• Se connecter
Niveau : initié

Introduction

Le mois de décembre 2010 restera surtout dans les mémoires comme le mois de la neige. Outre le fait que les 23 jours de neige ont pulvérisé tous les records à Uccle (précédent record : 15 jours en 1950), l’enneigement au sol a été exceptionnel aussi, et ce en de nombreux endroits du pays.

À Uccle, le sol a été enneigé pendant 27 jours sur 31, fait unique en décembre depuis le début des relevés réguliers (à 8 heures du matin) en 1889. Le précédent record datait de 1950 également, avec 26 jours. Décembre 1925 arrive en 3e position avec 23 jours.

Ce qui est remarquable aussi, c’est le nombre de jours où le sol a été entièrement couvert de neige, en l’occurrence 25. Une fois encore, seul décembre 1950 a réussi à s’en approcher, avec 23 jours. En 1925, l’épaisse couche de neige présente au début du mois a certes mis du temps à fondre, mais seuls 9 jours ont connu une couverture neigeuse complète.

En ce qui concerne l’épaisseur maximale, de 20 cm le 24, le record n’a pas été battu, mais une telle hauteur de neige n’a été dépassée qu’en peu d’occasions en décembre. Les 28 cm de 1925 restent en tête, immédiatement suivis des 26 cm de 1968 et de 1973. Il est à noter que le vrai record de décembre n’a pas été observé à 8 heures du matin (heure habituelle des relevés de neige), mais dans la soirée du 29 décembre 1968, avec 29 cm. En 1998, les 20 cm de 2010 ont été égalés les 6 et 7 décembre.

Vue hivernale à Oeudenghien, durant ce mois de décembre 2010.
Photo : Gallerie photo de MeteoBelgique.

Ailleurs dans le pays, décembre 2010 a été non moins remarquable. À partir d’une altitude de 300 mètres environ, le sol est resté enneigé tout au long du mois. Ce fut le cas de Florennes, par exemple, située à 299 mètres au-dessus du niveau de la mer. D’importantes chutes de neige y ont été déjà relevées le 5 décembre, avec une couche de 17 cm le soir. Cette couche augmentera même encore un peu la nuit du 7 au 8 décembre, pour atteindre 18 cm.

Le dégel qui interviendra entre le 10 et le 12 n’arrivera pas à faire fondre entièrement cette neige, tandis que de nouvelles et importantes chutes de neige se produiront dans la nuit du 16 au 17. Mais là aussi, c’est autour de Noël que la neige atteindra son maximum. Le 23 à 13 heures, on mesure déjà 35 cm tandis qu’au cours des jours qui suivent, les congères sont telles qu’aucune mesure raisonnable ne peut être faite pour l’épaisseur de la neige. Il faudra attendre le 28 pour avoir une neige suffisamment aplanie pour voir réapparaître une mesure chiffrée, avec 40 cm. Inutile de dire que c’est énorme pour Florennes en décembre.

Dans les Hautes Fagnes, le sol est évidemment resté enneigé aussi durant tout le mois, ce qui n’est plus arrivé depuis 1981. À Mont-Rigi, la couche a oscillé entre 5 cm le 1er décembre à 10 heures et 74 cm le 20 décembre à 1 heure du matin. Il faut remonter à 1973 pour trouver une couche plus épaisse dans les Hautes Fagnes en décembre, avec 81 cm au Signal de Botrange.

Plus remarquable encore : les 13 jours consécutifs, du 19 au 31 décembre 2010, où la neige a constamment dépassé les 50 cm (et même les 60 cm à partir du soir du 19).

Revenons encore à ce magnifique Noël blanc qu’a connu le pays presque tout entier, avec 16 cm à Uccle (mais 20 cm la veille), 25 cm à Beauvechain, 26 cm à Kleine Brogel, 30 cm à Bierset et 69 cm à Mont-Rigi. Seul le littoral, en raison d’un léger dégel, n’a pas pu bénéficier de neige. Une averse de pluie et de neige a certes été observée à Middelkerke le 25, mais elle n’a donné lieu à aucun enneigement.

2010 aura connu son Noël blanc presque partout en Belgique, comme ici à Floriffoux
où 28 cms de neige sont mesurés au petit matin. La veille, avant tassement, il y eu même 33 cm
.
Photo : Sébastien Verachtert.

Au niveau des températures, le mois a été exceptionnel aussi, surtout dans le contexte de réchauffement climatique que l’on connaît actuellement. Avec une moyenne de –0,8°C, le mois sort tout à fait du lot par rapport aux années récentes, et il faut remonter à 1950 pour trouver un mois de décembre plus froid (–1,2°C). Toutefois plus loin dans le temps, on retrouve des mois de décembre sans commune mesure avec ce que l’on vient de connaître, comme 1879 (–5,6°C), 1890 (–4,6°C) et même 1933 (–2,7°C). Cependant, dans les deux derniers cas, il a fait très sec et l'enneigement a été très médiocre.

Analyse de la situation au jour le jour

1er décembre

Un anticyclone sur la Scandinavie et une dépression sur la Méditerranée commandent sur nos régions un flux d’air très froid. Ce sont surtout les maxima qui sont très bas, avec des valeurs autour de –5°C en Basse et en Moyenne Belgique et autour de –9°C dans les Hautes Fagnes. Le ciel est généralement très nuageux ou couvert avec des stratocumulus, des altocumulus épais et des cirrus denses, visibles dans les rares éclaircies. L’après-midi et le soir, on observe de faibles chutes de neige, qui commencent dans les Hautes Fagnes dès le matin. Un peu partout, une fine couche de neige recouvre le sol, et celle-ci, déjà nettement plus épaisse à Mont-Rigi, y atteint 14 cm.

En dehors des chutes de neige, la visibilité est particulièrement bonne sous un vent turbulent de nord-est à est.

2 décembre

L’anticyclone se maintient sur la Scandinavie tandis qu’une dépression située sur le Nord de la France prend de l’importance pour nous. Diverses perturbations se trouvent très près de nos régions. Le temps reste très froid, avec des maxima largement inférieurs à 0°C partout. Il neige faiblement, sous un ciel couvert de stratocumulus en-dessous d’un nimbostratus quelque peu désintégré, qui laisse entrevoir des altocumulus. En Moyenne Belgique, on observe 5 cm de neige en de nombreux endroits, tandis que 4 cm recouvrent la région côtière. Le vent reste orienté entre le nord-est et l’est, mais souffle beaucoup moins fort que la veille.

En mer par contre, le vent reste soutenu et amène le froid jusque loin au large. À la station marine néerlandaise d’Europlatform, située à quelques 40 km des côtes, la température est descendue jusqu’à –5,4°C alors que l’eau de la Mer du Nord est à 9,8°C. En d’autres termes, il s’agit d’une différence de plus de 15°C entre l’eau et l’air qui se trouve au-dessus. Ceci a été possible en raison de l’origine très froide de l’air, comme en témoigne le sondage de De Bilt avec –13°C à 700 mètres d’altitude, juste en-dessous d’une inversion.

3 décembre

Les perturbations se désagrègent tandis que de l’air froid continue à stagner sur nos régions. Les minima de la nuit sont descendus fort bas dans de nombreuses régions, avec –9,5°C à Zaventem, –9,7°C à Beauvechain et –10,7°C à Deurne. Mais c’est plus tard, entre 9 et 10 heures du matin, qu’une bulle d’air exceptionnellement froid a touché la zone littorale sous un brouillard tenace. Ainsi, Middelkerke a noté –13,3°C à 9 heures et Coxyde, –11,9°C à 10 heures. De telles valeurs n’ont été observées que très rarement à la côte belge en début décembre, et il faut remonter à 1967 pour retrouver quelque chose de similaire.

Dans le pays, après la dissipation des brouillards, le temps est souvent resté brumeux avec des stratus, parfois des stratocumulus, et au-dessus, des cirrostratus, des altostratus translucidus et des altocumulus en matinée, et des cirrus l’après-midi. Au littoral, quelques cumulus ont réussi à se développer tandis qu’à l’est du pays, les éclaircies plus larges ont donné de véritables période de beau temps hivernal, avec à Kleine Brogel une couche de neige sèche atteignant jusqu’à 13 cm de hauteur.

Le vent, quant à lui, a été faible et variable, avec comme conséquence une visibilité souvent fort limitée même dans les éclaircies.

Vue du ciel en matinée à Liège, ce 3 décembre.
Photo : Robert Vilmos.

4 décembre

Un vaste anticyclone s’est formé dans l’air froid sur le continent, tandis qu’une perturbation associée à une dépression sur la Mer du Nord aborde notre pays. On observe donc un ciel voilé en matinée avec des cirrus spissatus et fibratus, ainsi que des cirrostratus et des altocumulus tendant à devenir épais. L’après-midi, le ciel devient couvert avec un nimbostratus accompagné de chutes de neige, devenant plus intenses le soir. Le vent de sud à sud-sud-ouest est plutôt fort et renforce l’impression de froid, malgré le fait que les températures sont en train de monter. Après les –8 à –10°C du matin, la température atteindra 0°C en début de soirée, avant que ne s’amorce le dégel dans le courant de la nuit, avec la neige se transformant en pluie même à 300 mètres d’altitude. Avant cela, en début de soirée, on observe encore 8 cm de neige à Zaventem, 10 cm à Kleine Brogel et 16 cm dans les Hautes Fagnes (qui ne seront pas touchées par le dégel).

5 décembre

Une perturbation au sein de courants maritimes reste traîner sur nos régions en descendant lentement vers le sud, et donne lieu à un faible dégel, suffisant cependant pour faire fondre la quasi totalité de la neige au sol en de nombreux endroits de la Basse Belgique. En Moyenne Belgique, cette neige tient un peu mieux tandis qu’à partir de 200 mètres d’altitude, après une fonte temporaire sous des précipitations pluvio-neigeuses, la couverture neigeuse se remet à s’épaissir pendant que la pluie se retransforme en neige.

À Gosselies par exemple, il a plu la nuit, de la neige s’est mêlé à la pluie le matin, tandis que la vraie neige s’est remise à tomber dès 10 heures. Il en a résulté que la couche de neige des jours précédents, épaisse de 5 cm, a d’abord fondu pour ne laisser que quelques traces, avant de se reformer et d’atteindre à nouveau 5 cm à midi, puis 7 cm le soir. À Florennes, après quelques pluies matinales, il s’est remis à neiger aussi, en abondance même, avec une couche au sol passant de 8 à 17 cm. À Mont-Rigi, où il n’y a pas eu de dégel, la couche est passée de 23 cm le matin à 39 cm le soir.

Le ciel, quant a lui, est resté couvert d’un épais nimbostratus pendant toute la journée, à l’exception du littoral où l’on a pu entrapercevoir des altocumulus et des cirrus. Les Hautes Fagnes sont restées dans les nuages, et donc dans le brouillard. Le vent a soufflé généralement de sud-ouest, et d’ouest à nord-ouest le long du littoral, où le dégel a été le plus marqué (4 à 5°C).

6 décembre

Si le paysage est resté bien blanc au-dessus de 200 mètres d’altitude, la neige n’est plus qu’à l’état de traces en Basse Belgique. À Uccle, située à 100 mètres, il n’est resté que 3 cm des 7 cm encore présents la veille. Au littoral, on n’observe plus de neige du tout depuis deux jours. Une perturbation, toujours située au sud de nos régions, maintient encore temporairement le dégel dans les parties basses de notre pays, tandis que le vent tournant progressivement du sud à l’est annonce déjà le retour du froid. Dans la région de Florennes, le ciel reste couvert tandis qu’Elsenborn connaît du brouillard et des stratus. Ailleurs, on note des éclaircies avec des stratocumulus, des altocumulus et de très beaux cirrus uncinus et spissatus.

7 décembre 

Des dépressions au sud-ouest de l’Europe sont responsables du retour des vents d’est à nord-est, avec à nouveau des gelées partout dans le pays, accompagnées de brume et de stratus. Seul le littoral connaît quelques éclaircies, où entre les stratus fractus, l’on voit également des altocumulus et des cirrus.

Il en résulte que les endroits pourvus de neige garderont leur couverture neigeuse, tandis qu’aucune nouvelle précipitation ne remplacera la neige là où elle a fondu. Le littoral restera donc sans neige, Zaventem gardera pour plusieurs jours les traces de neige encore présentes (recouvrant moins de la moitié du sol). À Uccle, il y a encore 1 cm, et 7 cm à Bierset et Gosselies, 17 cm à Florennes et 34 cm à Mont-Rigi.

8 décembre

Une dépression sur la France commande dans un premier temps des courants de nord-est, tandis qu’un anticyclone au large de l’Irlande fait peu à peu basculer les courants vers le nord. Les stratus persistent en de nombreuses régions, avec parfois un peu de neige. Au littoral, des suites de la rotation du vent de l’est-nord-est vers le nord-nord-est, les stratus se dissipent dès la matinée avec l’arrivée du dégel et d’un air plus instable en provenance de la mer, avec des cumulus d’abord humilis, puis se développant jusqu’à former de petites averses. Au-dessus, on note une importante nébulosité (5 à 6 octas) de cirrus et d’altocumulus.

Ce dégel, par la suite, arrivera jusqu’au centre du pays environ, avec des éclaircies le soir, où l’on verra également des cirrus et des altocumulus. Le sud et l’est du pays, par contre, resteront dans le gel, avec des brumes, des stratus et de petites chutes de neige. L’enneigement au sol, toutefois, restera pratiquement inchangé dans tout le pays.

Il est intéressant de noter que si la situation atmosphérique a sans cesse évolué en surface, elle est restée pratiquement inchangée en altitude tout au long de ces 8 premiers jours de décembre : un énorme creux rempli d'air froid qui enveloppe entièrement nos régions. Sa grande extension vers le sud-ouest est restée, à quelques nuances près, également une constante tout au long de ces huit jours

 9 décembre

La dépression sur la France s’est entre-temps déplacée vers la Pologne, et continue son chemin vers les États Baltes. L’anticyclone se rapproche de l’Irlande et du sud-ouest de l’Angleterre, et se développe également vers l’ouest de la France. Il en résulte un basculement des courants vers le nord-ouest avec, à l’intérieur des terres, des vents d’ouest par effet de frottement. En journée, le dégel gagnera du terrain, et concernera toutes les régions situées en-dessous de 400 mètres. Le temps sera d’abord faiblement instable, avec de petites averses de pluie et de neige, et une nébulosité variable avec des cumulus, des stratocumulus, des cumulus fractus et, à plus haute altitude, des cirrus et des altocumulus. Durant l’après-midi, les cumulus et les stratocumulus persisteront, mais ne donneront plus de précipitations. Au littoral, les cumulus sont moins nombreux alors que les stratocumulus sont plus nombreux, avec absence de précipitations, tandis que les averses sont plus présentes sur les reliefs ardennais, où elles donnent de la neige.

10 décembre

Les courants de nord-ouest ont encore quelque peu basculés vers l’ouest-nord-ouest et sont devenus perturbés, avec le passage de deux fronts chauds. Il en résulte un dégel plus prononcé, avec des minima qui deviennent à leur tour positifs en Basse et Moyenne Belgique. L’extrême ouest du pays est particulièrement doux, avec 7,6°C à Coxyde en journée. Ailleurs, les maxima sont de 5,5°C à Zaventem, de 5,1°C à Uccle, de 3,3°C à Gosselies et de 2,4°C à Florennes. Seuls les plus hauts plateaux connaissent encore des gelées permanentes.

Le temps est très nuageux à couvert, avec stratus ou stratocumulus et temporairement du nimbostratus avec pluie et bruine. Du brouillard de dégel est observé dans de nombreux endroits, à l’exception des Hautes Fagnes où il continue de neiger. Là, la couverture neigeuse a augmenté pour atteindre 40 cm à Mont-Rigi. Partout ailleurs, la neige a commencé à fondre, même à Florennes où la couche a diminué de 18 à 15 cm dans le courant de la journée. En Basse et Moyenne Belgique, il ne subsiste plus que des traces de neige, et elle a même entièrement disparu en de nombreux endroits.

En altitude, c'est le moment où la circulation a été la plus zonale ou – disons plutôt – la moins bloquée avec un segment de courant de nord-ouest orienté vers notre pays, comme le montre la carte ci-dessous, de la nuit du 10 au 11. Par la suite, il se formera une crête sur l'océan qui formera un blocage oméga. C'est la raison pour laquelle l'interruption de l'hiver sera de courte durée.

11 décembre

L’anticyclone garde toujours son noyau principal près de l’Irlande, avec persistance de courants maritimes d’ouest-nord-ouest, tournant à nouveau progressivement vers le nord-ouest. Une nouvelle perturbation, très affaiblie, traverse le pays avec son lot de stratocumulus, de stratus, de brumes, de petites pluies et bruines. Le dégel, pour le moment, est complet et la neige a disparu de la plupart des régions du pays. À Florennes, on mesurait encore 12 cm le matin, mais plus que des traces l’après-midi. Ces traces, toutefois, perdureront les jours suivants jusqu’à l’arrivée de nouvelles neiges, ce qui fait que Florennes aura son mois complet avec un sol (au moins partiellement) enneigé. À Mont-Rigi, la couche passe de 34 à 30 cm.

Les températures maximales se situent entre 7 et 8°C sur l’ouest et le nord du pays, aux alentours de 6°C au centre du pays et entre 1 et 2°C sur les hauteurs ardennaises.

12 décembre

L'anticyclone s’est centré sur l’Écosse alors qu’une dépression se déplace de la Baltique à la Pologne. Il en résulte l’arrivée de courants de nord faiblement instables et encore relativement doux dans les basses couches. Une faible perturbation, associée à la dépression polonaise, traversera le pays en fin d’après-midi en donnant quelques averses supplémentaires, et sera suivie de courants de nord-nord-est nettement plus froids.

On observe partout une quantité variable de stratocumulus et de cumulus, dont quelques uns se développeront assez pour donner de petites averses. On notera aussi de belles éclaircies, avec un ciel se dégageant tout à fait en fin de soirée. Le vent, quant à lui, se renforce graduellement, en donnant une forte sensation de froid le soir. Après des maxima de 6 à 7°C au centre du pays, les températures replongent en-dessous de 0°C en milieu de soirée, toujours au centre du pays. La neige a continué de fondre à Mont-Rigi, avec plus que 27 cm le soir.

13 décembre

Il refait froid partout, avec des gelées permanentes sur la quasi-totalité du territoire belge, à l’exception du littoral où il fait de 0 à 1°C.

Le ciel est serein le matin, avec un bleu profond et un horizon orange, puis brunâtre comme s’il y avait une brume sèche. Pourtant la visibilité est bonne. Des altocumulus perlucidus, et des stratocumulus élevés (à la limite de l’altocumulus) apparaissent en milieu de matinée, et deviennent plus nombreux l’après-midi, avec notamment des stratocumulus en deux couches. À côté de cela, on note aussi quelques cirrus.

Ciel serein en matinée sur Bruxelles, ce 13 décembre 2010.
Photo : Robert Vimos.

À l’approche d’une faible perturbation frontale en provenance du nord, les nuages restent denses en fin d’après-midi (stratocumulus et altocumulus), mais quelques éclaircies résiduelles, au moment du coucher du soleil, donnent un ciel rougeoyant d’une rare beauté au-dessus du centre du pays.

Ciel rougeoyant et très beau, un peu avant le coucher du soleil, à Halle, le 13 décembre 2010.
Photo : Robert Vilmos.

Le soir, on observe de faibles chutes de neige, et des averses de pluie au littoral, où la température remonte temporairement jusqu’à 4°C durant la nuit, avec un vent de nord venant de la mer, et vainquant la brise de terre.

En altitude, l'oméga est bien en place désormais, avec la crête à l'ouest de nos régions et, par conséquent, une circulation de nord.

 

14 décembre

Après le passage du front froid de la perturbation précitée, un courant de nord-est amène de l’air encore un peu plus froid et très faiblement instable en journée, avec cumulus et stratocumulus. Le reste du temps, ce sont les stratocumulus qui prédominent, parfois doublés de quelques stratus fractus.

Les faibles chutes de neige du soir précédent ont régénéré un enneigement partiel à Uccle et à Beauvechain. À Mont-Rigi, la couche est remontée à 31 cm le matin, et à 32 cm le soir.

15 décembre

La perturbation de la veille continue à onduler à l’ouest de nos régions, tandis qu’une nouvelle onde se forme, avec front chaud et front froid, et traverse notre pays du nord au sud. Il en résulte un ciel très nuageux à couvert avec des stratocumulus (en longues bandes en début d’après-midi) et, temporairement, du nimbostratus. Mais il ne fait tout juste pas assez froid, au centre du pays, pour un nouvel enneigement. Les précipitations pluvio-neigeuses de la matinée se transforment même en pluie l’après-midi, avec des températures de 3°C environ (après une nuit où les minima sont descendus jusqu’à –4°C, voire –5°C). Uccle, Zaventem et Beauvechain devront donc se contenter d’enneigements partiels et temporaires.

Au littoral, après une nuit plus froide encore (–5,6°C à Middelkerke), le dégel en journée est par contre plus prononcé et l’air, plus instable avec de petites averses (cumulus et stratocumulus en-dessous d’altocumulus denses).

À Florennes, le dégel n’intervient presque plus et la couverture neigeuse peut se reformer (2 cm à 13 heures et 3 cm à 19 heures).

16 décembre

Les courants de nord-ouest ont une composante trop maritime et maintiennent le dégel en Basse et Moyenne Belgique. Une perturbation frontale, dans son secteur chaud, fait même temporairement basculer le courant à l’ouest, avant qu’il ne tourne brusquement au nord-nord-est après le front froid, passant en début de soirée.

Le ciel est couvert d’un nimbostratus donnant des pluies parfois abondantes, tandis que le vent souffle par rafales de sud-ouest, puis d’ouest-sud-ouest dans les basses couches. Puis le vent au sol tourne aussi brusquement au nord-nord-est peu avant 19 heures et la pluie se transforme instantanément en neige, avec une température chutant de 3,6°C à 18 heures à –0,2°C à 19 heures à Zaventem. Là, on observe déjà 1 cm de neige à 19 heures, peu après le début des chutes de neige. À 1 heures du matin, cette couche montera à 3 cm.

À Florennes, il neige même avant l’arrivée du front froid, et la pluie ne se mêle que très temporairement à la neige en fin d’après-midi. Au sol, on note 3 cm à 7 heures du matin, 2 cm à 13 heures (léger dégel) et 5 cm à 19 heures (toujours dégel mais chutes de neige abondantes). À 21 heures, la saute de vent du sud-ouest au nord-est arrive aussi à Florennes, avec aussitôt du gel. À 1 heure du matin, on notera 10 cm de neige.

À Mont-Rigi, il n’a jamais dégelé et la couche de neige passe de 34 cm à 7 heures à 49 cm à 22 heures.

17 décembre

Le pays entier, à l’exception du littoral, est à nouveau sous la neige. La Belgique se trouve à présent sous l’influence de courants polaires plus ou moins directs, avec une tendance aux averses qui diminue rapidement (sauf en Ardenne). En raison des températures très froides en altitude (–9°C au niveau 850 hPa, situé à 1 250 mètres seulement), il ne dégèle plus en journée à l’intérieur des terres.

Vers 8 heures, on observe encore des cumulonimbus avec averses de neige, ensuite l’on note une quantité variable de cumulus (parfois congestus) et de stratocumulus, avec de belles éclaircies et aussi des cirrus, des cirrostratus et des altocumulus.

Uccle note à présent 5 cm de neige, Florennes, 10 cm et Mont-Rigi dépasse pour la première fois les 50 cm à 13 heures (51 cm).

Le vent, dans les basses couches, a une nette prédominance ouest, avec une tendance nord-ouest au littoral.

18 décembre

Après de faibles chutes de neige le matin, le temps devient temporairement beau, avec stratocumulus se dissipant et formation de quelques cumulus fractus. Dès le début de l’après-midi, des cirrus uncinus commencent à envahir le ciel, suivis de cirrostratus et de stratocumulus à des niveaux différents. Le soir, on observe à nouveau de la neige faible, qui devient modérée la nuit.

Le vent souffle d’abord de sud-ouest, puis de sud et puis de sud-est, ce qui permet au gel et à la neige de gagner même la côte. À 19 heures on observe 2 cm de neige à Middelkerke. À l’intérieur des terres, la couche s’est épaissie surtout à Zaventem, où l’on mesure à présent 7 cm.

Notons encore qu’il a fait très froid, la nuit précédente, à Elsenborn et à Mont-Rigi, avec respectivement –12,2°C et –11,5°C.

 

Herbeumont, sous la neige, le 18 décembre 2010.
Photo : Gallerie photo de MeteoBelgique.

19 décembre

Une perturbation séparant l’air polaire de l’air maritime plus doux ondule au sud de nos régions et remonte lentement, sans que nous passions du côté chaud (sauf très temporairement dans le sud du pays).

Le matin, le ciel est déjà couvert, avec stratus, stratocumulus et altocumulus, tandis que l’après-midi, un nimbostratus nous donne des chutes de neige parfois abondantes sur tout le pays. Le vent d’ouest-sud-ouest tourne rapidement au sud-sud-ouest, puis à l’est-sud-est, à l’est-nord-est et enfin au nord-nord-est. Il s’agit donc, pour nous, d’un véritable retour d’est. À 19 heures, on note 5 cm de neige à Middelkerke, 12 cm à Zaventem, 26 cm à Florennes et 62 cm à Mont-Rigi. Là, la couche de neige atteindra son maximum la nuit suivante, avec 74 cm à 1 heure. À Florennes aussi, la couche augmentera jusqu’à 35 cm à 1 heure, et 36 cm le matin suivant à 7 heures.

Les températures restent négatives presque partout, avec des valeurs souvent comprises entre 0 et –1°C. À Florennes et à Charleroi, on note toutefois un bref dégel, avec un vent qui revient temporairement au sud-sud-ouest.

20 décembre

Ciel couvert devenant progressivement peu nuageux, avec d’abord des altostratus opacus, puis des bancs d’altocumulus et de cirrus dans le cadre d’éclaircies de plus en plus larges. Beau coucher de soleil dans les altocumulus, et beau lever de lune dans un ciel limpide.

Pendant ce temps, les perturbations restent au sud par rapport à nos régions, avec un ciel cependant beaucoup plus nuageux à Florennes, avec même un peu de neige.

À noter encore que les températures minimales (relevées à 7 heures) ont été localement très basses, avec –11,8°C à Deurne. Uccle, pendant ce temps, n’est pas descendue en-dessous de –3,5°C.  

21 décembre

Il a reneigé le matin, mais cette neige a été suivie de pluies verglaçantes, puis d’un léger dégel qui a fort abîmé la neige en Basse et Moyenne Belgique. À Zaventem, le soir, on n’observait plus que 7 cm de neige fondante. Temporairement, on a aussi observé du brouillard de dégel.

À Florennes, on a noté du dégel et du brouillard aussi, mais l’épaisse couche de neige en a peu souffert. Le soir, on mesurait encore 34 cm. Les Hautes Fagnes, quant à elles, sont restées plongées dans le brouillard givrant, avec 70 cm de neige le matin et 67 cm le soir. La température maximale y a été de 0°C tout juste.

Vue matinale à Faimes, le 21 décembre 2010 :
les basses couches de l'atmosphère sont noyéres dans le brouillard
.
Photo : Gallerie photo de MeteoBelgique.

Ces hausses de température ont été liées à l’arrivée massive d’air doux dans les hautes couches, et cet air s’est quelque peu mélangé avec celui des basses couches.

22 décembre

Situation on ne peut plus intéressante. La Basse et Moyenne Belgique, sous le brouillard, reviennent peu à peu dans l’air froid, tandis que le dégel se manifeste sur les sommets ardennais, avec des pluies fortes, le soir, à Spa et même à Bierset. Pendant ces pluies, la température flirte cependant à nouveau avec le 0°C et descend même en-dessous, avec du verglas comme conséquence.

Ces pluies se propagent jusqu’à Beauvechain, alors qu’il se remet à neiger à Zaventem. Cette neige ne régénérera toutefois pas (encore) la couche au sol, qui n’est plus que de 1 cm. Au littoral, le dégel est là, mais cette fois-ci pas en raison de l'air venant du sud, mais en raison de l’air venant de la mer, et la neige y fondra de façon définitive (plus que des traces au soir).

La cause de cela est toujours liée à la perturbation qui ondule au sud de nos régions, et qui a fait passer une partie du pays du côté chaud.

Sur les cartes d'altitude, l'on voit bien cette imposante circulation de sud-ouest (orientation des isohypses) amenant de l'air doux à l'est et au sud-est de nos régions, tandis que l'autre partie de notre pays reste du côté froid.

 

23 décembre

Il pleut toujours très fort à Saint-Hubert, en alternance avec de la neige tout aussi forte et ce, tout au long de la journée malgré les températures à nouveau (très) négatives. À 17 et à 18 heures par exemple, on a successivement observé des pluies et des bruines fortes par –5,1°C. Cette situation a d’ailleurs perduré (toujours avec des températures de –4 à –5°C) jusqu’à ce qu’il ne se remette à neiger à 22 heures. Inutile d'insister sur la gravité du verglas.

Une telle alternance de neige et de pluie (ou bruine) a également été observée à Elsenborn. À Bierset par contre, les précipitations sont entièrement redevenues de la neige. Il est intéressant de noter, pour cette dernière station, que la couche a augmenté de 18 cm (la veille au soir) à 22 cm le matin en dépit de l’intermède fortement pluvieux de la veille. À Mont-Rigi, la couche atteint toujours les 62cm.

Dans les autres régions (littoral excepté), ce sont le gel et la neige qui prévalent, avec d’abord de la brume, des stratus et de rares éclaircies, ensuite un nimbostratus avec de la neige faible dès l’après-midi, puis très fine mais très abondante pendant toute la nuit. Le vent de nord-nord-est, en outre, s’est peu à peu renforcé, provoquant la formation de congères. Le soir, on note déjà 7 cm à Zaventem (1 cm le matin), 27 cm à Bierset (22 cm le matin) et 34 cm à Florennes (33 cm le matin). Mais ces couches augmenteront encore considérablement la nuit.

L'explication de cette pluie et de cette neige est à rechercher dans les sondages en altitude de la nuit du 22 au 23 décembre. On note partout l'arrivée d'air doux en altitude, avec des températures proches de 0°C à De Bilt (Pays-Bas) et à Trappes (près de Paris) vers 600 - 900 mètres (et même très légèrement positives la veille), mais c'est un peu plus à l'est, sur l'Allemagne, que la langue d'air doux a été la plus présente, avec à Idar-Oberstein des températures de 6°C à 800 mètres d'altitude, au-dessus d'une inversion située vers 500 mètres. C'est la raison pour laquelle les pluies verglaçantes ont principalement affecté l'Ardenne et les Hautes Fagnes, et très peu les autres régions.  

24 décembre

La neige est épaisse presque partout et le pays se trouve devant l’un des plus beaux Noëls blancs de son histoire. Uccle mesure 20 cm, Bierset, 30 cm tandis qu’à Florennes, les congères sont telles qu’il est impossible de faire une mesure fiable de la neige. Inutile d'ajouter que le trafic est complètement paralysé.

En matinée, le ciel a été couvert, avec encore quelques faibles chutes de neige et des stratocumulus et nimbostratus. L’après-midi, les précipitations ont cessé (en dernier lieu dans le sud du pays), les stratocumulus se sont dispersés, faisant place à des altocumulus et altostratus épais, mais translucidus par endroit, laissant deviner des cirrus au-dessus.

Au littoral par contre, le vent de nord-nord-est, soufflant encore fort, passe au-dessus de l’eau et provoque un dégel continu, avec des températures de 1 à 2°C. Pas de neige donc.

25 décembre

Soleil sur un épais manteau blanc, avec un temps modérément froid, très agréable. Quelques stratocumulus le matin, des altocumulus et des cirrus spissatus, parfois floccus. Puis l’après-midi, de très larges éclaircies, avec des cirrus et des stratocumulus isolés. Ce n’est que le soir, après le coucher du soleil, que les stratocumulus redeviennent plus nombreux. Les épaisseurs de neige : 16 cm à Uccle (elle s’est un peu tassée), 25 cm à Kleine Brogel, 30 cm à Bierset et 68 cm à Mont-Rigi (69 cm même durant la nuit du 24 au 25). Mémorable ! Seul le littoral n’en bénéficie toujours pas. Des brises de terre temporaires ramènent certes parfois la température en-dessous de 0°C, mais il est trop tard, la neige ne reviendra pas. Juste une averse de neige fondante (mêlée à de la pluie), formée l’après-midi dans l’air plus instable près de la mer.

À Florennes, il fait plus nuageux, avec de nombreux stratus, stratocumulus et altocumulus. Mais l’après-midi, il y a quelques éclaircies aussi, avec des cumulus fractus et des cirrus, avant le retour des stratocumulus.

Superbe journée de Noël lumineuse sous une épaisse couche de neige (16 cm) à Uccle.
Photos : Robert Vilmos.

26 décembre

L’hiver est toujours bien là, mais avec des teintes plus grises, de la brume et temporairement de faibles chutes de pluie et de neige. Nombreux stratocumulus, parfois doublés de stratus fractus, et quelques éclaircies avec cirrus et stratus fractus. À Florennes, le ciel est resté tout à fait couvert, avec stratus et brouillard.

27 décembre

À nouveau une journée grise, avec d’abord du stratus, puis des altocumulus épais, mêlés à de l’altostratus et doublés de stratocumulus. La neige se tasse un peu, avec 8 cm à Zaventem, 14 cm à Uccle et à Gosselies, 25 cm à Bierset et 65 cm à Mont-Rigi.

28 décembre

Le dégel se prépare lentement, avec des températures légèrement positives en journée et un peu de pluie mêlée à de la neige. Des altocumulus évoluent en altostratus opacus, parfois doublés de quelques stratocumulus. L’après-midi, les stratocumulus envahissent tout le ciel et se présentent en plusieurs couches.

29 décembre

Le dégel se confirme. Bien souvent, il ne gèle même plus la nuit, avec des stratus, parfois des stratocumulus et de la brume, voire du brouillard, le tout accompagné de bruines sporadiques. La neige diminue : plus que 11 cm à Uccle et 6 cm à Zaventem. Là, le soir, la couche devient même discontinue, avec une épaisseur maximale de 4 cm.

À partir de 150-200 mètres d’altitude, par contre, la couche est intacte, avec 15 cm à Bierset, 38 cm à Florennes et 63 cm à Mont-Rigi.

30 décembre

Toujours le dégel, mais le temps redevient plus froid en après-midi. Quelques éclaircies, avec cumulus et cirrus, sinon de la brume, du brouillard, des stratus et des stratocumulus. En plaine, la neige souffre beaucoup. À Uccle, elle tient encore tout juste mais plus en altitude, l’hiver reste en place et le paysage, bien blanc.

31 décembre

Bref retour du froid, –5,2°C à Zaventem, –5,6°C à Deurne. Plus au sud, les gelées sont plus modestes. À nouveau le temps est gris, avec du dégel en journée, des stratocumulus et stratus fractus, et de petites bruines en début d’après-midi. Au niveau de la neige, la situation a peu changé : des restes en plaine mais des paysages tout blancs dès qu’on dépasse les 150-200 mètres d’altitude (et parfois moins dans les lieux privilégiés par rapport à l’hiver).

De la neige subsiste encore en cette journée de la Saint Sylvestre à Bruxelles, comme ici à Forest.
Photo : Robert Vilmos.

 

Épilogue

En Basse Belgique, la neige fondra très rapidement après le Nouvel An. Zaventem mesure encore 1 cm la nuit du réveillon, ensuite il ne restera plus que des traces. À Uccle, la neige résiste un peu mieux et, avec 3 cm, on peut encore parler d'un véritable Nouvel An blanc. Grâce au retour d'un froid relatif, cette neige tiendra encore quelques jours.

À Bierset, on note 6 cm de neige le 1er janvier et cette couche fondra lentement au cours les jours suivants, avant de se régénérer très temporairement le 4 grâce à quelques chutes de neige au cours de la nuit.

À Florennes, les conditions resteront véritablement hivernales jusqu'au 5 inclus, avec des gelées nocturnes parfois prononcées et une couverture neigeuse de 33 cm le matin du 1er janvier. Cette neige continera à se tasser lentement pour encore atteindre 24 cm le soir du 5 janvier. Ensuite, des pluies verglaçantes précèdent le dégel qui se confirmera dans la nuit, avec des précipitations qui deviendront rapidement abondantes.

Le 6, un dégel prononcé concerne tout le pays, même les plus hauts sommets de l'est, sous l'égide d'une circulation de sud-ouest amenant une perturbation après l'autre. Dans les 3 jours à venir, les températures oscilleront entre 6 et 12°C dans presque toutes les régions. Ceci a pour conséquence une fonte brutale de la neige encore présente sur les reliefs. À Mont-Rigi, la couche atteignait encore 59 cm le matin du 1er janvier pour ensuite même remonter jusqu'à 68 cm dans la nuit du 3 au 4. Le 6 au matin (7 heures), l'épaisseur était de 62 cm, pour chuter à 45 cm le lendemain à la même heure, 30 cm le surlendemain et 18 cm le 9 janvier. À Florennes, les 19 cm encore présents le matin du 6 ne mettront même pas 24 heures pour disparaître presque complètement. Inutile de dire que toutes les conditions sont désormais réunies pour provoquer de graves inondations, qui se feront sentir dès le 6 au soir.

Il est par ailleurs intéressant de noter combien la situation de blocage responsable de la période froide décrite ci-dessus a été autant précédée que suivie par une forte circulation de sud-ouest ayant provoqué du temps doux, mais surtout d'importantes inondations.

Terminons encore par quelques valeurs d'enneigement remarquables. Si l'on comptabilise également les jours où des traces de neige étaient présentes au sol, l'on peut affirmer que Florennes, située seulement à 299 mètres d'altitude, a connu la série impressionnante de 48 jours d'enneigement consécutifs (du 26 novembre 2010 au 12 janvier 2011 inclus puisqu'à cette dernière date au matin, quelques traces de neige subsistaient toujours en dépit du dégel). C'est franchement exceptionnel, surtout si tôt en hiver.

À Mont-Rigi, l'on peut ajouter 3 jours de plus à la série, puisque l'enneigement y a débuté le 24 novembre à 13 heures (1 cm) et s'est terminé le 13 janvier à 10 heures. En d'autre termes, il s'agit d'une série de 51 jours consécutifs. Le 12 janvier à 13 heures, alors que la neige avait déjà disparu à Florennes, on notait encore 18 cm à Mont-Rigi (neige qui a fondu puis regelé, avec un peu de neige fraîche en plus). Le 13 à 1 heure du matin, il restait 13 cm et le même jour à 10 heures4 cm. Le thermomètre, à ce moment affichait 7,8°C. C'est le dernier relevé de neige effectué à cette station. La webcam de l'IRM montre encore quelques traces de neige dans les environs de Mont-Rigi le 14 janvier à 10h15, mais c'est sûrement très insuffisant pour encore être comptabilisé dans un relevé synoptique.

De toute façon, avec des températures de 11,2°C à Uccle, 11,3°C à Kleine Brogel, 10,2°C à Middelkerke, 6,8°C à Saint-Hubert et 6,3°C à Mont-Rigi en ce 14 janvier à 10 heures, avec un bon vent de sud-ouest soufflant à toutes les stations, on peut affirmer sans crainte que l'offensive hivernale de novembre 2010 – janvier 2011 est bien terminée.

À quand la suivante ? 

Sources

IRM
- Observations synoptiques (via Ogimet)
- Les événements météorologiques marquants depuis le début du 20e siècle
- Webcam et Snowcam 
- Aperçu climatique des Hautes-Fagnes (Pascal Mormal - Christian Tricot)
KNMI
- Weerkaarten met symbolen
Wetterzentrale
- NCEP Reanalysis
Skystef's weather page
- Belgian weather blog

 

Newsflash

Prochains jours

Jeudi 11° 17°
Vendredi 17°
Samedi 16°
Dimanche 17°
Lundi 14°

Relevé à 08:30

  • Ostende : 13°
  • Gand : 12°
  • Anvers : 11°
  • Bruxelles : 11°
  • Charleroi : 12°
  • Namur : 12°
  • Liège : 13°

Météo à la une

  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !
  • Graphique d'ensoleillement

    Graphique d'ensoleillement

    Nos abonnés Premium peuvent maintenant consulter l'ensoleillement des dix derniers jours.

Observation temps réel

Andenelle à 08:37
Température : 13.3°C
Pression : 1023 hPa
Humidité : 89%
Précipitation (24h) : 0 mm
Vent : Sud-Est (très faible)