• Se connecter
Vigilance météo
Vigilance météo

Résumé climatologique d'août 2019

La position des centres de pression et des masses d'air (à 850 hPa)

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

12345678910111213141516171819202122232425262728293031
Agrandir l'image

Période Type de masse d'air Cause
du 1 au 3 Maritime  Dépression Mer du Nord => Benelux
du 4 au 8 Maritime  Dépression Ouest Irlande => Mer du Nord
du 9 au 12 Maritime Dépression Golfe Gascogne => GB => Mer du Nord
du 13 au 14 Maritime Crète anticyclone des Açores
du 15 au 20 Maritime (polaire le 20) Dépressions Nord Ecosse
du 21 au 25 progressivement Continental Anticyclone Atlantique <=> Europe Est
du 26 au 28 Continental tropical Anticyclone Baltique
le 29 Maritime Dépressions Atlantique
du 30 au 31 Continental (tropical) Crète anticyclone des Açores

Bilan chiffré du mois



Quelques valeurs pour la station d'Uccle :

 

Température
en °C

Précipitations en litres / m² (jours)

Insolation
en heures

Valeurs

19.2

47.9 (14)

222.3

Normales 1981-2010*

18.0

79.3 (14.5)

189.5

Ecart

1.2

-31.4 (-0.5)

32.8

Chart will load here
 

* Note importante concernant les moyennes : à partir de janvier 2010, nous utliserons les moyennes de la période 1981-2010 qui feront office de normales, afin de mieux coller à la réalité récente du réchauffement climatique global.

Le bilan complet se trouve ici : Relevés pour août 2019.
Retrouvez aussi nos graphes mensuels de nos stations du réseau MeteoBelgique sur le lien ici.

Commentaires

Ce mois d'août 2019 a été caractérisé par des températures anormalement excédentaires. L'insolation, très légèrement excédentaire est néanmoins restée dans les normes. Les précipitations furent légèrement déficitaires en quantité et en fréquence mais sont également restées dans les normes. (Station de référence : Uccle).

On retiendra de ce mois d'août la troisième vague de chaleur de cet été 2019 (voir notre article ici) et la tornade du 9 août au Grand duché du Luxembourg à quelques centaines de mètres du territoire belge. 

Vue d'apocalypse après le passage de la tornade le 9 août 2019 à Pétange, 
au Grand Duché de Luxembourg, à quelques centaines de mètres du territoire belge.
Photo : Marlene Maciel  

Le 1er août 2019, le temps estival « normalement doux » qu’on a enfin retrouvé à la fin du mois de juillet se poursuit au début de ce mois d’août.
En ce 1er du mois, une faible dépression sur la Mer du Nord nous vaut des courants maritimes faiblement instables et doux sans plus, avec des maxima le plus souvent compris entre 23 et 25°C en plaine (21°C au littoral) et 19 à 21°C sur les hauteurs. Très localement en Campine, il fait encore assez chaud, comme par exemple à Koersel avec 26,2°C.
Le temps est assez beau, avec d’abord un ciel parfois même serein, puis des cumulus souvent mediocris, parfois congestus, qui ont une certaine tendance à s’étaler en stratocumulus. À côté de cela, on observe aussi quelques cirrus et, parfois, des bancs d’altocumulus. Ici et là, on note même une averse de pluie, mais avec des quantités de précipitations très faibles.Au sud du pays, les stratocumulus sont en moyenne plus nombreux. Les vents, d’abord orientés au sud-ouest, tournent ensuite au nord-ouest.

Le 2 août 2019, les vents de nord-ouest s’affirment, avec comme conséquence un renforcement de l’instabilité.
Le temps est donc variable, avec régulièrement des averses, formées selon un mode classique : cumulus évoluant en cumulonimbus. Le matin, on observe d’abord parfois des bancs d’altocumulus.
Comme souvent par ce type de temps, le littoral, mais aussi quelques autres régions échappent en grande partie, voire tout à fait aux averses. En contrepartie, quelques averses sont fort abondantes et accompagnées d’orages, comme par exemple à Retie où il tombe 12 mm en 2 heures en début de soirée.
Les températures maximales : 21-22°C au littoral, 22-25°C en plaine et 20-21°C sur les hauteurs. Sous les averses, les températures descendent de plusieurs degrés, jusqu’à 18°C en plaine sous les averses les plus fortes.

Le 3 août 2019, une petite poussée anticyclonique se manifeste sur notre pays, mais avec une portion d’air plus frais et un temps qui ne devient pas vraiment beau.
En effet, les vents ont tourné au nord, avec même une petite tendance nord-est, et l’air qui nous est acheminé provient de la Mer du Nord, avec de nombreux stratocumulus (parfois aussi altocumulus), en dessous desquels se développent encore des cumulus. On observe aussi quelques éclaircies et, quand elles se produisent le soir, elles laissent apparaître un voile de cirrostratus.
Au sud du pays, les éclaircies sont beaucoup plus larges avec là, principalement des cumulus. Dans cette région, les températures sont encore assez chaudes avec près de 25°C (Aubange : 25,2°C ; Buzenol : 24,7°C). Ailleurs, les maxima se situent le plus souvent autour de 21-22°C en plaine (20°C en bordure immédiate de la mer) et autour de 18-20°C sur les hauteurs.

Le 4 août 2019, le temps reste faiblement anticyclonique, avec cette fois-ci, un noyau de hautes pressions qui se place mieux par rapport à notre pays et un temps qui redevient (relativement) beau. Notamment en matinée, on observe de belles éclaircies, avec quelques bancs d’altocumulus et quelques cirrus, devenant graduellement plus nombreux. L’après-midi, le ciel se voile de cirrostratus voire d’altostratus translucidus, toujours avec des bancs d’altocumulus qui, par moment, sont épais (floccus / castellanus).
Au sud du pays, le voile est moins présent et des cumulus humilis se forment le midi et l’après-midi.
Les vents ont une tendance sud-est et les températures remontent vers des valeurs estivales, avec 26 à 28°C en plaine (23 à 25°C au littoral) et 24 à 26°C sur les hauteurs. Les températures les plus chaudes sont observées au sud (et centre-sud) du pays, avec par exemple 28,6°C à Aubange et 28,5°C à Dourbes et à Gosselies.

Le 5 août 2019, le temps redevient un peu plus perturbé, mais les températures restent assez élevées.
Déjà la nuit du 4 au 5, on observe de l’activité orageuse du côté de Ciney, tandis que 4 millimètres d’eau tombent à Dourbes.
En matinée, le temps est globalement assez beau avec cirrus et altocumulus, puis aussi quelques cumulus l’après-midi. Ensuite, le ciel redevient très nuageux avec stratocumulus.
Sur l’est et le sud du pays, l’instabilité de la nuit se manifeste encore, le matin, par la présence de castellanus.
Au littoral, le ciel est très nuageux en matinée, avec altocumulus, stratocumulus et cumulus fractus. Ensuite, de larges éclaircies se développent, mais encore avec quelques passages nuageux importants.
Avec des vents de sud-ouest, c’est à nouveau de l’air plus maritime qui arrive sur notre pays, mais les températures ne perdent que peu par rapport à la veille, avec 25 à 27°C en plaine (23°C au littoral) et 21 à 23°C sur les hauteurs.

 Le 6 août 2019, un front froid traverse le pays durant la nuit du 5 au 6, puis reste traîner sur le sud et l’est du pays, où il s’active fortement l’après-midi avec des averses orageuses à la clé.
Le nord et le centre du pays sont dans de l’air maritime post-frontal, avec des cumulus ayant une petite tendance à s’étaler. Au-dessus, on note des cirrus et quelques altocumulus.
Plus au se dirige vers le sud, plus le voile est présent, principalement l’après-midi, avec des cumulus qui tendent alors à s’estomper.
Dans la zone proche du front, on observe des nappes d’altocumulus et de stratocumulus, puis un voile de cirrostratus. Les cumulus qui se développent en dessous sont nombreux, mais modestes dans leur développement. Puis les cirrostratus font place à des éclaircies et la convection devient explosive, avec développements orageux et pluies parfois intenses. À Bièvre par exemple, on relève un total de 34,9 mm de précipitations. Mais ces pluies sont très localisées, avec parfois des stations proches qui ne récoltent que peu d’eau. Une station privée à Sorbiers (non lion de Saint-Hubert) relève 18 mm en 1 heure (entre 16h30 et 17h30).
Au sud du front (Gaume), le ciel est voilé avec cirrostratus / altostratus et, en dessous, un mix de cumulus et stratocumulus l’après-midi. On y relève des précipitations le soir, mais le plus souvent de moindre importance.
Les températures restent très douces, voire chaudes même au nord du front, avec des maxima de 23 à 26°C en plaine (22°C au littoral) et de 20 à 21°C sur les hauteurs.

Le 7 août 2019, le pays entier se trouve à présent à l’arrière du front, avec un régime dépressionnaire et une météo restant quelque peu instable.
Toutefois globalement, le temps n’est pas mauvais. Le matin, on observe des bancs d’altocumulus, puis le ciel se dégage avant la formation de cumulus au développement variable. Principalement dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, puis le long de la Meuse (et plus tard en Haute Belgique), les cumulus évoluent jusqu’au cumulonimbus l’après-midi et le soir, avec averses et orages.
Les températures restent douces à modérément chaudes, avec des maxima de 24 à 26°C en plaine (22°C au littoral) et de 18 à 20°C sur les hauteurs.

Le 8 août 2019, le front des jours précédents s’éloigne tandis qu’un noyau anticyclonique se forme la nuit sur la Suisse et se déplace vers l’Autriche en cours de journée. En même temps, une profonde dépression océanique se rapproche tout doucement de l’Irlande.
Un flux méridional s’instaure sur la France et y ramène de l’air de plus en plus chaud. Des températures de 32-33°C remontent jusqu’au centre de la France tandis que la limite des 30°C se situe juste au sud de Paris.
Chez nous, les vents soufflant en moyenne de sud-ouest une bonne partie de la journée nous mettent à l’abri de températures trop chaudes.
Par contre, le temps est généralement beau, même si le côté maritime de la masse d’air nous donne quelques passages nuageux. En matinée, on observe des cirrus et des altocumulus, puis des stratocumulus à base élevée (à la limite de l’altocumulus), mais denses. Des cumulus se forment ensuite, en partie encore en dessous de ces stratocumulus, avant la réapparition d’éclaircies (avec altocumulus). L’après-midi et le soir, on observe un mix de cumulus et de stratocumulus et/ou d’altocumulus, en alternance avec de nouvelles éclaircies.
Les températures restent du même ordre de grandeur que la veille, avec des maxima de 24 à 26°C en plaine (22 à 23°C au littoral) et de 21 à 22°C sur les hauteurs. 

Le 9 août 2019, une tornade dévastatrice luxembourgeoise frôle la Belgique, mais ne la touche pas, à quelques centaines de mètres près.
Étudions d’abord la situation atmosphérique du jour qui, comme souvent en pareil cas, est très complexe.
La dépression océanique se trouve à présent au sud-ouest de l’Irlande et envoie en début de journée trois fronts chauds successifs sur nos régions, avec de l’air particulièrement doux à 8 heures du matin sur le sud-ouest et le sud du pays (22,3°C à Chièvres et 21,7°C à Gosselies et à Dourbes).
Notre pays se retrouve ensuite dans le secteur chaud, avec en son sein une convergence préfrontale qui s’est transformée en pseudo-front froid, tandis qu’une convergence préfrontale plus classique se trouve sur la France. Le tout est bousculé par le front froid à l’arrière, et l’ensemble traverse rapidement le pays en après-midi et en soirée.
À cela s’ajoute la présence d’une poche d’air très chaud sur le centre et l’est de la France, qui commençait d’être acheminée la veille. Mais en ce 9 août, les températures explosent littéralement, avec notamment 35,8°C à Troyes ; 35,1°C à Saint-Dizier ; 35,0°C à Mulhouse ; 34,7°C à Colmar et 34,4°C à Nancy.
Si à Mulhouse, l’évolution de la température est classiquement celle d’une journée très chaude, ce n’est plus le cas plus au nord. Tant à Troyes qu’à Nancy, la remontée des températures est fulgurante mais brève.
Cela se remarque aussi à l’état du ciel. À Nancy, nous avons un ciel plutôt nuageux avec principalement des altocumulus et des stratocumulus, mais qui se déchirent brusquement l’après-midi avec très temporairement un ciel presque serein.
Ensuite les nuages reviennent, sous une forme orageuse cette fois. Mais avant, dans les éclaircies, le vent soufflait par rafales de sud, avec des pointes dépassant 50 km/h. Avec un vent d’ouest-sud-ouest en altitude, on constate un fort cisaillement directionnel, tandis que l’inversion en altitude est pour ainsi dire complètement résorbée par la hausse brutale de la température en surface.
Ce n’est pas le cas au Luxembourg, qui est léché par cet air chaud grâce aux vents de sud-est à sud, mais avec une hausse limitée des températures en raison de la nébulosité (altocumulus souvent castellanus et stratocumulus denses, parfois surmontés d’un voile d’altitude). Mais les quelques rayons de soleil qui passent suffisent pour faire monter la température à près de 28°C en bien des endroits.
Ceci est bien suffisant pour rendre l’air des basses couches très instable, mais pas suffisant pour vaincre l’inversion vers 1200 mètres d’altitude, qui forme un véritable couvercle. En présence des lignes de convergence qui s’approchent, la situation devient explosive, d’autant que les cisaillements directionnels sont aussi marqués au Luxembourg que dans les régions situées plus au sud.
À Pétange, une station météorologique privée indique que la température est montée assez rapidement de 22 à 27°C entre 13h30 et 14h30, avec des vents qui soufflent en moyenne de sud-est à sud, ce qui corrobore ce qui est mentionné ci-dessus.
En Amérique, on nomme une telle situation « loaded gun ». Il suffit de très peu pour que cette inversion cède en quelque endroit, et que toute l’énergie convective se concentre là. Et c’est exactement ce qui va se passer avec la tornade de Pétange et de Bascharage.

« 19 blessés et une centaine de maisons inhabitables. C'est le bilan confirmé dimanche matin suite au passage d'une tornade dans les communes de Bascharage et Pétange la veille. Samedi, nous apprenions également qu'une des personnes hospitalisées se trouvait dans un état critique après avoir fait une crise cardiaque. »
« Au total 26 personnes ont été relogées la nuit dernière par la Commune de Pétange et 31 par celle de Kaerjeng. L’objectif fixé est qu’un maximum d’impliqués puisse rejoindre leur foyer au courant de la soirée. » (Source : RTL 5’minutes)

Des enquêtes de terrain permettent d’ailleurs de déterminer que la tornade n’est passée qu’à quelques centaines de mètres du territoire belge.
Il reste cependant des éléments troublants. Une analyse du profil atmosphérique des couches moyennes révèle une instabilité très médiocre à ce niveau, avec une décroissance thermique de 0,55°C par 100 mètres seulement. Ce qui signifie que tout le travail de forçage aurait été fait, d’une part, par l’instabilité de basses couches et, d’autre part, par la ligne de convergence. Ce qui n’est pas gagné d’avance avec un tel profil atmosphérique.
Sauf si la convergence est très puissante.
Or nous pouvons constater qu’un amas orageux situé peu avant 17 heures au nord-ouest de la zone qui nous intéresse, entre la France et la Belgique, s’organise rapidement en une véritable ligne orageuse. Vers 17h20, nous la retrouvons sur une ligne s’étendant grosso modo de Florenville à Gouvy en passant par Bastogne. Au sud de cette ligne, nous avons un outflow orageux avec des températures qui descendent de plusieurs degrés et un vent qui, entre 17 et 17h30 selon les endroits, se met à tourner au nord-ouest ou au nord. Au sud du parcours de la tornade, par contre, ce vent de nord-ouest à nord n’apparaît plus, ce qui laisse penser que la supercellule tornadique s’est formée sur une ligne de convergence tout à fait locale, formée par la limite de l’outflow... d’autres orages. Tout au moins, c’est l’hypothèse que nous pouvons retenir pour le moment.
Si la Belgique n’est pas touchée par la tornade, elle est cependant touchée par les très fortes précipitations de la partie nord de l'orage ayant généré la tornade. Notamment Buzenol récolte beaucoup de pluie, avec un total de 28,7 mm, dont 26,0 mm tombés en 1 heure seulement, entre 17 et 18 heures. Des stations privées récoltent des quantités à peu près similaires, comme Wolkrange (Messancy) avec 26,1 mm et la partie sud d’Arlon avec 24,9 mm, toujours entre 17 et 18 heures.
Plus près de la tornade, les précipitations sont moindres, avec seulement 5,6 mm sur la durée de l’épisode orageux à Pétange même.
Une autre zone à fortes précipitations, en Belgique, est celle de la ligne orageuse dont il a été question précédemment, avec 37,2 mm à Gouvy. La station privée de Vaux-sur-Sûre enregistre même 39,4 mm. Mais là, les précipitations tombent sur un laps de temps plus long.
Enfin, d’autres averses donnent un total de 24,1 mm à Dourbes.
L’ouest, le nord et le centre du pays connaissent un temps moins agité, mais particulièrement lourd. En matinée, le ciel est couvert de stratocumulus, auxquels se mêlent quelques nuages convectifs avec de faibles pluies ou averses. Ensuite, des éclaircies alternent avec des passages nuageux (altocumulus + stratocumulus à l’aspect parfois fort turbulent) tandis que quelques cumulus (parfois fort enclavés) parviennent encore à bourgeonner et à donner de petites averses.
Les températures très élevées du matin (20°C et plus) montent jusqu’à 23-24°C en matinée, mais baissent quelque peu ensuite au passage du pseudo-front, avec une humidité qui augmente rapidement avec les précipitations. Ensuite, grâce aux éclaircies, les températures remontent jusqu’à 25-26°C l’après-midi, mais avec des taux d’humidité qui restent fort élevés (points de rosée frôlant, voire dépassant les 20°C). Ce n’est qu’en soirée, à l’arrière du front froid proprement dit, que le temps devient plus frais et plus agréable.

Courants ascendants photographiés dans la province du Luxembourg, le 9 août 2019.
Photo : Jérémy Lokuli.  

Le 10 août 2019, la caractéristique première de cette journée est le vent, qui souffle avec des rafales dépassant les 80 km/h au littoral, les 70 km/h sur l’ouest du pays et encore 60 km/h dans nombre d’autres régions.
À Dunkerque, le vent monte même jusqu’à 97 km/h, ce qui laisse supposer que l’ouest de la côte belge ait pu connaître des rafales du même ordre de grandeur.
La dépression océanique, qui a transité par l’Irlande la veille, se trouve à présent sur l’Écosse, avec des isobares fort resserrés sur son flanc sud.
Malgré le vent, le temps est assez beau, avec des cumulus qui se développent généralement jusqu’à stade mediocris et qui sont accompagnés de quelques stratocumulus.
Quelques petites précipitations sont encore observées ici et là.
Grâce à la direction sud-ouest du vent, les températures remontent assez bien en journée, avec des maxima de 24 à 26°C en plaine (22 à 23°C au littoral et sur l’extrême ouest) et 19 à 21°C sur les hauteurs. Mais en raison du vent et d’une humidité nettement moindre, le temps est beaucoup plus agréable que la veille.

Le 11 août 2019, des courants maritimes déterminent le temps sur nos régions.
En surface, les vents soufflent de sud-ouest, avec une petite tendance sud, et le temps est d’abord beau avec des cirrus et quelques altocumulus. À partir de midi, le ciel se voile de cirrostratus, plus tard d’altostratus pendant que quelques cumulus se forment en dessous, en fin d’après-midi accompagnés de stratocumulus. En soirée, les éclaircies reviennent avec des altocumulus, présentant ici et là de beaux undulatus.
Les températures maximales sont très modestes, avec 20°C au littoral, 20 à 23°C en plaine (le plus en Campine) et 16 à 18°C sur les hauteurs. La vallée de la Meuse connaît les meilleures températures avec 23,5°C à Hastière et 23,0°C à Angleur.

Ciel sous les stratocumulus en début de soirée du 11 août 2019, à Waremme.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Waremme.  

Le 12 août 2019, un basculement du flux vers l’ouest-nord-ouest, des lignes de discontinuité et un refroidissement de l’air en altitude nous valent des courants maritimes très instables avec de nombreuses averses, souvent à caractère orageux.
Le ciel est celui des traînes actives, avec de belles éclaircies en matinée, accompagnées de quelques altocumulus, puis on assiste au développement rapide de cumulus en cumulonimbus avec averses orageuses, toujours séparées par des éclaircies (très peu d’étalement).
Les averses sont parfois très violentes, accompagnées d’orages et de fortes précipitations en peu de temps, sous des ciels particulièrement tourmentés, avec arcus, mammatus et autres structures menaçantes.
Les températures en surface sont souvent en légère hausse par rapport à la veille, avec des maxima de 20°C au littoral, de 20 à 25°C en plaine (plutôt 20°C à l’ouest, plutôt 25°C à l’est) et de 17 à 18°C sur les hauteurs. Mais ces valeurs sont atteintes pendant les éclaircies. Sous les averses, la température baisse parfois très fort.
À Schaffen, la température passe 23,5°C à 15h à 15,8°C à 16h. À Gosselies, aux mêmes heures, on passe de 20,6°C à 13,6°C. À Dourbes, c’est un véritable yo-yo avec 21,2°C (14h), 14,6°C (15h), 19,2°C (17h) et seulement 12,0°C (20h).
Enfin, voici quelques cotes de précipitations sur 24 heures relevées en Belgique : Aubange : 34,5 mm, Anthisnes : 28,0 mm (dont 21,0 mm l’après-midi), Buzenol : 25,7 mm (2 averses l’après-midi donnent l’essentiel de ces précipitations, avec 16 et 9 mm), Lierneux : 19,6 mm, Beitem: 18,9 mm (2 averses aussi, en début d‘après-midi et en début de soirée, avec 8 et 11 mm)..

Éclairs intranuageux photographiés à Couvin, le 12 août 2019.
Photo : Jérémy Lokuli.  

Le 13 août 2019, nous restons dans de l’air maritime instable, mais des poussées anticycloniques issues de l’anticyclone des Açores font quelque peu diminuer cette instabilité.
En matinée, le ciel est bien bleu, puis des cumulus se développent jusqu’au cumulonimbus avec averses et encore quelques orages. Cette activité orageuse se concentre principalement sur le nord, puis le nord-est du pays avec là, encore quelques bonnes petites averses.
Sint-Katelijne-Waver recueille 8,4 mm, provenant principalement de 2 averses, l’une en début d’après-midi, l’autre en début de soirée. Genk pour sa part reçoit 8,3 mm. Sinon, les précipitations sont bien plus modestes, avec même des lieux complètement épargnés par les averses. En contrepartie, il y a plus d’étalement en stratocumulus que la veille, avec parfois un ciel assez gris l’après-midi.
Au littoral, c’est un peu l’évolution inverse, avec des cumulus congestus dès le matin et des averses à partir de la fin de la matinée, accompagnées même de l’un ou l’autre coup de tonnerre. L’après-midi par contre, les cumulus se résorbent, faisant place à un ciel bien bleu.
Sur les reliefs et sur le sud du pays, les cumulus sont également présents dès le matin, mais là avec un développement surtout marqué en après-midi (vers cumulonimbus avec averses, mais aussi étalement en stratocumulus) comme ailleurs à l’intérieur du pays.
Les températures sont plus fraîches, avec des maxima de 19°C au littoral, de 19 à 21°C en plaine et de 16 à 17°C sur les hauteurs. Pendant les averses, la température redescend à 14°C en plaine et à 10-11°C sur les hauteurs.

Le 14 août 2019, les hautes pressions se placent mal pour notre pays, et ouvrent la voie à des perturbations atlantiques.
Le temps est d’abord beau, puis se couvre avec de la pluie, dès l’après-midi au littoral, et en soirée ailleurs.
En matinée, le ciel est d’abord serein, puis des cumulus se forment assez rapidement, mais restent au stade humilis. L’après-midi, les cumulus persistent mais sous un voile de cirrus évoluant rapidement en altostratus, parfois accompagné de stratocumulus.
Au sud du pays, des brouillards et/ou des stratus / stratocumulus masquent en grande partie ces éclaircies matinales.
Au littoral, on peut même parler d’une évolution en nimbostratus l’après-midi. En Gaume par contre, le voile nuageux n’apparaît qu’en toute fin de journée.
Malgré la propension du vent de sud-ouest à souffler de plus en plus du sud, et plus tard même du sud-est, l’air maritime ne se continentalise que peu, avec des températures restant fraîches pour la saison. Les maxima se situent près de 19°C au littoral, entre 20 et 23°C en plaine (le moins à l’ouest, le plus à l’est) et autour de 18°C sur les hauteurs.

Le 15 août 2019, un secteur chaud détermine notre temps le matin, puis notre pays se retrouve dans de l’air maritime post-frontal.
Les températures, de ce fait, sont relativement élevées le matin, mais n’augmentent plus tellement en journée. À 8 heures, on note déjà 17°C, voire localement 18°C en plaine, pour des maxima qui se situent le plus souvent entre 20 et 21°C. Sur les hauteurs, on passe de 13°C le matin à 16-17°C l’après-midi.
Le temps est d’abord très nuageux et faiblement pluvieux, avec stratocumulus et cumulus fractus, puis une évolution assez rapide en nuages convectifs avec petites averses. L’après-midi, le temps devient plus instable avec averses et éclaircies : cumulus et cumulonimbus, mais aussi pas mal de stratocumulus d’étalement.
Les vents, d’abord orientés au sud-ouest le matin, tournent ensuite à l‘ouest.

Le 16 août 2019, une influence anticyclonique tente de se redessiner sur notre pays, mais l’air reste maritime.
Le temps est nuageux à beau, avec d’abord des stratus / cumulus fractus (parfois aussi stratocumulus), puis des cumulus en dessous de cirrus et d’une quantité variable d’altocumulus (parfois aussi cirrocumulus). En fin d’après-midi, les cumulus s’étalent en stratocumulus tandis que le ciel se voile d’altostratus mêlés d’altocumulus.
En fin d’après-midi au littoral, et en soirée ailleurs, le tout évolue en nimbostratus faiblement pluvieux.
Les températures marquent une timide hausse, avec des maxima de 21°C au littoral, de 22 à 24°C en plaine et de 18 à 19°C sur les hauteurs.

Le 17 août 2019, des perturbations atlantiques déterminent à nouveau le temps sur nos régions.
Au centre du pays, le temps est couvert avec pluies et bruines intermittentes tombant d’un nimbostratus. Quand il ne pleut pas, ce sont des stratocumulus qui occupent le ciel.
Au littoral, les pluies et bruines tombent jusqu’à 14 heures environ, avec une grande intensification entre 12 et 13 heures (plus de 10 mm sur 1 heure). Au total, Middelkerke enregistre 17 mm entre 8 et 14 heures. Une station privée située à Ostende donne même 21 mm, dont l’essentiel tombe dans le même créneau horaire (15 mm entre 12 et 13 heures).
Les différentes cartes de précipitations montrent qu’il s’agit d’une mince bande pluvieuse qui longe la côte belge avant de pénétrer aux Pays-Bas en y donnant des précipitations du même ordre de grandeur. Aucune activité orageuse, toutefois, n’est présente sur cette ligne, ni en Belgique, ni aux Pays-Bas.
L’après-midi, le plafond se lève au-dessus de la région côtière, avec altostratus mêlé d’altocumulus, puis apparition de timides éclaircies entre les altocumulus.
Sur le sud-est du pays, le ciel est d’abord très nuageux à couvert, avec altostratus mêlé d’altocumulus, puis des stratocumulus envahissent progressivement le ciel, le tout évoluant en nimbostratus pluvieux en milieu d’après-midi. Les pluies sont d’abord faibles, puis s’intensifient durant la nuit.
Les températures sont fraîches dans ce contexte, avec des maxima de 20-21°C en plaine et de 15-16°C sur les hauteurs.

Le 18 août 2019, une dépression principale se trouve près de l’Écosse tandis qu’une dépression secondaire fait onduler le front froid qui avait traversé le pays la veille. La pointe de cette ondulation affecte surtout la moitié sud du pays avec beaucoup de précipitations.
Ce sont la nuit (17 au 18) et la matinée qui sont particulièrement pluvieuses. Sur ce laps de temps, on relève : 35 mm à Bierset (12 mm de 18h à 02h ; 8 mm de 02h à 08h ; 15 mm de 08h à 14h), 34 mm à Ernage (8 mm de 18h à 02h ; 4 mm de 02h à 08h ; 22 mm de 08h à 14h), 33,2 mm à Courrière (12,4 mm de 18h à 02h ; 6,2 mm de 02h à 08h ; 14,6 mm de 08h à 14h), 33 mm à Ernage (8 mm de 18h à 02h ; 3 mm de 02h à 08h ; 22 mm de 08h à 14h), 32,2 mm à Gembloux (10,6 mm de 18h à 02h ; 2,2 mm de 02h à 08h ; 19,4 mm de 08h à 14h), 31,4 mm à Montignies-Sambre (18,8 mm de 18h à 02h ; 1,0 mm de 02h à 08h ; 11,6 mm de 08h à 14h), 27 mm à Gosselies (8 mm de 18h à 02h ; 4 mm de 02h à 08h ; 15 mm de 08h à 14h), 26,6 mm à Slins (4,2 mm de 18h à 02h ; 9,8 mm de 02h à 08h ; 12,6 mm de 08h à 14h), 26,2 mm à Lobbes (14,8 mm de 18h à 02h ; 1,6 mm de 02h à 08h ; 9,8 mm de 08h à 14h), 25,6 mm à Floriffoux (14,4 mm de 18h à 02h ; 1,8 mm de 02h à 08h ; 10,4 mm de 08h à 14h), 25,0 mm à Barchon (1,4 mm de 18h à 02h ; 14,2 mm de 02h à 08h ; 9,4 mm de 08h à 14h)...
Pour Bierset, nous avons le détail : il s’agit d’une pluie de longue durée, souvent faible mais par moment forte, sans qu’on puisse parler d’averses proprement dites. Notamment entre 1 et 2 heures du matin, il pleut beaucoup. Ce n’est qu’à la toute fin de la période mentionnée (mi-journée) que la pluie évolue en averses. À Ernage, il pleut très fort de 10 à 12h avec 16 mm. Ces précipitations n’apparaissent pas dans leur réelle intensité au niveau des mesures climatologiques 8h -> 8h car elles se retrouvent à cheval sur deux périodes. Pour cette raison, ces relevés ne sont pas très parlants dans ce cas-ci.
Au centre du pays, les précipitations sont déjà bien moins intenses (une dizaine de millimètres sur le même laps de temps) et diminuent au fur et à mesure qu’on se dirige vers le nord-ouest.
Le ciel :
Au sud-est du pays : nimbostratus par moment flous, par moment avec stratocumulus bien dessinés en dessous. Plus tard, altostratus devenant translucidus et stratocumulus se doublant de cumulus. Le soir, cirrostratus avec un peu de soleil.
Au centre du pays : nimbostratus, aussi, en matinée, puis voile nuageux s’effilochant davantage avec cirrus et cirrostratus, et transformation des stratocumulus en cumulus, devenant quelque peu instables (mediocris / congestus). En soirée, très belles éclaircies.
Au littoral : altostratus en matinée, avec d’abord un peu de pluie, puis temps plus lumineux, avec gros cirrus en début d’après-midi, suivis d’un ciel très bleu et du développement de quelques cumulus.
De l’air chaud, qui circule au sud du front ondulant, lèche la Belgique et donne 22,8°C à Aubange. Plus au sud, en France, la température atteint 27,6°C à l’aéroport de Metz-Nancy, sous des éclaircies surtout présentes en matinée, avec altocumulus castellanus. Le vent souffle assez fort, avec des rafales dépassant régulièrement les 50 km/h et, en fin d’après-midi, le front arrive à grand fracas avec des rafales de 86 km/h.
Il s’ensuit qu’en Ardenne aussi, malgré le mauvais temps, la température reste « raisonnablement » douce avec 18,5°C à Saint-Hubert. Dans les vallées, on dépasse souvent les 20°C.
Ailleurs dans le pays, on dépasse aussi légèrement les 20°C, mais là, on est situé plus bas, et la hausse des températures est le fruit d’éclaircies qui se produisent en fin de journée, avec des maxima atteints à ce moment-là.
En dehors de la Gaume, les meilleures températures sont réservées pour l’ouest et le nord du pays, où les éclaircies arrivent plus tôt. Malgré cela, on reste en dessous des normes saisonnières, avec 21,7°C à Deurne et 21,6°C à Chièvres et à Kruishoutem. Une exception située plus à l’est : Gorsem avec 22,0°C.

Le 19 août 2019, le front froid se trouve désormais bien au sud-est par rapport à nos régions. Une occlusion, formée à l’arrière de ce front, détermine encore le temps de notre pays pendant que l’anticyclone des Açores tente de développer une crête vers nos régions.
L’occlusion en question, à caractère de front froid, génère encore quelques précipitations convectives sur l’ouest du pays, puis devient inactive.
Une ligne d’averses, bien structurée le matin juste au large de la Côte belge, perd déjà en intensité en atteignant cette côte en matinée (3 mm à Middelkerke), mais présente encore des structures nuageuses menaçantes.

Après le passage des averses, le temps devient rapidement beau à la côte, avec encore l’un ou l’autre banc d’altocumulus.
Ailleurs, le temps est beau toute la journée, avec aussi l’un ou l’autre banc d’altocumulus et, dès la matinée, formation de cumulus d’abord très modestes, puis se développant quelque peu l’après-midi, avec également une petite tendance à l’étalement. Ici et là, on note une petite averse. Ces averses, généralement, ne donnent que quelques dixièmes de millimètres de précipitations. Seul Beitem (Roulers) recueille un peu plus d’eau, avec 2 mm (entre 14 et 15h).
Au sud du pays, le développement des cumulus est moindre, et la tendance à l’étalement, un peu plus marquée.
Malgré le soleil déjà assez généreux, les températures restent fraîches pour la saison, avec des maxima de 20°C au littoral, de 21-22°C en plaine et de 17-19°C sur les hauteurs. Quelques endroits privilégiés connaissent des températures un brin plus élevées, comme Koersel (23,0°C) et Angleur (23,2°C).

Ligne d'averses avec des structures menaçantes en approche à la Côte belge, le 19 août 2019.
Photo : François Riguelle (Collectif Belgorage).  

Le 20 août 2019, l'influence anticyclonique gagne rapidement du terrain, avec le noyau des hautes pressions encore situé sur l’Océan.
Le ciel dégagé dans l’air frais nous vaut d’abord une nuit assez froide par endroit, avec 3,6°C à Elsenborn ; 5,3°C à Mont-Rigi ; 6,2°C à Gouvy et 6,7°C à Bièvre. En Basse et Moyenne Belgique, la température passe par endroit en dessous de la barre des 10°C.
En journée, le temps est beau avec formation de cumulus (jusqu’au stade mediocris). À côté de cela, on observe quelques cirrus et quelques altocumulus.
Au sud du pays, au-dessus des cumulus, on note aussi un voile de cirrostratus qui persiste une bonne partie de la journée. En Gaume, ce voile est même assez épais et donne une ambiance quelque peu grise.
La masse d’air est polaire maritime, avec des températures de 5 à 6°C seulement au niveau 850 hPa, ce qui fait que les températures en surface ne parviennent pas vraiment à décoller. Les maxima, en effet, se situent autour de 19- 20°C au littoral, le plus souvent autour de 21-22°C en plaine et autour de 17-18°C sur les hauteurs.

Le 21 août 2019, l’anticyclone s’est désormais scindé en deux noyaux : un premier qui reste sur l’Océan et un second qui se déplace du nord de la France vers l’Allemagne, puis la Pologne. Ce second noyau permet une continentalisation progressive de l’air polaire maritime.
Mais d’abord, une autre nuit froide, même plus froide parfois que la précédente : 3,0°C à Elsenborn ; 4,8°C à Bièvre ; 6,1°C à Buzenol. Même en plaine, il fait parfois bien frais : 7,0°C à Genk ; 7,3°C à Retie ; 7,4°C à Chièvres.
En journée, le temps est très beau et les températures montent déjà un peu plus haut, avec 20-21°C au littoral, 22-24°C en plaine et 19-20°C sur les hauteurs. La valeur la plus élevée revient à Angleur avec 24,3°C, suivie de Koersel avec 24,1°C.
En altitude, la température est encore assez froide au niveau 850 hPa avec 5°C, d’où une bonne instabilité de basses couches, mais une puissante inversion de subsidence est en train de se former au-dessus, avec une température au niveau 700 hPa qui s’apprête à repasser la barre de 0°C (ce qui sera chose faite la nuit suivante).
Le ciel : l’instabilité de basses couches permet la formation de cumulus, mais qui sont vite arrêtés dans leur développement par l’inversion de subsidence, et qui ne dépassent pas le stade d’humilis en restant en outre peu nombreux. Sinon, à quelques très fins cirrus près, le ciel est parfaitement bleu.
Au littoral, mais aussi localement ailleurs dans le pays, les cumulus ne se développent pas.
En Haute Belgique, on observe aussi quelques altocumulus castellanus en matinée. Les vents, graduellement, s’orientent à l’est.

Le 22 août 2019, la structure en binôme de l’anticyclone se maintient, avec un noyau maritime qui n’a pas encore dit son dernier mot. Celui-ci, centré à la mi-journée sur la Bretagne, puis en soirée sur l’entrée de la Manche, fait reprendre une composante ouest aux vents sur nos régions.
De ce fait, malgré le grand beau temps (juste quelques cirrus et quelques discrets cumulus ici et là), les températures restent modestes, avec 20-21°C au littoral, 24-26°C en plaine et 22-23°C sur les hauteurs. La valeur la plus élevée appartient à Koersel, avec 26,9°C.

Le 23 août 2019, le noyau anticyclonique maritime disparaît des cartes météorologique, c’est le noyau continental, désormais centré sur le Belarus, qui prend les commandes. De nouveaux noyaux de hautes pressions se forment sur l’Océan, mais trop loin pour influencer le temps sur nos régions.
Le vent revient donc à sa composante continentale et souffle d’abord de sud-est, puis d’est et enfin de nord-est. Comme le continent est encore chaud à cette saison, plus rien n’empêche les températures de monter.
La nuit est contrastée. Les plateaux bénéficient déjà de l’air chaud avec des minima qui ne descendent pas en dessous de 12,8°C à Bierset et même de 14,3°C à Beauvechain. En plaine par contre, il fait parfois très frais, avec seulement 7,2°C à Beitem, 7,4°C à Melle et 8,0°C à Stabroek.
En journée, il fait déjà chaud, avec 26 à 28°C en plaine et 24 à 25°C sur les hauteurs. Dans la vallée de la Meuse, on observe même 29,2°C à Angleur et 28,4°C à Hastière. Au littoral par contre, la résultante du vent général et de la brise de mer donne l’après-midi des vents de nord-nord-est, plus tard de nord-est, qui limitent la température à 20,7°C à Zeebruges. Dans les dunes, l’air frais se mélange à de l’air plus chaud, avec un petit yo-yo des températures entre 20 et 23°C.
Le temps est partout très beau, presque serein sur le sud-est et avec des cirrus ailleurs.
Notons enfin quelques gros écarts entre le jour et la nuit (minimum / maximum) : Melle : 7,4°C / 27,1°C, Chièvres : 8,6°C / 28,1°C, Beitem : 7,2°C / 26,6°C... 

Coucher de soleil à neder-Over-Heembeek, le 27 août 2019.
Photo : Isabelle Knuts.   

Le 24 août 2019, les pressions restent élevées sur le nord-est de l’Europe, tandis que des basses pressions s’esquissent sur le sud et le sud-ouest de l’Europe. Les vents restent orientaux et les températures poursuivent leur ascension.
Bien des endroits atteignent déjà les 30°C, tandis qu’Uccle n’y arrive encore tout juste pas avec 29,4°C. La plus haute valeur, par contre, revient à Angleur avec 32,1°C.
À nouveau, on observe par endroit de gros écarts entre la nuit et le jour, parfois supérieurs à 20°C : Diepenbeek : 9,2°C / 30,2°C, Chièvres : 10,6°C / 30,8°C, Retie : 10,3°C / 29,6°C, Beitem : 10,7°C / 29,9°C.
Sur les plateaux, la température descend parfois à peine en dessous de 15°C (Uccle : 14,8°C ; Bierset : 14,7°C), ce qui fait que les écarts y sont bien moins marqués.
Le ciel, partout, est serein ou presque, avec quelques rares cirrus qui, très localement, sont un peu plus nombreux, et les températures maximales, globalement, atteignent des valeurs de 23-24°C en bordure immédiate de la mer, 27-29°C dans les dunes, 29-31°C en plaine et 25-27°C sur les hauteurs.

Le 25 août 2019, l’anticyclone reste centré sur le nord-est de l’Europe, mais les vents de surface, sur nos régions, deviennent plus variables en raison de hausses secondaires de la pression, notamment sur la Suisse.
L’air est chaud, avec des températures maximales qui, maintenant, dépassent presque partout les 30°C. Le temps est à nouveau très beau, avec juste des cirrus dans le ciel. Sur l’est et le sud-est du pays, on observe aussi des cumulus et, très isolément, un bourgeonnement jusqu’au congestus le soir. Au littoral, on note des altocumulus en matinée avec, là, quelques bourgeonnements en castellanus.
Les températures maximales atteignent 30 à 32°C en plaine et 27 à 28°C sur les hauteurs. La plus forte valeur revient à Koersel avec 32,4°C, suivie de Kruishoutem avec 32,2°C.
Au littoral, la configuration des vents est favorable à la brise de mer, qui se lève dès la fin de matinée. À Zeebruges, la température ne dépasse pas 23,9°C. Mais cette brise de mer n’est pas très pénétrante. À quelques centaines de mètres de la mer, notamment dans les dunes, la température atteint déjà 27-28°C. À peu de kilomètres à l’intérieur (base de Coxyde), on arrive même à 30°C !

Le 26 août 2019, l’air reste très chaud, mais devient un peu plus humide, ce qui rend la chaleur plus lourde. Cela se remarque aussi dans le ciel. Après une matinée sereine (sauf parfois quelques altocumulus castellanus le matin), des cumulus se forment l’après-midi. Le plus souvent, ces cumulus restent modestes, mais sur l’est du pays, ils bourgeonnent. Quelques-uns de ces cumulus se développent même jusqu’au cumulonimbus orageux, principalement sur l’est de la province de Liège et ce, en début et milieu d’après-midi.
Ces cumulonimbus, d’ailleurs, sont visibles de très loin.
Les orages en question sont le débordement d’une activité orageuse plus marquée sur l’Allemagne, dans le cadre d’un marais barométrique qui y fait stagner de l’air continental très chaud et quelque peu humide. En Belgique, parmi les données disponibles, seules les stations de Bra-sur-Lienne et de Chaineux ont recueilli de l’eau dans leur pluviomètre (2,6 et 2,4 mm).
Les températures maximales : 31 à 32°C en plaine, 27 à 28°C sur les hauteurs. La valeur la plus chaude revient à Hastière avec 33,3°C, suivie de Kleine Brogel (32,5°C) et de Deurne (32,4°C). Du côté de Liège, il ne fait « que » 31,9°C à Angleur et « que » 30,4°C à Bierset.
La petite prédominance nord-est des vents généraux favorise la brise de mer, qui se met à nouveau en place dès la fin de la matinée. Au port de Zeebruges, le maximum ne dépasse pas 24,3°C, pour un minimum de 18,9°C. Une forte influence maritime donc. En contrepartie, le ciel y est parfaitement serein.
Comme la veille, la brise de mer est peu pénétrante, avec jusqu’à 28,9°C à l’aéroport de Middelkerke et jusqu’à 30,6°C à la base de Coxyde.

Ce 26 août 2019, les cumulonimbus étaient visibles de loin. 
Photo : Webcam IRM de Wibeûmont.  

Le 27 août 2019, on observe beaucoup d’altocumulus castellanus le matin, notamment au-dessus du centre du pays, avec même développement jusqu’à l’altocumulonimbus du côté de Bruxelles, avec quelques précipitations atteignant le sol. Woluwe-Saint-Pierre, par exemple, recueille 0,8 mm entre 8 et 9 heures.
Mais surtout en ce 27 août à 13 heures, la température dépasse à nouveau les 30°C à Uccle (31,3°C). Après les 26,6°C du 23, les 29,4°C du 24, les 30,9°C du 25 et les 31,3°C du 26, la troisième vague de chaleur officielle de l’été 2019 (5 jours ≥ 25°C dont 3 jours ≥ 30°C) devient un fait. Il faut remonter à 1947 pour retrouver à Uccle trois vagues de chaleur officielles sur un même été. (voir notre article sur le bilan de cette vague de chaleur ici).
Cette journée particulièrement chaude offre non seulement à Uccle sa troisième vague de chaleur officielle en 2019, mais aussi le troisième record décadaire de l’année (après les 20,2°C du 26 février et les 39,7°C du 25 juillet). En effet, les 33,3°C sont la plus haute température d’une 3e décade d’août sur toute la longue série de cette station (commençant en 1886), devant les 33,0°C du 31 août 1929 (valeur ramenée à l’abri fermé), les 32,7°C du 26 août 2001 et les 32,5°C du 25 août 2016.
Des records ont aussi été battus ou égalés ailleurs. Ci-dessous, la liste détaillé des températures observées le 27 août 2019, avec la comparaison par rapport aux hautes températures du passé. : 
Coxyde : 30,0°C (record : 34,9°C le 24/08/2016, série disponible depuis 1967)
Middelkerke : 28,7°C (record : 33,3°C le 24/08/2016, série disponible depuis 1973)
Beitem : 33,1°C (record : 34,2°C le 25/08/2016, série disponible depuis 1953)
Munte / Semmerzake : 33,3°C (record : 33,6°C le 26/08/2001)
La Hestre : 32,2°C (record: 32,4°C les 24 et 25/08/2016, série disponible depuis 1986)
Gosselies : 33,0°C (ancien record : 32,7°C les 24 et 25/08/2016, série disponible depuis 1984)
Uccle : 33,3°C (ancien record : 32,7°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1968)
Zaventem : 32,9°C (record : 33,6°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1984)
Beauvechain : 32,9°C (record : 34,3°C le 27/08/1964, série disponible depuis 1953)
Sint-Katelijne-Waver : 33,3°C (record : 34,0°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1983)
Deurne : 33,7°C (record : 33,7°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1953)
Gorsem : 32,8°C (record : 35,0°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1982)
Koersel : 34,5°C (ancien record : 34,4°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1983)
Kleine Brogel : 33,5°C (record : 35,8°C le 25/08/1997, série disponible depuis 1953)
Bierset : 31,8°C (record : 33,5°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1953)
Mont-Rigi : 28,2°C (record : 30,0°C le 28/08/1964 [Baraque Michel], série disponible depuis 1953)
Hastière : 33,0°C (record : 34,4°C le 24/08/2016, série disponible depuis 1977)
Florennes : 31,4°C (record : 31,6°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1976)
Dourbes : 32,2°C (record : 32,4°C le 26/08/2001, série disponible depuis 1965)
Saint-Hubert : 28,8°C (record : 28,8°C les 27/08/1964 et 25/08/1997, série disponible depuis 1953)
Aubange : 32,0°C (pas de série complète disponible ; 33,0°C le 25/08/2016)
Luxembourg (LU) : 31,3°C (record : 31,7°C les 25/08/2011 et 25/08/2016, série [utilisée] depuis 1953)

Un anticyclone est à présent centré sur les États Baltes, tandis qu’une faible dépression thermique se déplace de la France à la Belgique. Elle est assortie d’une faible ligne de convergence. Celle-ci se fait quelque peu remarquer au niveau des vents, qui ont d’abord une tendance sud-est à sud, puis une tendance sud à sud-ouest.
Le matin, on observe des altocumulus castellanus, puis le ciel devient serein avant la formation, l’après-midi, de cumulus. En même temps, des cirrus apparaissent dans le ciel. Sur l’Entre-Sambre-et-Meuse et le Hainaut, on n’observe pas d’altocumulus castellanus et peu ou pas de cumulus : le ciel est serein en matinée et juste garni de cirrus l’après-midi. Sur le centre du pays, les cumulus sont de type humilis ; sur l’est, ils sont mediocris voire congestus.
L’après-midi et le soir, des orages se développent sur l’Eiffel allemande. Ces orages effleurent la Belgique sans la toucher.
Il est à noter qu’au-dessus de Bruxelles en début de matinée, des castellanus parviennent à se développer suffisamment pour produire quelques précipitations touchant le sol entre 8h30 et 9h30, avec un maximum peu après 9h00 (altocumulonimbus). Cependant, seule la station de Woluwe-Saint-Pierre recueille un peu d’eau, avec 0,8 mm.
Les structures, tant l’altocumulonimbus bruxellois que des cumulonimbus allemands, sont souvent visibles de loin.
Au niveau sensation, le temps est étouffant surtout en fin de matinée et vers midi, avec des points de rosée encore fort élevés, ensuite l’air se dessèche durant l’après-midi, mais une certaine impression de lourdeur demeure. Les maxima atteignent le plus souvent 33-34°C en plaine et 28-29°C sur les hauteurs. La plus forte valeur appartient à Begijnendijk (35,0°C), suivie de Koersel (34,5°C), d’Angleur (34,2°C) et de Kruishoutem (34,0°C).
Au littoral, la brise de mer se développe dès la fin de la matinée, avec au port de Zeebruges un maximum de 25,0°C en fin de matinée également. L’après-midi, il y fait 23°C sous un bon petit vent de nord. À l’aéroport de Middelkerke, la température monte d’abord à 28,7°C en tout début d’après-midi avant de baisser quelque peu l’après-midi. Le ciel, dans la région côtière, est serein à l’exception de quelques cirrus et cirrocumulus en fin de journée.

Cumulonimbus au dessus du territoire allemand, vu depuis Beausaint, ce 27 août 2019. 
Photo : Webcam MeteoBelgique de Beausaint.

Le 28 août 2019, les pressions restent hautes sur le nord-est de l’Europe, mais elles ne sont plus en mesure d’arrêter les perturbations qui s’approchent de notre pays. La première d’entre elles se matérialise par un front froid, qui aborde notre pays par l’ouest en soirée. Ce front froid est précédé de plusieurs lignes de convergence préfrontale.
L’une de ces lignes de convergence préfrontale affecte la moitié nord de notre pays dès le matin, avec des orages d’abord sur l’ouest du Hainaut vers 5h30 – 6h00 du matin, puis remontant vers la Flandre Orientale avant de quitter la Belgique pour les Pays-Bas du côté de Zelzate vers 8h00. D’autres orages se forment l’après-midi et le soir, dont certains sont isolés et dont d’autres se forment sur une nouvelle (vague) ligne de convergence juste à l’avant du front froid.
Enfin, une troisième offensive orageuse, sur le front froid, concerne avant tout le centre, puis le nord-est du pays durant la nuit. À Schaffen, elle donne 18 mm de précipitations, dont l’essentiel tombe entre 3 et 4 heures du matin.
Mais d’abord en journée, le temps est chaud et lourd, avec des températures de 27 à 31°C en plaine (le moins à l’ouest, le plus à l’est) et de 26 à 27°C sur les hauteurs. Quelques valeurs : 30,8°C à Koersel ; 29,9°C à Retie et à Chièvres ; 29,8°C à Aubange et à Gosselies.
Le ciel est souvent voilé de cirrus et cirrostratus avec quelques altocumulus (souvent castellanus le matin). L’après-midi, des cumulus se forment en dessous du voile et bourgeonnent ensuite. Des cumulonimbus sont évidemment présents dans les zones concernées par les averses et orages (mais il n’y en a pas pour tout le monde).
Au littoral, il fait plus frais et il n’y pas (ou peu) de convection en journée. Le ciel est essentiellement voilé de cirrus et de cirrostratus, voire d’altostratus, avec des bancs d’altocumulus (castellanus le matin). Les températures, par vent de mer, ne dépassent pas 23°C. Le soir et la nuit, quelques petites averses parviennent toutefois à se former, notamment sur le front froid.

Orage en approche à Nivelles, le 28 août 2019.
Photo : Attila Fekete (Collectif Belgorage).    

Le 29 août 2019, un second front froid, ou ligne post-frontale, donne encore pas mal de nuages. Le pays entier se retrouve à nouveau dans de l’air plus frais. Mais l’influence anticyclonique redevient grandissante en deuxième moitié de journée.
Le temps est d’abord très nuageux à couvert avec des stratocumulus (parfois aussi stratus fractus avec brume), qui se doublent ensuite de cumulus et qui se déchirent par moment. Mais il faut attendre l’après-midi pour des éclaircies vraiment larges, avec des cumulus mediocris qui s’aplatissent progressivement. Le soir, le ciel devient serein.
Au littoral, le ciel est beaucoup plus clair, avec des cumulus (parfois fractus) jusqu’en début d’après-midi, puis un ciel serein à peu nuageux (quelques cirrus).
En Gaume aussi, le ciel est plus clair, avec là des cumulus se formant en matinée et persistant jusqu’au soir, et très temporairement des stratocumulus en milieu de journée.
Dans cette dernière région, le temps reste assez chaud avec 25,8°C à Aubange et 24,6°C à Buzenol. Ailleurs, le rafraîchissement est sensible, avec le plus souvent 22 à 24°C en plaine (19 à 21°C au littoral) et 21 à 22°C sur les hauteurs.

Le 30 août 2019, lLes conditions redeviennent anticycloniques sur nos régions.
La nuit est assez fraîche, avec souvent 8 à 11°C en Basse et Moyenne Belgique, sauf sur la partie orientale où les minima ne descendent parfois pas en dessous de 13 à 15°C (Gorsem : 14,8°C ; Angleur : 14,0°C ; Bierset : 12,6°C). En Ardenne, les minima descendent localement jusqu’à 6°C (Bièvre : 5,9°C).
Le temps est très beau avec des cirrus et quelques rares altocumulus. Sur le sud du pays, les cirrus sont (quasiment) absents, mais on observe temporairement quelques petits cumulus en milieu de journée. Le matin, on observe aussi l’un ou l’autre banc de brouillard.
Le vent de sud-ouest devient variable et l’air maritime se continentalise lentement, avec des maxima de 24-26°C en plaine (21-22°C au littoral) et de 23-24°C sur les hauteurs.
Les températures les plus chaudes sont enregistrées à Kruishoutem (26,4°C), Hastière (26,3°C) et Aubange (26,2°C).

Le 31 août 2019, à l’avant d’un front froid, de l’air chaud est à nouveau aspiré vers nos régions. Une ligne de convergence préfrontale est surtout active dans le nord du pays en début de soirée.
L’air est d’abord continental, avec un ciel serein ou presque (cirrus) et une chaleur agréable, puis l’air devient tropical avec une chaleur plus lourde et un ciel plus nuageux (cumulus mais aussi pas mal d’altocumulus).
Le soir, on observe des cumulus congestus avec virga ou faibles précipitations et quelques petits coups de vent (souvent autour de 50 km/h, localement 60-65 km/h).
Au nord du pays, on note quelques averses (un peu) plus conséquentes, avec de l’orage (quelques coups de tonnerre jusqu’au centre du pays). Mais seules des stations de particuliers, ici et là, recueillent plus de 1 mm au pluviomètre. C’est le cas notamment à Poppel (entre Turnhout et Tilburg, tout près de la frontière néerlandaise) où, lors d’une brève mais forte averse, on mesure 4 mm entre 19h00 et 19h30 (dont 3 mm entre 19h15 et 19h30). Un peu au sud, près de Ravels, on enregistre même 4,8 mm en 5 minutes (entre 19h15 et 19h20), pour un total de 5,1 mm.
Les températures maximales : le plus souvent 30-31°C en plaine (27-28°C au littoral) et 27-29°C sur les hauteurs. Les valeurs les plus élevées : 31,4°C à Aubange, Hastière et Chièvres, et 31,3°C à Genk et Diepenbeek.
Notons enfin quelques très gros écarts entre les températures du matin et de l’après-midi (min / max) : Hastière : 7,2°C / 31,4°C, Dourbes : 7,5°C / 31,2°C, Genk : 7,7°C / 31,3°C, Diepenbeek : 7,7°C / 31,3°C, Chièvres : 8,8°C / 31,4°C, Ernage : 9,3°C / 30,8°C, Buzenol : 9,1°C / 30,4°C... Le plus gros écart connu à ce jour en Belgique reste celui de Kleine Brogel du 3 août 1986, avec un minimum de 9,6°C pour un maximum de 37,2°C !

Conclusions :

Avec une moyenne de 19,1°C, l’été 2019 s’est hissé entre les deux étés légendaires du 20e siècle, en l’occurrence 1947 (19,0°C) et 1976 (19,2°C). Mais 1947 et 1976 ont été de grands étés « classiques », avec de longues périodes de temps stable, ensoleillé et chaud. 2019 n’a même pas eu besoin de longues périodes stables pour se hisser à un tel niveau. En ce sens, l’été 2019 est, lui aussi, un été du réchauffement climatique.
En effet, les périodes fraîches ont été moins fraîches qu’elles n’auraient dû être, et les périodes chaudes, encore plus chaudes qu’elles n’auraient dû être. C’est ainsi que trois vagues de chaleur somme toutes assez brèves ont suffi pour placer 2019 fort haut dans le hit-parade des étés chauds. (voir aussi notre bilan de l'été 2019, ici)
Et cela vaut aussi pour l’insolation. Avec le réchauffement des périodes estivales « fraîches », les stratus et stratocumulus ont tendance à mieux se dissiper en journée, et les nimbostratus tendent à devenir cumulonimbus avec, en compensation, des trouées permettant des éclaircies. Les périodes de courants maritimes – avec ou sans influences anticycloniques – sont bien moins grises qu’elles ne l’étaient jadis. Le climat change, et cela devient de plus en plus évident !

Coucher de soleil à Cerfontaine, ce 31 août 2019.
Photo : Webcam MeteoBelgique de Cerfontaine.  

 

 Écart aux normales des températures et précipitations pour l'Europe occidentale

 temperature août Europe 2019 
Écart des températures moyennes mensuelles par rapport aux normales (en °C)

 precipitations août Europe 2019 
Pourcentages des précipitations mensuelles par rapport à la normale (100)

Source : NOAA
 

Comparaison avec les tendances saisonnières

Comme annoncé, il aura donc fallu attendre le 20 août pour un changement de synoptique et le retour de journées pleinement estivales. En date du 20, avec 18°C, la moyenne provisoire de température était pile poil la moyenne de ce que l'on attend d'un mois d'août dans nos contrées. Et pourtant, tout le monde parlait d'un temps pourri : et bien non, le temps des deux premières semaines d'août est bien le type de temps le plus fréquent que l'on rencontre en été en Belgique. On a tendance à l'oublier parfois.
La dernière décade a fait monter les moyennes comme c'était prévu. Dans notre préambule du mois dernier, nous évoquions la possibilité d'une nouvelle vague de chaleur durant cette période : elle fut finalement aussi au rendez-vous. Cette dernière décade fut sèche comme prévu, à l'exception de l'un ou l'autre orage, comme annoncé. Bref, une excellente tendance saisonnière de MeteoBelgique ce mois-ci encore.

Les Tendances saisonnières pour août 2019
(publiées le 31 juillet pour nos abonnés Premium)

Août 2019

Indice confiance : 70%D'abord variable, le temps deviendra à nouveau plus chaud et sec en seconde partie du mois.
Température
(écart à la normale)
Légèrement supérieure à la normale
Chart will load here
Précipitations
(% de la normale)
Légèrement inférieures à la normale
Chart will load here
Insolation
(% de la normale)
Conforme à la normale
Chart will load here
Résumé 1ère décade 2ème décade 3ème décade
Type de temps
Température

Proche de la  normale Changement de programme pour ce mois par rapport à notre précédente analyse du mois dernier.
Le mois d'août commencera sur un mode mitigé avec des températures proches des normales : le temps sera en effet souvent variable, avec parfois un peu de pluie, mais les températures ne devraient pas, durant la première décade, s'écarter trop des moyennes saisonnières. Ce scénario devrait d'ailleurs se prolonger en seconde décade, avant une lente amélioration qui devrait intervenir si pas en fin de seconde décade, tout au moins en troisième décade. Cette dernière décade devrait voir le retour d'un temps à nouveau plus estival avec un ensoleillement nettement plus généreux et une disparition des précipitations, si l'on excepte l'un ou l'autre orage toujours possible.

598 visiteurs en ligne

A propos

Créé en 2001 par plusieurs passionnés de météorologie, MeteoBelgique n'a cessé de grandir et est rapidement devenu le site de référence en Belgique francophone fort de plus de 15 années d'expérience dans les domaines des prévisions météorologiques, des analyses climatologiques et du réseau en temps réel. MeteoBelgique regroupe également une communauté active à travers ses forums de discussion.