, mais par moment, un mix d’altocumulus, de stratocumulus et de cumulus donne un ciel très nuageux. Au littoral et sur l’ouest du pays, on observe les mêmes nuages, mais avec une part encore plus grande aux éclaircies.
Les précipitations sont le plus souvent faibles ou nulles sur l’ouest et le centre du pays, mais parfois supérieures à 5 mm sur l’est et le sud, avec par exemple 8 mm à Aubange.
Les températures : 15-17°C en plaine, 11-12°C sur les hauteurs et 13-14°C en Gaume.

Le 18 octobre 2019, de l’air polaire indirect, dans une circulation d’ouest basculant de plus en plus vers le sud-ouest, détermine le temps sur nos régions.
Le temps est instable et venteux, avec des rafales souvent proches de 60 km/h, mais quelques-unes jusqu’à 80 km/h (comme par exemple à Bierset avec 83 km/h).
Le ciel : cumulus et cumulonimbus, mais aussi pas mal de stratocumulus. En après-midi, les éclaircies s’élargissent. Les averses donnent à peu près partout quelques millimètres d’eau, ici et là même plus de 10 mm. De l’activité orageuse est observée en mer, avec quelques débordements sur l’ouest du pays.
Les températures maximales rebaissent un brin, avec des valeurs le plus souvent proches de 14-15°C en plaine, et de 10-12°C sur les hauteurs.

Le 19 octobre 2019, un front presque parallèle au flux général, n’ondulant que très peu, est responsable de précipitations assez abondantes sur le sud-est du pays. Ce front sépare l’air polaire maritime indirect de l’air tropical maritime, les deux étant acheminés par un flux de sud-sud-ouest. En outre, ce front est dédoublé par un autre front, tout aussi parallèle au flux, qui sépare, lui, l’air tropical maritime d’un air tropical plus direct présent sur le sud de la France, l’Italie et des parties de la Suisse et de l’Autriche (21°C à Innsbruck, 22°C à Graz ; localement plus de 20°C en Suisse).
En Belgique, comme déjà dit, c’est le sud-est du pays qui connaît le plus mauvais temps, avec en Gaume un nimbostratus pluvieux occupant le ciel presque toute la journée, et suivi de rouleaux de stratocumulus en fin d’après-midi. En Ardenne, le temps n’est guère différent, sauf que là, on observe dès le milieu de l’après-midi des cumulus / stratocumulus en dessous d’un voile d’altostratus, qui s’effiloche par la suite avec quelques très timides éclaircies.
Au centre du pays, le temps est temporairement pluvieux en matinée, puis le ciel est généralement voilé de cirrostratus et altostratus, accompagné de quelques cumulus (parfois à la limite de stratocumulus) et, plus tard, d’altocumulus.
Sur l’ouest du pays, le voile est moins présent, mais les cumulus, plus instables, avec notamment au littoral une évolution en cumulonimbus avec averses.
Les plus fortes précipitations sont donc observées tant au sud-est du pays (sous forme de pluie) – avec 13,6 mm à Buzenol, 12,4 mm à Aubange, 12,0 mm à Bièvre et 11,4 mm à Gouvy – qu’au nord-ouest avec 16,0 mm à Coxyde (plutôt fortes pluies) et 6,0 mm à Middelkerke (averses uniquement).
Les températures maximales : 13 à 15°C en plaine, autour de 10°C sur les hauteurs.

Le 20 octobre 2019, les deux fronts continuent à coexister, se rapprochent l’un de l’autre et se comportent tous deux, temporairement, comme des fronts chauds. Les températures augmentent encore en Europe Centrale, avec 23°C à Munich (DE), 24°C à Graz et à Salzbourg (AT), tout comme à Chur et à Sion (CH). En Alsace, les 20°C sont encore localement atteints.
Les fronts influençant cette fois-ci tout le pays, les précipitations sont bien présentes partout, mais à nouveau les plus abondante sur le sud-est du pays. Dans cette région, il pleut toute la journée, parfois fortement, sous un ciel chargé de nimbostratus (parfois altostratus visible). Les précipitations sont conséquentes, avec 32,0 mm à Aubange, 21,9 mm à Gouvy et encore 20,1 mm à Buzenol.
Sur l’Entre-Sambre-et-Meuse, le ciel est tout aussi désespérément gris (altostratus / stratocumulus / nimbostratus), mais les précipitations sont moindres, avec 13,2 mm à Dourbes, 11,1 mm à Hastière (vallée de la Meuse) et plus que 4,3 mm à Florennes.
Au centre du pays, on observe surtout un altostratus opacus avec par moment quelques cumulus (fractus). Cet altostratus donne de faibles pluies qui finissent par donner quelques millimètres d’eau, mais l’essentiel des précipitations tombera au cours de la nuit suivante.
Au littoral, l’altostratus est présent, mais plus mince. Il devient translucidus, puis se déchire en épais cirrus accompagnés d’altocumulus. En dessous, il y a des cumulus qui bourgeonnent quelque peu. Il est intéressant de noter qu’une ligne d’instabilité se forme, puis perdure plusieurs heures le long de la côte, avec cumulus congestus (s’étalant quelque peu), accompagnés de virga, voire de faibles averses.
Sur l’extrême ouest du pays, il se met à pleuvoir beaucoup la nuit du 20 au 21, avec 24,0 mm à Coxyde.
Les températures maximales : 12 à 14°C en plaine, et 11°C au centre ainsi que sur les hauteurs ardennaises et fagnardes. En d’autres termes, la Belgique ne profite encore pas du tout de l’air chaud présent sur une partie de l’Europe.

Le 21 octobre 2019, les deux fronts ont fini par fusionner. Chez nous la branche froide du système vient de quitter le pays aux petites heures. Toute la Belgique se trouve donc désormais à l’arrière de ce front froid, mais une back-bent occlusion affecte cette fois-ci le nord et l’ouest du pays.
De l’air très chaud pour la saison continue d’affecter l’Autriche et, dans une moindre mesure, aussi la Suisse et le sud de l’Allemagne. À Graz par exemple, le thermomètre monte jusqu’à 27°C. Ceci aura des conséquences même pour la Belgique dans les jours à venir.
Mais en attendant, la Belgique ne profite toujours pas de cet air chaud, d’autant plus qu’elle est à l’arrière du front. Les températures maximales, toujours aussi modestes, se situent entre 13 et 15°C en plaine, et autour de 11°C sur les hauteurs.
Le temps, en raison de la back-bent occlusion, demeure très nuageux. C’est cette occlusion, d’ailleurs, qui a donné ces grosses précipitations nocturnes à Coxyde, 24 mm, dont 14 mm tombés aux petites heures du matin. En journée, les précipitations s’estompent au littoral, mais il continue à y pleuviner un peu tout au long de la journée, avec stratus et brume parfois épaisse, et quelques vagues éclaircies avec stratocumulus et cumulus.
Sur le reste du pays, le ciel est très nuageux aussi, avec certes quelques éclaircies, mais surtout des stratocumulus, le plus souvent doublés de cumulus. À l’est, les éclaircies sont un peu plus larges, avec alors principalement des cumulus.
Les précipitations, à l’intérieur des terres, sont faibles ou nulles.

Le 22 octobre 2019, le front froid revient sous forme de front chaud et atteint l’extrême sud de notre pays en fin de soirée.
Le temps est nuageux à beau avec un mix de cumulus et de stratocumulus (le moins de stratocumulus et le plus d’éclaircies au littoral). Le matin, on observe aussi des stratus, voire du brouillard, et en fin de soirée, des cirrus et des altocumulus.
Les températures maximales : 14-16°C en plaine, 11-12°C sur les hauteurs.

Belles couleurs crépusculaires dans le ciel de Neder-Over-Heembeek, le 22 octobre 2019.
Photo :  Maéline Mievis.
   

Le 23 octobre 2019, le front chaud traverse la Belgique du sud au nord. En deuxième moitié de journée, le pays entier se retrouve dans des courants tropicaux assez directs, mais atténués par une inversion de basses couches.
En Suisse, en Autriche et dans le sud de l’Allemagne, les températures sont à nouveau particulièrement élevées pour la saison, avec un fœhn marqué, responsable par endroit de fortes rafales. Les températures atteignent, par exemple, 27°C à Bad Ragaz (CH) ; 26°C à Altdorf (CH) et à Innsbruck (AT) ; 25°C à Chur (CH) et à Garmisch-Partenkirchen (DE).
Chez nous, cet air extrêmement chaud se manifeste surtout en altitude, avec au-dessus de Beauvechain 20°C à 1000 mètres en soirée, et encore 17°C au niveau 850 hPa à 1562 mètres ! C’est très exceptionnel pour la saison. Il faut remonter à 1978 pour trouver une telle température au niveau 850 hPa en octobre, et là, c’était pendant la deuxième décade du mois (17°C le 11 octobre 1978 au niveau 850 hPa à 1570 mètres).
D’après le modèle Arôme, le cœur de la bulle d’air chaud (18°C au niveau 850 hPa), en provenance d’Alsace, a affecté tout le sud-est de notre pays en soirée.
En surface, une inversion coriace empêche cependant les températures d’atteindre de fortes valeurs. C’est d’ailleurs sur les hauts plateaux, et entre autres du côté des Hautes-Fagnes, qu’on trouve les meilleures valeurs. À Mont-Rigi, le maximum atteint 18,5°C et à Elsenborn, même 19,0°C. En Ardenne, les hauts plateaux font un peu moins bien avec 16,8°C à Saint-Hubert, mais Bièvre monte à 18,9°C et Gouvy, à 19,0°C. Certaines vallées privilégiées, notamment du côté de la Meuse, font encore mieux avec 19,8°C à Strée (Huy) et 20,0°C à Hastière.
En plaine par contre, les maxima ne dépassent généralement pas 16-17°C, très localement on atteint 18°C. Au littoral, le mercure reste coincé à 14°C.
Le temps est non seulement très doux en Haute Belgique, mais aussi très beau, avec un ciel bleu accompagné de quelques cirrus, et de l’un ou l’autre banc d’altocumulus. En Gaume, le ciel est gris en matinée avec stratus / stratocumulus, puis beau l’après-midi. Dans les autres régions, les altocumulus et stratocumulus sont plus nombreux et on observe des éclaircies principalement l’après-midi.

Le 24 octobre 2019, un front froid traverse le pays de sud au nord, amenant un air maritime à l’origine plus frais, mais fortement réchauffé par son long parcours sur des terres méridionales. Une back-bent-occlusion nous atteint en fin de journée, immédiatement suivi d’un autre front froid qui, lui, est suivi d’un air réellement plus frais.
En attendant, la Belgique se trouve en grande partie dans une situation paradoxale, mais classique en automne et en hiver : les températures montent plus haut après le passage du (premier) front froid qu’avant. En effet, cet air plus frais mais fortement réchauffé est aussi (un peu) plus instable, ce qui permet un meilleur brassage et empêche la persistance d’inversions au-dessus d’un sol froid qui, en journée, est mal réchauffé par un soleil déjà trop bas.
En plaine, les maxima atteignent presque partout 19 à 20°C, à l’exception du littoral (17-18°C). Les meilleures valeurs appartiennent à la Campine avec 20,7°C à Koersel et à Kleine Brogel. Du côté de Bruxelles, on n’atteint tout juste pas les 20°C avec 19,8°C à Uccle et à Zaventem. En Haute-Belgique par contre, la logique est rétablie : l’air un peu plus frais fait perdre 1 à 3°C avec 15,9°C à Mont-Rigi, 16,4°C à Elsenborn, 15,7°C à Saint-Hubert, 17,4°C à Bièvre et 17,8°C à Gouvy.
Le temps : après la dispersion des altocumulus, parfois épais, présents en matinée, le temps devient beau avec des cirrus et des altocumulus plus isolés, et des cumulus dont le bourgeonnement (parfois jusqu’au stade congestus) témoigne de cette petite instabilité de l’air.
Sur le sud du pays, les altocumulus sont moins présents et le développement des cumulus, nettement moindre.

Le 25 octobre 2019, l’air maritime « plus frais » derrière le 2e front froid peut encore être considéré comme assez doux pour la saison. Il est à nouveau suivi d’un air véritablement doux au sein d’un secteur chaud d’une nouvelle perturbation, qui nous atteint en fin de journée.
En effet, les températures maximales, de 15 à 16°C en plaine et de 12 à 13°C sur les hauteurs, restent encore au-dessus des normes saisonnières pour une 3e décade d’octobre. Par la suite, les températures qui ne baissent presque pas au cours de la nuit suivante peuvent être considérées comme vraiment élevées pour une nuit de fin d’octobre.
Le temps est d’abord beau, avec un fin voile de cirrus et des cumulus fractus (parfois aussi stratus fractus voire nebulosis), évoluant ensuite en cumulus humilis. L’après-midi, la nébulosité augmente rapidement avec des stratocumulus, parfois précédés d’un épaississement visible du voile d’altitude, avec gros cirrus et altocumulus. Au littoral, le ciel est nuageux à couvert toute la journée. En Ardenne par contre, les stratocumulus n’arrivent qu’en fin d’après-midi.

Le 26 octobre 2019, nous restons dans l’air doux au sud d’un front presque rectiligne, qui « forme un pont » entre les perturbations tempérées et la tempête tropicale Pablo, évoluant près des Açores. Pendant ce temps, des hautes pressions se forment rapidement sur l’Océan, qui feront bientôt parler d’elles.
Provisoirement, notre pays reste sous l’influence lointaine de hautes pressions sur le sud-est du continent, au sud du front, avec un temps beau à légèrement voilé de cirrus, tendant parfois vers le cirrostratus, auxquels s’ajoutent des bancs d’altocumulus en fin d’après-midi. Au littoral, ces altocumulus arrivent plus vite et sont suivis, là, de stratocumulus.
Les températures sont fort élevées pour la saison, de l’ordre de 19 à 20°C en plaine et de 15 à 17°C sur les hauteurs. La température la plus chaude appartient à Koersel avec 20,4°C.
La nuit, le front traverse le pays, poussé par les nouvelles hautes pressions sur l’Océan, au nord du front. Les premières pluies abordent la côte vers 20 heures, atteignent le centre vers minuit et les Cantons de l’Est vers 4 heures du matin. Juste avant ces pluies, une bouffée d’air particulièrement doux fait stagner, voire remonter les températures en soirée, avec encore 18,2°C à 23 heures à Anvers, 17,2°C à minuit à Zaventem et 18,0°C à 1 heure à Diepenbeek.
Les pluies, puis le front font baisser les températures de quelques 8 à 9°C.

Le 27 octobre 2019, on assiste à un événement exceptionnel sur l'Atlantique ! La tempête tropicale Pablo devient un ouragan en soirée, à presque 43° de latitude nord, et le reste pendant une partie de la nuit en remontant jusqu’à 45° de latitude nord ! Cet ouragan a presque le record du système tropical qui s’est intensifié le plus au nord. Avant lui, seul un ouragan jadis sans nom s’est intensifié encore un peu plus au nord, au large de Terre-Neuve, en 1971. Par contre Pablo détient deux records : l’ouragan qui s’est intensifié le plus à l’est (plus à l’est encore que Vince en 2005) et sur les eaux les plus froides (19°C seulement !)
Pour notre météo à nous, c’est l’anticyclone déjà mentionné la veille, gonflant rapidement sur le nord de l’Océan, entre l’Irlande et l’Islande, qui détermine à présent le temps sur nos régions.
Nous sommes passés définitivement du côté froid, avec des maxima qui ne dépassent plus 11 à 12°C, très localement 13°C en plaine, et 6 à 9°C sur les hauteurs (le moins dans les Hautes-Fagnes). À noter que le maximum de 8,8°C de Saint-Hubert s’est produit à 8 heures du matin. À 15 heures, il n’y fait que 5,9°C (pour 5,1°C à Mont-Rigi à la même heure).
En Gaume, le ciel reste couvert toute la journée avec des stratocumulus suivis de nimbostratus avec encore de la pluie. En Ardenne, le ciel est fort gris aussi avec, là, un nimbostratus pluvieux surtout en première moitié de journée, ensuite l’altostratus devient visible, se mêle d’altocumulus et tend à se disloquer, tandis que les fractus de mauvais temps disparaissent aussi.
Au centre et à l’ouest du pays, l’altostratus (parfois mêlé d’altocumulus) est certes présent aussi en matinée, mais il tend déjà à s’effilocher tandis que des cumulus se forment en dessous dès midi. L’après-midi, le temps devient beau avec des cumulus humilis et des cirrus résiduels.
En soirée, les températures baissent rapidement à l’intérieur des terres, pour se situer autour de 5°C en plaine vers 23 heures (pour 10 à 12°C au littoral). À ce moment à Elsenborn, le gel apparaît déjà avec –0,4°C.

Le 28 octobre 2019, un très puissant anticyclone, centré sur l’Islande en soirée, nous envoie des courants relativement froids. La nuit, surtout, a été froide, et même si n’y a rien d’exceptionnel à cela, cette nuit a le propre d’avoir été la première à donner une petite impression d’hiver sur presque tout le pays. Même à Middelkerke, la brise de terre a fini par être plus forte que le vent général de nord, et l’air doux de la mer a été repoussé vers le large avec un minimum qui a fini par descendre jusqu’à 1,8°C (valeur de 8 heures).
Ailleurs en plaine, les minima se situent entre 0 et 4°C en plaine et entre 1 et –3°C dans les régions situées en altitude (le moins à Elsenborn avec –3,2°C, le plus sur le plateau de Saint-Hubert avec 1,0°C).
Le temps en journée est d’abord beau, avec des altocumulus le matin suivis d’éclaircies avec cirrus et cumulus discrets. En cours d’après-midi, le ciel se voile, puis devient carrément très nuageux (cirrus épais, altostratus, altocumulus + quelques stratocumulus cumulogenitus). Au littoral, la convection est plus marquée, avec même l’une ou l’autre petite averse. Au sud du pays, on observe aussi du brouillard matinal , mais en contrepartie, le voile d’altitude apparaît (un peu) moins en fin de journée.
Les températures maximales : 12 à 14°C en plaine, autour de 8°C sur les hauteurs. En Gaume, il fait froid aussi, avec des maxima de 9 à 10°C.

Le 29 octobre 2019, l’anticyclone, à présent centré entre l’Islande et l’Écosse, continue à déterminer le temps sur nos régions.
Toutefois, d’importants passages nuageux nocturnes (principalement altocumulus à l’est, pas mal de stratocumulus, aussi, à l’ouest) limitent fortement le refroidissement, avec des températures minimales de 7 à 10°C au littoral, de 5 à 7°C en plaine et environ 1°C aux endroits les plus exposés de l’est du pays (notamment Elsenborn avec 1,2°C).
En journée, les altocumulus et stratocumulus se dispersent rapidement et font place à du beau temps avec cumulus et cirrus. Ces cumulus s’aplatissent parfois jusqu’à reformer eux-mêmes des stratocumulus. Ici et là, notamment sur le sud et l’est on observe aussi des stratus matinaux.
En raison du vent de nord-est, la remontée des températures en journée n’est pas énorme, avec des maxima de 11 à 12°C, localement 13°C en plaine, et de 7 à 8°C sur les hauteurs.

Le 30 octobre 2019, l’anticyclone, centré sur l’Écosse le matin, se déplace lentement vers la Mer du Nord tandis qu’une nouvelle cellule se développe sur le Danemark et se déplace vers la Pologne. Ce second noyau, très vite, prend la relève du premier et devient le noyau principal de l’anticyclone. 
La présence de nuages, principalement sur l’ouest du pays limite à nouveau le refroidissement nocturne dans ces régions, avec des minima, là, de 4 à 5°C. Ailleurs, il fait plus froid, avec des minima souvent situés entre 1 et 3°C en plaine (localement même du gel comme à Kleine Brogel avec –0,7°C) et des minima fort variables, souvent compris entre –2 et +3°C dans toute la partie sud-est du pays.
En journée, le temps est nuageux à beau, mais demeure froid pour la saison, avec des maxima de 8 à 10°C en plaine et de 4 à 6°C sur les hauteurs. En Gaume, il ne fait que 7 à 8°C.
En matinée, on observe de gros cirrus et d’importants bancs d’altocumulus, parfois épais et parfois accompagnés d’altostratus. Dans certaines régions, c’est même l’altostratus qui domine nettement.
Sur le sud du pays, on constate une certaine persistance des fortes nébulosités l’après-midi, avec principalement des altocumulus épais, mêlés à des altostratus. Sinon, on observe des éclaircies, avec des cirrus et la dispersion des altocumulus.
Les vents soufflent d’est à nord-est, sauf sur les hauteurs, où ces vents viennent de l’est, voire du sud-est.

Le 31 octobre 2019, l’anticyclone faiblit sur l’Europe centrale, mais détermine encore notre météo.
Le temps est donc beau, avec juste un petit voile de cirrus. Ici et là, on note quelques cirrocumulus, ainsi que parfois une petite tendance aux cirrostratus. Sur le sud du pays, on observe aussi quelques gros altocumulus.
Le vent souffle en moyenne d’est en Basse et Moyenne Belgique, et de sud-est en Haute Belgique. En soirée, le vent s’oriente partout au sud-est.
Après une nuit froide en toutes régions (minima de –1 à +1°C à peu près partout en Belgique, tant en plaine que sur les hauteurs), le temps reste frais en journée aussi, avec 9 à 11°C en plaine et 8 à 9°C sur les hauteurs. Très localement, il fait un peu plus doux, comme dans certaines parties de la vallée de la Meuse (13,0°C à Hastière, mais seulement 10,4°C à Angleur, où il avait même un peu gelé la nuit avec –0,5°C).
La nuit d’après commence froide aussi, mais dans un deuxième temps, les températures remontent à partir du sud à l’approche d’un front chaud.

Conclusion

Un mois d’octobre normal, à la Belge, avec d’assez longues périodes pluvieuses, mais aussi les habituels retours de l’ « été automnal », ainsi qu’un petit coup de froid en fin de mois. Malgré cela, le réchauffement climatique laisse une empreinte, avec une température moyenne une fois de plus excédentaire, même si elle reste proche des normales. 

 Il aura fallu attendre la dernière décade pour voir un soleil un peu plus présent en Belgique, comme ici dans la vallée du Bayehon, le 31 octobre 2019.
Photo : Alexis Papapanayotou.  

Comparaison avec les tendances saisonnières

Comme annoncé, la mois d'octobre a commencé sur un mode fort automnal avec de la pluie, du vent et peu d'insolation, avec que de très rares périodes de relative accalmie. Ce fut bien en seconde partie, et surtout après le 20 qu'on a eu droit à une amélioration sensible, le retour du soleil (l'insolation de la dernière décade est largement supérieure à la somme des deux premières) et une hausse des températures, avant de connaître les tous derniers jours du mois temporairement plus froids.

Les Tendances saisonnières pour octobre 2019
(publiées le 30 septembre pour nos abonnés Premium)

Octobre 2019

Indice confiance : 65%Variable et perturbé dans sa première partie. Plus calme en seconde partie.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement supérieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Légèrement inférieure à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Confirmation de nos précédentes tendances : un mois d'octobre morose se confirme, du moins dans sa première quinzaine, avec un temps automnal à la clé. Les températures seraient parfois un peu plus douces ou un peu plus fraîches que la normale, mais sans excès. Les dépressions seront cette fois plus proches de nos contrées ce qui devrait nous amener à 15 premiers jours au moins venteux et perturbés, même si des périodes de relative accalmie s'intercaleront ci et là.
En seconde partie de mois, et surtout en dernière décade, une nouvelle influence anticyclonique devrait nous donner un temps progressivement plus sec et plus ensoleillé. Mais l'indice de confiance est assez faible, nous en parlions dans le préambule, même déjà pour ce premier mois. il est vrai que souvent, les mois de septembre et d'octobre sont assez délicats à cerner, surtout quand des restes de cyclones tropicaux s'invitent dans la circulation zonale, comme ce sera le cas en ce début de mois d'octobre par exemple avec l'ex ouragan Lorenzo.
Au final donc un mois pas trop loin des normales au niveau des températures (ou très légèrement en excédent thermique) mais à la pluviométrie sans doute bien excédentaire.

870 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de plus de 15 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, des analyses climatologiques et du réseau en temps réel. MeteoBelgique regroupe également une communauté active à travers ses forums de discussion.